LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Dédougou : Ilassa Banda dédicace ses trois productions littéraires

Publié le lundi 4 mars 2024 à 10h09min

PARTAGER :                          
Dédougou : Ilassa Banda dédicace ses trois productions littéraires

Le cercle des hommes de lettres burkinabè vient de s’agrandir avec l’arrivée de l’auteur Ilassa Banda. L’écrivain a, en effet, inscrit en lettres d’or son identité dans le registre des écrivains du pays des hommes intègres, avec la dédicace de ses trois premières œuvres littéraires, intervenue le jeudi 29 février 2024 à Dédougou, dans la région de la Boucle du Mouhoun.

« Les confessions de la kalachnikov », « Le destin aux couleurs amères » et « Coulée d’encre arc-en-ciel » sont respectivement les titres des deux romans et du recueil de poèmes de l’écrivain Ilassa Banda. L’auteur a présenté ses œuvres au public lecteur de Dédougou, capitale de la région de la Boucle du Mouhoun, dans l’après-midi du 29 février 2024, au détour d’une cérémonie de dédicace présidée par le président de la délégation spéciale communale de Dédougou, représenté par son premier vice-président, Charles Buéni Coulibaly.

Ilassa Banda, l’auteur des trois œuvres.

Selon le responsable des Éditions Afrikana, Ayouba Porgo, par ailleurs présentateur des œuvres et coach de l’auteur, « Les confessions de la kalachnikov » est un livre qui parle de la guerre, de la mauvaise gestion des affaires publiques, en même temps qu’il dénonce la mal gouvernance politique. Le présentateur alerte donc que lorsque la gouvernance n’est pas vertueuse, il y a toujours des problèmes qui surviennent.
À l’instar de cette œuvre, le recueil de poèmes « Coulée d’encre arc-en-ciel » est un miroir de la société, à en croire M. Porgo. « C’est une œuvre qui reflète notre vécu, notre quotidien et nos aspirations. Elle s’appesantit sur la situation actuelle de notre pays et propose des pistes de sortie de la crise », a avoué le coach.

Que dire du roman « Le destin aux couleurs amères » ? Le responsable des Éditions Afrikana affirme qu’il retrace le parcours d’une victime du terrorisme. Du nom de Tibila, ce personnage a perdu son père dans une attaque terroriste complexe. Sa mère, n’ayant pas pu supporter la disparition tragique de son époux, va, à son tour, succomber au choc psychologique. Tibila fut recueilli par une bonne volonté qui s’est chargée de sa scolarisation jusqu’à l’université. Mais le malheur va continuer à accabler son existence. Car, selon les dires du présentateur, la première fille dont Tibila est tombé amoureux à l’université meurt accidentellement, plongeant le personnage dans une grande incertitude face à la vie.

L’auteur a bénéficié du soutien du public de Dédougou, à l’occasion de la dédicace.

Du reste, les trois productions de l’auteur s’inspirent du contexte de guerre que connaît le Burkina Faso, a déclaré Ayouba Porgo. Ce dernier d’ajouter qu’elles proposent du même coup des solutions pour panser certaines plaies et maux qui minent notre vécu quotidien.

À noter que l’auteur est un natif du village de Soulou, dans la commune rurale de Koumbri, province du Yatenga, région du Nord. Il fit des études anglophones à l’université Joseph-Ki-Zerbo avant d’embrasser la carrière de professeur certifié des lycées et collèges. Ilassa Banda est en poste au lycée de Soukuy, dans la commune urbaine de Dédougou.

Yacouba SAMA
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique