Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Insistons sur le développement de l’amour, la gentillesse, la compréhension, la paix. Le reste nous sera offert.» Mère Teresa, Religieuse (1910 - 1997)

Vivre-ensemble au Burkina Faso : L’Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux réfléchit à la contribution des personnes âgées

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 19 octobre 2020 à 23h05min
Vivre-ensemble au Burkina Faso : L’Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux réfléchit à la contribution des personnes âgées

Le Burkina Faso a mal à son vivre-ensemble. Convaincus que les personnes âgées peuvent jouer un rôle dans la résolution de ce problème, les responsables de l’Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux (ATR/DI) ont organisé ce lundi 19 octobre 2020 à Ouagadougou, une conférence publique sur la question.

La cohésion sociale connait, depuis quelques années, un effritement au Burkina Faso. Cet effritement s’explique en partie par une crise générationnelle, un manque de repère pour les jeunes et aussi les attaques terroristes que le pays vit depuis 2016. Conscients que les anciens peuvent jouer un rôle pour le retour à un meilleur vivre-ensemble, les responsables de l’ATR-DI ont choisi de dédier la commémoration de la Journée internationale des personnes âgées à leur contribution pour un retour à la cohésion au Burkina Faso.

Issaka Sourwèma, président de l’ATR-DI

« Les Nations unies ont institué cette journée en 1991 pour célébrer les personnes âgées. Aujourd’hui, nous avons décidé d’accompagner les Nations unies et le gouvernement qui naturellement, a aussi organisé des activités dans ce sens. L’objectif est de renforcer ou de construire des passerelles entre les personnes âgées d’une part et les adultes, les jeunes, les adolescents et les enfants d’autre part. Parce qu’en réalité, tant qu’on ne construit pas ces genres de passerelles, la transmission des valeurs va se ressentir. On reproche souvent aux jeunes d’être inciviques. Mais il faut parfois se poser la question de savoir ce que nous avons fait pour éviter que les jeunes soient dans cette situation », a indiqué Issaka Sourwèma, président de l’ATR-DI.

L’importance des personnes du troisième âge dans nos sociétés, selon le président de l’ATR-DI, n’est plus à démontrer. D’où la nécessité de leur donner la reconnaissance pour ce qu’elles ont fait pour le pays et les jeunes. « Notre association a estimé qu’il était important d’organiser cette activité. Car c’est parce qu’il y a des personnes âgées que nous sommes présents aujourd’hui. Un adage dit que le pain de singe a beau être petit, c’est lui qui a donné naissance au géant baobab. C’est grâce aux personnes âgées que nous sommes ce que nous sommes aujourd’hui », a ajouté Issaka Sourwèma, par ailleurs, Naba Boalga de Dawelgué, un village situé dans la commune de Saponé.

Vu des participants à la conférence sur la contribution des personnes âgées à un meilleur vivre-ensemble au Burkina Faso

La journée est marquée par deux communications animées par Dr Mahamoudou Ouédraogo, ancien ministre de la Culture et actuellement directeur d’institut à l’Université Aube nouvelle et Yefalo Boro, secrétaire aux relations extérieures de l’ATR-DI. Ces conférenciers vont aborder la question du rapport qui existe entre la transmission des valeurs cardinales aux jeunes et la nécessité de considérer les personnes âgées pour leur sagesse. Mme Boro va développer le thème : « vieillir au féminin ».

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Protection sociale sensible aux enfants : L’ONG Save the Children rend visite aux bénéficiaires du projet PEPSSE dans le Mouhoun
Burkina : L’Institut des Sciences des Sociétés tient ses quatrièmes journées scientifiques
Sécurité sociale : La CNSS échange avec ses partenaires sociaux à Nouna afin d’améliorer le service rendu
11 décembre 2020 à Banfora : Le ministre Siméon Sawadogo inaugure des infrastructures nouvelles
11 décembre 2020 à Banfora : « Tout est fin prêt pour la célébration », rassure le ministre Siméon Sawadogo
Froid et climatisation : Rendre professionnels les techniciens du domaine à travers la Validation des acquis de l’expérience
Filière miel au Burkina : Les acteurs de transformation outillés sur les caractéristiques physico-chimiques des produits mielleux
PMU’B : Cinq parieurs remportent 326 746 000 F CFA
Journée mondiale du SIDA : Plus de 300 personnes dépistées en une journée au CHU Yalgado Ouédraogo
Syndicalisme : Le Collectif syndical CGT-B appelle à la « vigilance, mobilisation et fermeté face aux menaces récurrentes de mort »
11-Décembre dans les Cascades : « Banfora se métamorphose pour le bonheur des populations », dixit le ministre Eric Bougouma
Filière miel et produits dérivés : Les acteurs de Bobo-Dioulasso outillés sur la traçabilité pour une maîtrise des difficultés du secteur
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés