Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Luttez pour vos opinions, mais ne croyez pas qu’elles contiennent toute la vérité ou la seule vérité» Charles A. Dana

Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • mardi 6 août 2019 à 23h42min
Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or

Douze (12) personnes physiques de la société IAMGOLD Essakane, de Bolloré transports et logistics et de l’administration publique burkinabè sont poursuivies pour des faits de fraude en matière de commercialisation de l’or et des autres substances précieuses, a annoncé le procureur général près la cour d’appel de Ouagadougou, Laurent Poda, au cours d’une conférence de presse ce mardi 6 août 2019. L’audience de l’affaire s’ouvre ce mercredi 7 août 2019.

L’affaire charbon fin connaît encore un nouvel épisode. Cette fois-ci, devant la chaine judiciaire. Selon le procureur général près la cour d’appel de Ouagadougou, Laurent Poda, douze (12) personnes physiques sont poursuivies pour des faits de fraude en matière de commercialisation de l’or et des autres substances précieuses, d’exportation illégale de déchets dangereux, de blanchiment de capitaux, de faux en écriture privée de commerce, d’usage de faux en écriture privée de commerce et de franchise illégale.

Il s’agit des personnes de la société IAMGOLD Essakane SA ; la société Bolloré transport et logistics SA Burkina (BTLSA BF) ; la Direction générale des mines et de géologie du Burkina (DGMG) ; le Bureau des mines et de la géologie du Burkina (BUMINGEB) et la Direction générale des douanes (DGD).

Le procureur général, Laurent Poda

Des personnes physiques et morales

Dans le cadre de ce dossier, 41 personnes émanant de IAMGOLD Essakane SA, de BTLSA BF, de la DGMG, du BUMINGEB et de la DGD ont été auditionnées. Par la suite, deux personnes morales (Essakane IAMGOLD et Bolloré) sont poursuivies pour les mêmes chefs d’accusation.

Les personnes physiques et morales poursuivies sont citées à comparaître à l’audience correctionnelle du pôle économique et financier du tribunal de grande instance de Ouagadougou en date du mercredi 7 août 2019, a indiqué Laurent Poda.

Toutes ces personnes bénéficient de la présomption d’innocence, a rappelé le procureur, avant de préciser que le parquet a diligenté ces poursuites sans complaisance, sur la base d’éléments probants et s’attellera à établir la culpabilité des uns et des autres dans le respect des principes procéduraux.

Quelques épisodes du feuilleton « Affaire charbon fin »

Au cours de la procédure judiciaire, le directeur général de la Brigade nationale anti-fraude de l’or (BNAF) a transmis un dossier dans lequel « il a conclu à l’absence d’infraction de fraude à la commercialisation de l’or et des substances précieuses » au parquet de la cour d’appel de Ouagadougou. Cette information qui a sans doute fuité, a défrayé la chronique.

Face à la presse le 27 mai dernier, le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) a déclaré qu’il y eu bel et bien fraude de l’or.

Cette sortie médiatique a occasionné une avalanche d’accusations contre IAMGOLD Essakane, qui était contrainte de sortir de son silence le 31 mai pour assurer de sa collaboration avec les autorités étatiques et expliquer les différents mécanismes de traitement de son charbon fin.

72 heures plus tard, c’est-à-dire le 3 juin, le ministre des Mines, Oumarou Idani, a brisé le silence par une sortie médiatique. Une première. Il s’est agi d’éclairer l’opinion publique sur la genèse de l’affaire, la saisie de la cargaison et donner sa position.

Pourtant, après avoir reçu le dossier de la BNAF, le parquet de la cour d’appel a estimé que le directeur général a fait « une mauvaise interprétation de certains articles du code minier et de la loi portant commercialisation de l’or et des substances précieuses ».

Ainsi, le parquet de la cour d’appel a instruit le procureur du Faso d’engager des poursuites contre la société IAMGOLD Essakane et toutes personnes que l’examen des faits révèlera pour infraction. Voici la manière dont les choses se sont déroulées.

« Notre justice avance quand même »

Au cours de la conférence du jour, le procureur Laurent Poda a attiré l’attention de l’opinion publique. « J’invite la population à suivre la procédure qui est en cours, de se dépassionner des rumeurs et autres supputations et faire foi en notre justice qui avance, même si ce n’est pas du goût de tout le monde, mais qui avance quand même », a-t-il conclu.

Il faut rappeler que la Brigade nationale anti-fraude de l’or (BNAF) a saisi et mis sous scellés, au cours du weekend du 29 au 30 décembre 2018, une trentaine de conteneurs de charbon fin contenant de l’or et de l’argent sur le point d’être exportés vers le Canada. La presse révélait par la suite qu’il s’agissait d’une tentative d’exportation frauduleuse d’or, maquillée en exportation de déchets de charbon.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 6 août à 16:42, par Sacksida En réponse à : Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or

    D’abord, il faut remercier le Procureur General pour cette communication qui fournit des informations serieuses et qui vient hoter les doutes qu’ont les citoyens en general sur un eventuel classement sans suite de cette "affaire nauseabonde" ; et qui ne cesse d’etre un sujet parfois de discusions dans les gargotes de la capitale. D’aucuns avaient meme pense a tord ou a raison que des personalites politiques de haut niveau de la structure de l’etat seraient impliquees pour des raisons de financements occultes des prochaines elections generales de 2020. En tout etat de cause, si des gens se seraient rendu coupables franchements de fraudes economiques et financiers par des produits de l’or ils devraient etre sanctionnes a la hauteurs des forfaits. Neanmoins, attendons de voir ce qui en sortira de cette instruction suivi de jugements. Courage et Salut

    Répondre à ce message

    • Le 6 août à 20:07, par Maria de Ziniaré En réponse à : Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or

      J’ai déjà opiné sur le sujet dans la publication précédente sur l’affaire . Mon humble avis est qu’il y’a du désordre au cœur de l’état ! La douane dit ras pas de chat à fouetté , la brigade nationale anti fraude ( BNAF) de Banfora pense découvrir une fraude bloquent le processus d’exportation, le patron de la BNAF après étude approfondie de l’affaire fait un rapport qui conclut ras circulez, le procureur pense qu’il y’a mauvaise interprétation des textes et se saisie de l’affaire.
      Encore un débat d’interprétation des textes comme à la CAMEG au temps de feu Salif DIALLO qui pensait avoir levé un gros lièvre avec son protégé Smaïla OUĖDRAOGO qui était ministre la Santé ce qui nous avait conduit dans une usine à gaz judiciaire. Nous risquons avec cette affaire revivre le même cirque qui s’était terminé par un arrangement à l’amiable parce que dans cette affaire à lire entre les ligne c’est l’état contre l’état malgré le maquillage qu’on veut nous présenter en mettant en cause IAMGOLD et BOLORE

      Répondre à ce message

  • Le 6 août à 16:55, par TIENFO En réponse à : Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or

    Le gouvernement MPP commence à revêtir le manteau de l’intégrité et de la bonne gouvernance au lendemain de la célébration de l’avènement du CNR et de l’indépendance du Pays des hommes intègres. Il est temps de laisser tomber le masque de la corrompu et de la démagogie. Car même les bébés connaissent vos pratiques mafieuses. Le respect d’une personnalité physique ou morale ne se décrète pas ça se mérite. Dommage que notre insurrection ne se soit menée comme ce qui se passe en Algérie ou au Soudan. Comme le dirait l’autre mieux vaut tard que jamais. A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août à 17:16, par gregoire En réponse à : Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or

    Si DAB ne s’elague pas de Idani, comment Bala peut faire bouger sa. Haute cours ?
    Eh Ouaga !

    Répondre à ce message

  • Le 6 août à 17:31, par lepauvre En réponse à : Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or

    ’’ Oumarou Idani dit avoir pris la décision de réagir qu’après l’analyse de la BNAF, car il était question d’éviter toute ingérence dans cette affaire. « Si un mensonge continue d’être répété sans démenti, c’est ça qui devient la réalité. Si on ne comprend pas, c’est grave. C’est pour cette raison que nous avons dit que nous allons prendre patience en toute responsabilité et pouvoir répondre en temps opportun. Et c’est aujourd’hui ce temps », s’est-il justifié.’’
    source : lefaso.net article 90021 du 03 juin 2019

    A quoi sert une BNAF qui ne reconnait aucune fraude dans son domaine.
    Soit la BNAF est incompétente ;
    Soit la BNAF manque de moyens d’investigations ;
    Soit la BNAF est aussi complice dans cette affaire.

    Au risque de me répéter !

    A quoi sert un Ministre des mines qui ne reconnait aucune fraude dans son domaine.
    Soit le ministre est incompétent ;
    Soit le ministère manque de spécialistes ou de moyens ou techniques d’investigations adaptées ;
    Soit le ministre est aussi complice dans cette affaire.

    Ce qui est sûr, les deux même s’ils bénéficient de la présomption d’innocence (ministre et BNAF) doivent être débarqués immédiatement si nous sommes sommes dans un Etat de droit !

    Et pendant que le premier ministre dit qu’il a instruit aux ministres de ne plus octroyer des avantages particuliers en attendant la remise à plat, (parole de politicien) le ministre du commerce donne une prime de motivation à ses agents ( je n’ai rien contre la motivation des travailleurs mais quelque chose contre l’incompétence notoire et les agissements incohérents de nos dirigeants).

    Quelle est aussi la part de responsabilité du ministère du commerce dans cette affaire (pour des infractions de faux en écriture privée de commerce, d’usage de faux en écriture privée de commerce, d’exportation illégale de déchets dangereux, de fraude en matière de commercialisation de l’or et des autres substances précieuses, de blanchiment de capitaux, de complicité blanchiment de capitaux, de complicité d’exportation illégale de déchets dangereux, de complicité de fraude en matière de commercialisation de l’or et des autres substances précieuse, d’exportation sans déclaration et de détournement de marchandises non soumise à autorisations spéciale de leur destination privilégiée) ?
    On attend de voir !

    Répondre à ce message

  • Le 6 août à 18:02, par Sidpassata Veritas En réponse à : Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or

    Une occasion littéralement en or pour l’appareil judiciaire burkinabè de montrer que les citoyens peuvent lui faire confiance en matière de défense des intérêts de la nation contre les formes de prédations les plus subtiles et les plus féroces. Que les acteurs de la Justice de la nation nous prouvent que prix que nous consentons pour la liberté de cette institution en vaut la chandelle !
    Que les juristes nous fassent honneur, tout comme nos FDS qui sont aux fronts au prix du sang pour que nation vive. TOUS UNIS ET SANS COMPLEXE POUR LA DIGNITÉ DE NOTRE FIÈRE PATRIE, LE BURKINA FASO, L’UNIQUE !

    Répondre à ce message

  • Le 6 août à 18:18, par OUE En réponse à : Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or

    SI LA FRAUDE EST AVEREE ALORS C EST UN PILLAGE HONTEUX ET CRIMINEL DE TOUT LE PEUPLE BURKINABE.LE PEUPLE DOIT RECOUVRER TOUTE LA SAISIE ET LES AUTEURS ET COMPLICES DOIVENT ETRE JUGES ET SANCTIONNES PAR UN JURY POPULAIRE ET RETRANSMIS A LA RADIO COMME AU TPR.LA HONTE............AUX PILLEURS DES PAUVRES ET LEURS COMPLICES LOCAUX ;
    FELICITATIONS A LA BRIGADE ANTI FRAUDE ET GARDEZ L OEIL OUVERT SUR LA SUITE

    Répondre à ce message

  • Le 6 août à 18:30, par RV En réponse à : Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or

    La justice commence à faire son insurrection. Et c’est pas trop tôt ! Le Ministre Idani doit démissionner ou être démis de ses fonctions parce que sa responsabilité morale est engagé et au regard des montants astronomiques cités. Je ne comprends pas la cupidité des gens. Vanité des vanités. Tout est vanité.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août à 22:11, par caca En réponse à : Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or

    Maintenant chacun veut jouer sa carrière au pays Rock Marc Kaboré. Ce feuilleton judiciaire ambitieux de la justice burkinabè séduit, mais se fermera de la même manière qu’il est apparu. Je me demande si nos texte juridiques permettent d’un tel procès équitable. Déjà avec le putsch manqué, le tribunal militaire a chaud devant une puissance de feu argumentaire des avocats de la défense.
    Cependant, le journaliste du Reporter est à féliciter pour le courage de dénonciation.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août à 23:58, par Boloré voléro En réponse à : Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or

    En Afrique, Bolloré est dans tous les coups tordus. Il est temps que clea cesse.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 06:02, par Sacksida En réponse à : Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or

    En outre, il serait bien indique que la presse d’investigation se penche sur toutes les activites de Bolore au Burkina Faso, car il me semble que des choses pas tout a fait Catholique se passe dans cette boite. Mauvais traitement de certain personnel, violation ou non respect des textes en vigueur ou des conventions non respectees...? etc..

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 07:54, par Mogo En réponse à : Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or

    Normalement, toute la chaîne devrait être entendue : le ministre des mines, ses DG et autres mangeurs de la soupe. S’il ya complicité, même si c’est le ministre qui est impliqué, il devrait être sanctionné conformément à la loi. Mais comme on est au Faso, sous le régime du bon samaritain, tout est rose et circulez.... Tchuuuur

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 08:38, par KIKIRIKI En réponse à : Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or

    De toute façon, que des gens soient incrimines ou pas, cette affaire est une honte pour tout l’État et pour tout le pays. Now, on peut être sur que maintenant que le pot aux roses est découvert, Essakane a certainement déjà réfléchi a comment sortir de cette affaire sans biensur perdre sa licence d’exploitation ! Quand un pays dit pauvre enjambe l’or dont regorge son sous sol pour aller emprunter des milliers de milliards auprès de pays soit disant amis et on n’est pas capable de mettre en place le système de contrôle qu’il faut pour s’assurer que ceux a qui l’on a remis des licences d’exploitation de ses richesses naturelles font le travail selon les termes convenues on ne peut que se retrouver a balbutier devant l’opinion publique pour essayer d’expliquer et de prouver ce a quoi les gens ont longtemps perdu confiance ! Bien sur qu’il fallait ressortir avec une liste nominative de commanditaires et de complices mais c’est la suite nous voulons voir. Cette affaire est est une épreuve de taille et on vous attend au dénouement ! Let’s wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 09:10, par EBENEZER En réponse à : Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or

    Il le fallait ; on ne peut laisser des individus ou des sociétés s’accaparer gratuitement des richesses de toute une nation.
    Notre pays a besoin de moyens financiers pour son développement.
    Que ce procès puisse dissuader toutes les personnes morales ou physiques (étrangères ou burkinabè) qui veulent brader les richesses de notre pays.
    Le troisième pouvoir a le vent en poupe en espérant qu’aucune personne morale ou physique impliquée ne restera sans être jugée.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 11:09, par ERNEST DABIRE En réponse à : Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or

    SALUT A TOUS
    EVITONS LE PROCES DU DIABLE
    QUAND C’EST MAUVAIS ON PARLE ON DENONCE ON S INDIGNE ON SE FRACASSE DANS UNE COLERE TERRIBLE DANS UN ESPRIT ACCUSATEUR SANS MERCI
    MAIS QUAND TOUT VA BIEN ET QUAND LE POSITIF VIENT OU QUAND LES CHOSES AMORCENT DANS LE BON SENS ON NE SAIT PLUS QUOI APRECIER ON REMUE TOUT ON CRITIQUE ON REFUTE ON SOUPCONNE
    EST CE QUE QUE NOUS SOMMES TOUS DES ENQUETEURS ET INVESTIGATEURS POUR FAIRE DES INVENTAIRES A TOUT VENT ?
    MEMESI LE COEUR BRULE D’IMPATIENCE DEVONS NOUS PARLER AGIR ATTAQUER SANS REFLECHIR SUR LES CONSEQUENCES ??
    LE JOURNALISTE QUI A FAIT ECLATER CETTE AFFAIRE EST DANS SON VRAI ROLE D JOURNALISTE .
    A T- IL FAIT QUELQUE DE PLUS QUE SON COLLEGUE HONORABLE NORBERT ZONGO ?
    EST CE QUE ON EN VEUT A SA VIE ?
    MAIS POURQUOI NORBERT ZONGO EST ABATTU ?
    NOUS VOYONS QUE LES TEMPS CHANGENT ET LS HOMMES
    LE DOIVENT AUSSI POUR MIEUX S ADAPTER .
    CHACUN DE NOUS PARLE LIBREMENT ET PARFOIS MALADROITEMENT .
    QUI POUVAIT SE PERMETTRE DE DENONCER LA VERITE OU VOCIFORER LA COLERE AU TEMPS DU PRESIDENT BLAISE COMPAORE ???
    MEME SI ON N’AIME LE LIEVRE RECONNAISSONS QU’IL COURT ET MEME PLUS VITE QUE NOUS MEME.
    AFFAIRE A SUIVRE DANS LA VIGILENCE DIFFERENTE DU SILENCE GRACIEUX ET DOUTEUX ET HYPOCRITE.
    COMME LE DISAIT LE PRESIDENT THOMAS SANKARA METTONS NOUS TOUS POUR LES INTERETS DU PAYS D’ABORD.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 11:34, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or

    - Maria de Ziniaré a totalement raison. Pourvu qu’après tout ce brouhaha judiciaire, Bolloré et Iamgold n’exigent pas d’être dédommagés par l’État pour avoir été bafoués. Là il va falloir que RMCK nous dise clairement et prestement où il trouvera l’argent pour les dédommager et en tout cas, pas dans les caisses de l’État qui sont à nous tous et ce sont nous qui les renflouons plus aussi !!!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 11:53, par ouedraogo salif ingenieur des mines En réponse à : Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or

    Le charbon fin contient de l’or que nous ne pouvons pas exploiter, dans certains cas le minerai est enfoui dans le sol pour laisser à nos futures générations de le traiter lorsqu’elles auront la capacité et la technologie.
    2eme cas de figure avec les teneur connues (pas les teneurs farfelues contenu dans la presse) on estime la quantité d’or avec le taux de récupération possible et on reparti l’or recueilli selon le code minier.
    Si la justice suit le brouhaha des analphabètes elle va mettre notre pays dans des difficultés.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 12:30, par Yamsoba En réponse à : Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or

    En attendant la tenue du procès reporté en Octobre,HONORABLES JUGES, faites passer les autres dossiers pendants de crimes économiques. Cela contribuera aussi à apaiser les cœurs des citoyens et faciliter la cohésion sociale et la restauration de l’autorité de l’Etat. L’allure avec la quelle ce dossier a été monté montre que les autres aussi peuvent connaitre le même traitement. La paix sociale passe par la justice sociale et il est temps de mettre le pays véritablement sur les rails. Les Vaillantes FDS payent chaque instant de leurs vies pour l’existence de la nation et la survie du pays, donc à leur image chacun doit par ses actions montrer qu’il est un BURKINABE et non un habitant du Burkina. Honneur et dignité au pays des hommes intègres. Fraternellement.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 22:28, par Un insurgé En réponse à : Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or

    L’ingénieur OUEDRAOGO N16 . Moi je ne pas ingénieur. Il faut aller dire tes observations au procureur. Ko on a pas la technologie, que génération future . Mais pourquoi ces soit disant investisseurs n’envoient pas leur appareil pour tout extraire en même temps sur place. Comme leur avocat demande une expertise indépendante, tu pourras déposer ta consultation . Du n’importe quoi .Le procureur n’est pas un ingénieur, il a posé question et il a eu réponse . Ce que tu ne sais pas , le contenu de ce charbon pouvait construire une école un forage ,une maternité dans ton village .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
SEMAFO Boungou : Des chiffres au-delà des attentes après une année d’exploitation
Exploitation minière : Le cas de Bomboré en débat à Ouagadougou
Activités minières en Afrique de l’Ouest : L’industrialisation de l’Afrique en réflexion à Ouagadougou
SAMAO 2019 : Le charbon actif au cœur des échanges
Extraction de l’or : Le Burkina lance un projet pour l’élimination du mercure
Village de Sangoulanti (Sud-Ouest) : Un site d’orpaillage ouvert en face d’une école primaire
Province du Boulgou : Des violences sur le site de la mine de Youga
Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : L’audience renvoyée en octobre à la demande de la défense
Affaire charbon fin : L’UPC exige la démission « sans délai » du ministre des Mines
Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or
Mine de Karma au Nord : Des kits d’embouche ovine pour les jeunes de Namissiguima
Société minière de Sanbrado (Somisa SA) : Une convention pour démarrer l’extraction de l’or
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés