MINISTERE DE LA DEFENSE : Des militaires à l’école de l’éducation civique

jeudi 13 octobre 2011 à 02h48min

Le ministère de la Défense nationale et des Anciens combattants, en collaboration avec la Fondation Konrad Adenauer, a initié des séminaires de formation civique au profit des officiers et des sous-officiers militaires et paramilitaires de la garnison de Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture a eu lieu le mardi 11 octobre 2011.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Officiers et sous-officiers militaires et paramilitaires de la garnison de Ouagadougou se sont retrouvés le 11 octobre dernier au mess des sous-officiers pour prendre part aux deux sessions de formation initiées en leur faveur. C’est ainsi que la première se tiendra du 11 au 12 octobre 2011 au profit des sous-officiers militaires et paramilitaires et la seconde du 13 et 14 octobre 2011 au profit des officiers et des cadres supérieurs paramilitaires.

Cette initiative est du ministère de la Défense nationale et des Anciens combattants avec la collaboration de la Fondation Konrad Adenauer. Selon le secrétaire général du ministère de la Défense, Mamadou Barry, cette présente formation s’explique par le fait que notre pays a connu des mutineries survenues dans les différentes garnisons au cours du premier semestre de l’année. D’où le souci pour le ministère d’approfondir et d’intensifier la formation civique des hommes afin d’opérer radicalement en eux, un changement de comportement vis-à-vis des populations civiles, des biens publics et des institutions de la République.

"Il est donc important d’assurer aux forces de défense et de sécurité, une formation de qualité intégrant une bonne éducation", a-t-il mentionné. Au terme de cette formation, a souligné Mamadou Barry, l’objectif est de permettre aux séminaristes de saisir le sens de leur engagement militaire et paramilitaire ainsi que la nécessité d’être des citoyens modèles. Aussi, leur inculquer des comportements responsables qui évitent le recours aux armes comme moyen d’expression et de résolution de leurs préoccupations. Mathias Gbetoho, chargé de programme à la Fondation Konrad Adenauer, a souligné que cette formation entre dans le cadre de leur objectif, à savoir accompagner l’enracinement de la démocratie dans les pays de la sous-région.

"Soutenir l’éducation civique dans les casernes afin que les valeurs républicaines soient de mise et qu’à l’avenir on n’assiste plus aux tristes événements de pillages de biens et de violations physiques", a-t-il poursuivi. L’accent sur les fondements de la démocratie, le respect des droits et devoirs des citoyens in fine, c’est d’amener le militaire à être plus garant de l’ordre que du désordre. Ces différentes thématiques seront dispensées par des communicateurs militaires qui ont une grande expérience dans le domaine de la formation civique.

Il est prévu du 7 au 9 novembre 2011 un colloque sous-régional destiné aux officiers de haut rang de la sous-région ouest-africaine et d’un atelier de validation des fiches d’instruction pour parachever la conception des programmes de formation civique au profit des officiers, sous-officiers et militaires du rang du 21 au 25 novembre 2011. Cela, toujours sous l’égide de la Fondation Konrad Adenauer qui totalise dix ans de collaboration avec le ministère de la Défense.

Ambèternifa Crépin SOMDA (Collaborateur)

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 13 octobre 2011 à 12:13, par siida
    En réponse à : MINISTERE DE LA DEFENSE : Des militaires à l’école de l’éducation civique

    Le chapitre des mutineries semble être clos mais les militaires continuent de semer la désolation dans les quartiers. Il y a de cela quelques jours, deux d’entre eux, à la recherche d’un des leurs qui a été radié recemment, a semé la désolation chez un parent de leur ami radié.
    En effet, les deux militaires armés sont arrivés chez le cousin de leur ami et ont demandé à la femme du cousin où ils pouvaient trouver leur ami, le radié. La femme ne connaissant pas où se trouve le cousin de son mari répond qu’il y a longtemps qu’il n’est pas venu chez eux. Sur ce, les deux militaires ont tabassé la bonne dame, la cogné avec leurs fusils et fouillé la maison pour chercher un couteau pour, disent-ils, l’égorger. Le bébé de la bonne dame, tout naïf, suivait la scène et les militaires ont menacé de tuer soit la mère soit le bébé. La bonne dame, tabassée, proche de la mort est retrouvée couchée devant sa porte par le premier venu à la maison. Aujourd’hui la dame qui a commencé à retrouver l’usage de la parole n’arrive jusque là pas à comprendre après son sejour à l’hopital.
    Et rien n’est fait, car selon ceux qui doivent faire l’enquête il faut qu’on leur envoie l’identité des miliataires, toute chose qui est impossible. Le mari de la femme doit donc faire l’enquête à la place des gendarmes. Cette affaire est une pure réalité et on ne peut pas laisser les militaires agir impunement de cette façon parce qu’ils ont des armes que nous leur avons achetés.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2011 à 17:17, par simpos
    En réponse à : MINISTERE DE LA DEFENSE : Des militaires à l’école de l’éducation civique

    Mon ami tu es vraiment sur de ce que tu avances ? Si c’est le cas Monsieur le Ministre de la défense, encore une réaction à la hauteur des faits.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 20:47, par Ya Sîda
    En réponse à : MINISTERE DE LA DEFENSE : Des militaires à l’école de l’éducation civique

    Oui !! difficile à comprendre effectivement !!
    Mais c’est la triste réalité. La bonne dame est convalescente !!
    Les gendarmes veulent qu’on fasse l’enquête à leur place !!
    Dans les jours qui viennent vous entendrez l’histoire dans la presse.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés