Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Entrepreneuriat agricole à Gaoua : L’étudiant Adama Palé expérimente une superficie de 4 hectares

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 9 août 2022 à 23h05min
Entrepreneuriat agricole à Gaoua : L’étudiant Adama Palé expérimente une superficie de 4 hectares

Les initiatives en entrepreneuriat agricole dans les provinces sont de plus en plus remarquables depuis un certain temps. En plus des producteurs habituels, des particuliers s’essayent à la production agricole. C’est le cas de Adama Palé, étudiant en droit à l’université Joseph-Ki-Zerbo de Ouagadougou. Il a décidé pour cette saison agricole de produire du haricot (niébé de 65 jours) sur plus de 4 hectares dans le quartier Niobini (secteur 8) de Gaoua, dans le Sud-ouest du Burkina.

Plusieurs raisons ont poussé l’étudiant Adama Palé à se lancer pour la première fois dans cette activité agricole. « L’agriculture est le seul métier que nous avons hérité des parents. Avec le peu de connaissances apprises à l’école, nous pouvons améliorer la manière de travailler de nos parents avec au finish de bons rendements ».

Le fait le plus inquiétant pour lui c’est la situation sécuritaire du pays. « Le pays est instable dans sa grande moitié avec ces déplacements massifs de populations abandonnant leurs champs. Ce qui va engendrer une baisse de la production agricole avec une demande qui sera forte. Ce qui me met mal à l’aise dans cette crise, ce sont les commerçants sans cœur qui vont profiter pour faire de la spéculation sur les denrées alimentaires, surtout dans les zones en difficultés ».

Adama Palé a semé sur près de 4 hectares du haricot (niébé de 65 jours) dans le quartier Niobini (secteur 8) de Gaoua

Pour lui, la recherche du gain devait être le dernier souci des producteurs et des commerçants. « Le pays est en difficulté, quel est l’apport individuel de tout un chacun pour résorber cela ? Si des gens doivent mourir de faim pendant que des commerçants vont se remplir les poches, je ne vois plus le sens de l’intégrité du Burkinabè. Si tout se passe bien et que la récolte est bonne, je vendrai à prix social. Des nécessiteux aussi seront servis. L’essentiel est de rentrer en possession de ce que j’ai investi dans le champ pour ne pas me retrouver avec des crédits. Le bénéfice à outrance n’est pas ma priorité surtout en ces temps pareils où nous devons exprimer notre solidarité envers nos frères déplacés internes… ».

Poussée de jeunes plants de haricot, selon les estimations des techniciens, environ huit tonnes sont attendues dans le champ de Adama Palé

Conscient que la première expérience ne sera pas chose aisée, Adama Palé s’est attaché les services de femmes pour les semis et de jeunes vacanciers pour le labour. « J’ai pris des renseignements sur ceux qui pourront m’aider, le coût de leur travail, avant de m’engager » nous assure-t-il. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Boubacar TARNAGDA
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 9 août à 14:52, par boss En réponse à : Entrepreneuriat agricole à Gaoua : L’étudiant Adama Palé expérimente une superficie de 4 hectares

    Courage bro. Avec un plan bien élaboré au niveau étatique, personne ne devrait souffrir de faim dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 15:08, par A_encourager En réponse à : Entrepreneuriat agricole à Gaoua : L’étudiant Adama Palé expérimente une superficie de 4 hectares

    Toutes nos félicitations à ce jeune. Si cela n’existe pas encore il faudrait créer un fond agricole pour la jeunesse et l’accompagner avec du matériel et des intrants agricoles. La jeunesse doit être le réel fer de lance pour notre développement. C’est une activité qui peut bien se mener avec les études vue que la campagne agricole se déroule pendant les vacances ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 18:28, par Alexio En réponse à : Entrepreneuriat agricole à Gaoua : L’étudiant Adama Palé expérimente une superficie de 4 hectares

    La mecanisation de l agriculture burkinabe serait l epine dorsale de de notre industrialisation. Tout paysdeveloppe ont passe par ce creneau pour diversification productive.

    En L occurrence le secteur primaire avec ses interconnections aux deux autres secteurs qui sont le secondaire et le tertiaire qui ferons un developpement durable de lauto-suffisance alimentaire versus les cultures de rentes que la France coloniale nous avaient impose.

    Le Coton et l arachide aux pays de la savane, et le cafe et cacao au pays cotieres. La democratie ne se batit sur une population qui a faim. La pyramide de Maslow a definit ses prerogatives universelels sosiales du developpement. A quatre ans sous la revolution le Burkina Faso etait autosuffisant alimentairement
    Blaise est venue avec son øiberalisme sauvage et de predation des richesses de l Etat par une minorites de classes corrompues qui s en foutaient du contrat sosial qui deverait les animes versus l accumaltions des deniers publics en passant par les ofres des marches de l etat a des entreprises ecran, ou prete-nom qui payaient pas d impots.

    Un pays dont le secteur l agricole absorbe le chomage devrait se centrer ses forces endogenes sur ce secteur.

    Car la terre nous offrent tout. On ne peut pas mettre la charrue avant les boeufs. C est une question de bons sens.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 09:01, par leuk En réponse à : Entrepreneuriat agricole à Gaoua : L’étudiant Adama Palé expérimente une superficie de 4 hectares

    Belle initiative individuelle qui montre la volonté manifeste de travailler avec ses propres moyens , de ne pas compter sur l’État toujours. Un accompagnement des jeunes qui voudraient se mettre dans l’entreprenariat agricole sied. A l’époque (près de 30 ans) il y eut l opération Zanou bien financée pour former de jeunes leaders agricoles mais comme d’habitude au Faso, cela n ’a produit aucun effet. Les fonds (FAIJ, PAFASP etc...) devraient servir pour ces genres d’initiatives, mais il faudrait une sélection rigoureuse et non par affinité et aussi un suivi et un renforcement de capacités pour permettre aux jeunes d’être propres acteurs de leur développement et aussi celui du pays.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Ouagadougou : Les manifestants se moralisent pour l’honneur du pays
Six mois de prison avec sursis pour "Kamao" : « Nous sommes totalement scandalisés par cette décision » (Me Hervé Kam)
Rentrée scolaire dans la région du Sahel : « Aucun élève déplacé ne sera laissé dans la rue »
Visite de la mission de la CEDEAO au Burkina : Des manifestants appellent les autorités à la vigilance
Autorité pour le développement intégré des Etats du Liptako-Gourma : La nouvelle secrétaire exécutive Hawa Aw officiellement installée
Burkina : Manifestations hostiles à la France et à la CEDEAO ce mardi à Ouagadougou
Burkina/Justice : Ollo Mathias Kambou condamné à six mois de prison avec sursis et une amende de 300 000 FCFA
Education au Burkina : Une rentrée scolaire 2022-2023 effective à Ouagadougou malgré les craintes des élèves et leurs parents
Burkina Faso : La vie reprend son cours après le coup d’État du 30 septembre 2022
Pazani : L’association Neer-Boada lance un SOS pour la scolarisation de 753 enfants déplacés internes
Burkina/Situation nationale : « La suspension de la Constitution va jouer sur le traitement des actes des agents publics »
Burkina/Situation nationale : Les huit conseils du pasteur Karambiri en vidéo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés