Manifestations de militaires à Bobo-Dioulasso : La légitime et salutaire intervention des Forces armées nationales !

dimanche 5 juin 2011 à 18h56min

On aura dépassé le seuil de tolérance avec la dernière sortie des militaires à Bobo-Dioulasso. Depuis la nuit du 31 mai au 2 juin, ils se sont illustrés de la pire des manières à travers des tirs nourris d’armes à feu, des violences, des pillages, des saccages et des actions de terreur vis-à-vis des populations.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Pouvait-on tolérer davantage les exactions de ces militaires qui prennent les populations civiles pour des moins que rien et sur lesquelles l’on commet toutes sortes d’exactions ? De nombreux Burkinabè ont crié leur ras-le bol dans la presse et beaucoup ont commencé à s’organiser dans un mouvement qu’ils ont appelé « Mouvement citoyen contre les brutalités militaires » (MCCBM). Ces citoyens appellent à un sursaut pour dire non aux violences indicibles perpétrées par ces soi-disant soldats.

Le conseil des ministres du mercredi 1er juin 2011, en décidant d’envisager des mesures en vue du rétablissement de l’autorité de l’Etat, est venu comme pour donner de l’espoir aux populations soucieuses de l’ordre, de la sérénité et de la paix sociale.

L’action entreprise par le gouvernement depuis la nuit du jeudi 2 juin pour restaurer l’ordre et la sécurité dans la ville de Bobo-Dioulasso est salutaire. Il était plus que temps de siffler la fin de la récréation et d’arrêter ce psychodrame.

On ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs. Cette action musclée a sans doute engendré des désagréments mais c’était le prix à payer pour mettre fin au gangstérisme. Il faut saluer le courage et l’abnégation des hommes qui étaient obligés de faire face à des gens qu’ils considéraient jusqu’alors comme leurs camarades d’armes ; lesquels ont refusé d’entendre raison, préférant vandaliser, torturer, terroriser les populations et faire fuir les investisseurs ainsi que les touristes.

On pouvait même tolérer le fait que ces mutins exigeaient du gouvernement ici et maintenant le déblocage sans condition de la rondelette somme de 600 millions de francs qu’ils se partageraient selon leur clé de répartition, si cela avait été mené sans vandalisme.
Mais tenez-vous bien : ces délinquants ont tiré à la roquette sur les locaux abritant les armements, vidé les magasins de riz de la caserne qu’ils replaçaient à 10 000 FCFA le sac, pillé de nombreux commerces et banques, dépouiller les occupants de plusieurs hôtels, forcé des coffres- fort, humilié de nombreux citoyens et citoyennes, irrité les commerçants qui, à leur tour, ont incendié des édifices publics et privés…

Et lorsque l’on sait que du 04 au 29 mai courant, le chef d’Etat major général des Armées, à la suite du chef de l’Etat qui a rencontré les militaires du rang, les sous-officiers et les officiers, a bouclé une tournée dans les différentes garnisons, on ne peut que rester pantois face à ce qui s’est passé trois jours plus tard. Par ailleurs, ils avaient convenu de la date du 31 mai 2011 pour la réintégration des munitions et armes de guerre indûment détenues par certains d’entre eux. Mais hélas !

Une intervention menée par l’ensemble des Forces armées républicaines

Face à ces comportements irresponsables, inacceptables et répréhensibles qui défient l’autorité, les forces armées nationales, sur la base d’une réquisition complémentaire spéciale signée du Premier ministre, ont procédé au désarmement forcé des mutins de la garnison de Bobo-Dioulasso.

Contrairement à ce que d’aucuns ont avancé, cette opération salutaire et légitime n’a pas été menée uniquement par le Régiment de sécurité présidentielle. Elle a été une action de l’ensemble des Forces armées burkinabè, qui, pour cette mission précise, ont fait appel au Régiment para commando (RPC) de Dédougou, à la Gendarmerie mobile et au Régiment de sécurité présidentielle (RSP).

De sources concordantes, l’intervention des forces armées a occasionné sept (7) morts dont six (6) militaires tombés dans l’enceinte du camp et une jeune fille du secteur 5 par balle perdue, vingt-cinq (25) civils et huit (8) militaires blessés. Une soixantaine de mutins ont été mis aux arrêts après que les forces de l’ordre les aient contraints à indiquer les endroits où ils ont caché le fruit de leur pillage. Un lot important d’armes ont été récupérés, des biens volés ont été saisis.

Les mutins en fuite sont activement recherchés. Le Procureur du Faso près le Tribunal de Bobo-Dioulasso et le Commissaire du gouvernement près le Tribunal militaire sont à pied d’œuvre pour la suite judiciaire à donner à cette affaire.

Il faut saluer la ferme décision de la hiérarchie militaire de restaurer l’ordre et de donner l’exemple. Car l’armée ne doit pas être un poids qui écrase le peuple mais une épée qui veille sur lui.

Une action saluée par l’ensemble des populations

La quasi-totalité des Burkinabè, qui avaient crié leur ras-le bol la semaine dernière, ont applaudi cette action. Plusieurs habitants de la ville de Sya ont manifesté leur joie après cette délivrance. Dans cette même tribune, nous écrivions, il y a quelques jours que : « Les Burkinabè de bonne volonté ont besoin de paix, de quiétude et veulent que le gouvernement contribue à alléger leur fardeau face à la vie chère. Le gouvernement, disions-nous, doit travailler avec fermeté à assurer la quiétude tant souhaitée, quitte à utiliser la force légitime, face à des brigands déguisés en hommes de tenue, et qui salissent la réputation des vrais hommes et femmes ayant choisi de veiller à la sécurité de leurs frères et sœurs. Ceux-là, les citoyens des villes et des campagnes les respectent et saluent leur engagement et leur esprit de sacrifice. Pour les autres, on les aura quasiment radiés des effectifs que personne ne verserait une seule larme de compassion ! Bien au contraire ! ».

Merci au gouvernement et à la hiérarchie militaire d’avoir pris leur responsabilité. Le peuple souhaite avancer pendant que les gouvernants trouvent les voies et moyens idoines pour l’aider à faire face à la conjoncture difficile. Pour ce faire, il faut tourner la page, se donner la main pour ensemble reconstruire l’image écornée de notre pays, faire en sorte que le Burkina Faso redevienne ce havre de paix où le reste du monde prenait plaisir à séjourner. Nous avons trébuché et devons immédiatement nous redresser pour envisager le développement de notre pays.

Wenceslas B. KABORE

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 4 juin 2011 à 23:12, par Beurk
    En réponse à : Manifestations de militaires à Bobo-Dioulasso : La légitime et salutaire intervention des Forces armées nationales !

    J’espère que le nettoyage fut nickel car certains risquent de se camoufler en jouant le double jeu pour nous pourrir ensuite la vie.Aussi ne pas perdre de vue qu’il faudra neutraliser les autres malfrats en arme qui se trouvent dans les autres casernes d’autant qu’ils sont repertoriés.Donc pas de pitié pour ces voyous sanguinaires,il faut les télécharger si ils opposent une réistance et pour les survivants,il faut les radier purement et simplement.J’espère ainsi que nous allons retrouver la quiétude et la paix dans notre cher pays mais j’ose croire que cette situation déplorable va servir de leçons car le Faso n’a pas les moyens d’entretenir tous ces hommes désoeuvrés improductifs en arme

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2011 à 01:18, par Mazawa
    En réponse à : Manifestations de militaires à Bobo-Dioulasso : La légitime et salutaire intervention des Forces armées nationales !

    Holà ! Holà ! Holà ! Le gouvernement n’a fait que ce qu’il devait faire depuis longtemps, son devoir ! Après tout, c’est lui qui a crée cette situation et l’a laissé pourrir ! Dépuis la révolution, et surtout pendant la réctification, pour mieux mater, les grévistes, les manifestants, les opposants,...les militaires ont toujours été et font parti des mieux payés du Burkina ! Ainsi pour assurer sa pérennité au pouvoir, l’armée, "cet enfant gaté du Burkina", pouvait faire tout ce qu’elle veut sauf toucher au P.F, peu importe qu’elle pille ou térrorise la population ! D’aucun se rappelle de ces "CDR brouettes" et autres vouyous de tout poils... Pour ma part,meme si j’etais pour cette intervention, je pense que les militaires de la garnison de Bobo ont été matée pour la simple raison, qu’elle menaçait la quiétude du pouvoir en place !
    Une chose cependant me trouble, ces RSP et autres commandos sont des anciens mutins qui ont maté d’autres mutins.Le Gal N. H. TRAORE a prétendu que "ces troupes avaient la morale haute", comment peut-ont avoir la morale haute quand on se lance dans un combat mortel contre un frère d’arme, un colllègue ou un ancien camarade de classe ?
    PS : Hey Webmaster,il s’agit bien de liberté d’expression non ? Donc ne censure pas mon message, s’il te plait !

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2011 à 04:24
    En réponse à : Manifestations de militaires à Bobo-Dioulasso : La légitime et salutaire intervention des Forces armées nationales !

    arretze unpeu tout de ememe il y a eu des exaction s il e se trouvera persone pour ne ps les condamner mais arretez de tout leur mettre sur le dos. A vous lire c’est toute la caserne de bobo avec de cetaines et centaine de soldats et non quelques mutins qui ont saccagé la ville ; faites la propagande intelligemment tout de meme !
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2011 à 13:04, par Oued
    En réponse à : Manifestations de militaires à Bobo-Dioulasso : La légitime et salutaire intervention des Forces armées nationales !

    Et si simplement cette fameuse prime était retenue à la source pour dédommager les vaillantes populations. Les vrais fils du Burkina encore dans l’armée devraient proposer spontanément cette option à leur hiérarchie.
    Que de gâchis juste pour une histoire d’argent...

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2011 à 14:50
    En réponse à : Manifestations de militaires à Bobo-Dioulasso : La légitime et salutaire intervention des Forces armées nationales !

    ya rien à dire sur l’action des forces armées nationales. Vive l’’armée patriote burkinabé. Il n’y avait plus autre solution que de debarasser l’armée de ces crabes de ces délinquants, voleurs,violeurs en un mot de ces choses qui ont sali l’image d’une armée très respectée en Afrique et ailleurs dans le monde. Merci mille fois à l’Etat major

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2011 à 15:59, par Chevalier Intègre
    En réponse à : Manifestations de militaires à Bobo-Dioulasso : La légitime et salutaire intervention des Forces armées nationales !

    Maintenant que BLAISE a décidé de fouetter, après avoir longuement tenté d’écouter et de raisonner, QU’ON NOUS DISE QUEL APATRIDE MET LE FEU A SON PROPRE PAYS DEPUIS QUELQUES TEMPS. Civil ou Militaire, dégommez-le et qu’on en finisse.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2011 à 18:01, par zizou
    En réponse à : Manifestations de militaires à Bobo-Dioulasso : La légitime et salutaire intervention des Forces armées nationales !

    je plie a la justesse de votre propos et je crois que la decision gouvernementale a été on ne peus plus opportune je joint donc ma voix a la poursuite sans relache des efforts pour reprimé l indiscipline dans l armée.Nous disposons dans ce pays de forces vives qui pourrais intregré l armée et servir leurs pays mieu que ces va nu pieds voleurs qui se prennent pour des intouchable car on leur a laissé touché des armes des abrutis impardonnables a l insolence demesuré .mais on reste vigilents car nous nous aimons notre chere patrie vive la paix vive le pays des hommes integre

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2011 à 19:59, par Karim Coulibaly
    En réponse à : Manifestations de militaires à Bobo-Dioulasso : La légitime et salutaire intervention des Forces armées nationales !

    Je salue tres sincerement l’action qui a fini par calmer les choses a` Bobo. Je veux egalement comprendre comment le Regiment Presidentiel qui a organise’ le premier lourd pillage est parvenu a` se faire oublier ? Je ne suis pas militaire,seulement il y a eu des garnisons ou des detachements qui sont restes dignement militaires et ils pouvaient prendre la direction des ces interventions quite a` avoir apres l’appui des autres "militaires". C’est une question d’image.L’Honneur revient aux militaires de OUAHIGOUYA ET DJIBO et le peuple merite de le savoir.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2011 à 21:32, par visionaire
    En réponse à : Manifestations de militaires à Bobo-Dioulasso : La légitime et salutaire intervention des Forces armées nationales !

    Bonjour Wences, quel bel article je te remercie de ton analyse. Je voudrai rajouter un point qui manque dans ton article afin de le rendre encore plus beton.
    Face au raz de bol de la population Burkinabé de l’interieur et de la dispora auquelle je fait parti, il n’ ya pas eu aucun commentaire , aucun cri de compassion de l’opossition Burkinabé face à cette mutenurie. Ou bien l’opposition est derrire cette mutinerie ! Encore une fois cette opposition demontre qu’elle manque de strategie et de maniére. C’est pas parcequ’on s’oppose à Blaise et au CDP qu’on doit oublier de montrer sa compassion pour son peuple. Cette opposion est-elle prete à nous gouverner ?
    Pas etonant que la mobilisation dernière de l’opposition soit un fiasco . On a pas d’opposition au Burkina ,on a juste une bande d’opportunistes qui cherchent le poste suppreme.
    Propos d’un Burkinabé apolitique de la diaspora !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés