Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On a beau n’être pas envieux, on rage toujours quand les autres chaussent vos souliers et vous écrasent.»  Emile Zola

Saccage à la Mairie de Ouagadougou : "Ce sont les Koglwéogo qui ont tout gaté" (se révolte un manifestant)

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • samedi 27 novembre 2021 à 21h40min
Saccage à la Mairie de Ouagadougou :

"Plus rien ne reste ici, il faut tout recommencer", lache un citoyen, visiblement proche des services de la mairie. Nous l’avons rencontré sur les décombres, pendant notre passage en ces lieux. La direction de la population et de l’état civil, sise coté sud du batiment principal de l’hotel de ville est ainsi mise à sac. Vitres brisées, ordinateurs, chaises et autres documents à la traine ; c’est le spectacle que pressentait cette direction, à notre passage à 15h.

Pourquoi s’en prendre à la mairie ?

"En réalité, ce sont les Koglwéogo (groupes d’auto-défense) qui ont tout gaté. Les manifestants ne se préoccupaient pas de ces choses. C’est la présence des Koglwéogo, pour soi-disant sécuriser, qui a énervé les gens. Ils ont été matés et les gens ont commencé à tout casser", explique un manifestant.

"Je suis de toutes les marches, meme pour celle de l’opposition en juillet passé, mais je peux dire que cette fois-ci, nos autorités ont provoqué. Pourquoi envoyer des Koglwéogo ? En plus, regardez autour de la place de la nation, vous verrez qu’aucune manifestation n’a reÇu autant de jets de gaz", s’emporte un autre mécontent trouvé à la direction de la population et de l’état civil.

Ce dernier ajoute : "Vous avez aussi vu la lettre du maire ? Comment tu peux réquisitionner des forces de l’ordre pour leur dire de mater les gens ? Et puis, la gendarmerie, c’est une force supérieure, si elle se trouve en difficulté, c’est qui tu vas appeler maintenant ? Les gens n’ont plus peur hein, que les autorités sachent cela et soient intelligentes. Vous allez blesser (il y a déjà des blessés) ou tuer quelqu’un, son voisin va avancer. Tous ceux que vous voyez en train de manifester là, personne n’a peur. Il faut que nos autorités prennent l’affaire au sérieux. Regardez, depuis quand les gens ont organisé de telles manifestations, et à 15h les manifestants sont toujours dehors ? Ça veut dire beaucoup de choses. Les forces de l’ordre sont en train de négocier, pour dire aux gens d’entrer, mais les gens refusent".

Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Le couvre-feu met à mal les activités de la soirée
Départ officieux, retour officiel : L’armée accueillie en liesse par la population de Kaya
Froid et climatisation en Afrique : « Un secteur méconnu mais pourtant porteur d’espoirs », selon Madi Sakandé
Journée internationale de l’Education 2022 : Ensemble pour tenir nos promesses vis-à-vis des enfants
Coup d’État au Burkina : Les cours suspendus dans les universités et instituts supérieurs jusqu’au 29 janvier 2022
Grippe aviaire au Burkina : « Si l’on n’arrive pas à contrôler cette maladie, c’est un véritable drame qui s’apprête à frapper les éleveurs », Anatole Zabre
Coup d’Etat au Burkina Faso : La suspension des cours dans les établissements scolaires prolongée jusqu’au 29 janvier 2022
Thèse de doctorat unique en sciences de la population : Pengdewendé Maurice Sawadogo interpelle le public sur le problème de la malnutrition chronique
Conversion de Saint Paul : Le petit séminaire de Tionkuy célèbre son saint patron
Archidiocèse de Ouagadougou : Dédicace du sanctuaire marial notre Dame des pauvres de Saponé
Coton et textile : En mode hybride, la 3e édition du SICOT va réunir plus d’un millier de participants
Protection civile au Burkina : La France offre du matériel aux sapeurs-pompiers
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés