Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’œil qui a connu le malheur et qui n’a pas crevé, connaitra certainement le bonheur.» Proverbe Africain

Aéroport de Ouagadougou-Donsin : Le syndicat de l’aviation condamne et rejette la convention de concession

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 27 juin 2022 à 15h57min
Aéroport de Ouagadougou-Donsin : Le syndicat de l’aviation condamne et rejette la convention de concession

Le Syndicat unique de la météorologie et de l’aviation civile et assimilés (SUMAC) a tenu son 14e congrès les 24 et 25 juin 2022 à Ouagadougou. La sureté et l’insécurité dans un contexte de privatisation de l’aéroport international de Ouagadougou-Donsin était au centre des échanges.

Le thème retenu était « Sureté et insécurité dans un contexte de privatisation de l’aéroport international de Ouagadougou-Donsin : enjeux, défis et perspectives pour l’aviation civile burkinabè ».

Au cours de ce congrès, les participants avait un seul mot d’ordre : contrer le processus de la privatisation de l’aéroport international de Ouagadougou. « L’aéroport international est une frontière, donc il n’appartient pas aux seuls travailleurs qui sont là-bas. Aujourd’hui, nul n’ignore qu’on a signé le 12 octobre 2021 une convention de concession qui ne prend pas assez en compte les intérêts du peuple burkinabè et des travailleurs », a indiqué Ahmed Lamizana, secrétaire général du SUMAC.

Visiblement déterminé à barrer la voie à cette convention, le SUMAC révèle certaines clauses du contrat qui n’avantage pas le Burkina Faso. « Dans la convention signée, les 80% de recettes sont récoltés par le nouveau concessionnaire. Alors que la sûreté est un domaine régalien. Il est inconcevable pour nous que notre Etat transgresse nos textes », a fustigé Ahmed Lamizana, qui a ajouté que d’après le code de l’aviation civile, la sûreté et sa mise en œuvre doit être assurée par l’Etat.

Pour Ahmed Lamizana, la sûreté et la sécurité sont les deux problématiques les plus importantes qui ont été abordées au cours du congrès.

Ainsi, dans leur motion de recommandation, les congressistes ont condamné « avec la dernière énergie » et rejeté ladite convention de concession.

De la relance de Air Burkina

Pendant les 48 heures de travaux, les congressistes se sont penchés également sur la crise au sein de Air Burkina. « Aucun Burkinabè ne souhaiterait voir Air Burkina déposer les clés. Nous avons demandé aux autorités de mettre immédiatement en œuvre le plan de relance de Air Burkina, que nous avons d’ailleurs contribué à examiner avec le gouvernement », a confié Ahmed Lamizana.

Au cours de ce 14e congrès, il s’agissait pour les congressistes de faire le bilan moral et financier du mandat 2016-2022 du syndicat, de relire ses textes fondamentaux et renouveler ses organes statutaires. Le secrétaire général sortant du SUMAC, Ahmed Lamizana, a été reconduit à la tête de ce syndicat.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 juin à 17:18, par sai En réponse à : Aéroport de Ouagadougou-Donsin : Le syndicat de l’aviation condamne et rejette la convention de concession

    Tout comme les sociétés minières, c’est par manque de moyens que l’état fait souvent appel aux privés. Maintenant si un SUMAC d’à coté peut lui éviter les privatisations je ne vois absolument aucun inconvénient. L’état cherche les moyens !

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 17:22, par zougrana popey En réponse à : Aéroport de Ouagadougou-Donsin : Le syndicat de l’aviation condamne et rejette la convention de concession

    Donc pour résumé encore arnaque burkinabé ! :
    - des millions posés sur la table pour les marchés de l’aéroport aujourdhui qui ont disparus !
    - 10 ans de travaux et un mur construit !
    - des villageois déplacés..... pour rien !
    - des baobas coupés et une brousse saccagée ... pour rien !
    - un aéroport de la taille de charles de gaulle a paris pour 300000 passagers par ans !! ( grand maximum) !
    bienvenu encore une fois au pays du cinéma ! bon film mes chers concitoyens ! accrochez vous bien je pense que dans 10 ans un 2ème mur aura été construit et ils auront encore trouver quelques millions a bouffer ! pour les avions peu etre en 2100 si faso existe toujours !

    Répondre à ce message

    • Le 28 juin à 08:03, par Adam’s En réponse à : Aéroport de Ouagadougou-Donsin : Le syndicat de l’aviation condamne et rejette la convention de concession

      Cher ami,
      Le site des travaux de construction du nouvel aéroport international de Ouagadougou-Donsin est à peine à 30 km de l’hôtel de ville de Ouagadougou (mairie centrale). Aussi, au lieu de vous baser sur le commentaires aux objectifs inavoués, prenez un taxi et allez constater si c’est seulement un mur qui est sur le site. Et puis, soyez ambitieux. Nous avons toujours en mémoire les commentaires enragés sur les échangeurs, notamment celui dit de l’Est.
      Excellente journée.

      Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 17:42, par HUG En réponse à : Aéroport de Ouagadougou-Donsin : Le syndicat de l’aviation condamne et rejette la convention de concession

    C est le pouvoir moribond du mpp qui a amené lles syndicats de ce pays à se considerer comme des Dieu.Comment quelqu un qui a eté recruté, formé et employé par l.Etat trouve que l Etat ne veut pas du bien du peuple.Si nous voyons de loin ces syndicalistes visent leurs interets personnels et non l interet general.L exemple des travAilleurs de la santé, de l education et des magistrats..... sont des exemples concrets .Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 17:43, par Wibga En réponse à : Aéroport de Ouagadougou-Donsin : Le syndicat de l’aviation condamne et rejette la convention de concession

    Pendant la signature de la convention où étiez vous chers syndicats ? C’est maintenant que vous nous remettez ça au grand jour !! Le véritable problème est que l’aéroport tel gérer actuellement n’a aucun avenir dans une économie compétitive !! Effectif pléthoriques, avec des fonctionnaires qui passe 4 jours sur 5 dans leur ferme, des avantages qu’aucun autre fonctionnaire ne peut avoir dans ce pays. On crier fort parce que vous saviez qu’aucune entreprise privée ne voudra de telle organisation, certains parmi vous sont lucide et trouve pertinente la réforme. Remettre cette convention en cause reviendrait à l’état de se tirer une balle dans le pieds. L’oisiveté n’est pas une option viable pour notre économie fut-elle du domaine régalien comme la sûreté !

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 18:43, par Kouda En réponse à : Aéroport de Ouagadougou-Donsin : Le syndicat de l’aviation condamne et rejette la convention de concession

    Si nous regardons le sort de nos rails alors nous pouvons avoir une idée de ce que deviendra l’aéroport de Donsin s’il est confié à un groupe privé, français ou non.
    Pour ce qui concerne Air Burkina, le mal est profond. Notre gouvernance est intrinsèquement mauvaise de sorte que les entreprises publiques, Air Burkina comprise, ne sont que des gouffres financiers. Faut-il continuer à jeter ainsi l’argent du contribuable burkinabè ? Certainement pas.
    Si on veut relancer Air Burkina, il faudrait le faire sur des bases saines qui assureront son indépendance de gestion et sa pérennité en lui permettant de s’adapter assez rapidement à l’évolution de son environnement. Pour cela, il nous faudrait des règles très claires qui garantissent les intérêts du contribuable burkinabè.

    Répondre à ce message

    • Le 28 juin à 08:31, par Adam’s En réponse à : Aéroport de Ouagadougou-Donsin : Le syndicat de l’aviation condamne et rejette la convention de concession

      J’apprécie votre approche et la comparaison. Je voudrais cependant attirer votre attention sur le fait que les rails étaient déjà en place par la sueur et le sang de nos pères et grands pères. SITARAIL les exploite et versé des redevances aux états (BFA et CI). Dans le cas de l’aéroport de Donsin, nous sommes en présence d’un PPP où le concessionnaire contribue à l’investissement pour plus du tiers et assurera l’exploitation à la fin des travaux d’investissement. Il devra au cours de la durée de la concession (1) récupérer ses fonds d’investissement, (2) reverser des redevances à l’Etat du Burkina Faso et (3) poursuivre le développement de l’aéroport. Les redevances perçues par l’Etat devront lui permettre de (1) rembourser les prêts contractés auprès des bailleurs de fonds, (2) de faire face aux charges de développement et de sauvegarde du patrimoine aerooortuaire du pays (les autres aéroports existants ou à créer) et (3) supporter d’autres secteurs socio-économiques.
      C’est l’esprit de la convention si décriée.

      Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 20:03, par sawadogo En réponse à : Aéroport de Ouagadougou-Donsin : Le syndicat de l’aviation condamne et rejette la convention de concession

    Messieurs les syndicalistes n’oubliez surtout pas de demander un audit de la gestion de l’actuel aéroport. En attendant dites aux burkinabe s’il vous plaît dans quelles caisses vont les espaces transformés en lieu de commerce. Vous ne défendez pas les intérêts du burkina vous défendez plutôt vos gombos.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 04:44, par Omar Dao En réponse à : Aéroport de Ouagadougou-Donsin : Le syndicat de l’aviation condamne et rejette la convention de concession

    Dans ce dossier de mise en concession du futur aéroport, on n’entend que les syndicats, il faut que les pouvoirs publics ou la maîtrise d’œuvre s’expriment. Personnellement, j’ai du mal à me faire une idée équilibrée car il n’y a que la version d’une partie qui est publique.

    En ce qui concerne Air Burkina, le principal problème n’est pas la gestion à mon avis mais l’étroitesse du marché aérien dans notre pays. Cette entreprise fait notre fierté mais nous payons cette fierté au prix fort. Sans subventions de l’Etat, Air Burkina ne survivrait pas. C’est le cas de toutes les compagnies aériennes nationales de la sous-région. Elles ont l’air de bien marché à court ou moyen terme lorsque l’Etat injecte des milliards mais à long terme, elles font faillite et changent de nom avec un nouveau plan de relance et de nouveaux milliards de l’Etat. Si Air Burkina était viable, le privé ne l’aurait pas rendu gratuitement à l’Etat...

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 06:32, par HUG En réponse à : Aéroport de Ouagadougou-Donsin : Le syndicat de l’aviation condamne et rejette la convention de concession

    kouda c est la premiere et la derniere fois que je te repond : blaise compaoré n est pas mon dieu et il.ne le sera jamais.Secondo la société de fruit dont tu parles et loin de ressembler à ce rojet de l aeroport en question. Quand au affirmtion il faut que tu reflechisses, je souligne qu il faut une capacité d analyse trés elévé pour mieux comprendre les ecrits de HUG

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 08:22, par Abcd En réponse à : Aéroport de Ouagadougou-Donsin : Le syndicat de l’aviation condamne et rejette la convention de concession

    Je préfère milles fois garder le contrat actuel avec les francais (même si ca me fait mal au coeur), que de laisser des burkinabès gérer ce aéroport.
    Nous sommes très médiocre, très nuls et on parle beaucoup. Regardons tout simplement l´aéroport actuel. Une gestion de mer*de. Un aéroport très sale aux infrastructures vetustes. Je pense que nous avons l´aéroport le plus nul d´afrique de l´ouest. Une honte nationale. Mais celà ne préocupe personne. Chacun se rempli les poches .
    Quelq´un a parlé des rails plus haut. Si c´etait les burkinabè qui gérait, je parie qu´aujourdh´hui aucun train ne circulerai.

    En somme, nous ne valons rien et le dernier exemple est celui du state du 4 Aout.

    Quittons dans l´émotion et laissons ceux qui en sont capable gerer le nouvel aéroport. On ne veut plus d´une porcherie comme laéroport actuel.

    Répondre à ce message

    • Le 28 juin à 11:02, par boubacar zangre En réponse à : Aéroport de Ouagadougou-Donsin : Le syndicat de l’aviation condamne et rejette la convention de concession

      ayant voyager un peu partout je vous confirme que ouagadougou cest le pire aéroport du monde pour une ville de 2 millions dhabitants c tout simplement impensable ! l"état des infrasctructures le hall pour les entrées cest nimporte quoi , le controle DE POLICE cest nimporte quoi , les gars brulent les dechets sur le tarmac ca aussi javais jamais vu avant dattérir ici ! incroyable cet aéroport de médiocrité ! comment voulez vous que qqn nous prenne au sèrieux avec une telle chose en pleine ville en plus ? et quand je vois avancer le nouveau aéroport je suis pas plus optimiste au contraire ! ca ne m’étonne pas que personne veut venir investir ici quand on connait les magouilles et les escrocs qu’on peut trouver ici ! pays des hommes intègres ? ETES VOUS SURS ? ahah
      cinéma oui par contre et bruit pour rien oui oui oui !

      Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 13:28, par Dedegueba Sanon En réponse à : Aéroport de Ouagadougou-Donsin : Le syndicat de l’aviation condamne et rejette la convention de concession

    Un aéroport vraiment à problèmes, que constitue cet aéroport de Donsin ?
    On nous avait dit que GNO avait pris des "vlopes" pour la privatisation et que c’est avec ce dossier "sale" que Blaise l’avait obligé à le soutenir pour la modification de l’article 37,m. Maintenant ce sont les syndicats qui montent au créneau... Mais reconnaissons à ce syndicat qu’il s’était toujours opposé à ce bradage de notre aéroport, d’autant plus qu’il y avait une clause qui n’était pas favorable à l’aéroport de Bobo-Dioulasso et à Air Burkina.
    Bonnes gens dites moi comment se fait-il que quoique hyper endettés des pays comme les USA et la France ne bradent pas leurs sociétés dites régaliennes ? Mais pour se taper des commissions souterraines, nos dirigeants n’hésitent pas à privatiser nos sociétés rentables et même souvent s’octroient des actions au passage ? C’est ce feu Norbert Zongo, notre bêlier du "sacrifice démocratique " dénonçait dans ses écrits en disant, je le cite : "les affaires du Burkina se confondent au Burkina des affaires".
    Chers syndicats, tenez bon ne lâchez rien, sinon nous ne réussirons jamais à briser les chaînes de l’esclavage métamorphosées en chaînes du colonialisme et du néoconolialisme. Nos dirigeants actuels qui sont marionnettes de l’impérialisme, ne sont donc pas des patriotes pour la plupart.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Gestion des risques sociaux : 48h de dialogue entre les partenaires sectoriels et les acteurs de terrain
Lutte contre la cécité au Burkina : Du matériel roulant et des équipements médico-techniques pour renforcer les structures ophtalmologiques
Société burkinabè des fibres textiles : Fidèle Ilboudo désormais installé dans ses fonctions de président du Conseil d’administration
Caisse nationale de sécurité sociale : Le directeur général rend visite aux retraités
Dédougou : Des personnes déplacées internes crient famine
Promotion de l’emploi des jeunes au Burkina : Le plan stratégique de développement 2023-2027 de l’ANPE en cours de validation
Syndicats : L’Unité d’action syndicale dénonce les velléités de remise en cause des acquis des travailleurs
Bobo-Dioulasso : Le projet Archipelago forme 105 apprenants sur les métiers de la mangue
Burkina/Don de sang dans la région du Centre-est : Une assise nationale pour promouvoir l’adhésion de la population
Identification unique de base au Burkina : Vers l’adoption d’un avant-projet de loi
Vie de la rédaction : Zéliya Tamboura, responsable du Centre d’information des Nations Unies, au siège de Lefaso.net
Ligne électrique Ouaga-Sapouy : Des chauves-souris à l’origine de coupures de courant, selon la Sonabel
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés