Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut apprendre à rester serein au milieu de l’activité et à être vibrant de vie au repos.» Gandhi

Transport routier : Une révision de la convention collective augmente les salaires bruts de 30%

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • jeudi 27 août 2020 à 22h05min
Transport routier : Une révision de la convention collective augmente les salaires bruts de 30%

Le directeur de cabinet du ministère de la fonction publique, du travail et de la protection sociale, Jean Marie Sompougdou a présidé, le jeudi 27 août 2020, la signature d’une convention collective révisée entre employés et employeurs du secteur des transports routiers. Cette révision introduit une augmentation des grilles salariales et indemnitaires dans le secteur des transports routiers au Burkina.

Acte de signature

Selon le directeur de cabinet du ministère en charge du travail, Jean Marie Sompougdou, la convention collective des transporteurs routiers a été signée en 2011 sous la houlette du ministre de la fonction publique, du travail et de la protection sociale. En 2017, poursuit-il, elle a fait l’objet de modification en certains de ses articles et en 2019, une demande de révision de ladite convention a été introduite par l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB), notamment sur les grilles salariale et indemnitaire, au regard du renchérissement du coût de la vie.

Signature de la convention collective

« En 2020, la Faîtière unique des transporteurs routiers et les organisations syndicales de travailleurs ont adressé une correspondance conjointe au Ministre de la fonction publique, du travail et de la protection sociale lui annonçant qu’à la suite des concertations internes, les parties sont parvenues à un accord notamment sur les grilles indemnitaire et salariale » raconte le directeur de cabinet.

Participants

Pour lui, la révision de cette convention collective prouve que le dialogue social est effectif entre les employeurs et les travailleurs du secteur. En effet, les négociations qui ont été entreprises entre les parties ont abouti à des compromis que la commission mixte de négociation a entérinés lors de ses travaux les 25 et 26 août 2020. « C’est le lieu pour moi de saluer et d’encourager l’exemplarité de ces négociations qui dénote que le dialogue entre nos partenaires sociaux est dynamique et fécond » déclare-t-il au nom du ministre.

Photos des officiels

En résumé, la révision a permis de revaloriser les salaires et indemnités, de renforcer les mesures de prévention des risques du métier, de définir une prime de motivation dénommée prime de satisfaction, de convenir de l’effectivité de la déclaration des travailleurs du secteur à la CNSS.

Issoufou Maïga président de la faîtière unique des transports routiers du Burkina, représentant l’employeur

Selon le président de la faîtière unique des transports routiers, Issoufou Maïga, la prime de motivation est laissée à l’appréciation de l’employeur, suivant l’engagement du travailleur à respecter un certain nombre de règles de bien séance. Cette prime a été introduite en lieu et place de l’indemnité de risque qui n’a pas de base légale pour le secteur. Selon lui, les tarifs au niveau du secteur des transports ne sont pas évolutifs. Mais malgré cette situation, les préoccupations des travailleurs étaient légitimes au regard de l’augmentation du coût de la vie.

Issoufou Maïga président de la faîtière unique des transports routiers du Burkina, représentant l’employeur

« Nous avions apporté des améliorations su trois points essentiels » informe-t-il. Des avantages, selon lui, ont été octroyés de 15 à 20% au niveau des salaires et base de toutes les catégories professionnelles. Les indemnités ont également connu des améliorations dans ce sens. Il évalue l’accroissement des salaires bruts entre 30 à 35% environ.

Marcel Zanté, porte-parole des travailleurs

Les employés, à travers leur porte-parole, Marcel Zanté, ont salué à juste titre cet acte qui matérialise une volonté des employeurs à aller vers le consensus. « C’est une convention signée depuis 2011. Dix ans après, nous nous retrouvons pour améliorer certains points, ce qui n’est pas le cas dans tous les secteurs » se réjouit Marcel Zanté. Selon lui, des cellules de veille seront mises en place, de concert avec la faîtière, pour veiller à l’application de la convention collective par l’ensemble des transporteurs.

Étienne Lankoandé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 août à 21:28, par Cheikh En réponse à : Transport routier : Une révision de la convention collective augmente les salaires bruts de 30%

    N’est-ce vraiment pas là de la poudre aux yeux ? A partir du moment où depuis des années, les employés de ce secteur subissent toutes sortes de caprices de la part de certains patrons sans autres conséquences ( retards exagérés dans les paiements de salaires, paiements par fractions, menaces de licenciements sans causes, fréquentes mises à pieds injustifiées etc.) ainsi que toutes sortes de tortures improvisées, voire d’exactions, et cela, sans plus savoir à quels saints se vouer (ni syndicats, ni inspection de travail ), il faut avouer que nulle autre contrainte, n’obligera les patrons véreux à s’exécuter. D’ailleurs, rien ne vous empêche de mener des enquêtes dans les sociétés de transport de la place, pour constater les détails de toutes ces affirmations.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Zone de libre-échange continentale africaine : Le Burkina veut se doter d’une stratégie nationale de mise en œuvre
Coris Bourse : Près de 1300 milliards de FCFA de ressources d’emprunt mobilisés en 10 années d’existence
Economie : Les acteurs du privé et du public réfléchissent sur l’amélioration du climat des affaires au Burkina
Cryptomonnaie au Burkina : Opportunité pour s’enrichir ou arnaque ?
Commerce : Le Burkina lance le programme pour la facilitation des échanges en Afrique de l’Ouest
Trading ou Ponzi ? Les dessous des gros taux d’intérêt
Transport aérien : Une nouvelle ère s’ouvre pour Air Burkina
Burkina Faso : Les élèves de la 31e promotion de l’ENAREF prêts pour l’émergence économique
Économie : Réflexion sur l’intégration des investissements dans le budget de l’État
Banques : Le Burkinabè Simon Tiemtoré finalise l’acquisition des filiales burkinabè et guinéenne de BNP Paribas, selon Jeune Afrique 
Mois du consommer local : Un label « Made in Burkina » pour magnifier les produits locaux
Coris Bank International SA (CBI SA) couronnée par la Société Financière Internationale (SFI) et par African Banker Awards
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés