TOGO : 26 commerçants burkinabè meurent dans un accident

dimanche 8 mai 2011 à 23h40min

Un autocar venant du Burkina Faso s’est retourné, vendredi au Togo, faisant 26 morts et plusieurs dizaines de blessés, tous originaires du Burkina, ont rapporté des responsables. Selon la police togolaise, l’autocar faisait la liaison entre Ouagadougou, la capitale burkinabè, et Lomé, la capitale togolaise, quand l’accident s’est produit vers 04h 00 du matin. La radio nationale togolaise a précisé qu’il avait eu lieu à Amoutchou, à 135 km au nord de Lomé. La plupart des victimes sont des marchands originaires du Burkina Faso, a rapporté un communiqué du gouvernement burkinabè.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

"Cet accident, intervenu à la hauteur d’un pont en réparation, a occasionné la mort de 26 personnes, dont trois femmes, toutes de nationalité burkinabè", dit le texte. Il ajoute que quarante-deux personnes ont été blessées dans l’accident et que deux passagers, une femme et un bébé, en sont sortis indemnes. Il y avait 70 personnes à bord, toutes des Burkinabè, a dit un porte-parole du gouvernement de Ouagadougou. Selon un responsable de la gendarmerie locale interrogé au téléphone par l’AFP, "le chauffeur roulait à vive allure après avoir brûlé un poste de contrôle de la police. Le bus s’est retrouvé sous le pont, après avoir heurté violemment un dos d’âne".

Les blessés ont été évacués à Atakpame, Notse et Glei, selon le communiqué du Burkina Faso. Le ministre burkinabè des Transports, Gilbert Noël Ouédraogo, a précisé que le véhicule appartenait à la société MTV. Il a ajouté qu’une délégation des familles des disparus, conduite par le gouverneur Matthieu Bébrigda Ouédraogo de la région du Centre-Est, région burkinabè frontalière du Togo, a été dépêchée pour porter assistance aux blessés et assurer une sépulture digne aux disparus. Une mission gouvernementale est aussi sur place pour assister les victimes avec l’appui des autorités togolaises, selon le ministre.

AFP

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 mai 2011 à 02:04, par Koro Math
    En réponse à : TOGO : 26 commerçants burkinabè meurent dans un accident

    Mes condoleances a toutes les familles épleurées. Que Dieu soit leur consolateur dans cette épreuve. Merci pour le deuil
    décrété par le gouvernement.
    Je ne sais pas pourquoi pour l’accident du car de Koudougou où il y’a eu 63 morts le gouvernement n’a pas décrété un deuil national. Le gouvernement veut t il profiter de la triste situation pour redorrer son blason surtout en ce temps de crise profonde ??

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai 2011 à 19:01, par wendbenedo
    En réponse à : TOGO : 26 commerçants burkinabè meurent dans un accident

    Revoir l’identité de Mr le Gouverneur du Centre EST SVP !

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai 2011 à 22:59
    En réponse à : TOGO : 26 commerçants burkinabè meurent dans un accident

    Soyons honnêtes, l’Etat doit revoir ses priorités, surtout en matière de construction.

    Répondre à ce message

    • Le 12 mai 2011 à 13:54, par Z.Barnabé.K
      En réponse à : TOGO : 26 commerçants burkinabè meurent dans un accident

      Le patron reste le patron et il a toujours raison : sinon comment un ministre du transport n’a pas la capacité d’en savoir exactement s’il s’agit de quelle compagnie de transport qui causé le drame ; je dis bien une compagnie de transport, le car peut couter à peu près 70 à 100 000 000 de nos francs et vous demandez à ce que le président de la republique reconnaisse qu’un sac du riz coute environ 22000 de nos francs au burkina ? Le car qui a eu l’accident suite aux mauvaises signalisations et aux négligeange de la voix, l’unique grande voix, la seule importante voix du Togo qui vaut 650km à partir de Lomé pour le Nord au burkina Faso est NTI. L’accident n’a été causé que par des erreurs graves et bète par ces fameux entrepreneurs . Moi mème je suis Burkinabé résident à Lomé, on a été téléphoné en nous annonnçant cette triste nouvelle, on été mème à descendre en bas du pont dont l’altitude valait entre 10 à 14m du haut en bas où s’est écrasé le car ayant les roues en l’air, en suite à l’hopital d’atakpamé où nos frères disparus ont été certain daéjà dans la morgue (12) d’autres étallés déhors (12) et 01 à Notsè a 50km d’atakpamé. Que les autorités du Togo essaient de veiller à la bonté de cette longue unique voix et qu’elles sachent une chose : La pagaille et l’affluence peut un jour réduire. C’est surtout du à la crise ivoirienne qui fait qu’il y a ces amboutaillages sinon à defaut de reprise sur la C.I une torche sera allumée en pleine journée pour les rechercher si la voix présente toujours ces dangers et surtout à partir de Kanté jusqu’à la frontière du Burkina

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés