Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le soleil qui brille n’ignore pas un village parce qu’il est petit. » Proverbe Africain

Retrait du Mali du G5 Sahel : « Cette décision est lourde de conséquences », selon le président en exercice

Accueil > Actualités > International • Lefaso.net • vendredi 20 mai 2022 à 16h15min
Retrait du Mali du G5 Sahel : « Cette décision est lourde de conséquences », selon le président en exercice

Dans le présent communiqué en date du 20 mai 2022, le président en exercice du G5 Sahel, le général Mahamat Idriss Deby Itno, dit regretter la décision du Mali de se retirer de toutes les instances du G5 Sahel ainsi que de la force conjointe. Cette décision qui est lourde de conséquences pour le G5 Sahel a été prise sans consultation préalable, précise le communiqué.

Nous vous proposons l’intégralité du communiqué.

Vos commentaires

  • Le 20 mai à 16:38, par Broutilles En réponse à : Retrait du Mali du G5 Sahel : « Cette décision est lourde de conséquences », selon le président en exercice

    Arretez vos mensonges. La presidence tournante revenait au Mali depuis Janvier 2022. Pourquoi parlez vous de president en exercice. Mais c’est Assmi le president en excercie techniquement. Vous refusez la presidence a Assimi et vous souhaitez que son pays reste dans le G5 Sahel. On devrait plutot dire le G6 Sahel puisque c’est la France qui gere les finances et les militaires. De qui se moque t-on ?
    Meme les villageois du fin fond de l’Afrique savent cela. C’est fini l’epoque ou les fakes news faisaient mouche. L’imperialiste a le cul en l’air. Les Africains ont pris conscience et sont mecontents. Sandaogo ne pourra pas ramer a contre-courant de l’histoire c’est impossible. Meme les Karim Sango ont recu leur enveloppes et qui parlent de pro-personnes sont demasqués ainsi que les Eddy Kamboingo et autre. Mais c’est vraiment mal connaitre le Burkinabé. Attendez seulement. Meme si la France s’excuse et revient en rampant vous savez que les carrottes sont cuites, L’Afrique ne se laissera plus recoloninser,

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 17:22, par Peuple insurgé En réponse à : Retrait du Mali du G5 Sahel : « Cette décision est lourde de conséquences », selon le président en exercice

    On n’a pas besoin d’être un expert pour savoir que le G5 Sahel est un énième instruments de domination de la France sur l’Afrique.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 20:26, par HUG En réponse à : Retrait du Mali du G5 Sahel : « Cette décision est lourde de conséquences », selon le président en exercice

    Le Mali à décidé de prendre son destin en main.Courage aux maliens. Avec foi et courage vous allez triompher. J admire le Mali et la Guinée dont les responsables ont décidé de s s’affranchir.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 22:02, par Malien de passage En réponse à : Retrait du Mali du G5 Sahel : « Cette décision est lourde de conséquences », selon le président en exercice

    Lors de sa création en 2014, le financement du G-5 Sahel était estimé à 423 millions d’euros. La contribution des 5 pays membres était de 10 millions chacun. La France avait même boudé le sommet jusqu’à l’annonce de la contribution de 100 millions d’Euros de l’Arabie Saoudite. C’est seulement à ce moment que l’Union Européenne décida de contribuer à hauteur de 50 millions d’Euros ; ce qui aiguisa l’appétit vorace de la France qui joua au cheval de Troie avec sa contribution de 8 millions d’Euros pour se frayer un chemin dans les sphères décisionnelles de cette l’organisation typiquement Sahélienne et Ouest-Africaine où elle n’a pas sa place et s’arroger un rôle prépondérant allant jusqu’à s’accaparer et les fonds et aussi l’usage des troupes des pays membres en supplétifs de ses militaires de Serval puis Barkane par la suite.
    La France a ainsi décidé que le compte bancaire du G-5 Sahel sera un compte du trésor public Français sur lequel se feront les dépôts de tous les donateurs et autres contributions. Déjà là, elle assoit sa dominance parce que le nerf de la guerre c’est l’argent. Il sert a payer les troupes, couvrir les opérations et le fonctionnement de l’organisation. Elle s’est ainsi auto-propulsée membre à part entière de l’organisation avec tous les droits décisionnels et phagocyté nos Etat-majors militaires qu’elle coordonne à sa guise et selon son besoin et non la nécessité de tel ou tel Etat membre. Ainsi, le G-5 Sahel est devenu un instrument au service et à la solde de la France selon son bon gré.
    Mon pays, le Mali avait déjà attiré l’attention des membres sur cette prédominance Française sur les décisions de l’organisation dont les actions doivent plus bénéficier aux populations des zones sous emprises des terroristes, mais que dalle ! Nos militaires des 5 pays se sont vus utilisés comme des proxy dans des operations militaires qui bénéficient bien plus à la France qu’aux populations des zones concernées.
    Mais de là à refuser au Mali la Présidence tournante sous l’argument fallacieux de la situation politique du pays est non seulement un déni, mais aussi une violation des textes de l’organisation. Le President Deby Itno Fils qui dirige le G-5 Sahel est lui aussi un president d’une transition militaire. Alors je ne vois pas pourquoi Assimi Goita ne peut être investi à la tête de l’organisation alors qu’il aurait du l’être depuis Janvier.
    Ca denote des manœuvres de la France avec laquelle mon pays est en escalade diplomatique depuis qu’on a ouvertement critiqué leur bilan de 9 années marqué par l’échec de la lutte anti-terroriste occidentale et par le refus depuis 2013 aux Forces Armées d’entrer dans la vielle malienne de Kidal ; leur passivité dans les actions de combats avec les djihadistes (qui souvent se mènent a 5 ou 10 Kms de leur position, mais n’interviennent pas pour épauler ou porter assistance à nos militaires).
    Plus tard, elle decide unilatéralement la fin de Barkane sans aucune consultation préalable et cela malgré les accords de défense en vigueur ; ce qui a amené le Mali a demander non seulement le retrait de toutes les forces Françaises, mais aussi aussi le départ de la Force Takuba constituée autour de la France par les Européens, qui par solidarité se sont retirés aussi. Les joutes diplomatiques qui ont suivi, ont fini par avoir raison des accords de Defense.
    La solidarité entre Européens a cruellement manqué aux membres du G-5 Sahel envers le Mali jusqu’à aller lui refuser le droit de membre de presider lorsque son tour est arrivé. Après l’instrumentalisation de la CEDEAO par la même France pour mettre le Mali sous embargo, la voici encore dans les manœuvres à faire violer par certains Etats membres du G-5 Sahel les textes juste pour satisfaire son esprit de vengeance d’avoir été expulsée du Mali. Je ne vois aucune autre raison. On a beaucoup a apprendre de la solidarité entre nous. Tous les Européens sont au chevet de l’Ukraine qui n’est même pas admise membre de l’E.U. juste parce qu’ils estiment que la population ukrainienne est caucasienne, donc par extension européenne. Quelle paradoxe pour les dirigeants de la C.E.D.E.A.O !

    Les sanctions imposées au Mali pour faire plaisir à la France ont pour le moment plus d’impact négatif sur la population que sur les dirigeants actuels de la Transition. On veut créer le chaos en gelant les comptes internationaux et empêcher l’Etat de s’acquitter des payements de sa dette extérieure et mettre le pays en cessation de payement ; et cela malgré un arrêt de la Cour de justice de l’U.E.M.O.A. Je trouve cela machiavélique et nauséabond de la part des pays frères ayant une communauté de destin. Je trouve que le néocolonialisme a de beaux jour devant lui dans le sang et les larmes de nos frères, soeurs, mères, fils et pétit-fils.

    Cette crise nous a enseigné à nous Maliens qui sont nos vrais amis. Les sous fifres de la françafrique en mal de gouvernance dans leurs pays, sont à la lumière du jour et tous les reconnaissent. Mais cette fois, ils se sont trompés de cible, car le Mali n’est plus ce "pauvre voisin" comme on aimait l’appeler, qui n’avait pas les moyens de d’assurer sa sécurité. Vous avez toujours profité de cette crise pour faire subir à l’Etat malien toute sortes d’ignominie, mais cela ne marchera plus dorénavant.

    La coopération avec l’Etat malien est désormais conditionnée à la reconnaissance et au respect mutuel.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 07:12, par Abdoulaye En réponse à : Retrait du Mali du G5 Sahel : « Cette décision est lourde de conséquences », selon le président en exercice

    La décision est lourde de conséquences pour ceux qui sont tjr dans le G5 et nos médias doivent savoir aujourd’hui que les mentalités africaines ont évolué hier il a eu la ministre française des armées qui disait que sans la France le Mali perdait sa souveraineté et aujourd’hui c est le contraire sans la France, l afrique sera libre du terrorisme.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 11:19, par Lavegas En réponse à : Retrait du Mali du G5 Sahel : « Cette décision est lourde de conséquences », selon le président en exercice

    Très bonne décision de la part du Mali. Je ne peux pas comprendre qu’on suspende le pays de toutes instances de la CEDEAO et on voudrait toujours sa coopération dans d’autres institutions. Bravo le Mali et bravo pour votre lutte vers la liberté totale. Que Dieu soit votre protecteur et votre guide.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Guerre Russie Ukraine : La guerre, partout, a le même visage hideux en Europe ou au Sahel
Lutte contre le terrorisme : Le Bénin met en garde les populations qui refuseraient de collaborer avec les FDS
Sécurité : La réarticulation hors du Mali se poursuit pour la force Barkhane
RDC : La Belgique restitue la dent de Patrice Lumumba, 61 ans après son assassinat
Mali : De nouveaux témoignages font état d’homicides et de déplacements massifs sur fond de recrudescence de la violence dans la région de Ménaka
Terrorisme au Sahel : L’armée française capture au Mali « un haut cadre » du Groupe Etat islamique
12e conférence ministérielle de l’OMC : Le ministre Abdoulaye Tall à Genève
Mali : Le prix du litre du supercarburant et du gasoil augmente de 49 francs CFA
Transition au Mali : La CEDEAO pour un chronogramme mutuellement acceptable
« Partenariats internationaux », nouveau nom de la coopération française ?
Nigeria : Environ 50 fidèles tués en pleine messe
Crise russo-ukrainienne : L’Afrique ‘‘pleure’’ son sort !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés