Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme» Winston Churchill

Présidentielle 2020 au Burkina : « Je ne suis pas un idiot du village, encore moins un dindon de la farce », prévient Zéphirin Diabré, après son vote

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Élections 2020 • LEFASO.NET • dimanche 22 novembre 2020 à 12h07min
Présidentielle 2020 au Burkina : « Je ne suis pas un idiot du village, encore moins un dindon de la farce », prévient Zéphirin Diabré, après son vote

Zéphirin Diabré, candidat de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) a voté ce dimanche 22 novembre 2020 au bureau de vote 1 de l’école franco arabe de Zogona, à Ouagadougou.

Après avoir déposé les bulletins dans les deux urnes (présidentielle et législatives), le candidat a appelé les Burkinabè à sortir massivement et à se rendre dans les bureaux de vote et faire leur choix quelle que soit leur appartenance politique.

Zéphirin Diabré a également rappelé que le dépouillement dans les bureaux de vote est ouvert à tous les Burkinabè. « C’est la loi qui leur donne cette possibilité. Aucun président de bureau de vote ne peut vous interdire de venir assister à un dépouillement. Il faut donc que les citoyens aillent ce soir à partir de 18h au niveau des bureaux de vote pour être témoins du comptage des résultats », a déclaré le candidat de l’UPC.

Rappelons que l’opposition a animé une conférence de presse, samedi 21 novembre, à quelques heures du double scrutin, pour dénoncer des cas de fraude qu’ils auraient constatés sur le terrain. « Vous êtes témoins des achats de consciences et des cartes d’électeurs qui ont cours dans les marchés et quartiers périphériques. Le MPP (Mouvement du peuple pour le progrès, ndlr) prend les cartes des femmes et leurs numéros de téléphone et promet leur envoyer de l’argent via Orange money. Plus grave, nous notons qu’il y a un problème au niveau de la cartographie électorale. Des endroits où l’on doit voter ont été arrêtés. Le dialogue politique a décidé que seul le conseil constitutionnel, en tenant compte de la notion de cas de force majeur, peut décider de là où l’on ne peut pas voter. Or, depuis 48h, le ministre de la défense Sy Chérif, ses services et la CENI sont en train de procéder à des modifications des endroits où l’on doit voter. Ils décident qu’on vote dans des villages où on ne doit pas voter, et qu’on ne doit plus voter dans des villages où l’on devrait voter. Les cas sont légions à Gorom-Gorom et dans d’autres parties du pays. Cela pose un problème d’équité des électeurs. Nous voulons des explications claires et nettes », a martelé le président du parti du lion.

« Nous sommes des républicains. Et moi en ce qui me concerne, personne au Burkina Faso et dans le monde n’a de leçons à me donner en la matière. En 2015, j’ai prouvé mon attachement à la paix et à la stabilité du pays en allant féliciter mon concurrent avant même qu’on ait fini de compter les résultats. Cela veut dire que je suis un homme de paix et un homme d’honneur. Il est clair que si je suis un homme de paix, je ne suis pas idiot du village encore moins un dindon de la farce », prévient Zéphirin Diabré avant de lâcher « Si les résultats sont sincères, il est clair que nous allons prendre acte. Nous allons féliciter si nous sommes perdants ou attendre que le MPP vienne nous féliciter si nous sommes gagnants. Mais s’ils ne sont pas sincères, que l’on ne vienne pas nous demander d’accepter une bataille électorale ».

Suivez en direct sur Lefaso.net le déroulement du scrutin à travers notre liveblog

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Elections municipales de 2021 : Le parti HAWRE recommande des concertations inclusives pour éviter les crises
Législatives du 22 novembre 2020 : Le Conseil constitutionnel valide le scrutin
Processus électoral au Burkina : Une enquête révèle la place prédominante de l’argent pendant la campagne
Burkina : Roch Kaboré élu président du Faso avec 57,74% des voix (Conseil constitutionnel)
Scrutin du 22 novembre 2020 : Le Président chinois félicite Roch Kaboré pour sa réélection
Élections couplées 2020 au Burkina : Les désagréments « n’ont pas été faits à dessein », notent deux OSC
Elections couplées 2020 au Burkina : Le CISAG appelle à une réforme urgente de la CENI
Législatives de novembre 2020 : En dépit du score réalisé, le Mouvement « SENS » place sa confiance aux « graines semées »
Elections 2020 au Burkina : L’Organisation FASO NEEMA salue la maturité démocratique des acteurs
Elections législatives du 22 novembre 2020 : Liste provisoire des élu(e)s
Réélection de Roch Kaboré : La lutte contre la corruption aura-t-elle une oreille attentive ?
Elections présidentielle et législatives : Voici les grands perdants du scrutin du 22 novembre 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés