Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dès l’instant que vous apprenez à reconnaître la beauté dans ce monde, vous cessez d’être un esclave.» Mohamed Itqbal (poète, barrister et philosophe de l’époque de l’Inde britannique)

Pré-forum d’investissement de l’initiative « Main dans la main » de la FAO : Le plan d’investissement du Burkina Faso de plus de 500 millions de dollars au menu des échanges

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • vendredi 23 septembre 2022 à 18h17min
Pré-forum d’investissement de l’initiative « Main dans la main » de la FAO : Le plan d’investissement du Burkina Faso de plus de 500 millions de dollars au menu des échanges

Afin de mieux préparer la participation du Burkina Faso au forum d’investissement sur l’initiative « Main dans la main » prévu pour se tenir à Rome en Italie du 17 au 19 octobre 2022, l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a organisé un atelier de pré-forum ce vendredi 23 septembre 2022 à Ouagadougou. C’est le ministre de l’agriculture, Dr Delwendé Innocent Kiba, qui a présidé la cérémonie d’ouverture.

L’initiative « Main dans la Main », selon le ministre de l’agriculture, Dr Delwendé Innocent Kiba, a été adoptée par la FAO pour permettre aux pays membres de pouvoir tenir leurs promesses en matière d’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD) notamment lutter contre la faim et la pauvreté. En effet, au Burkina Faso, la situation en matière de sécurité alimentaire est peu reluisante alors que la pauvreté persiste.

Se référant à l’enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages (EHCVM) de 2018, (INSD, 2022), le ministre de l’agriculture a indiqué que l’incidence de pauvreté dans notre pays se situe à 41,4% dont 8,2% d’extrême pauvreté. Ainsi, prévient-il, 8 personnes sur 100 vivent dans des ménages qui ne parviendront pas à assurer une alimentation adéquate à leurs membres, même si tout leur revenu était consacré à l’achat de produits alimentaires.

Le succès de la mise en œuvre de ce plan d’investissement repose sur l’engagement de tous les acteurs, estime le ministre de l’agriculture, Dr Delwendé Innocent

En termes de chiffres, on estime à 1,7 million le nombre de personnes qui vivent en situation d’extrême pauvreté au Burkina Faso. Cette situation, de l’avis du ministre, exige de redoubler d’efforts afin d’opérer un changement profond et concret dans le secteur agricole pour repositionner les systèmes alimentaires sur la voie du développement durable. C’est dans cette perspective que l’Initiative "Main dans la main", mise en œuvre dans plusieurs pays en développement dont le Burkina Faso, a été adoptée lors de la 163e session du conseil d’administration de la FAO tenue en décembre 2019.

Le ministre voit en cette initiative une opportunité pour investir davantage dans le secteur agro-sylvo-pastoral et surtout de cibler des secteurs clés. Un travail a été fait dans ce sens. Lequel travail a permis d’identifier des secteurs d’investissement. Le fruit de ce travail sera présenté aux participants issus du secteur privé, et aux partenaires techniques et financiers, à l’occasion de ce pré-forum initié par la FOA.

De l’appréciation de la coordonnatrice du système des nations unies au Burkina Faso, « Main dans la main » est une belle initiative

Le but ultime étant de susciter leur intérêt et de prendre en compte d’éventuelles suggestions d’amélioration convenues avant le grand rendez-vous de Rome. Dans le cadre de l’élaboration du plan d’investissement du Burkina Faso, des régions comme l’Est, le Centre-est, le Centre-ouest et le Sud-ouest ont été ciblées. Quant aux chaînes de valeurs prioritaires, le choix s’est porté sur les filières riz, bétail, sésame, arachide, ainsi que les produits forestiers non-ligneux tels que le moringa et le karité.

Justifiant ces choix, le ministre a expliqué qu’un travail scientifique a permis de prendre en compte le niveau de pauvreté et le potentiel agricole des régions concernées et surtout le retour sur investissement. Ce qui permettra l’amélioration des revenus des acteurs. « C’est ce travail qui a été fait et qui a permis d’avoir un plan d’investissement qui va véritablement permettre de booster la production agro-sylvo-pastorale dans notre pays avec bien sûr l’accompagnement du secteur privé national et international ainsi que des PTF », soutient le ministre Kiba.

Un investissement consistant

L’enveloppe financière de ce plan d’investissement est évaluée à plus de 500 millions de dollars. Toutefois, faut-il le signaler, le succès de la mise en œuvre de ce plan d’investissement repose sur l’engagement de tous les acteurs. Pour sa part, le ministre a donné l’assurance que le gouvernement ne ménagera aucun effort pour le plein succès de la mise en œuvre de l’initiative au Burkina Faso.

Le représentant de la FAO au Burkina Faso, Dauda Sau

Revenant sur la description de l’initiative « Main dans la main », le représentant de la FAO au Burkina Faso, Dauda Sau, a relevé qu’elle est fondée sur des données factuelles menée par les pays ayant adhéré à l’initiative et appartenant aux pays. Ceci, en vue d’accélérer la transformation agricole et le développement rural durable pour éradiquer la pauvreté (ODD 1) et éliminer la faim et toutes les formes de malnutrition (ODD2).

« En utilisant les outils les plus sophistiqués disponibles, y compris la modélisation et l’analyse géo-spatiale avancée, l’initiative identifie les plus grandes possibilités d’augmenter les revenus et de réduire les inégalités et les vulnérabilités des ruraux pauvres, qui constituent la grande majorité des pauvres du monde. Elle utilise ces outils pour mieux saisir les opportunités économiques et pour améliorer le ciblage et l’adaptation des interventions politiques, de l’innovation, du financement et de l’investissement, et de la réforme institutionnelle en conséquence », a illustré M. Sau.

Photo de famille

Le système des nations-unies apporte son soutien au gouvernement burkinabè dans le cadre de l’initiative de la FAO. « Ne pensons pas qu’un pays qui souffre des difficultés, ne peut pas rêver ; ne pensons pas qu’un pays en difficulté n’a pas le droit de mettre en place des initiatives, avec le soutien du système des nations unies, pour aller de l’avant. On peut faire ce qu’on doit faire à Rome », a lancé la coordonnatrice du système des nations-unies au Burkina Faso pour galvaniser davantage la partie burkinabè. Le forum d’investissement prévu du 17 au 19 octobre 2022 regroupera environ quinze pays sélectionnés de l’initiative « Main dans la main ».

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 septembre à 00:13, par Penni Gottshall En réponse à : Pré-forum d’investissement de l’initiative « Main dans la main » de la FAO : Le plan d’investissement du Burkina Faso de plus de 500 millions de dollars au menu des échanges

    A Czech billionaire’s gambling firm will take over the UK’s , it has been confirmed, bringing an end to Camelot’s 30-year hold of the licence after months of legal wrangling. 
    The Gambling Commission announced on Tuesday that Allwyn Entertainment,
    which runs lotteries in Austria, the Czech Republic and , will gain the latest
    National Lottery licence from February 2024.
    The firm, previously known as Sazka before it rebranded with an anglicised name during the bidding process,
    has pledged to double charitable donations to £38billion over the next decade
    and to slash ticket prices to £1.  
    But its owner,
    oil tycoon Karel Komarek, 53, has previously faced scrutiny over his links with Russian-state energy giant
    Gazprom, which is controlled by the Kremlin.
    His
    company MND (Moravske Naftove Doly) formed a joint venture
    with Gazprom to build an underground gas storage facility in his home country, which opened
    in Moravia in 2016.
    For several years, MND also held a stake in a Czech
    gas importer that is majority-owned by subsidiaries of Gazprom, although it
    no longer does so.
    Czech businessman Karel Komarek, 53, (pictured with
    wife Stepanka) is set to take over the highly lucrative National Lottery licence with a
    plan to slash ticket prices from £2 to £1
    Formerly known as Sazka, Allwyn is
    Europe’s largest operator and has fended off three
    competitors to operate the UK lottery draw after battling with the Canadian-owned Camelot, Italy’s Sisal and
    media tycoon Richard Desmond
    The National Lottery has been operated by Camelot Group since the first draw in November
    1994, however the Gambling Commission went to High Court so
    Allwyn Entertainment could sign a 10-year licence to run the lottery
    RELATED ARTICLES

    Share this article
    Share

    Skye)

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Séminaire national des femmes de la CGT-B : La situation nationale et les cancers du col de l’utérus et du sein au cœur des échanges
1re édition des journées du mutualiste du fisc : Les objectifs ont été atteints, selon le parrain Sié Christophe Palenfo
11e journée communautaire : Le rôle des acteurs dans la résilience des services de santé au cœur des échanges
Sécurité alimentaire au Burkina : Le projet d’appui à la gestion du stock d’intervention officiellement lancé
Gouvernance d’entreprise au Burkina : Des responsables de sociétés formés aux bonnes pratiques
Rumeurs de coup d’Etat contre le capitaine Ibrahim Traoré : Protestation de manifestants à la place de la Nation de Ouagadougou
Ouagadougou : La police municipale ferme des débits de boissons
Ouagadougou : Deux réseaux de présumés malfaiteurs mis hors d’état de nuire
Protection et assistance aux migrants au Burkina : Les FDS renforcent leurs capacités
Paix et cohésion sociale au Burkina : « Tout est possible si vous êtes prêts à payer le prix », pense Pr Basile Guissou
Journée mondiale sans achats : Le Réseau national des consommateurs du Faso invite les Burkinabè à une consommation responsable
Paix et cohésion sociale : « La crise à laquelle le Burkina Faso fait face est une opportunité pour repenser la société », Pr Albert Ouédraogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés