Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie

Dernier ajout : 12 décembre.

Procès des militaires : Les généraux Pingrenoma Zagré et Gilbert Diendéré ne seront pas entendus à ce stade de la procédure

 mercredi 11 janvier 2017

Le procès des militaires s’est poursuivi ce mercredi avec la comparution des accusés dont certains ont reconnu certaines pièces à conviction tandis que d’autres les ont réfutées.
Yogo Abdoul Aziz, binôme de Sawadogo Ousmane, reconnaît par exemple les quatre grenades mais dit ne pas reconnaître les trois couteaux baïonnettes, et dit avoir dix minutions de bout vert au lieu des 160 munitions de type 7,62 que la perquisition lui a présentées aujourd’hui.
Pour Maître Birba Christophe de la défense, il (...)

Procès des militaires : Le sergent-chef Sanou promet de dire toute la vérité sur l’attaque de la poudrière de Yimdi

 mercredi 11 janvier 2017

A lui seul, il est impliqué dans plusieurs affaires dont celui du projet d’attaque de la Maison d’arrêt et de correction (MACA) et celui du dépôt d’armes de Yimdi. Ce commando de l’ex Régiment de sécurité présidentielle (RSP), sergent-chef Ali Sanou a comparu à la barre le 9 janvier 2017 et a promis de dire toute la vérité au peuple, au bon moment.
La démarche sure, le sergent-chef en comparaissant a demandé à observer un temps de silence en la mémoire de son frère d’arme, Alexandre Yougbaré tué au moment (...)

"Coup d’Etat de Zida" : Le caporal Mady Ouédraogo, les 60 millions, la villa et le général Yacouba Zida

 mercredi 11 janvier 2017

Le procès des militaires s’est poursuivi ce 10 janvier 2017 au tribunal militaire de Ouagadougou. Celui qui semble être le cerveau du projet consistant à attaquer la MACA (pour libérer les généraux), les casernes militaires et prendre Kosyam, a enfin parlé. Le caporal Madi Ouédraogo a fait des révélations. Le général Yacouba Issac Zida lui aurait proposé, avec d’autres éléments de l’ex RSP, d’éliminer Salif Diallo, les généraux Diendéré et Bassolé, pour prendre le pouvoir et instaurer une révolution. C’est (...)

L’affaire Djibrill Bassolé, un cas d’acharnement judiciaire

 vendredi 30 décembre 2016

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement judiciaire inacceptable qui est fait à monsieur BASSOLE. De fait, il y a dans cette affaire BASSOLE, un acharnement judiciaire comparable à l’acharnement thérapeutique que l’on trouve dans le monde médical. Dans ce dernier cas, il s’agit de l’utilisation excessive de thérapies lourdes afin d’améliorer l’état de santé d’un malade qui, sinon, est voué à une mort immédiate et certaine.
Appliqué à l’affaire BASSOLE, (...)

Procès du projet d’attaque de prison militaire : Après des tractations, le dossier est renvoyé au 5 janvier

 mercredi 21 décembre 2016

Après sa suspension hier 20 décembre : Procès du projet d’attaque de la MACA : Aussitôt commencé, aussitôt suspendu le procès des militaires qui projetaient attaquer la Maison d’arrêt et de correction des armées a repris ce 21 décembre. Les avocats sont restés sur leur position en demandant le renvoi du procès en vue de mieux préparer la défense de leurs clients. La tension est montée entre temps entre les avocats qui plaidaient pour le renvoi et le commissaire du gouvernement qui invitait ‘’ à aller au (...)

Procès du projet d’attaque de la MACA : Aussitôt commencé, aussitôt suspendu

 mardi 20 décembre 2016

Ce 20 décembre 2016 au tribunal militaire à Ouagadougou marque le top de départ des procès pendants. Pour ce premier jour, le dossier des militaires qui projetaient attaquer la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) est inscrit au rôle. Mais dès l’entame de l’audience, les avocats commis d’office pour défendre les présumés coupables ont demandé un renvoi, le temps de prendre connaissance du dossier, « pour un procès équitable ». Après moult tractations, le président a suspendu l’audience, qui (...)

Affaire écoutes téléphoniques : « Il ne ressort nulle part que les écoutes sont inexploitables », Alioune Zanré, commissaire du gouvernement

 jeudi 15 décembre 2016

Les conclusions de l’expert commis pour l’authentification des écoutes téléphoniques entre Djibril Bassolé et Guillaume Soro dans l’affaire coup d’Etat de septembre 2015 ont été présentées hier 14 décembre 2016. Le présumé coupable, ancien chef de la diplomatie burkinabè a donc pris connaissance des résultats.
Même si rien n’a filtré à l’issue de l’audience, quelques heures après, un de ses avocats, Me Varaut, a déclaré sur plusieurs médias que les écoutes étaient ‘’inexploitables’’ et que son client devrait (...)

Ecoutes téléphoniques : Djibril Bassolé a été entendu

 jeudi 15 décembre 2016

Ce 14 décembre 2016, l’ancien chef de la diplomatie burkinabè a été conduit à la justice, certainement pour l’audition concernant les écoutes téléphoniques. Djibril Bassolé est arrivé dans un véhicule de la Maison d’arrêt et de correction des armées.
Pendant plusieurs heures, le détenu est resté dans l’enceinte de la justice militaire. Rien n’a filtré quand il en est ressorti. Son avocat s’est refusé à tout commentaire.
L’expert commis pour l’authentification des écoutes téléphoniques entre le Général Djibril (...)

Dossiers à la Justice militaire : Le grand déballage à partir du 20 décembre ?

 jeudi 8 décembre 2016

Le parquet du tribunal militaire était face à la presse dans la matinée du 8 décembre 2016. Objectif, faire le point des dossiers dont il a la charge. Coup d’Etat, attaque du dépôt d’armes de Yimdi, Thomas Sankara, affaire du pont Nazinon…ce sont autant de dossiers inscrits et dont les audiences débuteront le 20 décembre 2016. Déjà, certains annoncent le grand déballage.
« En dépit de ces multiples obstacles qui minent certaines de ces procédures, le parquet rassure qu’aucune impunité ne sera consacrée (...)

Affaire coup d’Etat : L’Assemblée lève l’immunité du député Salifou Sawadogo

 mardi 6 décembre 2016

Réunis en séance plénière à huis clos dans l’après midi du mardi 6 décembre 2016, les députés ont examiné la demande de levée de l’immunité parlementaire du député Salifou Sawadogo. A l’issue d’un vote au bulletin secret, les députés ont autorisé, par 86 Pour et 33 Contre, 00 Abstention, 4 bulletins nuls, la levée de l’immunité parlementaire du mis en cause par la justice militaire dans le cadre du coup d’Etat de septembre 2015.
En rappel, une commission ad hoc de quinze membres, nommés à la représentation (...)

Coup d’Etat manqué : Fin de cavale pour « le Touareg » et deux autres

 samedi 26 novembre 2016

Le Sergent chef Koussoubé Roger dit le Touareg, le Sergent chef Zerbo Mohamed et l’adjudant Ekouri Kossé. Ce sont ces trois membres de l’ex régiment de sécurité présidentielle (RSP) qui ont été arrêtés et remis par les autorités ivoiriennes à leurs homologues du Burkina Faso. C’était, dans la matinée du 25 novembre 2016, à Abidjan. L’information a été donnée par le ministre de la sécurité Simon Compaoré lors d’une rencontre avec les hommes de médias.
Pour le ministre en charge de la sécurité, Simon Compaoré, (...)

Burkina Faso : Un ‘’autre’’ coup d’Etat était prévu le 8 octobre 2016 à minuit !

 samedi 22 octobre 2016

Attaquer le camp de la gendarmerie à Ouagadougou, libérer des détenus de la Maison d’arrêt et de correction des armées, attaquer la présidence du Faso et prendre le pouvoir ; c’est le coup qui se tramait et qui devait connaitre son épilogue le 8 octobre à minuit. Les artisans de ce complot étaient des éléments de l’ex-RSP. Mais le plan a été déjoué par les Forces de défense et de sécurité. C’est la révélation faite par le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité (...)

Putsch du CND : Le ‘’présentateur’’ Colonel Mamadou Bamba en liberté provisoire

 mercredi 19 octobre 2016

La vague des libérations provisoires se poursuit. Depuis le 18 octobre, le colonel Mamadou Bamba est en liberté. L’homme qui lisait les communiqués des putschistes en septembre 2015 sur la télévision nationale respire désormais le vent de la liberté. Provisoirement.
En l’espace de quelques jours lors du putsch de septembre 2015, il s’était rendu célèbre, en lisant les communiqués en cascade du Conseil national pour la démocratie (CND).
Pensionnaire de la Maison d’arrêt et de correction des armées (...)

Ecoute téléphonique Bassolé-Soro : La justice militaire ordonne une expertise

 jeudi 6 octobre 2016

C’est un nouveau chapitre qui s’ouvre dans le dossier du putsch. Selon nos confrères de Jeune Afrique, la justice militaire burkinabè a ordonné l’analyse par un expert indépendant, des écoutes qui mettent en cause Djibrill Bassolé et Guillaume Soro dans la tentative de putsch de septembre 2015 au Burkina Faso.
C’est le juge d’instruction en charge du dossier Djibril Bassolé qui aurait demandé l’expertise du document en fin septembre.
Une victoire d’étape pour la défense de l’ancien ministre ? En tout (...)

« On peut penser que la justice est utilisée pour régler des comptes politiques », Me Alexandre Varaut, avocat de Djibrill Bassolé

 vendredi 30 septembre 2016

29 septembre 2016. Cela fait exactement un an que le général de gendarmerie, dernier ministre des affaires étrangères du régime Compaoré, Djibrill Bassolé, est en détention dans le cadre du putsch de septembre 2015. Ses avocats n’ont pas voulu passer sous silence cette date, qu’ils ont marquée par une conférence de presse tenue dans la soirée de ce jeudi, 29 septembre 2016 à Ouagadougou avec pour unique animateur, Me Alexandre Varaut.
Pour l’avocat français, Alexandre Varaut, qui précise intervenir (...)

Ecoutes Soro/Bassolé : Pourquoi le tribunal militaire oppose-t-il de la résistance à l’authentification ?

 lundi 26 septembre 2016

Y a-t-il matière à revenir sur l’historique des dossiers judicaires relatifs au coup d’Etat avorté du 16 septembre 2015 ? Assurément non ! Cependant il convient de s’interroger sur certains éléments qui font toujours l’objet de contestation dans la procédure, en l’occurrence les supposées écoutes téléphoniques.
Bientôt une année après le début de la procédure judiciaire relative au coup d’Etat du Général Diendéré, la justice militaire du Burkina Faso garde toujours le mystère sur l’authenticité des supposés (...)

Echec du coup d’Etat de septembre 2015 : Un cross populaire pour commémorer l’AN 1

 dimanche 25 septembre 2016

Pour commémorer l’an 1 de l’échec du coup d’Etat de l’ex-Conseil national pour la démocratie, la coordination des comités de défense et d’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire (CDAIP) de l’ex arrondissement de Sigh-Noghin a organisé un cross populaire, ce samedi 24 septembre 2016 à Ouagadougou.
Une semaine après avoir pris en otage la transition burkinabè par un coup d’Etat, le Général Gilbert Diendéré de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP), battait en retraite. « Le plus gros (...)

« Après la confiscation de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014, le Président Roch Marc Christian KABORE et son gouvernement méprisent les profondes aspirations du peuple », Ablassé Ouédraogo

 mardi 20 septembre 2016

La commémoration de l’an I du putsch manqué du 16 septembre 2015 me donne à priori l’occasion de saluer la mémoire des filles et fils du Burkina Faso tombés sur le champ de la bataille au nom de la démocratie et du changement pour un Burkina Faso meilleur.
Je voudrais, en outre, m’appuyer sur cette circonstance solennelle pour relever que cette célébration a donné une belle occasion à SEM Roch Marc Christian KABORE et son gouvernement d’étaler sur la place publique que les aspirations du peuple (...)

Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

 lundi 19 septembre 2016

Nouna, Chef-lieu de la province de la Kossi était en ébullition dans la matinée du samedi 17 septembre 2016. La population est descendue dans la rue pour manifester son soutien au Général Djibrill Bassolé inculpé et incarcéré dans le cadre du putsch de septembre 2015. Devant le secrétaire général de la province, les manifestants ont exigé la liberté sans condition de leur « fils », à défaut, ils ont demandé qu’il soit jugé « immédiatement »
Venus de Nouna et de ses communes voisines telles que Djibasso et (...)

Putsch manqué du 16 septembre : Médias et journalistes ont reçu le don du CNT

 dimanche 18 septembre 2016

Suite au coup d’Etat manqué du 16 septembre 2015, les députés du Conseil national de la transition (CNT), ont fait un don de 4 millions en soutien aux médias et journalistes victimes des exactions des putschistes. Une année après ce triste jour, la cérémonie de remise du don a eu lieu le vendredi 16 septembre 2016, au Centre national de presse Norbert Zongo (CNP-NZ).
« Aujourd’hui, c’est avec le cœur serré que avons assisté à la commémoration de ce triste anniversaire. Nous étions une vingtaine au (...)

Pages : 0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 420

  Météo
Météo Ouagadougou
  A la une de la presse
  Caricatures
  PMU'B
PMU'B

« TIERCE » DU 16/12/2017

ARR : 4-12-6 NP : 00
ORD : 65 500
DES : 13 000

C G : 20 500
C P A : 4 500
C P B : 4 000
C P C : 7 500

Conseil des Ministres depuis 2004
  Pharmacies de garde
Aéroport de Ouagadougou horaires

Suivez Lefaso.net
sur le WEB


Déjà 30 000 abonnés !

Lefaso.net
sur Facebook


Suivez
@lefaso_net
sur Twitter


Disponible sur Google Play Disponible sur App Store

LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés