Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Si quelqu’un fait un saut dans le feu, il lui reste encore un autre saut à faire. » Proverbe burkinabè

Construction d’un Burkina nouveau : Le chef de l’État poursuit ses concertations

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du MPSR • Lefaso.net • vendredi 28 janvier 2022 à 21h00min
Construction d’un Burkina nouveau : Le chef de l’État poursuit  ses concertations


(Ouagadougou, 28 janvier 2022). Le président du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR), chef de l’État, le lieutenant-colonel, Paul Henri Sandaogo Damiba a poursuivi ce vendredi les échanges avec différentes composantes de la société dans la perspective d’aboutir à des propositions inclusives et consensuelles répondant aux aspirations légitimes du peuple burkinabè.

A cet effet, le chef de l’État s’est entretenu cet après-midi avec les officiers généraux de la seconde section et ensuite avec les directeurs généraux des sociétés d’État et des Établissements publics de l’État (EPE). Ces concertations visent à 《 fédérer l’ensemble des énergies de notre pays, pour jeter les bases d’un Burkina Faso nouveau》 comme l’a expliqué le chef de l’État dans son premier message à la Nation ce jeudi.

Service d’Information du Gouvernement

Vos commentaires

  • Le 28 janvier à 21:51, par Lucidite En réponse à : Construction d’un Burkina nouveau : Le chef de l’État poursuit ses concertations

    Curieux de l’appeler chef de l’état, alors qu’il s’est autoproclamé. Les mots à dire sont faciles mais les maux à résoudre le sont moins.

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier à 23:03, par Le Burkinabè En réponse à : Construction d’un Burkina nouveau : Le chef de l’État poursuit ses concertations

    lucidité, tu es saoulé. Même si tu n’es pas content, ko tu es faché, DAMIBA est le Chef de l’Etat du Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier à 23:08, par Dodo En réponse à : Construction d’un Burkina nouveau : Le chef de l’État poursuit ses concertations

    Je suis désolé mon cher étourdi il s’agit bel et bien le chef de l’état du Burkina. Range ton aigraire. Tu lui dois respect et considération car il le mérite.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 00:46, par Mornab En réponse à : Construction d’un Burkina nouveau : Le chef de l’État poursuit ses concertations

    Pardon, mais trop de concertation tue la concertation. Si c’est un prétexte pour nous ramener des vampires du passé lointain ou récent de la politique et de la société civile, ce n’est même pas la peine de continuer à y passer tes journées Paul-Henri Damiba. Retourne dans l’armée avec tes compagnons où vous serez certainement plus utiles.
    Gouverner un pays ne s’improvise pas mon frère et si en faisant ton coup, tu n’avais aucune idée d’avec qui composer ton équipe, ça sent l’improvisation et là, on est mal barrés.
    Je te vois venir avec une équipe constituée d’anciens ministres, de chefs de partis, de mouvances ci et ça, de leaders ci et ça, de bonnets rouges ci et ça. Des têtes trop connues et trop décriées pour beaucoup, toujours les mêmes à brandir des doctorats d’on ne sait quoi et/ou des carrières internationales ou encore du populisme qui n’ont rien apporté de bon à ce pays au point que des burkinabè désespérés en viennent à saluer un coup d’Etat militaire qui en temps normal serait à condamner.
    Il y a plein de burkinabè jeunes ou matures, travailleurs, dévoués et désintéressés (On s’en fiche de docteurs à tout va) qui peuvent aussi servir leur pays efficacement au sein d’une équipe gouvernementale. A présent, présente nous ton équipe gouvernementale avec du nouveau sans éclaboussures. Que les ancoiens aillent se reposer de leurs œuvres.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 02:19, par Mogo En réponse à : Construction d’un Burkina nouveau : Le chef de l’État poursuit ses concertations

    C’est le Chef de l’Etat. Point barre. Donc, il faut que le Chef d’Etat, Damiba, nettoie la maison. Il faut mettre des DG de sociétés dignes et intègres et libérer tous ceux là qui ont entraîné ces négativités dans le pays. Il faut les changer presque tous (Sonabhy, Onea, Sonabel, SOFITEX, etc.). Y’a trop de corruption dans ces milieux

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 02:29, par Kenichi En réponse à : Construction d’un Burkina nouveau : Le chef de l’État poursuit ses concertations

    Le chef de L’état !! Le chef des putschistes oui... La politique du positionnement a déjà commencé.. notez bien que cet écrit provient de la source d information gouvernementale ! Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 05:54, par Rasta En réponse à : Construction d’un Burkina nouveau : Le chef de l’État poursuit ses concertations

    Allo la famille . Moi je suis tres content pour la simple raison que depuis que je suis cest la premiere fois que je peux dire que mon petit frere est le president de la republique, je suis Dan’s la quarantaine. Surement je ne suis pas le seul Dan’s la meme situation.Nb j:e ne lui connai pas directment
    Notre nouveau president connait surement les aspiration du pays .
    Soutenons lui ensemble tout le monde de de tout nos coeur.
    Je suis pres a lui suivre au front mais mais jamais je ne suiverais Rock ou Simon a leglise.
    Toute mes pensee et support.
    ALLONS SEULEMENT LES ETALONS CHAMPION DAFRIQUE.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 07:40, par NEBIE En réponse à : Construction d’un Burkina nouveau : Le chef de l’État poursuit ses concertations

    Si il n’est pas chef de l’Etat, cela veut dire que notre Faso n’a pas de " tête" actuellement. Je pense qu’une voiture sans volant sur une route n’arrivera jamais à destination. Il est bel et bien chef de l’Etat en attendant d’apprécier l’huile de direction de ce volant là.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 08:05, par Yacouba En réponse à : Construction d’un Burkina nouveau : Le chef de l’État poursuit ses concertations

    Effectivement , le terme chef de l état, est galvaudé, dans ce contexte
    Je rentre chez toi de force , je t enferme dans la chambre
    et ensuite je m installe à diner à ta table
    , en grondant tes enfants !!

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 08:30, par Sacksida En réponse à : Construction d’un Burkina nouveau : Le chef de l’État poursuit ses concertations

    D’abord, il faut que les gens arretent de suivre les arguments de droits des neocoloniaux et de leurs appelations ; car Thomas Sankara etait President du CNR, President du Faso, Chef de l’Etat sans etre elu dans un systeme electoral a Occidental. Decolonisons nos mentalites et considerons la fonction supreme qui est le plus important. Si nous sommes des Burkinabe, et non des Burkinais c’est en partant de nos Cultures Nationales ; et non pas de la grammaire Francaise comme certains a l’epoque ont voulu nous l’imposer et que nous avons rejeter. C’est seulement la fonction supreme qui doit prevaloir. Donc c’est President du MPSR, President du Faso et Chef de l’Etat. C’est tout. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 09:01, par Mme OUATTARA En réponse à : Construction d’un Burkina nouveau : Le chef de l’État poursuit ses concertations

    Il faut une constituante écrite par le peuple et non les hommes de pouvoir !

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 09:59, par HUG En réponse à : Construction d’un Burkina nouveau : Le chef de l’État poursuit ses concertations

    Il faudrait que la junte fasse beaucoup attention aux secretaires generaux des ministeres.Dans le principe ils devraient etre neutres, apolitiques mais malheurement beaucoup sont affilies a des parti politiques.Ce qui est dommage

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 14:18, par Manegrebzanga En réponse à : Construction d’un Burkina nouveau : Le chef de l’État poursuit ses concertations

    Félicitations au chef de l’état son excellence Henry Sandaogo Damiba pour les concertations qu’il a entreprises envie de décliner une feuille de route pour la refondation et la restoration de notre pays.. C’est une très bonne initiative.
    Que la fameuse CEDEAO,syndicat des chefs d’état de l’Afrique de l’ouest le sache pour toujours qu’aucune institution soit elle internationale ne pourra aimer ke Burkina Faso plus kes burkinabè eux mêmes.
    Ledanger ne viendra 9as de ka CEDEAO ni de L’UNION AFRICAINE moins des autres pays, mais il ne viendra de tous les opportunistes qui courent dans tous les sens espérant continuer à tromper le peuple burkinabè. Oui que d’OSC de partis politiques se réclamant de la majorité présidentielle déchue de l’opposition ou des prétendus indépendants proposant des solution à hauteur de leur ventre se tournent vers LE MPSR espérant y entrer. Oui il faut faire attention à ces gens tels que mouvement endogène Roch label les alternatives tes de prince kouanda, leschercheurscdecposte etc car leur but est de détourner ke MPSR de don objectif initial qui est de récupérer les territoires occupés, ramener les personnes déplacées internes à leur village lutter contre la corruption, redonner aux burkinabè la dignité perdue.
    Pour ce faire une lutte acharnée devra être menée contre l’individuel xar au développement n’est possible dans le désordre.
    Une lutte sans merci, sans pitié est à engager contre la corruption qui est devenue un terrain de compétition dans notre pays où ministres secrétaires généraux, directeurs de cabinets directeurs généraux rivalisent pour prendre impunément les premiers prix.
    A cet effet,l’ASCE LC à faut un travail remarquable sur des structures telles que ka présidence du Faso, les ministères en charge du commerce, des infrastructures clés mines de la sante, , de la sonabhy, de ka douane etc et c’est ke moment d’éclaircir ces dossiers pour sanctionner à leur juste valeur ou félicitations si ce n’ est oas avéré. Le MPSR ne pourra oas et ne devra pas faire m’econ9mie de ges dossiers. Il y a les présumés dossiers d’investissements de ministres dans des pays voisins, particulièrement à Dajar au Sénégal et en cote d’ivoire pour des chaînes de boulangeries et de pâtisseries ont été mise en valeur. En passant un coup d’œil à l’afppme, ,à la dépense, et surtout au conseil burkibabe de l’abacarde devrait édifier mes populations sur la nature de ka gestion de la chose publique.
    Les ambassades du Burkiba à l’étranger ne devront oas e happer à ces contrôles car sur la base des amitiés on a nommé des ambassadeurs qui n’avaient que pour ambition de détourner les fonds. Publics. En plus des ambassades dont pléthoriques en personnel ne faisant rien alors que d’autres sont démunies.
    Le MPSR devra rationaliser les nominations de récompense et de complaisance dans nos missions diplomatiques.
    Pour ce qui est de l’administration il faudra songer à ce que l’intérim des secrétaires généraux ne furent oas car la majorité d’entre eux comme beaucoup de directeurs généraux sont des complices des ministres sortant. Le cas des infrastructures, du commerce et bien d’autres ministère est clair ou on a amené des gens qui pouvaient faciliter kes détournements par tous kes moyens.
    Beaucoup de courage au MOSR, beaucoup de vigilance et surtout beaucoup de fermeté car la sauvegarde et la restoration tant attendue passebt par là.
    A BAS LES DETOURNEURS, LES AFFAMEU4S DU PEUPLES, LES RAPACES DE TOUTE NATURE, LES ENCHANTEURS ET GRIOTS POLITUQUES OSC ETC.
    LE PRESIDENT DU MPSR A PRIS L’ENGAGEMENT DE RESTER INTRAITABLE DEVANT TOUTE HIPOCRISIE ET TRAHISON VONTRE L’INTERET DU PEUPLE BURKINABE. QU’IL EN SOIT AINSI DESORMAIS.
    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 16:17, par Tengbiiga En réponse à : Construction d’un Burkina nouveau : Le chef de l’État poursuit ses concertations

    Toutes ces consultations sont la preuve d’une immaturité politique. Visiblement le MPSR n’a pas de programme et de vision. Ce sont les partis politiques, les OSCs, les confessions religieuses etc... qui vont lui dicter la voie a suivre. On est mal barré.
    Et C’est reparti comme en 2015.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
LCL Daba NAON : « Le MPSR invite tous les Burkinabè à s’impliquer sans réserve dans le processus en cours pour une restauration de notre intégrité »
Burkina Faso : Le M21 se réjouit de la prise de pouvoir par le MPSR
Burkina Faso : Le Comité de soutien au MPSR propose le recrutement de 500 000 jeunes pour appuyer l’action des VDP
Prise et gestion du pouvoir MPSR au Burkina : Paul Henri Sandaogo Damiba apporte des éclairages
Bilan du coup de force du MPSR : Deux morts et une douzaine de blessés
Coup d’Etat du 24 janvier 2022 : Près de 76 % des Burkinabè favorables, selon un sondage
Burkina/MPSR : Une coalition d’organisations annonce un « giga-meeting » pour ce samedi 19 février 2022 à la Place de la nation de Ouagadougou
LCL Paul Henri S. Damiba, président du Faso : "L’œuvre de refondation portée par le MPSR ne s’inscrit pas dans une logique révolutionnaire mais un retour aux fondamentaux"
Ibrahima Maïga : "Je partage la vision du MPSR et j’ai adhéré"
Burkina : Une organisation de la société civile donne six mois au MPSR pour restaurer l’intégrité du territoire
Burkina Faso : Une délégation de "l’Appel de Manéga" rend visite à l’ex président Roch Kaboré
Burkina/Pouvoir MPSR : « Il faut combattre cette crise morale qui caractérisait les pouvoirs Kaboré et Compaoré », préconise Pr Etienne Traoré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés