Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

Politique : L’ancien maire de Kongoussi, Oscar Guessom Sawadogo, prend du recul

Accueil > En librairie • LEFASO.NET • mardi 13 août 2019 à 23h35min
Politique : L’ancien maire de Kongoussi, Oscar Guessom Sawadogo, prend du recul

L’ancien maire de Kongoussi, capitale provinciale du Bam, dans la région du Centre-Nord, a décidé de publier son autobiographie. L’œuvre est intitulée « Le parcours d’un homme de vision : d’une école à une autre ». Oscar Sawadogo, qui a dirigé la mairie de Kongoussi de 1995 à 2000, retrace son parcours scolaire et politique. L’ancien édile décrit surtout sa déception face à ses nombreux échecs dans la reconquête de la mairie de Kongoussi. Et pour justifier ces échecs, il pointe du doigt les multiples trahisons de son propre bord politique, le CDP, puis le MPP.

Déçu mais pas désespéré de la politique. C’est le résumé de la vie d’engagement citoyen de l’ancien maire de Kongoussi de 1995 à 2000, Oscar Guessom Sawadogo. Presque à la porte de sortie, le natif de Bango, un quartier de la cité du haricot vert, a décidé de publier ses mémoires. Dans un livre de 113 pages, l’homme retrace sa vie d’enfant, ses actions communautaires et surtout son engagement politique. L’on retient que l’auteur est né vers 1949. Il fit ses premiers pas à l’école en octobre 1955. Il révèle s’être inscrit à « l’école du Blanc » sans le consentement de son père.
Pour des raisons politiques, il ne réussira pas son Certificat d’études primaires. Le directeur de l’école n’était pas du même bord politique que son père.

Il abandonne l’école pour une autre vie. Il part chez sa tante à Tikaré. De là-bas, il se retrouve à Kaya. De la cité du cuir, le jeune Oscar revient dans sa ville natale et met le cap sur la Côte d’Ivoire après une escale à Bobo-Dioulasso. C’est l’école de la vie. Une autre passion va naître chez le jeune. C’est la couture. Avec ses économies, il revient au pays et met en place son atelier de couture. Les affaires marchent bien. En 1971, il obtient son certificat en tant que candidat libre. Mais en 1984, suite à une campagne agricole déficitaire, la famine menace sa province natale.

« La recherche pour sortir de cette situation de disette était capitale et l’initiative de créer un groupement maraîcher pour mener des activités de contre-saison était devenue une préoccupation de tous les jours », peut-on lire dans le livre. Pour cela, il créa le groupement « Song Taaba » qui deviendra plus tard « Association Zood nooma ». Depuis, l’homme s’est engagé dans le développement communautaire. Du social, Oscar Sawadogo entre en politique pour, dit-il, « apporter ma modeste contribution au développement de ma commune ». En 1995, il est élu maire de Kongoussi sous la bannière du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP).

Cependant, depuis la fin de son mandat en 2000 jusqu’à nos jours, Oscar Sawadogo n’a plus réussi à se faire réélire maire à Kongoussi. C’est son concurrent direct qui lui ravit la vedette. Il s’agit de l’actuel bourgmestre, Daouda Zoromé. Il dit être victime de trahisons. Il écrit à ce propos : « À toutes les élections auxquelles j’ai pris part, l’écart des résultats de vote n’a jamais dépassé une à trois personnes au profit de mon adversaire politique, malgré que certains camarades m’aient toujours lâché au profit d’un autre candidat ; tout simplement parce qu’ils ne peuvent pas me maîtriser et m’utiliser à leurs fins politiques personnelles ».

Il poursuit : « Les mêmes camarades ont toujours été avec moi dans le même parti pour me créer des obstacles afin que je ne puisse pas occuper le poste de maire, de peur de les dominer politiquement dans la commune et dans la province du Bam ».

Bref, Oscar Guessom Sawadogo semble être déçu de la politique. Mais il n’est pas désespéré, loin s’en faut. L’ancien maire donne des conseils aux politiciens actuels : ils ne doivent pas oublier la base. Il met en garde les agents communautaires de développement contre les politiciens. Pour lui, les hommes politiques veulent seulement profiter de leur popularité pour se hisser à des postes de haute responsabilité.

Il termine son document en appelant les fils et filles de la province du Bam à l’union. Il est certain que « la vitalité de notre province dépend de la vigueur de nos émotions et de la fraicheur de nos sentiments. Les qualités que nous avons vieillissent si nous les délaissons. Mais elles sont rayonnantes comme notre enthousiasme. Elle est pleine de curiosité, de beauté, de défis à relever […] ».

Ce livre laisse donc penser que l’auteur raccroche les crampons. Aux dernières nouvelles, effectivement, Oscar Guessom Sawadogo a démissionné de son poste de secrétaire général de la section départementale de Kongoussi du MPP. Il dit vouloir être juste un simple militant. Il garde donc son titre de conseiller municipal à la mairie de Kongoussi.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 13 août à 14:23, par Têedbeogo En réponse à : Politique : L’ancien maire de Kongoussi, Oscar Guessom Sawadogo, prend du recul

    Herr Oscar G. SAWADOGO ist in Kongussi geboren, im Stadtbezirk Bango, um 1949. Dieser Stadtbezirk ist der jetzige Sektor Nr 2 der Stadtgemeinde Kongussi, in der Baam-Provinz, in der Nordzentralregion von Burkina Faso.
    Er wurde an der öffentlichen Grundschule Kongussi Centre A, im Oktober 1955 eingeschrieben. Er ist Sohn des Landchefs von Bango, des Têng-Soabas Têed-Wênde, Sohn einer animistich-bäuerlichen Familie ; Guessom Oscar ist das erste Kind einer Polygamfamilie mit 15 Kindern, und wurde in der Kirche « Notre Dame du Lac » der katolischen Mission von Kongussi am 24. Dezember 1964 getauft.
    Damals war Kongussi kein Verwaltungsgebiet. Erst im Jahre 1952 wurde Kongussi zum Verwaltungsgebiets-der-Seen errichtet, unter Verwaltung des Landkreises Ouahiguya und des Kantons Rissiam. In Kongussi gab es nur eine Schule neben der Kirche der weißen Väter (im jetzigen Sektor Nr 6), die von den weißen Vätern geöffnet worden war, auf der anderen Seite des Sees.
    Im Jahre 1952 baute die Kolonialverwaltung die zweite Grundschule, eine öffentliche Einrichtung, die ihreTüre im 1953 öffnete, mit der Rekrutierung der ersten Schüler. Es sollte daran erinnert werden, dass damals, nur die Kinder von Christen und Beamten ihre genauen Geburtsdatum und-Jahr wissen konnten. « Meine Geburtsurkunde wurde am 19. 12. 1955 erzeugt, während ich in der Schule war, und trug den Namen « Eingeborenengeburtsurkunde » ».
    Für das Schuljahr 1955-1956 wurden die Schüler des zweiten Jahrgangs der Schule von Kongussi rekrutiert, dazwischen Guessom Oscar SAWADOGO, der auf eigene Faust und ohne Zustimmung seines Vaters eingeschrieben wurde, zur Kolonialzeit.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août à 18:32, par Manuel En réponse à : Politique : L’ancien maire de Kongoussi, Oscar Guessom Sawadogo, prend du recul

    Bonjour
    Tout le monde utilise tout le monde en politique et lui particulièrement c’est son job de tous les jours.
    Je prends le pari que d’ici les élections de 2020, il soutiendra le président Rock en intégrant un parti de la mouvance.
    Notez le bien car le chien ne charge jamais sa position assise .

    Répondre à ce message

  • Le 14 août à 09:12, par sadiali En réponse à : Politique : L’ancien maire de Kongoussi, Oscar Guessom Sawadogo, prend du recul

    bonjour,

    Braaaavo à M. SAWADOGO pour ces mémoires. Ca va beaucoup aidé la jeune génération que nous sommes, surtout celle issue de Kongoussi à connaitre un peu mieux notre histoire. Je vous en félicite !

    @ Journaliste, next time résume un peu plus encore sinon au finish plusieurs n’achèteront plus le livre. Merci pour ton travail.

    Répondre à ce message

  • Le 14 août à 13:53, par Claude En réponse à : Politique : L’ancien maire de Kongoussi, Oscar Guessom Sawadogo, prend du recul

    Un Grand n’est Jamais petit. Bravo Président. Je vous souhaite beaucoup d’énergie et toujours cette envie de laisser quelque chose à la postérité

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Politique : L’ancien maire de Kongoussi, Oscar Guessom Sawadogo, prend du recul
« Sur le chemin du développement local » : Le PNGT2 capitalise ses expériences dans un livre
En librairie : "Recherche et Développement au Burkina Faso", par Dr Basga Emile DIALLA
Travail non rémunéré : Un ouvrage de Dr Barbara Ky décortique la problématique
Littérature : Le Cardinal Philippe Ouédraogo publie « Semences d’espérance »
En librairie : Un recueil d’hommages à Valère Dieudonné SOME
Littérature : La place du chant dans le conte
Recherche : Le Pr Taladidia Thiombiano présente les fondements mathématiques de la géomancie
Littérature : Maïmouna Thiombiano publie deux ouvrages
Littérature : « Le Soleil Eclatant », un nouvel ouvrage du Mogho Naba Baongo
Littérature : « À vous la parole », le nouveau livre de l’ancien gouverneur Hassane Sawadogo
Littérature : Les conseils de Gombraogo Ouédraogo pour « bien vivre en famille et en société »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés