Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Inclusion et diversité en Amérique : Le Canada n’est pas prêt !

Accueil > Actualités > International • • mardi 21 septembre 2021 à 10h35min
Inclusion et diversité en Amérique : Le Canada n’est pas prêt !

A la course pour l’élection du prochain Premier ministre du Canada, il y avait parmi les candidats deux Canadiens d’origine immigrante. La cheffe du Parti Vert Annamie Paul et le chef du Nouveau parti démocrate. J’ai entendu des électrices me dire que Jagmeet Singh, le chef du Nouveau parti démocrate, n’avait simplement pas la tête de l’emploi, et que c’était un vote perdu.

Pour la simple raison que le Canada n’était pas prêt à élire comme Premier ministre un Canadien d’origine immigrante portant le turban en plus.

Les déboires de la cheffe du Parti vert, peu avant la campagne où on voulait la débouter de son poste, prouvent que les Canadiens ne sont pas prêts à faire de la place aux autres dans de hauts postes politiques. La perte de son poste de député confirme cela. Et le retour de l’ancienne chef du parti vert, Elisabeth May, est encore une preuve pour qui en douterait encore que même pour un parti progressiste comme le parti vert, les électeurs ne sont pas prêts.

Annamie Paul

Dommage pour un pays où l’on prône l’inclusion et la diversité à haut renforts de publicité et de discours.

Christine Paré défie Justin Trudeau

Le courage et la bravoure de ma compatriote Christine Paré de vouloir défaire le chef libéral, Justin Trudeau, dans son fief de Papineau en se présentant contre lui est à souligner. C’est sympathique mais ses chances étaient nulles. Et le chef du Nouveau Parti démocrate est aussi à féliciter pour avoir misé sur ce cheval-là, une femme, une féministe et une immigrante !

Le Canada n’est tout simplement pas encore prêt à faire cette place-là en politique aux Canadiens venus d’ailleurs, même s’Il est maintenant admis qu’à part les Autochtones, tout le monde au Canada est venu d’ailleurs et de quelque part un certain jour.

On vous fait de la place, mais n’en demandez pas trop car le racisme systémique a de longs jours, sinon de longues années ici. On vous admet mais à des échelles précises et à des niveaux précis.
Le Canada est un pays d’immigrants mais les immigrants ne sont pas vus comme partie pleine et entière de la population canadienne et surtout pas en politique.

Alors arrêtez de rêver à un Canada où le Premier Ministre se nommera un jour Jagmeet Singh ou Annamie Paul. Ça ne viendra jamais avec cette génération de politiciens obtus.
Continuez de rêver à un Canada inclusif dénué de tout racisme et de discrimination car le rêve est toujours permis mais la réalité est tout autre.

Christine Paré

Au niveau de la parité, le Canada, vu de par le monde comme le pays des femmes où les femmes ont le plus de droits, est à la traîne selon l’analyse d’une professeure agrégée de Sciences politiques à l’université de Calgary, Melanee Thomas. Elle affirme qu’en 2019 comme en 2021, le Canada n’est pas à la hauteur de ce qui était attendu de lui en matière de parité :
« Nos recherches nous indiquent que les partis nomment systématiquement des hommes blancs dans les châteaux forts et leur donnent plus de moyens pour faire campagne. Les femmes se retrouvent, elles, dans des circonscriptions où elles ont moins de chances de l’emporter. »

Une autre voix dénonce le phénomène : « Bien avant la soirée électorale, le Groupe Femmes, Politique et Démocratie affichait sa déception. Le nombre de candidates a légèrement reculé cette année par rapport aux élections de 2019 (42,6 % comparativement à 43,3 %). « En l’absence d’une loi, la progression des candidatures féminines, et par conséquent des élues, est condamnée à être anémique, voire à reculer », disait ce groupe au début de septembre.

Esther Lapointe, directrice générale du Groupe Femmes, Politique et Démocratie, fait remarquer qu’avec 29 % de femmes à la Chambre des communes avant ces élections de 2021, « le Canada est à la traîne en matière de députation féminine dans le classement mondial ».

Au palmarès de l’Union interparlementaire, précise-t-elle, le Canada figure au 56e rang mondial (il est passé du 28e rang en 2000 au 50e rang en 2010 et au 56e rang en 2021). Loin derrière la plupart des pays européens et plusieurs pays d’Amérique du Sud ou d’Afrique. Derrière aussi les autres principaux pays du Commonwealth : Royaume-Uni, Nouvelle-Zélande, Australie et Afrique du Sud. »

Il était une fois un pays nommé Canada !
Il était une fois des immigrants rêvant de faire partie de l’échiquier politique.
Il était une fois !
C’est ainsi que débutent les contes.
Alors continuons à rêver et à conter !

Angèle Bassolé, PH.D.
Écrivaine et éditrice

Vos commentaires

  • Le 21 septembre à 11:48, par Etalon 1er En réponse à : Inclusion et diversité en Amérique : Le Canada n’est pas prêt !

    Chère éditrice,
    Je trouve cet article à charge et très dangereux.
    Il faut que nous évitions la victimisation à tout bout de champs. Qui connaît le Canada ne peut pas nier son sens de l’ouverture. Certes, il reste surement beaucoup à faire mais comparé à plusieurs autres pays occidentaux, le Canada reste un exemple et je sais de quoi je parle.
    Attention aussi à ne pas élire un candidat juste pour sa couleur de peau ou son origine ethnique.
    Les 2 exemples que vous citez vous contredisent suffisamment à mon avis.
    Si Jagmeet Singh a accédé au poste de chef du Nouveau parti démocrate c’est bien parce qu’il a été porté à ce niveau par son parti. Si Annamie Paul est cheffe du Parti Vert c’est bien parce qu’elle y a été portée aussi par les membres de son parti. Cela montre grandement déjà, à mon sens, une ouverture d’esprit du peuple canadien. Maintenant, les programmes que les 2 candidats cités plus haut présenterons répondraient-ils aux attentes des canadiens tenant compte de tous les autres facteurs nous le saurons bientôt.
    A mon avis vous allez trop vite dans vos conclusions. N’oublions pas que des 3 candidats "blancs" participants à la présente élection, il y en aura 2 aussi qui ne seront pas 1er ministre. Que vont-ils accuser ? leurs couleur de peau ou leur origine ethnique ?
    Je suis ouvert au débat.

    Répondre à ce message

    • Le 21 septembre à 12:58, par Koutou En réponse à : Inclusion et diversité en Amérique : Le Canada n’est pas prêt !

      Parfaitement d’accord avec votre votre contre-analyse. C’est comme un texte pre-redirigé qui sort comme ça sur la base de conclusions hâtives. Comme vous le dites si bien, Mme Bassolé reproche-telle aux électeurs d’élire des programmes au lieu de privilégier l’intégration par le choix de candidats immigrants ? Et pour finir, on a vu en 2016 ce qui s’est passé aux municipales au Burkina où on a refusé à des Burkinabè le droit d’être candidat à la mairie juste parce qu’ils sont soupçonnés d’être ressortissant du village voisin ! Donc, avant de jeter la pierre aux autres...

      Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 15:00, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Inclusion et diversité en Amérique : Le Canada n’est pas prêt !

    Comme mes prédécesseurs l’ont dit, c’est trop facile d’accuser un "racisme rampant" si on ne gagne pas une élection !

    En d’autres termes, même si vous êtes incompétent, ou si votre programme est à contre-courant de la volonté des canadiens, on devrait vous élire juste pour ne pas passer pour raciste ? En oubliant que la majorité des perdants sont des canadiens "de souche" pour parler comme l’autre.

    Pire, les termes employés sont dangereux : « les Canadiens ne sont pas prêts à faire de la place aux autres dans de hauts postes politiques » ?!? En d’autres termes, les canadiens devraient faire la place aux non-canadiens pour les diriger ??
    Pour peu qu’un bon opportuniste politique s’empare de cette rhétorique pour parler d’une volonté de "grand remplacement" comme en Europe, certains immigrants auront des problèmes plus sérieux que de vouloir diriger le pays.

    La remarque vaut aussi pour la parité. Si la représentation des femmes recule, il faut en chercher les raisons, et demander aux femmes de se battre plus, et non accuser une main invisible et réclamer une loi qui impose des femmes incompétentes, peu motivées et peu populaires juste pour faire du chiffre ! C’est au contraire nuire à la cause féminine.

    A vous écoutez, on entend : "Je suis issu(e) d’une minorité ethnique ou religieuse, je suis immigré(e), je suis femme, donc je dois être au dessus des autres !" Inacceptable...
    Franchement, il faut arrêter avec le discours victimaire, surtout dans ces pays qui font déjà de grands efforts pour l’équité et l’intégration, c’est contreproductif.

    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 16:52, par PUISSANCE 21 En réponse à : Inclusion et diversité en Amérique : Le Canada n’est pas prêt !

    Tout à fait d’accord avec les commentaires de mes prédécesseurs. Evitions la victimisation à tout bout de champs. La politique identitaire est un couteau à double tranchant. Il faut élire les candidats en se basant sur leur compétence et non leur origine ou couleur de la peau.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 19:57, par En vérité En réponse à : Inclusion et diversité en Amérique : Le Canada n’est pas prêt !

    En vérité, cette phd aurait dû faire l’economie de cet écrit.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 22:38, par Malaika En réponse à : Inclusion et diversité en Amérique : Le Canada n’est pas prêt !

    C’est une habitude africaine sinon burkinabe de toujours taper sur el messager en ignorant le message et en n’essayant pas de le comprendre. Il n’est pas question ici de victimisation ou de favoritisme basée sur la couleur de la peau mais d’un problème de fonds qui engage l’avenir du Canada entier qui, je le rappelle est un pays d’immigration. Le renouvellement de la population canadienne se fait par le biais de l’immigration.
    IL y ads plafonds de verre infranchissables encore et surtout en politique.
    Des medias se sont demandes si le Canada alalit elire la premiere femem noire comme premiere ministre en la personen de la cheffe du parti vert.. La question ne se pose plus maintenant. Soyons tolérants,

    .

    Répondre à ce message

    • Le 22 septembre à 09:43, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Inclusion et diversité en Amérique : Le Canada n’est pas prêt !

      Vous insistez hein ? On vous montre la lune, vous regardez le doigt !

      Tôt ou tard, un(e) noir(e) ou amérindien, ou d’origine indienne ou autre sera élu(e) premier ministre au Canada. Mais ce sera pour son programme et non pour sa couleur de peau ou son origine !

      Ce n’est pas souhaitable, ce n’est pas bon, et c’est dangereux de raisonner ainsi. Qu’est-ce que vous ne comprenez pas dans ça ?

      Votre "première" là, c’est pas forcé maintenant, surtout si l’intéressé(e) ne réunit pas à l’instant "t" les conditions de popularité, de programme et de réseau. On appelle ça "la politique", et ce n’est pas à confonde avec le "racisme", qui est le mot qui correspond à ce que vous voulez faire !

      Répondre à ce message

    • Le 22 septembre à 09:50, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Inclusion et diversité en Amérique : Le Canada n’est pas prêt !

      Vous insistez hein ? On vous montre la lune, vous regardez le doigt !

      Tôt ou tard, un(e) noir(e) ou amérindien, ou d’origine indienne ou autre sera élu(e) premier ministre au Canada. Mais ce sera pour son programme et non pour sa couleur de peau ou son origine !

      Ce n’est pas souhaitable, ce n’est pas bon, et c’est dangereux de raisonner ainsi. Qu’est-ce que vous ne comprenez pas dans ça ?

      Votre "première" là, c’est pas forcé maintenant, surtout si l’intéressé(e) ne réunit pas à l’instant "t" les conditions de popularité, de programme et de réseau. On appelle ça "la politique", et ce n’est pas à confonde avec le "racisme", qui est le mot qui correspond à ce que vous voulez faire !

      Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 08:55, par TANGA En réponse à : Inclusion et diversité en Amérique : Le Canada n’est pas prêt !

    C’est des analyses du genre qui ont poussé à haïr plus Laurent BAGBO et faire la pub pour Alassane OUATTARA.
    Voilà que ce même alassane ouattara es en train de nous enfoncer tous aujourd’hui et se prend même comme le chef de tous nos chefs d’états.
    Faisons attention !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Mali : Hamidou Boly, représentant spécial de la CEDEAO, déclaré "persona non grata"
Mali : La junte militaire rétropédale sur les négociations avec les groupes terroristes
Mali : Le Haut Conseil islamique officiellement chargé de négocier avec les chefs djihadistes
Bénin : L’Assemblée nationale autorise l’avortement, sous conditions
République Démocratique du Congo (RDC) : Vers une revanche Kabila/Tshisekedi ?
Etats-Unis : L’ancien secrétaire d’Etat sous George W. Bush, Colin Powell, est décédé
Guinée : La Transition de Doumbouya envoie 42 généraux à la retraite
Guinée : Le gouvernement de transition est composé de 25 ministres et deux Secrétaires généraux
Mali : Libération de la sœur religieuse Colombienne Gloria Cécilia NARVAEZ
Prix Nobel de la Paix 2021 : Deux journalistes, russe et philippin, récompensés pour « leur combat courageux pour la liberté d’expression »
Nouveau Sommet Afrique-France de Montpellier : 13 propositions pour refonder les relations entre la France et l’Afrique
Guinée : Un haut fonctionnaire international nommé Premier ministre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés