Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «D’abord se prouver à soi-même qu’on est bien, aller au bout de ses forces, mais sans les dilapider ; ne jamais rêver.» Andrée Maillet

Affaire charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • lundi 3 juin 2019 à 22h30min
Affaire  charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines

Le ministre des Mines et des carrières, Oumarou Idani, a animé une conférence de presse ce lundi 3 juin 2019, sur l’affaire de « charbon fin » de la société Essakane SA. Il s’est agi d’éclairer l’opinion publique sur la genèse de l’affaire, la saisie de la cargaison et la position du ministre.

Exportation de « charbon fin » par la société Essakane SA. Cette affaire connaît un nouvel épisode. Ce lundi 3 juin 2019, le ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani, était face à la presse pour « éclairer l’opinion publique nationale et internationale ».

L’affaire dite « exportation de charbon fin d’Essakane » continue de défrayer la chronique. Entre accusations et contre-accusations, le premier responsable du secteur minier burkinabè a décidé de montrer au créneau.

Le ministre Oumarou Idani dit rejeter avec fermeté toute collison avec la société minière

Contrairement à certaines versions, selon le ministre, la genèse de cette affaire remonte au 29 août 2018 et non en fin décembre 2018. « En effet, c’est à cette date que par correspondance N°L371-2018, Iamgold Essakane SA demandait à mon département, une autorisation d’exporter du charbon fin au Canada pour traitement », a-t-il rappelé. Après plusieurs séances de travail avec les services techniques compétents du ministère, un accord de principe pour l’exportation a été marqué le 10 octobre 2018 par la correspondance N°2018-579.

De ce qui ressort, 640 échantillons ont été analysés par la société. Les quantités d’or fin ont été estimées à 304, 273 kilogrammes, tandis que celles d’argent étaient de 135, 891 kilogrammes.

Toujours selon Oumarou Idani, la valeur totale estimée de ces métaux, sur la base des analyses d’Essakane, est de 7 128 620 297 de francs CFA. Les royalties représentant 4% de la valeur totale, sont de 285 144 812 de francs CFA et les royalties calculées sur la base des 70% à verser comme avance s’élèvent à 199 601 370 francs CFA.

De la saisie de la cargaison

Le 30 décembre 2018, au cours de l’acheminement sur instruction du procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou, la marchandise a fait l’objet d’une saisie à Bobo-Dioulasso par la Brigade nationale anti-fraude de l’or (BNAF), en sa qualité d’officier de police judiciaire.

Après investigation, le ministre a relevé que la BNAF a dressé un rapport le 4 janvier 2019 où il était conclu à une « absence d’infraction de fraude à la commercialisation de l’or et des autres substances précieuses ».

Suite à ce rapport, Oumarou Idani a indiqué que le procureur a commis deux consultants pour investiguer. Les deux consultants, avec des compétences en chimie et en douane, ont déposé leurs rapports au procureur. « C’est probablement le contenu de ces rapports, qui n’a jamais été officiellement porté à la connaissance du ministre des Mines et des Carrières, qui aurait fait les choux gras de la presse et de certaines OSC comme le Ren-Lac », précise le ministre.

Le personnel du ministère des mines présent pour soutenir leur patron

« Un mensonge sans démenti devient la réalité »

Pourquoi avoir attendu tout ce temps ? À cette question, le ministre a déclaré qu’il faut « être frileux ». Aussi, « il faut que la science et la technique parlent afin que la vérité éclate », a-t-il ajouté.

Oumarou Idani dit avoir pris la décision de réagir qu’après l’analyse de la BNAF, car il était question d’éviter toute ingérence dans cette affaire. « Si un mensonge continue d’être répété sans démenti, c’est ça qui devient la réalité. Si on ne comprend pas, c’est grave. C’est pour cette raison que nous avons dit que nous allons prendre patience en toute responsabilité et pouvoir répondre en temps opportun. Et c’est aujourd’hui ce temps », s’est-il justifié.

Au cours de cette rencontre avec la presse, le ministre a annoncé que si la société Essakane est reconnue coupable d’infraction, elle court une amende de 5, 200 milliards de francs CFA.

Les journalistes en premier plan

Vers le recours à une expertise indépendante

À en croire le ministre des Mines, Oumarou Idani, dans ce climat de suspicion et de crise de confiance généralisée, « on ne peut pas faire économie de la science et de la technique pour que toute la lumière éclate dans cette affaire ».

Ainsi, il apparaît évident qu’il faut faire recours à un cabinet d’expertise indépendant ou même à un arbitrage neutre composé d’une équipe pluridisciplinaire.

Oumarou Idani promet d’appliquer la loi en cas d’infraction de la société Essakane S.A dans cette affaire

Le ministre a affirmé que « cette option pourrait avoir l’avantage de défendre les intérêts réels du Burkina et ramener la sérénité et la confiance au sein de l’opinion, en même temps qu’elle favoriserait un début de réponse à la problématique globale du traitement du charbon fin au niveau des mines industrielles exerçant au Burkina, qui reste une question posée, et à résoudre obligatoirement ».

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 3 juin à 18:59, par Siikou En réponse à : Affaire charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines

    Hum !!! Je propose que l’expertise soit confiée à l’ASCE-LC du Professeur Ibriga. C’est connu, les résultats des expertises et autres consultants privés sont achetables et on restera dans un cercle vicieux. Quitte à ce que l’ASCE-LC se face donner un coup de main par des experts et sous ses directives intrinsèques. Au Burkina Faso si on veut mettre un dossier sous boisseau, on le confit à un cabinet privé pour ensuite faire des soudoyements en sous-main et tordre le cou à la vérité sur ce dossier. Monsieur le Ministre n’a pas été convaincant de mon point de vue.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin à 20:25, par triste En réponse à : Affaire charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines

    Il a dit quoi ce sinistre ? Si je comprends sa langue de bois, il y a bel et bien eu fraude !!!!!!!! Il est en train de noyer le poisson ou quoi ? avec son histoire d’expertise indépendante ! finalement, on ne sait pas si l’état a esté en justice. Si c’est le cas, les uns ou les autres peuvent demander des contre-expertises ! Bref, avec cette conférence, il est évident qu’il y a problème comme les fameux 7 tonnes d’or exportés en Suisse par le Togo alors qu’un seul lingot n’est pas sorti du sol togolais mais de son voisin burkinabè, cherchez l’erreur, ....

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin à 20:26, par Toto-Est-Fâchée En réponse à : Affaire charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines

    Vraiment, notre pays est tombé plus bas que bas. J’ai pitié pour les travailleurs du ministère qui sont obligés d’accompagner Idani Oumarou dans ses mensonges.

    On ne comprend plus rien entre les ministres islamistes joufflus infidèles, les ministres qui travaillent pour d’autres pays contre le BF, les ministres médiocres et inintelligents qui ne savent pas comment gérer un Département, un 1er ministre occupé pas ses douleurs de vieillesse, et un chef de village poto-poto qui dort pendant que la Case brûle... Bon Dieu, on a fait quoi pour mériter tant de mauvaises personnes à la tête de notre pays ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin à 21:22, par YAAM SOBA En réponse à : Affaire charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines

    Si nous ne chassons pas ces pilleurs au sommet de l’Etat nous seron responsables ou complicss de la déchéance de notre patrie ! Jamais un tel pillage de cette ampleur n’a été organisé dans toute notre histoire.
    La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin à 23:11, par honnete En réponse à : Affaire charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines

    Si es journalistes mentent pourquoi ne pas les trainer au tribunale ?
    Dementir ne suffit plus. Pour etre honnete, je ne crois pas un seul mot ce ministre. Ils sont tous pareilles.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin à 23:38, par Oscar En réponse à : Affaire charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines

    Il faut que les prétendus gouvernants nous prennent au sérieux. La mauvaise foi se présume dans l’attitude, les actions et les réactions de ce ministre.
    Il n’y a pas d’autres explications à donner. il y a eu une tentative de vol à grande échelle de nos minerais. Et tous les coupables doivent être envoyés derrière les barreaux. Puisque les machines qui absorbent l’or ne tombent plus en panne et envoyés en Europe pour être réparées soit disant(pour vider l’or en réalité). Si vous n’avez pas l’expertise nécessaire pour l’extraire sur le terrain ici, vous êtes priez de laisser notre or où il est. C’est parce qu’on a pas les moyens qu’on vous a appelé. Après notre maudite génération, nulle et tarée, celle à venir aura l’intelligence de traiter gagnant-gagnant avec ces faux types.
    Cet argent aurait pu servir à fournir des biens et services sociaux de base (nourriture subventionnée, services de santé, éducation de qualité, sécurité, etc.) à nous les pauvres.
    C’est dommage que depuis la fin de la révolution, le peuple a décidé de laisser quelques-uns piller à ciel ouvert le pays et d’empocher à eux seuls le magot comme si le Burkina avait été créé par leur grand papa. On va tous crever, c’est peut être le seul espoir dans toute cette histoire.
    Le pire est qu’on a tous les arguments pour justifier notre médiocrité. Le Burkina n’a jamais été un pays pauvre, ce sont plutôt nos QI qui n’évoluent surtout pas.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin à 02:00, par Riga En réponse à : Affaire charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines

    Avec tout le respect du a votre rang, "640 échantillons ont été analysés par la société" : C est ca votre reference en tant que ministre de mon pays en charge des resources minieres de la patrie ??? Vous n avez donc pas (au niveau national) de donnees rigoureuses/independantes sur les teneurs dudit minerai concernant la mine en question ? En clair, vous jettez de go nos resources naturelles entre les mains d autrui, attendant de la "transparence" dans le partage ? Nous avons l art d accuser tant que de besoin le colon, l imperialisme, etc., mais ces faits demontrent a souhait le ridicule de notre administration face a la defense de l interet national. J ai honte pour l attitude de mon pays dans cette affaire !
    Cela explique que l argument beton qui nous soit servi, soutenu par ailleurs par vos lieutenants, c est que tout est LEGAL (qlq un a signe et c est largement suffisant !) pour dedouaner cette escroquerie inqualifiable.

    Voila un Gold Gate II ou III qui devrait faire tomber des tetes, pour peu que demissionner pour l honneur ait encore du sens dans mon village. En verite j ai mal en tant que compatriote de vos gesticulations en guise de justification.

    L espoir ici nous vient du travail journalistique honorable et respectable qui a leve le lievre. Pour le reste, c est a se demander si une certaine malediction ne nous habite pas par les temps qui courent. Dieu nous voit.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin à 06:07, par Glencolerem En réponse à : Affaire charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines

    Je ne vois pas ce qu’il y’a de compliqué a exploiter une mine d’or surtout si on a les engins pour le faire a ciel ouvert. Nos courageux orpailleurs n’ont pas peur de descendre dans les entrailles de la terre sans equipment pour remonter l’or. Alors que nous manque t-il ? Rien !!!
    Les compagnies avec qui nous signons des contrats ont aussi apris sur le tas (personne ne nait minier) et c’est ce que notre gouvernement peux et devrait faire :
    1- acheter des machines à credit avec contrat de maintenance avec les Chinois
    2- Embaucher des experts. Quel expert peux resister à un salaire en l’or ?
    3- Embaucher de la main d’oeuvre locale (= creation d’emplois)
    4- Exploiter l’or
    5 -Vendre et/ou stocker l’or
    5- rembourser les prets en payant en or trébuchant
    6- payer les salaires en or.
    Du moment que les etudes on été faites et que la mine est rentable ou est le problème les fabricant d’equipments vont se bousculer a nos portes n’hesiterons pas a vendre a credit ?
    Sommes nous maudits ou quoi ?
    C’est exactement ce que les Sud Africains et les Canadien font.
    Ils prennet des gars chez nous qui sont sous payé.
    Quel pays dans ce monde peux boycotter l’achat de l’or ? Y’a pas.
    Nous devons a un moment donné ou à un autre nous prendre en charge. Franchement !
    Il faut degager tous ces dirigeants corrompus qui reflichissent a peine et prendre notre destin en main. Demain tout ces vieux politichiens seront morts et nous laisserons les mauvais deals qu’ils ont signé. On ne pourra meme pas les condamner parce qu’ils ne seront pret de ler crearteur. depuis les independance nous laisons des couillons signer des deal bidons qui nous aliene chaque jour un peu plus. Jeunes du Burkina, prenez votre avenir en main sinon un jour vous finirez esclaves dans votre propre pays.
    J’ai lhabitude car bon nombre d’entre vous ont subit un lavage de cerveau si profond qu’ils disent : Non y’a que le blancs qui peux faire ça. Mais nous exploitions l’or avant la colonisation. Brisons cette chaine de l’assujetissement bon sang !

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin à 06:36, par Sidwaya Sorgho Gomis En réponse à : Affaire charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines

    Si je comprends bien, le ministre est entrain de contester l’expertise commanditée par le procureur (dont les résultats ne lui ont pas encore été transmis), jusqu’ à demander une contre expertise indépendante qui doit être menée selon lui par une équipe neutre. Dites nous M. Le ministre quels sont vos critères de neutralité ?

    Allez y comprendre. Un ministre de la République qui conteste le travail d’un procureur de la République, travail dont il ignore officiellement le contenu. Quelle est cette république ?

    Monsieur le ministre c’est parce que la république existe avec sa JUSTICE que vous, vous pouviez être ministre.Attendez d’être mis en examen et après vous pourriez avec vos avocats critiquer le travail du procureur s’il présente des faiblesses !

    Dans cette affaire c’est la crédibilité de notre JUSTICE qui est engagée.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin à 07:08, par nuee En réponse à : Affaire charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines

    Ce balbutiement cache mal la réalité de la fraude avec la bénédiction de certaines soi disant autorité...cette expertise indépendante annoncée est une tentative désespérée pour cacher la vérité et perpétrer la fraude....ce ministre devrait être entendu par la justice et demis de ses fonctions pour ce faire si vraiment on est dans un État droit...ne pas le faire, c’est tout le régime qui risque d’en payer les frais....

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin à 07:16, par maan ne sugri En réponse à : Affaire charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines

    Oh hoôooooooooooo mon Dieu, les mossis ont cet adage fétiche qui me plaît tant. Je cite "ils ont enterré les vrais hommes ( grand H) et ils ont laissé les placentas dehors pensant qu’ils ont affaire à des hommes". C’est malheureux et pitoyable pour notre Pays. Prions et continuons de prier, car Dieu nous suit, il nous voit et agira incessamment. Seul celui qui n’a pas la foi peut perdre espoir, moi, j’estime que Dieu dans sa patience a un plan pour nous.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin à 07:41, par Par.vérité En réponse à : Affaire charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines

    Vraiment.vous n’avez pas honte un pauvre pays le Burkina Faso vous.volez en plus. Le Burkina Faso me fait pitié avec.cette.gouvernance pourrie hé Dieu fait grâce pour le Burkina sauve ce pays je passe des nuits blanches. Pour.ce pays. Ce pouvoir de mpp si je devais noter il n’ya pas de note pour ça. Avec des.nomination bidons juste.pour voler regarder le cas.de la poste du Burkina un vrai voler qu’on nomme pour diriger cette.grande société. Je pleure pour mon pays.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin à 08:22, par Yaya En réponse à : Affaire charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines

    Vous aviez parfaitement raison monsieur le ministre en disant que le mensonge répété sans démenti devient vérité, tout comme le temps mis pour contredire un mensonge devient mensonge. Il vous a fallu presque 3 mois sinon plus pour formuler et peaufiner votre mensonge. Excusé moi, pour formuler le mensonge de votre département ministériel sinon mensonge du MPP sur cette affaire de charbon fin ! Monsieur le ministre vos propos vous trahissent ! Vous dites être prêt à accueillir l’audit d’un service extérieur sur l’affaire mais c’est après que durant ces 3 mois vous ayez inventé toute la paperasse pour régulariser l’affaire que vous vous dites prêt à recevoir l’audit ! Vraiment, même pour mentir qui est un acte simple, vous ne saviez pas le faire ! A cette conférence de presque c’est presque du scénario, un film court métrage que votre département à tourner ! C’est honteux pour des gens qui se croient être des exemples à suivre. C’est même désolant ! Bouffons que vous êtes !

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin à 09:05, par Malko En réponse à : Affaire charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines

    Pitoyable et pathétique cette sortie du Ministre. Soit c’est vrai qu’il y eu tentative de fraude et le Ministère porte plainte, soit on est entrain de tenter de noyer pitoyablement le poisson ... Cette histoire d’expertise indépendante est un enfumage honteux et éhonté. Pauvre Faso ...

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin à 12:14, par MONSIEUR SINISTRE En réponse à : Affaire charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines

    pourquoi nos sinistres ministres sont gelés comme ça. tu signes papier pour dire qu’ils peuvent exporter suivant votre expertise. l’ABNAF a fait un travail noble en saisissant votre butin sous mandat du procureur . Monsieur le ministre est ce le procureur qui ment, ou l’ABNAF OU ENCORE LE JOURNALISTE ? être ministre ne signifie pas être le plus intelligent en tout cas pas dans nos contrées . ça veut dire qui tu as un bétail électoral dernière toi.
    félicitation au procureur
    félicitation à l’abnaf
    félicitation aux journalistes
    vous avez fait de votre mieux. l’histoire retiendra que des gens ont refusé le pillage organisé de nos maigres ressources mais qu’ils ont trouvé des hiboux sur leur chemin.
    SOUTIEN TOTAL AUX JUGES, À L’BNAF ET AUX JOURNALISTES
    cette affaire devrait maintenant être traité devant le juge et lui seul sait comment s’organiser. Cette affaire ne relève plus du ministère. IL CHERCHE PAR CETTE CONFÉRENCE DE PRESSE À REVENIR SUR LA CHAÎNE DE TRAITEMENT DU DOSSIER

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin à 12:37, par Dalay Lama En réponse à : Affaire charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines

    Le malheur va bientôt frapper. Il ne frappera pas en tout cas le pays, car le Burkina sortira grandi de cette affaire mais il frappera quand même les responsables de ce vol organisé de l’or de nos ancêtres. Même dans la tradition, on ne vole pas l’or. Celui qui le fait sera à coup sûr frappé par une malédiction. Donc, que tous les éléments de la chaine s’apprêtent. Mais quelle sortie maladroite et malheureuse ! attendre 5 mois pour tenter d’apporter un démenti, mal cousu et qui pue le mensonge, à une affaire aussi scandaleuse pour le pays... En tous cas, je n’ai plus rien à dire.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin à 13:11, par OUE En réponse à : Affaire charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines

    Mr MINISTRE VOULEZ VOUS DIRE QUE VOUS VOUS ETES FIE UNIQUEMENT A L EXPERTICE DE I AMGOLD SANS UNE CONTRE EXPERTISE DE LA CARGAISON PAR VOTRE MINISTERE.
    CELA ME SEMBLE TRES GRAVE SI LA JUSTICE FAIT UNE CONTRE EXPERTISE QUI MONTRE QUE LES QUANTITES D OR ET D ARGENT SONT SUPERIEURS A CELLES DECLAREES PAR I AMGOLD A QUI LA FAUTE.
    LAISSONS LA JUSTICE FAIRE SON TRAVAIL.CE QUE LE MINISTRE A DIT ME DONNE FROID AU DOS ;

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin à 17:44, par Vérité indiscutable En réponse à : Affaire charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines

    Du n’importe quoi vraiment. Et si c’est un Mensonge que les journalistes ont dit, c’est au Ministre de dire que c’est Faux ? Il est devenu défenseur d’Essakane wah ?
    On connaît pas la honte au Faso !!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin à 17:47, par Oue En réponse à : Affaire charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines

    SI LA JUSTICE VENAIT A PROUVER LA FRAUDE LA GARGAISON DOIT ETRE CONFISQUEE POUR LE TRESOR PUBLIC ET FAIRE PAYER UNE GROSSE AMENDE A IAMGOLD CAR CERTAINS TRAVAILLENT CONTRE LEUR PEUPLE ET SONT L AVOCAT DU voleur

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Sociétés minières : « Les travailleurs burkinabè souffrent le martyre », dénonce une coalition d’OSC
Gouvernance minière : « Les burkinabè ont le sentiment d’être pauvres de leur richesse », déclare Issiaka Ouédraogo, président du Conseil d’information et de suivi des actions du gouvernement (CISAG)
Fermeture de la campagne 2018-2019 d’exploitation artisanale des mines
Responsabilité sociale des entreprises : La mine RoxGold fait figure de bon élève
Activités minières : Le CGD tire la sonnette d’alarme sur les menaces sociales et environnementales
UEMOA : Le Code minier communautaire en révision
Chambre des mines du Burkina : La santé-sécurité en milieu minier au cœur d’une semaine d’activités
Chambre des mines du Burkina : Une semaine d’activités pour promouvoir la santé et la sécurité au travail
SEMAFO BOUNGOU, un bon élève du Fonds Minier de Développement Local
Affaire charbon fin : « Un mensonge répété sans démenti devient la réalité », déclare Oumarou Idani, ministre des Mines
Charbon fin : Le procédé de traitement expliqué par Essakane IAMGOLD SA
Charbon fin de IAMGOLD Essakane SA : Il y a bel et bien eu fraude de l’or, enfonce le REN-LAC
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés