L’église et la démocratie économique : Le crédit social disséqué au Canada

mercredi 31 août 2011 à 02h07min

Sous l’égide des Pèlerins de Saint Michel (des missionnaires laïques qui agissent dans le bénévolat au service de la presse catholique), Prêtres, Evêques, archevêques et laïcs se penchent depuis le 25 août dernier à Rougemont au Canada sur la démocratie économique. Pendant une semaine, les participants venus de divers horizons vont se voir expliquer la démocratie économique en 10 leçons.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

La spiritualité des Pèlerins de Saint Michel, à l’image de leur fondateur, Louis Even, est basée sur une foi profonde en Dieu et un immense amour du prochain ; c’est au nom de cet amour du prochain que ces Pèlerins bénévoles se battent depuis 50 ans pour mettre de la lumière sur la cause principale de la pauvreté dans le monde, du fait du manque du petit instrument qu’est l’argent.

Venus du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la RDC, du Cameroun, du Gabon, du Congo Brazzaville, du Togo, de Madagascar, du Mali, de la France et du Canada, la cinquantaine de participants se penchent sur le thème : »Eduquons la population sur les causes de la pauvreté pour la vaincre résolument ». La délégation du Burkina Faso est composée de l’Archevêque de Ouagadougou , Mgr Philippe Ouédraogo , du Secrétaire général de l’OCADES, l’abbé Isidore Ouédraogo et de notre modeste personne.

Sous la houlette d’un « pilote » Pèlerin nommé Alain Pilote, le crédit social, le but de l’économie, la morale et l’économie, la question de la dette et bien d’autres sujets seront abordés à la lumière de la doctrine sociale de l’église. Comme l’a relevé Marcel Lefèbvre, Directeur des Pèlerins de saint Michel, cette rencontre est une opportunité de saisir « le problème de la pauvreté de nos pays riches d’Afrique ».

En ces premières heures d’échanges, la misère grandissante dans nos pays industrialisés (50% d’Américains vivent sous le seuil de la pauvreté) est au centre des débats, tout comme la création d’emplois, la justice distributive, le remboursement des dettes publiques. Au centre de prières et de dévotions particulières dans un Canada moderne, les participants sont accrochés au développement des différents thèmes qui sont loin de plaire les différents banquiers mis sur le banc des accusés. Pour l’esprit commun des participants à la semaine d’étude de Rougemont, les banquiers possèdent la planète. L’origine de l’argent , les motivations qu’il y a derrière , voilà un système qui couvre un aspect mystique et qui a amené à conclure que c’est l’argent qui gouverne alors que l’argent , selon Alain Pilote, n’est pas une fin, mais un moyen. Pour lui, sans respect de l’ordre moral, c’est le désordre et l’anarchie. De son analyse, on retiendra que s’il y a des gens qui n’ont pas à manger, ce n’est la faute à Dieu mais celle du système financier. L’argent, dit-il, doit être un instrument de service. En somme, l’appel pressant est que nous parvenions à un crédit social, c’est-à-dire arriver à vivre en confiance dans la société.

Alexandre Le Grand ROUAMBA à Rougemont au Canada


1- Les trois délégués du Burkina : L’archevêque de Ouagadougou, Mgr Philippe Ouédraogo entouré de l’abbé Isidore Ouédraogo (à sa droite) et Alexandre Le Grand Rouamba
2- Les deux premiers responsables des Pèlerins de Saint Michel, Marcel Lefèvre et Thérèse Tardif

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés