Accueil > Actualités > Opinions

Dernier ajout : 4 décembre.

D’une pierre quatre coups : Remarques sur un nouveau "RSP" anti-ZIDA nommé Koudraogo Ouédraogo

 lundi 12 septembre 2016

Ma petite culture philosophique me rappelle, à la sortie en quatre temps de Koudraogo Ouedraogo, combien Platon avait décidément raison de comparer les sophistes à des vases d’airain sur lesquels il suffit que l’on tape une seule fois pour qu’ils se mettent à résonner indéfiniment. Aux sophistes, vous leur soumettez une question précise sur la nature du beau ou de la vertu et ils vous citent longuement des exemples de belles femmes et choses, et d’individus vertueux sans jamais répondre à l’essentiel (...)

Réformes de l’armée : Et si nous supprimions l’armée ?

 lundi 12 septembre 2016

Voici un sujet sur lequel je mène la réflexion depuis quelques années déjà. À quoi servent les 11 000 (sinon plus) hommes et femmes mobilisés en permanence et entretenus aux frais du contribuable ? En avons-nous besoin ?
Du rôle de l’armée dans un État
Le rôle de l’armée est de défendre le territoire national. Il arrive que d’autres missions non liées à ce rôle lui soient confiées. Par exemple, au Burkina-Faso, le secourisme est confié à l’armée à travers la brigade des sapeurs-pompiers. En Europe (...)

Justice : La peine de mort est indigne d’un Etat de droit

 vendredi 9 septembre 2016

Pourquoi la peine de mort doit être abolie ? La problématique de la peine de mort est une question sociétale hautement sensible qui a toujours divisé les Hommes dans l’histoire de tous les peuples. Et le peuple du Burkina n’est pas en marge de ce choc des convictions pro et anti abolitionnistes. Pour ne pas demeurer par notre silence des otages consentants, il urge de radicaliser notre refus de la banalisation de la vie humaine et de la déshumanisation du droit.
1) Du point de vue (...)

« Le soleil Zida », ce nouvel astre de Kwesi Debrsèoyir Christophe DABIRE (4/4)

 jeudi 8 septembre 2016

A l’évidence, Christophe DABIRE, piétinait d’impatience d’en « découdre » avec moi. A priori, je n’ai pas vraiment de problèmes avec cela. Seulement, il y a dans sa démarche des éléments sur lesquels je voudrais revenir dans cette dernière partie avant de conclure.
La « réponse » par l’interpellation
C’est une démarche que je trouve pour le moins saugrenue. Dans un débat d’idée, on ne répond pas à une personne. On contredit un certain point de vue en apportant des preuves et des arguments pour supporter le (...)

Projet de conférence des insurgés : « Celui qui a l’art de rappeler les bagarres du passé s’en sortira toujours la tête percée »

 mardi 6 septembre 2016

L’insurrection des 30 et 31 Octobre 2014 vécue par les Burkinabè est la résultante de la volonté affichée d’une portion du peuple d’imposer ses lois et du refus catégorique d’une autre portion, excédée par les abus de la part de ceux qui jouissaient des délices du pouvoir. Un défaut de consensus a conduit au forcing qui s’est soldé par le départ du Président Compaoré avec son dernier gouvernement.
Si cet évènement a exalté le Burkina Faso aux yeux du monde entier, il demeure un condensé de souvenirs (...)

« Le soleil Zida », ce nouvel astre de Kwesi Debrsèoyir Christophe DABIRE (3/4)

 mardi 6 septembre 2016

Je note avec satisfaction le glissement sémantique que C. DABIRE fait en insistant plus sur l’intégrité de « soleil Zida » – nos arguments ont dû convaincre quand même – mais plutôt sur son patriotisme. Analysons ses arguments dans cette troisième partie de ma réponse.
La patrie ou la mort …
C’est ainsi que C. DABIRE conclut sa « réponse ». Parlons justement de « la patrie ou la mort ». C’était un matin de décembre 1998 pas comme les autres. Ce jour-là, j’étais passé par le cimetière de Goughin pour (...)

TICAD version 6.0 : Que sommes-nous allés chercher à Nairobi ?

 mardi 6 septembre 2016

La semaine dernière se tenait la 6e Conférence Internationale de Tokyo pour l’Afrique (TICAD VI), et ce pour la première fois en Afrique. Première fois en Afrique pour flatter l’ego d’un continent qui se réveille enfin, se découvre des pouvoirs de séduction, et aime bien à être caressé dans le sens des poils ? Allons savoir.
Pendant cette rencontre une annonce phare : le Japon prévoit 30 milliards de dollars (17,000 milliards de FCFA) sur 3 ans pour l’Afrique. Il est à noter que des 30 milliards, 10 (...)

Burkinabè, pourquoi et comment en est-on arrivé à tomber si bas ?

 lundi 5 septembre 2016

Depuis une vingtaine d’années, ou même plus, l’on peut facilement constater qu’il s’est développé chez les Burkinabè, pas tous bien heureusement, une mentalité pseudo libérale à fort accent individualiste qui, lentement mais irrésistiblement est en train de nous conduire, si ce n’est déjà le cas, dans une impasse ; le mot impasse n’étant dans ma tête qu’un euphémisme. En quoi cela a-t-il consisté ?
Tout simplement à faire passer les intérêts particuliers au-dessus de l’intérêt général. En disant cela, je ne (...)

Où sont les insurgés d’octobre 2014 au Burkina Faso ? (4)

 dimanche 4 septembre 2016

Des intellectuels s’étaient déjà empressés de soutenir, paraît-il, dès le lendemain de l’insurrection de 2014, que celle-ci n’était pas une révolution, mais sans jamais, à ma connaissance, dire ce qu’est une révolution, à part la seule révolution communiste ou marxiste. Et aujourd’hui, à propos du changement de la Constitution pour passer à une Vème République, des intellectuels s’élèvent encore contre ce projet de changement.
Dans la mesure où ce sont souvent aussi des intellectuels insurgés, (...)

« Le soleil Zida », ce nouvel astre de Kwesi Debrsèoyir Christophe DABIRE (2/4)

 samedi 3 septembre 2016

Analysons à présent, l’argument de C. DABIRE qui fait de moi plutôt que lui, celui-là qui est ému par l’« amitié et la fraternité » au point de « refuser à bien tendre et ouvrir les leurs (oreilles) et entendre raison lorsque les Burkinabè parlent de justice ». Et pourtant, nous n’en avons cure ni de l’amitié ni de la fraternité dans cette affaire !
20% ne sont pas 100% ou 80%. Et pourtant !
Commençons donc par la contradiction que C. DABIRE prétend m’apporter sur l’argument économique que j’ai développé (...)

CAMEG : Le Cadre de concertation national des OSC dénonce un forcing déshonorant pour les institutions du Burkina

 jeudi 1er septembre 2016

Depuis un certain temps, l’on assiste avec désolation et indignation à la crise indigne qui oppose le Ministre de la Santé au Conseil d’Administration de la Centrale d’Achat des Médicaments Essentiels Générique (CAMEG).
De ce qui ressort, il faut noter la volonté manifeste du Ministre de la Santé, Monsieur Smaïla OUEDRAOGO de chercher par tous les moyens à mettre fin au contrat du Directeur Général de la CAMEG dans l’unique optique d’y mettre quelqu’un qui demeurera sous sa coupe.
Face à ce forcing (...)

« Le soleil Zida », ce nouvel astre de Kwesi Debrsèoyir Christophe DABIRE (1/4)

 mercredi 31 août 2016

Je me coulais des vacances tranquilles à la campagne, consultant l’information sur mon téléphone mobile à chaque fois que je le pouvais, lorsque je suis tombé sur la « réponse » (7) de Kwesi Debrsèoyir Christophe DABIRE. C’est donc avec un peu de retard, que je m’essayerai de lui répondre. Comment en est-il arrivé là ? C’est ce que l’on s’efforcera de montrer dans cette première partie.
La révélation
C’est dans une de ses réflexions que C. DABIRE conclut en ces termes : « Pour dire et signifier, après que (...)

Crise à la CAMEG : Attention, il n’y a pas de petite querelle !

 dimanche 28 août 2016

Depuis le 12 mai 2016, la Centrale d’Achat des Médicaments Essentiels Génériques et des Consommables Médicaux (CAMEG) traverse une crise inédite au pays des Hommes intègres. Les tenants et aboutissants de cette crise ont déjà fait l’objet de nombreux écrits et chaque citoyen s’est déjà fait sans doute sa petite opinion.
Dans cet embrouillamini total qui n’a que trop duré, les spectateurs médusés observent les gladiateurs des temps nouveaux en attendant le dénouement final du combat sans gloire. D’une part (...)

A vrai dire, avons-nous besoin d’une nouvelle constitution ?

 dimanche 28 août 2016

Dans la vague de précipitation qui sa suivi la fuite de Blaise Compaoré, l’histoire s’est accélérée au pays des hommes intègres. Ainsi, on a vu surgir de nulle part des spécialistes de tout bord, chacun venant proposer sa solution à chaud. Et comme en la matière le peuple « qui ne sait rien a tout de suite confiance » à ces universitaires, académiciens dont le grand mérite se résume le plus souvent à leurs prouesses devant la presse nationale et internationale, s’est laissé emporter. Après tout, le vent de (...)

Où sont les insurgés d’octobre 2014 au Burkina Faso ? (3)

 samedi 27 août 2016

Comme on l’a dit précédemment, les discours et les pratiques politiques peuvent avoir déjà oublié ou renié l’insurrection de 2014, nous ne continuerons pas moins de veiller sur elle, c’est-à-dire de la maintenir vivante et actuelle par la réflexion. L’insurrection de 2014 reste la trace ineffaçable à laquelle doivent et devront se ramener toute politique de changement véritable et toute opposition politique crédibles qui ne se payent pas de simples discours bien intentionnés.
Combien paradoxal et aberrant (...)

Lettre ouverte d’André-Eugène Ilboudo aux filles, fils, amis de Saponé : "Le refus d’une crise risque de saper l’union des fils de Saponé"

 lundi 22 août 2016

Dans cette lettre ouverte adressée, André-Eugène Ilboudo, « facilitateur circonstanciel » dans la crise qui secoue la commune de Saponé depuis la fin des élections municipales, revient, avec force détails, sur les tractations pour sortir la localité de ce blocage dans la mise en place de son exécutif communal. Tractations vaines jusqu’ici.
Je suis André-Eugène ILBOUDO du village de Karkuidighin. Je vous écris à tous, aujourd’hui, filles, fils, amis de Saponé (bonjour Nestor Samné) pour vous rendre compte (...)

Réformes du système éducatif burkinabè : « Faiblesse du niveau d’instruction, et inefficacité de notre système éducatif… »

 lundi 22 août 2016

Il faut se rappeler ce constat, extrait du discours de politique générale du premier ministre Paul Thiéba le 5 février dernier, alors que la coordination nationale des universitaires et experts associés au MPP tient une convention à Ouagadougou.
Ce constat est choquant. Pour le moins il devrait choquer, et tous les acteurs de l’éducation : parents, parents d’élèves, enseignants, ministres et ministères, et imposer à l’esprit de tous la nécessité d’une refondation immédiate du système éducatif. Voilà (...)

Projet de passage à la Vème République : Juridiquement correct mais inopportun

 dimanche 21 août 2016

Depuis l’arrêt de la Cour suprême des Etats Unis dans l’affaire Marbury Vs Madison, l’on sait que « la Constitution est la Loi suprême du pays » . Au sens matériel, la constitution est l’ensemble des règles relatives à l’organisation, au fonctionnement des institutions, à la dévolution du pouvoir politique ainsi qu’aux libertés des citoyens ; et Francis DELPERE de dire qu’elle « est la règle juridique originaire qu’une ou plusieurs sociétés politiques qui entendent fonder un Etat se sont données en vue d e (...)

« Une si courte lettre » au président Roch Marc Christian KABORḖ (5/5)

 samedi 20 août 2016

Monsieur le Président,
A ce stade de ma lettre, je tiens encore à implorer votre indulgence. D’entrée de jeu, je vous avais promis de vous en écrire une qui soit plutôt courte. Hélas ! Le talent ne s’improvise pas : l’art de la concision n’est pas donné à tout le monde. Je ne suis pas César.
En effet, mon ancien professeur de latin, du temps de ma jeunesse, au petit séminaire, pour nous inviter à l’excellence, aimait à nous raconter mille et une anecdotes sur le personnage de César. Ainsi - légende ou (...)

« Une si courte lettre » au président Roch Marc Christian KABORḖ : Parlons maintenant du président Michel Kafando (4/5)

 samedi 20 août 2016

J’entends déjà des voix qui s’élèvent et qui réclament l’audit de la Transition. Ils sont sans doute légion ceux-là qui rêvent de confondre, mieux : de voir comparaître Michel KAFANDO et l’équipe qu’il a dirigée devant je ne sais quel Tribunal. Ils prendraient ainsi leur revanche contre ce tombeur de rois, lui qui, à l’instar de l’aiguille de la boussole, a voulu indiquer aux uns et aux autres le Nord. Dieu sait si sa tâche n’a pas été des plus aisées.
Que peut-on dire qui soit objectif sur Michel KAFANDO ? (...)

Pages : 0 | ... | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | 180 | 200 | 220 | ... | 4400

  Météo
Météo Ouagadougou
  A la une de la presse
  Caricatures
  PMU'B
PMU'B

« QUARTE » DU 12/12/2017

ARR : 1-8-11-16 NP : 00
ORD : 11 798 500
DES : 626 000

C G : 246 000
C P A : 40 000
C P B : 14 500
C P C : 24 000

Conseil des Ministres depuis 2004
  Pharmacies de garde
Aéroport de Ouagadougou horaires

Suivez Lefaso.net
sur le WEB


Déjà 30 000 abonnés !

Lefaso.net
sur Facebook


Suivez
@lefaso_net
sur Twitter


Disponible sur Google Play Disponible sur App Store

LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés