Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui n’ont plus de solution pour leur pays !

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • lundi 19 juillet 2021 à 11h30min
CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui n’ont plus de solution pour leur pays !

La crise née de la mise en place du bureau de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) ne cache-t-elle pas en réalité une classe politique, dans sa grande majorité, paumée, désormais dépourvue d’ingéniosité et incapable de répondre aux aspirations de son peuple ?

On crée ainsi des problèmes autour d’acquis de clans et d’individus, qu’on veut consolider. Une crise de confort pour cette partie d’acteurs politiques, Burkinabè privilégiés, alors que le peuple, lui, mène une bataille pour sa survie. Ce qui se traduit aussi par une gouvernance par les mensonges, intrigues, menaces et intimidations.

La conception sectariste du dialogue politique, l’actualité autour de la marche de l’opposition et les propos de certains responsables politiques ont fini par convaincre même les plus sceptiques qu’une certaine génération, riche d’une trentenaire de règne sur la vie politique nationale, n’est devenue aujourd’hui qu’un fardeau pour le pays. Toute cette crise dans la mise en place de la CENI n’est en réalité que la conséquence de cette partie de politiques qui n’ont plus rien à donner que de servir les manipulations.

Un chef coutumier récusé d’être politique sur un terrain de la société civile...et tout est bloqué ! Comme on le constate, même le dialogue politique qui a soulevé des montagnes (tenue sans incidents d’élections couplées dans un contexte pourtant très difficile) n’a pas pu baliser ce détail, à même d’éviter ce spectacle hideux qui n’honore pas. Le drame, c’est que cette crise porte un coup à la crédibilité d’une soupape de la société, à savoir les autorités morales (les propos exprimées sur les réseaux sociaux à l’égard de ces leaders coutumiers en disent long).

Et pour rallonger cet épisode de crise, une tierce partie (l’opposition non affiliée, l’ONA) semble entrer en jeu, en attaquant la constitution même de la CENI par la composante CFOP-BF (Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso).

« Nous ne sommes pas d’accord pour les commissaires du CFOP-BF, parce qu’ils doivent représenter l’opposition tout entière. Le ministre (de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, ndlr) a envoyé la lettre au CFOP-BF, ce qui est normal, mais le CFOP-BF, lui, ne devait pas se limiter au cadre de concertation, qui est privé, et à partir de ce moment, on n’est pas dans la loi. Le CFOP-BF, sachant qu’il y a une autre entité de l’opposition en dehors de son cadre de concertation qui s’organise, aurait pu la concerter dans la désignation des commissaires », confie une source proche de l’opposition non-affiliée (ONA). Cette dernière a précisé qu’un recours en référé a été déposé (vendredi 16 juillet) devant le président du tribunal administratif.

Selon ses explications, il s’agit d’une demande en annulation du décret de nomination des commissaires et de la lettre du CFOP-BF transmettant la liste de ses commissaires au ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation.
Ainsi ont-ils réussi à faire détourner le regard des Burkinabè de la préoccupation sécuritaire à ces querelles de confort pour cette minorité qui ne cherche qu’à garantir ses acquis et privilèges !

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 18 juillet à 18:46, par Un Burkinabê En réponse à : CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui n’ont plus de solution pour leur pays !

    Monsieur le journaliste, vous auriez pu être plus équitable en disant un mot sur la Communauté Musulmane qui s’est dédite en nommant 2 représentants en dix jours. La situation actuelle de la CENI est une honte pour notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet à 19:35, par sotigui de bobo En réponse à : CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui n’ont plus de solution pour leur pays !

    Très belle et courageuse analyse monsieur le journaliste. Je vous assure que quand je vois ce qui se passe à la CENI je verse des larmes. On ne peut plus rien espérer avec la vieille classe politique, c’est terminé. Et au lieu de laisser le pays en paix, ils font tout pour tomber avec lui, ils ne veulent pas partir seul .

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet à 19:58, par Elie En réponse à : CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui n’ont plus de solution pour leur pays !

    Internaute Un « Burkinabê », je pense que l’auteur a bien circonscrit le sujet et ce qu’il dit est vrai, ce sont ces mêmes hommes politiques qui essaient de tirer les ficelles partout et c’est vraiment triste. Tout ce qui se passe n’est que des combats pour des intérêts personnels et partisans, personne ne pense au peuple. Que Dieu nous délivre ce pays !

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet à 21:43, par Bao-yam En réponse à : CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui n’ont plus de solution pour leur pays !

    La classe politique actuelle risque d’enterrer le semblant de démocratie qui existe au Burkina. En réalité, la crise actuelle n’est pas forcément anormale car ca a toujours été tendu entre opposition et pouvoir politique. C’est le contexte de la crise sécuritaire qui la rend dangereuse.

    L’analyse sur le manque d’imagination et l’accrochage aux privilèges est très pertinente. La présence même d’autorités dites morales dans une institution politique pose problème. Dans un état laïc où il y a séparation du religieux et du politique, comment justifier la présence de représentants religieux dans l’institution qui organise la compétition electorale ? Il faut être naïf de penser que les représentants religieux ou coutumiers peuvent être apolitique ou sans parti pris.

    Tant que la politique va être une affaire de miliardaires et ministres, la classe politique ne se renouvelera pas. Même les jeunes qu’ils vont copter seront à leur image.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet à 22:00, par Ka En réponse à : CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui n’ont plus de solution pour leur pays !

    Merci Oumar : Il y a du vrai dans cette analyse. Mais il faudrait pousser plus loin pour tenter de déterminer les raisons de ce constat : Tu confirmes que ‘’’’’’Toute cette crise dans la mise en place de la CENI n’est en réalité que la conséquence de cette partie de politiques qui n’ont plus rien à donner que de servir les manipulations et trouver les moyens de faire autrement (et surtout, mieux).’’’’’’ Pour moi, d’une manière générale, la classe politique joue trop sur la division et se comporte en pompiers pyromanes, ce qu’elle aurait dû soigneusement éviter depuis. Parlé de la CENI, c’est aussi de parler de cette affaire de nouvelle constitution qui remet les compteurs de mandat à zéro, comme dans plusieurs pays du continent qui, n’est qu’une pure escroquerie. Et chez nous, le compte à rebours a commencé avec une opposition divisée, et une majorité qui tire toute la couverture vers soi pour 2025.

    Oui Oumar, plusieurs de nos politiciens aux petits pieds n’ont plus rien à prouver par ce qu’ils ont fait leur temps de nuisance au peuple Burkinabé et non plus rien à prouver. C’est pourquoi leurs difficultés se caractérisent par l’absence de culture politique, que ça soit du côté de l’opposition ou la majorité, on voit que certains ne sont pas ou n’étaient pas des politiques engagées, mais des cadres recrutés pour occuper des responsabilités dans les instances des partis politiques. C’est pourquoi je confirme que le militantisme n’est pas spontané, mais un engagement.

    Et tant que les politiciens considèreront le jeu démocratique comme un jeu de dupes et se comporteront en prédateurs du bien public, le Faso restera une cocotte-minute sous pression, une poudrière prête à exploser à tout moment avant 2025. Partout dans le continent où les crises ont commencé à l’exemple de la Cote d’Ivoire, c’est la CENI qui se balance là où on "Manger" maintenant, et tout de suite.
    Conclusion : Ce que je remarquerais en préalable, c’est que les divisions viennent principalement des dirigeants eux-mêmes, et donc je leur recommanderais avant tout de s’abstenir de propos violents et incendiaires comme on en entend trop en ce moment en vue de 2025, et de métaphores guerrières en matière de gestion du pouvoir. Avec ce problème sécuritaire qui nous préoccupe, le pays ne mérite ça
    .

    ,

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet à 22:03, par Bob En réponse à : CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui n’ont plus de solution pour leur pays !

    L’analyse est pertinente mais tout le monde ferme les yeux sur la vraie nature de notre classe politique actuelle. Depuis août 1983 une bande de copains qui qui ont grassement été choyés dans les meilleures universités du monde entier ont pris notre vie politique nationale en otage. Leur première tâche a été de détruire l’école et les générations suivantes semant le désarroi dans la jeunesse poussant une partie de la celle-ci dans le grand banditisme . Ces apatrides n’ont jamais eu de projet de société et leur seule ambition est de remplir leur comptes en banque en pillant les richesses du pays. Toutes leurs gesticulations n’ont pour but que de distraire le peuple. Ne vous occupez pas de leur cinéma. Essayons douvrir les yeux du peuple pour qu’il prenne son avenir en main

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet à 22:20, par RV En réponse à : CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui n’ont plus de solution pour leur pays !

    Nous vivons là les tares des vraies démocraties. Et c’est à saluer. Ce n’est pas mieux dans les grandes démocraties comme les USA, la France.... Nous aurions été dans un régime d’exception ou une pseudo démocratie que rien de cela ne serait arrivé. Qu’une bataille judiciaire s’ouvre pour plus de maturité de notre démocratie. Obama l’a dit, il faut des institutions fortes.

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet à 02:32, par Mogo En réponse à : CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui n’ont plus de solution pour leur pays !

    Très belle analyse. Merci. Le pays est en panne et tout le monde voit et se tait. Quand des militaires vont prendre leurs responsabilités, certains crieront au scandale

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet à 07:36, par Le petit tranquilos En réponse à : CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui n’ont plus de solution pour leur pays !

    Dans tout ça, c’est le cdp qui me fait rire. Qui a mis les coutumiers à fond dans la politique ? C’est bien le cdp. Avant le départ de Mr Blaise, vous avez fait élire des chefs coutumiers dans les villages et recoins du pays. C’est votre propre intelligence diabolique qui va vous ruiner.
    Dans toute chose, il faudrait des concessions, sinon nous irons dans le décor.
    Si aujourd’hui les commissaires de l’opposition ne sont pas présents, pardon, trouvez nous un président même si c’est un Samo 😂😂😂.

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet à 08:36, par exodus free En réponse à : CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui n’ont plus de solution pour leur pays !

    Monsieur le journaliste ! Belle analyse Bravo, bois ce que tu veux , c’est moi qui paye. En effet une bande de politiciens qui n’ont plus rien à prouver .Et qui sont à l’origine des malheurs de ce pays. de bons à rien . karisssaaaaaaaaaaaaaa.

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet à 09:32, par kiali En réponse à : CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui n’ont plus de solution pour leur pays !

    répondez moi svp ! est-ce que au Burkina on peut trouver un chef coutumier qui n’appartient pas à un parti politique et qui peut participer à un débats politique à la SENI , ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet à 12:33, par Aris Link En réponse à : CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui n’ont plus de solution pour leur pays !

    Mon cher Kiali, tu veux savoir si au Burkina on peut trouver un chef coutumier qui n’appartient pas à un parti politique ?
    On raconte qu’à la faveur de l’ouverture politique en 2015, un prince qui était candidat indépendant aux législatives, s’en fut voir son aîné, chef de contrée pour demander son soutien. Le chef lui répondit qu’il ne faisait pas de politique et que tous les candidats seraient mis au même pied d’égalité. Sauf que... ce ne fut pas le cas, car le chef fut vu au meeting d’un méga parti, quelques jours après. Furieux, son frère retourna le voir pour lui rappeler qu’un roi ne doit avoir qu’une parole. Le roi le reçu et l’emmena à l’arrière cour.
    Tu vois ? ce tracteur et ces cinq motos, on me les’a envoyé de Ouaga, plus une somme importante en me demandant de les aider pour qu’ils n’aient pas la honte dans ma contrée. Devrai-je refuser ?
    Le candidat prince s’en fut de rage.
    Au soir du scrutin, le candidat du méga parti fut élu haut la main et le prince indépendant récoltât brillamment tout de même 52 voix .

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet à 13:04, par HUG En réponse à : CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui n’ont plus de solution pour leur pays !

    le chef coutumier decrié milite dans un parti politique.Quel est ce parti ? C est le mpp.

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet à 14:03, par BANSE En réponse à : CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui n’ont plus de solution pour leur pays !

    Je suis vraiment desolé pour notre chère pays oû les decisions se prennent pas une communauté, une minaurité. La CENI n’est pas un marché oubien un lieu où certains cherchent à imposer des decisions comme il veux ; quand je parle je m’adresse à tout le monde que ça soit parti politique ,religueux ,osc. J’interpelle le president du Faso son excellence Rock Marc Christin KABORE de creéer une ecole chargée des organisations des elections au Burkina Faso ,appelé par exemple ECENI ce qui pourrai resoudre le problème Dan’s un pays comme le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet à 09:48, par Kapson En réponse à : CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui n’ont plus de solution pour leur pays !

    Bravo pour cette analyse que j’apprécie à sa juste valeur. Vivement que les plus hautes autorités du pays s’auto-saisissent afin que des solutions durables soient trouvées.
    Comment pouvons nous comprendre que de telles crises enregistrées classées à l’époque précolonilae continuent de faire blocage à une démocratie vielle de près de 3 décennies ?
    Le MATD est fortement interpellé !!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Crise au Mouvement Agir ensemble pour le Burkina : Kadré Désiré Ouédraogo pourra-t-il sauver les meubles ?
Commune de Kouka (Boucle du Mouhoun) : Les militants du CDP dénoncent une « dictature extrême » du maire
Organisation des élections au Burkina : Les membres de la CENI outillés sur les mécanismes de gestion
Burkina/Rencontre Etat-ONG-AD et fondations : L’équation de l’emploi des jeunes sur la table de réflexion
Burkina/politique : Des militants du "Mouvement agir ensemble pour le Burkina" exigent la démission du président du parti
Burkina/CDP : L’ancien Premier ministre Luc Adolphe Tiao rend sa démission
Assemblée nationale du Burkina Faso : Une nouvelle stratégie genre et son plan d’action pour la période 2021-2025
Politique au Burkina : Bluff de l’opposition ou hostilité de la majorité ?
Burkina/vie politique : Les militants de PS-Burkina décident de s’engager dans le MPP
Burkina Faso : « En plus des cadavres qui continuent de s’empiler, il y a le spectre de la famine », Eddie Komboïgo
Burkina : « Le spectre de la famine » plane « en plus des cadavres qui continuent de s’empiler », estime Eddie Komboigo
Burkina Faso : Une formation au profit des nouveaux députés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés