Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Insécurité au Burkina : Le président du Faso constate les dégâts ; on attend les "mesures idoines"

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • lundi 28 juin 2021 à 12h45min
Insécurité au Burkina : Le président du Faso constate les dégâts ; on attend les

Le président Roch Kaboré s’est "enfin" adressé à la nation, une sortie qui était attendue par nombre de Burkinabè avec les évènements de Solhan. Mais pour ceux-là qui attendaient de "grandes décisions", il va falloir compter sur l’incarnation des "mesures idoines" qu’il a promises.

Pour le moment, les populations doivent donc attendre la mise en œuvre de ces "mesures idoines" pour comprendre la portée de ce discours du président Roch Kaboré.

Ce d’autant que ce qui y est dit, n’est pas différent des promesses déjà entendues lors des campagnes électorales. En tous les cas, le président du Faso incarne l’unité nationale, et il détient toutes les institutions pour cela. De ce fait, il est le chef d’orchestre de ce qu’il voudra comme rythme et mélodie pour ses mélomanes, que sont ici les peuple et populations.

Pour que règnent cette cohéson sociale et l’unité nationale, il faut impérativement faire en sorte que tous les Burkinabè, des villes et des villages, comptent dans le mot "peuple" et dans les politiques publiques, à commencer par celles sécuritaires. En d’autres termes, il sera difficile de convaincre des Burkinabè qui se demandent si l’État est au courant de leur existence, de se conformer à la quiétude de la minorité qui ignore les vraies réalités des populations vivant dans les zones d’insécurité.

L’unité nationale ne viendra que lorsque la conscience des souffrances, que vivent ces populations qui croupissent sous le poids des attaques, des menaces et de tous les actes ignobles, seront réellement partagées. C’est cela aussi avoir un destin commun. Et cela doit se vivre à travers les comportements de ceux qui ont en charge la destinée des 20 millions de Burkinabè.

Opter de se comporter, en situation de crise, comme si l’on était en périodes normales, c’est choisir la voie du suicide. Comme quoi, à ce stade où le pays est contraint dans ses limites territoriales, avec autant de morts, de veuves, d’orphelins, de déscolarisés..., chacun doit accepter de céder, volontiers, une partie de son confort. C’est aussi, et encore, cela la marche pour une unité nationale véritable. Ce n’est pas de la mer à boire, c’est une simple volonté, une bonne foi et de la sincérité.

En tous les cas, les marées humaines constatées ce samedi 26 juin 2021 dans les rues de Titao (dans le nord) et de Kaya (Centre-nord), les larmes et les tristes messages qui se sont exprimés lors de ces manifestations donnent un aperçu de ce qu’a atteint le niveau de gravité de la situation. Il appartient à ceux qui ont le pouvoir de décisions d’en faire usage en donnant le ton. Espérons que les "mesures idoines" annoncées en cette soirée dominicale (27 juin 2021) prennent en compte à la fois l’urgence à agir et l’efficacité de l’action !

Oumar L. Ouédraogo

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 juin à 23:11, par Le citoyen du Burkina En réponse à : Insécurité au Burkina : Le président du Faso constate les dégâts ; on attend les "mesures idoines"

    Merci pour ce bel écrit, tout est bien dit dedans. En réalité, les choses sont simples pour résoudre ces grands maux si les dirigeants appliquaient à eux mêmes ce qu’ils demandent au peuple, les gens allaient suivre. On a vu sous la révolution ce que la détermination et la sincérité d’un dirigeant a créé comme effet dans ce pays. Aujourd’hui, on parle toujours de cette époque avec fierté.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 23:15, par Yobi En réponse à : Insécurité au Burkina : Le président du Faso constate les dégâts ; on attend les "mesures idoines"

    Hummm !!! Surseoir aux marches ? Et pourtant ça aide. Si y avait pas eu ces marches le chef de l’État n’aurait jamais fait ce discours à la Nation. Il faut donc poursuivre les marches pour qu’il pose des actes concrets et positifs. Sinon ça va se limiter aux annonces contenues dans le texte du discours : " je vais faire ceci", ’je vais faire cela", alors que rien du tout. Vraiment il faut que le président soit plus dynamique. Surtout actuellement.

    Répondre à ce message

    • Le 28 juin à 01:05, par AMADOU En réponse à : Insécurité au Burkina : Le président du Faso constate les dégâts ; on attend les "mesures idoines"

      Yobi les marches ne vont pas éradiquer le terrorisme. C’est ensemble. Un peuple solidaire est invincible. Arrêtez de politiser le phénomène du terrorisme qui endeuille tout le monde entier. C’est une guerre asymétrique évitons de jouer le jeu des politiciens médiocres qui pendant la campagne présidentielle ont promis d’en finir avec le terrorisme et proposent des marches à la place de leur remède. Avoir des solutions et laisser massacrer leur frères est inhumain

      Répondre à ce message

      • Le 28 juin à 08:52, par zemosse En réponse à : Insécurité au Burkina : Le président du Faso constate les dégâts ; on attend les "mesures idoines"

        Les marches peuvent constituer un électrochoc qui réveillera Rock dont le message a été fait sans conviction. Il est resté droit du début à la fin, l’oeil fixé sur le spronpteur sans les cligner. C’est revelateur d’un semblant de sincérité.

        Répondre à ce message

      • Le 28 juin à 10:05, par Yobi En réponse à : Insécurité au Burkina : Le président du Faso constate les dégâts ; on attend les "mesures idoines"

        @ AMADOU, en attendant, les marches ont tiré ton président de son profond sommeil habituel. " Guerre asymétrique", " guerre asymétrique", ça fait bientôt 6 ans que vous nous jouez ce disque à présent rayé, incapables que vous êtes ! C’est vous qui êtes au pouvoir, après avoir réalisé votre coup-KO. On constate et on dénonce votre incapacité notoire et congénitale à proposer des solutions aux massacres que subissent nos soldats et nos populations civiles et tu nous parles de " politisation de phénomène..."
        Arrêtez d’irriter davantage les gens, SVP !!!

        Répondre à ce message

      • Le 28 juin à 12:04, par DABRE Salam En réponse à : Insécurité au Burkina : Le président du Faso constate les dégâts ; on attend les "mesures idoines"

        Pour cela RMCK, n’arrive pas à règler les problème. Vs pensez que Dada, Titao, Kaya c’est des politiciens ? Si c’est Eddie qui réussi tout ça, c’est que les élections passées ont vraiment été truquées. Pour le fait de detenir les solutions, sache qu’on connaitre les solutions à ses problèmes sans en avoir les moyens pour les resoudre. Opus, c’est RMCK qui a été élu avec des promesses de sécurité que les populations ont jugées les meilleures, pas Eddie. Enfin.va faire des sondages dans les marches, tu y trouveras plein de millitants mol.

        Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 03:37, par Abdou En réponse à : Insécurité au Burkina : Le président du Faso constate les dégâts ; on attend les "mesures idoines"

    En avant pour les marches en vue de la libération de notre cher pays.
    Avec ce régime incompétent, mafieux, en plus avec en son sein des détourneurs de nos maigres ressources, il faut que l’on siffle la fin de la récréation. Rock, le diesel n’entend que le message de la pression. Ce qui est étonnant dans tout ce qui se passe, c’est le silence assourdissant de la société civile.
    J’ai toujours les larmes aux yeux lorsque je vois nos pauvres parents se démêler de la sorte avec les terroristes. Je me demande souvent si l’on est vraiment au Burkina Faso. On n’est plus fier d’être burkinabè à l’étranger, tant, ces amateurs de gouvernants nous mettent la honte. Au lieu de chercher à corriger le tir, on se fend toujours dans des guerres de chiffres, quant au nombre de personnes tuées. Ce régime ne connaît pas du tout la honte. Burkinabè, organisons nous pour assurer notre sécurité.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 06:37, par le pardon En réponse à : Insécurité au Burkina : Le président du Faso constate les dégâts ; on attend les "mesures idoines"

    toujours les meme mot ; les gens attends le changement.....

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 06:58, par Nekre En réponse à : Insécurité au Burkina : Le président du Faso constate les dégâts ; on attend les "mesures idoines"

    Mr le journaliste, qu’est ce qu’on peut encore ajouter ?. Vous avez tout resumé : "L’unité nationale ne viendra que lorsque la conscience des souffrances, que vivent ces populations qui croupissent sous le poids des attaques, des menaces et de tous les actes ignobles, seront réellement partagées. C’est cela aussi avoir un destin commun. Et cela doit se vivre à travers les comportements de ceux qui ont en charge la destinée des 20 millions de Burkinabè.
    Opter de se comporter, en situation de crise, comme si l’on était en périodes normales, c’est choisir la voie du suicide. Comme quoi, à ce stade où le pays est contraint dans ses limites territoriales, avec autant de morts, de veuves, d’orphelins, de déscolarisés..., chacun doit accepter de céder, volontiers, une partie de son confort. C’est aussi, et encore, cela la marche pour une unité nationale véritable. Ce n’est pas de la mer à boire, c’est une simple volonté, une bonne foi et de la sincérité." Fin de citation.
    C’est juste ce que nous demandons. Vous ne pouvez pas balancer aux gens des réponses telles que " le terrorisme est un phenomène mondial" et continuer à faire le business as usual.
    Il faut des sacrifices et de la sobrieté car nous sommes en guerre.
    Quand j’ai vu une image de notre chère ministre Marshall Ilboudo au championnat national de cyclisme, tout en extase avec les 2 V de la Victoire comme nos stars du Hip Hop, j’ai compris que ces gens etaient à des années lumieres de la tragedie que nous vivons.
    On nous traitera de jaloux, d’aigris politiques, mais rapellez vous du regime Compaoré. ça peut servir de leçons.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 07:55, par AMKOULEL En réponse à : Insécurité au Burkina : Le président du Faso constate les dégâts ; on attend les "mesures idoines"

    Mr le PF, je vous en supplie, merci d’afficher le drapeau de l’union africaine systématiquement aux côtés du drapeau national, svp. Cela ne coûte rien mais représente énormément dans la construction d’une fédération continentale, seule gage, de la survie des peuples africains dans ce monde.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 09:34, par kinda En réponse à : Insécurité au Burkina : Le président du Faso constate les dégâts ; on attend les "mesures idoines"

    Vraiment !!!
    Quand on parle, on dit que tout ce qu’on sait faire c’est se mousser la bière et critiquer mais quand même !!!!
    Bonne gens, dites moi ; l’attaque de Solhan a eu lieu quand ??
    et c’est maintenant on fait une déclaration !!!
    A la limite c’est de la comédie ou de l’insouciance.
    N’est ce pas parce qu’on a parlé de marche qu’on s’empresse pour donner l’impression qu’on s’intéresse à la chose !!!!
    PAUVRE DE NOUS !!!!!!!
    Le réveil risque d’être douloureux

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 12:06, par Peuple insurgé En réponse à : Insécurité au Burkina : Le président du Faso constate les dégâts ; on attend les "mesures idoines"

    Je constate avec douleur que Tahirou Barry avait raison en comparant Rock à "... quelqu’un qui dort au milieu d’un feu de brousse..." Quelle triste réalité pour ce beau pays qui a vu naître de grands hommes comme T. Sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 14:21, par fab le 1 En réponse à : Insécurité au Burkina : Le président du Faso constate les dégâts ; on attend les "mesures idoines"

    Bonjour chers tous, nous avons suivi avec intérêt le discours du chef de l’état mais ce discours n’aura de sens que si dans cette même semaine des actions fortes sont posées c’est-à-dire faire tomber tous les parasites qui sont autour du président.
    Mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut et même faire appel à toutes les compétences sans tenir compte du bord politique des uns et des autres.
    Sans cela mon cher président, si vous allez toujours vous appuyer sur vos amis, les enfants de vos amis et voisins, ne soyons pas surpris que ces fauteurs de trouble vienne nous "chasser" jusque dans nos concessions.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 15:49, par Koro ousseyni En réponse à : Insécurité au Burkina : Le président du Faso constate les dégâts ; on attend les "mesures idoines"

    Le president Rock est un homme qui a á coeur ke développement de notre pays. Il faut saluer sa sagesse, sa patience, son calme, mais il ne faudra pas en abuser. Son discours peut paraitre decevant face aux grandes attentes des populations. Il va certainement agir dans les jours à venir.
    Toutefois il lui faudra le courage pour repondre aux attentes legitimes des populations.
    Au niveau de la securité tout le monde est d’accord qu’il y a le besoin de recadrer certaines actions. Un ministre de la defense qui dort á l’assemblée nationale pendant que son patron s’efforce a defendre sa politique devant les deputés, il y a probleme. Un ministre de la securité qui sort d’un conseil de ministres et donne un cours magistral sur lrs questions d’ambuscade á des journalistes qui s’attendaient a une explication sur la mort dr once policiers assassin’s,c est un probleme. Un directeur de cabinets accuse de corruption, entendu par la justice, c est un probleme. Un ministre chargé de commerce, lui meme decent commerçant et concurrençant les commerçant, investissant dans la boulangerie, la patisserie et bien d’autres dans un pays voisins, organisant de fosses manifestations commerciales pour soutenir ses amis voisins, erigeant un immeuble de quatre niveaux a l’exterieur, utilisant les fonds collectés dans le cadre des prélèvements voulus par les acteurs des differentes filieres pour ses propres affaires,faisant du conseil Burkinabè de l’anacarde la boite argent pour son enrichissement personnel et celui du dg cba etc. Un audit du cba pourra reveler la gravité de ce qui se passe dans ce ministere. Du coté de l’afp/pme on en reparlera.
    Brief, le president Rock est entourage par des flatters processionnels qui ne pensent qu’á eux. Il ne faudra pas certes agir sous l’emotion ou sous la covered mais surtout verifier la realité de ces informations pour confirmer ou informer et prrndre des decisions qui vont dans l’interet de nos populations qui gardent leur confiance au president Rock dont certains collaborateurs jettent des doutes dans les esprits.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 22:24, par Sacksida En réponse à : Insécurité au Burkina : Le président du Faso constate les dégâts ; on attend les "mesures idoines"

    Toujours les memes discours depuis 2016 maìs les choses restent en etat de diezel sans veritable solutions concretes et la conclusion est que cette classe politique a atteind ses limites objectives et ne comprend pas les enjeux actuels pour defendre les interets fondamentaux du Peuple Burkinabe. C est dommage et les jeunes comprendront dans une decennie que le temps a ete perdu avec ces gens la. Dieu viennent en aide au Peuple, mais ce Peuple doit continuer de se battre pour une double liberation et s affranchir de ces politiciens vereux.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Parti pour le développement et le changement : Six membres quittent le navire
Crise au CDP : La sanction des trois militants maintenue, en attendant l’authentification de la lettre du président d’honneur
Crise au CDP : Le linge sale se lave en famille
Conseil économique et social : Bonaventure D. Ouédraogo prend officiellement les rênes
Mise en place des démembrements de la CENI : Bien préparer le terrain pour éviter les violences électorales de 2016 !
Démissions au CDP : « Le MPP et ses partis satellites deviendront bientôt un albatros avec ses colonnes d’opportunistes, d’affairistes … » (Boubacar Sannou)
Fusion de partis sankaristes : "Avec le MPP, notre vision était de faire en sorte que tous ceux qui se réclament de la gauche puissent se mettre ensemble (député Halidou Sanfo)
Burkina / CDP : Les langues se délient pour expliquer les dessous de la crise qui déchire le parti
Congrès pour la démocratie et le Progrès : Six mois de suspension pour trois membres du bureau exécutif national
Commune de Banfora/CDP : Plus de 150 militants rendent leur démission, la gestion du parti décriée
Procès Sankara et compagnons : La jeunesse sankariste unie invite les "patriotes sincères" à s’y rendre en "Faso danfani" ou en blanc
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un pays, on le développe avec des idées »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés