Un Béninois cherche son père Burkinabè : Le Fils et la mère

jeudi 15 septembre 2011 à 02h04min

Serge Borhou cherche désespérément son géniteur burkinabè. Le jeune de 18 ans est né en 1993 à Cotonou au Bénin, d’un père Burkinabè et d’une mère Béninoise. Son père qui se nomme Abdoulaye Fidèle Bourgou a quitté l’enfant et sa maman 11 jours après la naissance du bébé. Il serait allé en voyage d’après l’information qu’il avait donnée à la nouvelle maman avant de quitter la maison. Au lieu d’un voyage de deux semaines, comme il l’avait annoncé, ce fut le voyage du non retour jusqu’à ce jour. M. Bourgou a d’abord séjourné à Porto-Novo avant d’aller s’installer à Cotonou où il a fait la connaissance de Mlle Victorine Koghigo. Les deux amis se fréquentaient et c’est au nom de leur amour que Bourgou a changé son nom Abdoulaye pour Fidèle, sa future belle famille étant chrétienne.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Depuis 19ans, la maman n’a plus revu le père de son enfant. Les deux ont vécu à peu près un an ensemble à Cotonou avant que ce départ ne vienne les séparer. Durant 18 ans, Bourgou fils a grandi avec sa mère et la famille de celle-ci sans connaître son père burkinabè. La seule photo de ce dernier que sa mère avait, est délavée et l’image n’est plus reconnaissable. Le jeune a décidé de rechercher les traces de son père et sa mère s’investit à l’aider. Cependant, les moyens pour y parvenir sont très limités. Pour commencer, c’est au Consulat du Burkina au Bénin que les deux se sont rendus le 22 août 2011 accompagnés d’un petit groupe de jeunes de l’âge de Serge Bourgou.

Leur visite au Consulat a coïncidé avec notre visite également à la représentation burkinabè au Bénin. En effet, une dizaine de journalistes Burkinabè séjournent à Cotonou du 21 au 26 août dans le cadre d’un voyage de presse organisé par le Réseau d’Initiatives de Journalistes (RIJ) avec l’appui de ses partenaires allemands, la GIZ et la Fondation Hanns Seidel. La mère et son fils se sont confiés aux compatriotes, par ailleurs compatriotes de Bourgou, avec l’espoir de retrouver l’homme disparu ou de pouvoir entré en contact avec la famille de celui-ci. Avec l’absence prolongée de son époux, Victorine Koghigo s’est remariée et vit aujourd’hui avec un autre homme. Ce n’est pas la première fois que le Consulat a eu à traiter de ces genres de dossiers.

Nous avons également appris le cas d’un autre jeune qui a 22 ans aujourd’hui et qui aussi est à la recherche de son père, un Burkinabè qu’il n’a pas connu.
Malheureusement, la mère du jeune n’est plus et les chances pour lui de connaître un jour son père ou la famille de son père sont davantage minces. On sait seulement que le Burkinabè portait le nom de famille Monet. Le Bénin, pays frontalier du Burkina Faso, enregistre une communauté forte de plus de 500 000 Burkinabè. La majorité de ces compatriotes résident dans la partie Nord surtout du pays avec comme principale activité, l’agriculture et l’élevage. Le Bénin est aussi et surtout un pays de transit pour les Burkinabè qui sont de plus en plus nombreux à immigrer en Afrique centrale, particulièrement en Guinée Equatoriale.

Certains de ces aventuriers sont très souvent victimes d’escroqueries. Ils sont spoliés par des Béninois ou par certains Burkinabè résidant au Bénin qui leur prennent 500 000 F en leur promettant des visas pour l’Afrique Centrale. Ces aventures tournent le plus souvent mal et constituent des sources de problèmes pour les intéressés eux-mêmes mais aussi pour le Consulat. Le lundi 22 août, un groupe de 35 Burkinabè s’est présenté de bonne heure au Consulat du Burkina parce qu’ils ont été dépouillés par des démarcheurs qui leur promettaient des visas. Selon Allanssane Ouédraogo, président de l’Association des Burkinabè vivant au Bénin, cette immigration constitue " une préoccupation majeure pour les Burkinabè du Bénin".

Comme la majorité des ces Burkinabè n’arrivent pas à obtenir de visas, c’est par des pirogues qu’ils prennent le large pour se rendre au Gabon ou en Guinée Equatoriale. Sur la route de l’Eldorado, beaucoup périssent dans les eaux ou finissent dans les prisons des pays de destination. Selon le Consulat, en 2010, une pirogue s’est renversée avec plus de 170 passages dont un fort contingent de Burkinabè. Seulement sept personnes ont été rescapées. Le Consulat et les Burkinabè du Bénin appellent les autorités burkinabè à prendre des mesures au niveau national afin de mettre un terme à ces dramesn

Boukari Ouoba

L’evénement

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 septembre 2011 à 04:09
    En réponse à : Un Béninois cherche son père Burkinabè : Le Fils et la mère

    Article tres mal organise. Tu aurais du ecrire deux artiocles au lieu de sauter du coqu a l’ ane comme si on ne t’avait pas appris a faire des transitions.
    Pas professionnel. Ou tu traites de l’ emigration clandestine ou tu traites des enfants abandonnes qui cherchent leurs peres. Les journalistes burkinabe me deseperent de plus en plus.

    Répondre à ce message

    • Le 15 septembre 2011 à 20:26, par double v
      En réponse à : Un Béninois cherche son père Burkinabè : Le Fils et la mère

      Bsr cher Mr jviens juste vous demander poliment de revoir votre façon de critiquer les gens.desolé de vous le dire mais c’est pas comme ça ça se fait encourager au moins le pauvre journaliste a perseverer car c’est pas avec d telles critiques denigrantes qu’il va s’ameliorer.Merci e desolé si jvous choques.

      Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2011 à 05:23
    En réponse à : Un Béninois cherche son père Burkinabè : Le Fils et la mère

    Toi, tu es journaliste apprentit seulement ; c’est quel sujet tu voulais traiter finalement ? Ce sont de bonnes informations au moins.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2011 à 09:30, par Guerrier
    En réponse à : Un Béninois cherche son père Burkinabè : Le Fils et la mère

    Bourgou est un nom de famille Gourmantché, ils sont originaires de la région de Bogandé.
    Il y a une grande famille Bourgou à Bogandé alors ça peut être une piste.
    Si vous me donnez une adresse mail privée, je pourrais vous donner un numéro de téléphone d´un membre de la famille Bourgou a fin de facilité la recherche.
    Merci et bon courage,

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2011 à 11:43, par Boumba salam
    En réponse à : Un Béninois cherche son père Burkinabè : Le Fils et la mère

    Mr le journaliste, à mon humble avis vous aviez là deux thèmes à traiter que vous auriez mieux fait de combiner comme ceci par exemple : immigration clandestine de Burkinabé et leurs conséquences facheuses en territoire béninois. comme cela vous pourriez nous égrener à loisir tous les éléments liés ou supposés liés à ce phénomène. En tout cas vous avez donné l’impression de conter un simple fait divers et vous avez fini avec une analyse sur un problème de société voir de voisinage et ses conséquences socio-politiques.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2011 à 12:09, par burkinabè vivant au USA
    En réponse à : Un Béninois cherche son père Burkinabè : Le Fils et la mère

    C’est du coq à l’âne, votre article.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2011 à 12:25
    En réponse à : Un Béninois cherche son père Burkinabè : Le Fils et la mère

    Bonne chance petit.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2011 à 12:29
    En réponse à : Un Béninois cherche son père Burkinabè : Le Fils et la mère

    Belle initiative beaucoup de courage surtout

    Répondre à ce message

    • Le 15 septembre 2011 à 14:56
      En réponse à : Un Béninois cherche son père Burkinabè : Le Fils et la mère

      Tout ira bien mon cher compatriote. Je supporte a 100% le jeune homme et sa maman. Surtout que tout se passe a l’amiable parce que ca n’a certainement pas ete facile pour le papa non plus. Mais il faut mettre tout ca de cote et donner au jeune homme ce que toute personne merite : un papa.
      Bonne chance.

      Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2011 à 14:08, par le bon citoyen
    En réponse à : Un Béninois cherche son père Burkinabè : Le Fils et la mère

    C’est bien mon ami. Mais le Burkina ne s’occupe même pas de ceux qui sont au pays (La police tue, les militaires pillent, les sages femmes tuent, la méningite tue, la famine ravage, la vie chère termine) n’en parlons pas de ceux qui périssent ailleurs.

    Même le PF a dit que "Viim ma ya Kanga"

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2011 à 15:08, par Le burkinabé
    En réponse à : Un Béninois cherche son père Burkinabè : Le Fils et la mère

    Ah les burkinabé !on vous connait tireurs d’élite mais fuir devant vos responsabilités, on ne vous connait pas dans ça. Du Gabon au Sénégal en passant par le Bénin, je sais les femmes vous apprécient car vous aviez un punch que les autres n’ont pas mais de grâce lorsque cela se conclut pas la venue au mon d’un héritier, il faut assumer. Je sais qu’au Faso lorsqu’il y a pour un, il y a pour deux, trois, etc. Et puis, c’est la population qui grandit ; il n y a rien de mal à cela. Un burkinabé m’a enlevé ma go comme cela parce que son punch n’avait pas son deux et la go m’a abandonné en plein midi. Jusqu’aujourd’hui je me demande si c’est du wak ou c’est seulement c’est sa force de frappe au lit. Mais c’est pas responsable de fuir les conséquences surtout quand elles sont bonnes.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2011 à 15:51
    En réponse à : Un Béninois cherche son père Burkinabè : Le Fils et la mère

    Les Bourgou c’est quelle ethnie ?je me souviens d’un Bourgou mais c’était plutôt l’ami d’un camarade. si je pouvais le revoir c’est peut être par des contacts du genre qu’on peut aider le jeune Bourgou a retrouver sa famille.
    BONNE CHANCE.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2011 à 17:02, par
    En réponse à : Un Béninois cherche son père Burkinabè : Le Fils et la mère

    il n’a qu’à s’adresser au porte parole du gouvernement. Il sait tout.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2011 à 17:17, par Mentalist
    En réponse à : Un Béninois cherche son père Burkinabè : Le Fils et la mère

    Zuuuuut, le petit ressemble à mon ami..., celui qui passe son temps dans les bar de ouaga.
    Je vais l’appeler...Un instant svp !

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2011 à 17:23, par Benito
    En réponse à : Un Béninois cherche son père Burkinabè : Le Fils et la mère

    Je crois qu’il y a lieu de créer une émission télévisée hebdomadaire ou mensuelle pour aider ceux qui sont à la recherche de leurs géniteurs.
    Que la RTB ou les chaines TV privées se manifestent !!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2011 à 18:05
    En réponse à : Un Béninois cherche son père Burkinabè : Le Fils et la mère

    connaissant le nom de famille, c’est assez suffisant
    les Bourgou sont des gourmantchés de Bogandé
    je confirme
    si vous pouviez donné des contacts on peut retrouver la famille

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2011 à 19:28, par BN
    En réponse à : Un Béninois cherche son père Burkinabè : Le Fils et la mère

    C,EST DU SERIEUX JE NE CONNAIS PAS CE BURKINABE MAIS SI CE BATARD SE RECONNAIS DANS CE MAIL, QU,IL PARTE CHERCHER SON FILS. SON FILS S,APPELLE THEODORE, SA MERE LARA. ILS VIVENT IN UKRAINE. J,AI MAL AU COEUR DE VOIR CE BEAU CHARMANT GARCON DE 7 ANS SANS PERE. QUE TOUS LES JOURNAUX RELAIS CETTE NOUVELLE

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2011 à 16:38
    En réponse à : Un Béninois cherche son père Burkinabè : Le Fils et la mère

    Bonsoir chers frères et soeurs
    Je pense qu’il faut faire preuve d’intégrité et aider les gens qui ont des problèmes au lieu d’en ajouter. Nous sommes des hommes intègres oui ou non ?
    Si oui, analysons le problème en deux étapes :
    1. Pourquoi le problème de père se pose maintenant au niveau de cet enfant et sa mère ? Peut-être a-t-il besoin d’un papier administratif ? Des frais de scolarité que maman seule ne peut- pas payer ? Ou alors, il a simplement grandi (18 ans) et veut fonder une famille ? Dans tous les cas, il est préférable de chercher plutôt la grande famille BOURGOU dont -il fait partie au lieu de cherche le père qui est soit un fuyard ou bien, il ne vit même plus. Nous souhaitons tous qu’il soit vivant pour voir fils aujourd’hui et lui donner ne serait-ce que l’occasion de voir son papa biologique, même s’il ne peut pas l’aider autrement.C’est à la famille d’accueillir l’enfant et de l’intégrer.
    2. Comment va se faire cette intégration au sein de la famille BOURGOU ?
    En réalité, que le père soit vivant ou pas, le jeune Serge, si la paternité est confirmée,a déjà sa place dans la famille. Cependant, tout dépend de ce qu’il espère dans ce nouveau contexte. Il est déjà presque majeur. S’il est élève ou étudiant, il lui faut du soutien. S’il est déjà engagé ou formé pour un emploi, il restera seulement qu’on l’aide à se trouver un foyer.
    Quant à la mère, je la félicite pour ce qu’elle a fait toute seule pour conduire cet enfant là où il est aujourd’hui. Si c’était à refaire, il fallait qu’elle chercher la famille BOURGOU dès le bas âge de l’enfant 5-6 ans. Même si le père n’est pas trouvable,il ya des oncles, des tantes et des grands parents qui pouvaient déjà savoir qu’il existe et se préparer à l’accepter d’un moment à l’autre. Mais ce n’est pas tard. Il fat les rechercher. Personnellement, je connais 4 à 5 personnes qui portent se nom rien qu’à Ouagadougou. Il y en a un même qui a siégé ou qui siège peut être toujours à l’assemblée nationale. Il ya un qui est un haut responsable de l’éducation nationale et qui a été DG de l’Enseignement de Base dans les années 2002- 2005. Le troisième travaillait dans une association de promotion des TIC au Burkina. Ce dernier doit se trouver présentement aux USA si je ne me trompe. Fouillez le Net, vous trouver une adresse. Les BOURGOU ne sont pas si rares que ça. Et il ya de très bonnes personnes parmi elle qui pourront aider ce jeune à retrouver sa famille, la concession exacte de son père. Mais je ne citerai pas de nom dans mon message, de peur qu’on me le reproche un jour !!! Du courage et surtout bonne chance.

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2011 à 19:55
    En réponse à : Un Béninois cherche son père Burkinabè : Le Fils et la mère

    Slt je suis choqué quand on insulte de la sorte ceux qui vous informent comment alors vous satisfaire ? Je suppose que c’est le contenu qui doit vous interesse pas la forme ce ne sont pas les galian alors qu’on aide le petit a trouver son pere

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés