Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On veut toujours que l’imagination soit la faculté de former des images. Or elle est plutôt la faculté dе défοrmеr lеs imаgеs fοurniеs раr lа реrсерtiοn, еllе еst surtοut lа fасulté dе nοus libérеr dеs imаgеs рremières, de changer les images. » Gaston Bachelard

Présidentielle 2005 : La campagne électorale du CDP a coûté 983 millions de F CFA

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Présidentielle 2005 • • lundi 21 novembre 2005 à 08h57min

Salif Diallo, directeur de la campagne de Blaise Compaoré

24 heures après la proclamation des résultats provisoires à l’issue desquels Blaise Compaoré a été élu président avec 80, 30% des voix, son parti, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a tenu une conférence de presse le 19 novembre à son siège.

Au centre du débat, l’élection présidentielle du 13 novembre 2005 et la mise en œuvre du programme du CDP pendant les cinq années à venir.

Cette conférence de presse dont l’objectif a été d’échanger sur l’élection présidentielle et les stratégies du CDP pour le quinquennat à venir a été animée par le directeur national de la campagne présidentielle du CDP, Salif Diallo.

Il a été assisté du président du parti, Roch Marc Christian Kaboré.
Au regard de la victoire provisoire de Blaise Compaoré avec 80, 30% des voix, Salif Diallo a invité « les candidats malheureux à plus de lucidité et à surtout opérer des auto-ajustements politiques et respecter les décisions souveraines du peuple ».

Le directeur national de la campagne présidentielle du CDP a souligné que l’élection de Blaise Compaoré est due d’une part, à son bilan positif sur le plan politique, économique et social. D’autre part, selon Salif Diallo, le succès du candidat du CDP est lié au fait qu’il a ratissé large car 28 partis et plus de cinq mille associations ont appuyé sa candidature.

A l’endroit de ceux qui ont crié à une fraude massive lors de l’élection du 13 novembre 2005, Salif Diallo a répondu que le CDP n’a pas eu besoin de frauder pour sa victoire et que l’élection a été propre et transparente. Pour ce qui est du bilan financier, le directeur national de la campagne présidentielle du CDP a affirmé que son parti a dépensé 983 millions de F CFA.

Une façon pour lui de démentir les propos de ceux qui ont fait croire que la campagne électorale de Blaise Compaoré a nécessité plus d’un milliard de F CFA. A la question du partage du pouvoir entre le CDP et l’ADF/RDA, Roch Marc Christian Kaboré a fait savoir qu’il n’y a pas lieu de se précipiter et que la décision revenait à Blaise Compaoré.

Toujours à propos de la même question, Salif Diallo a été clair : « l’ADF/RDA a dit qu’elle soutenait Blaise Compaoré et non le CDP, il appartiendra donc à Blaise Compaoré de décider en temps opportun ». Quant aux femmes dont la mobilisation a été décisive pour l’élection du candidat du CDP, Salif Diallo a soutenu que pendant le quinquennat à venir, la dimension genre sera renforcée car selon une citation qu’il a empruntée à Blaise Compaoré : « si la société burkinabè doit être émancipée, cela passe par l’émancipation des femmes ».

La non participation de cinq villages dans le département de Fada N’Gourma à l’élection pour des raisons techniques a été regrettée par Salif Diallo. Le président du CDP, lui, a salué tous les candidats qui ont pris part à l’élection du 13 novembre 2005 car dit-il : « Cela a permis de consolider la culture démocratique au Burkina ».`

De son point de vue, avant de crier à la disproportion des moyens, les différents candidats devraient travailler à avoir des bases solides avant de prétendre diriger le Burkina. Le taux de participation à l’élection du 13 novembre 2005 est de 57, 5% et les adversaires de Blaise Compaoré réunis ont totalisé 19, 70% des suffrages exprimés. Le CDP, par la voie de son président Roch Marc Christian Kaboré s’est engagé à soutenir son candidat Blaise Compaoré pour les défis à venir.

Ali TRAORE (trarore_ali2005@yahoo.fr)
Sidwaya

P.-S.

Voir notre dossier :
Présidentielle 2005

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Election présidentielle : Le satisfecit de la JUNA, du RAJS et de CERVO d’Afrique
Groupe des cinq : Savoir raison gardée
La gueule de bois des lendemains électoraux !
Les leçons d’un scrutin
Présidentielle 2005 : Ce qui devait arriver arriva
L’opposition burkinabè : Les causes d’une défaite
L’après élection du 13 novembre : Tentatives maladroites d’atténuer une défaite cuisante
Analyse des résultats : On récolte ce qu’on a semé
Analyse des votes : Pourquoi certains ont voté blanc ou nul ?
Burkina : "Une démocratie chancelante, balbutiante, frileuse"
Présidentielle au Nahouri : Le PAI analyse sa défaite
Election présidentielle : L’AJCBC dit merci à la jeunesse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés