Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Acquisition de véhicules par la mairie de Ouagadougou : La contre-attaque des conseillers de la majorité

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mardi 30 juin 2020 à 21h51min
Acquisition de véhicules par la mairie de Ouagadougou : La contre-attaque des conseillers de la majorité

Les conseillers municipaux de la majorité ont animé un point de presse ce mardi 30 juin 2020 à Ouagadougou, pour éclairer l’opinion publique sur le fonctionnement de la mairie. Ils se sont ainsi prononcés sur la session du conseil municipal tenue le 22 juin dernier, la procédure d’acquisition des véhicules, l’augmentation du loyer des boutiques et l’appel à la révocation du maire. Pour les conseillers de la majorité, cette rencontre vise à corriger certains mensonges orchestrés par leurs adversaires politiques, pour tromper et manipuler l’opinion.

Devant les journalistes, les conseillers de la majorité ont, d’entrée, fustigé le comportement des conseillers de l’opposition lors de la session municipale tenue le 22 juin 2020. Pour la majorité, en application des mesures barrières contre le Covid-19, la session du 22 juin a été délocalisée au Palais de la culture Jean-Pierre-Guingané. Ainsi, après avoir constaté la présence de 134 conseillers inscrits sur la liste de présence du jour, le maire a déclaré que le quorum était atteint, puisqu’il est de 128 conseillers.

A l’entame de la session, les conseillers de l’opposition ont demandé une motion, alors que l’ordre du jour des travaux n’avait même pas encore été décliné. Selon les conférenciers, aucun blocage à l’entrée de la salle n’a été décidé par l’autorité municipale. Pour preuve, sur la liste de présence, on dénombre, sur les 144 conseillers présents, 122 de la majorité ; 22 étaient de l’opposition dont huit de l’UPC et quatorze du CDP. Devant la volonté manifeste des conseillers de l’opposition de troubler le déroulement de la session, l’autorité municipale a demandé un renforcement du dispositif sécuritaire.

Le conseiller de la majorité municipale, Moustapha Siemdé

En outre, concernant la procédure d’acquisition des véhicules, les conseillers de la majorité ont tenu à « corriger certains mensonges » ourdis par leurs adversaires politiques pour manipuler l’opinion. Pour ces conseillers, dans la procédure, il ne s’agit pas d’un achat, mais d’une location-vente. Mieux, le marché a été attribué à la suite d’un appel d’offres ouvert. Il ne s’agit pas d’une consultation restreinte ni d’un gré à gré. La procédure de passation des marchés a été rigoureusement suivie. Contrairement aux allégations de ses adversaires politiques, la majorité a tenu à rappeler à l’opinion que « les conseillers de l’opposition ont assisté à tout le processus et voté en toute liberté en faveur de cette délibération d’acquisition par crédit-bail de ces véhicules ».

Après le rapport de la commission des affaires économiques et financières pour montrer que la procédure a été suivie, le conseil municipal a tenu une session extraordinaire aux fins de délibérer sur l’approbation des résultats. Et à cette session, 230 conseillers ont pris part avec une seule procuration enregistrée. 231 ont voté pour cette délibération. Il n’y a eu aucun vote contre la délibération, et aucune abstention. « Nous pensons que s’ils ont une conscience, celle-ci doit les amener à s’assumer comme nous le faisions (…) », a lancé l’un des conseillers de la majorité municipale, Moustapha Siemdé.

Des journalistes lors de la rencontre de presse

Concernant l’augmentation du loyer des infrastructures marchandes, les conseillers estiment qu’il s’agit d’une part de mettre fin à une escroquerie dont la mairie est victime, et d’autre part de réajuster les loyers en fonction des réalités du marché. Pour eux, il n’est pas normal qu’une boutique soit louée à 2 000 F CFA depuis une dizaine d’années, sans qu’il n’y ait de réajustement. « Il faut que les mauvaises volontés arrêtent d’instrumentaliser l’opinion », a ajouté Moustapha Siemdé.

Sur l’appel à la révocation du maire, les conseillers ont affirmé que cette décision ne saurait être dictée par la rue. Pour eux, elle est d’ordre juridique et est inscrite dans l’article 271 du Code général des collectivités territoriales qui dispose que « toute suspension ou révocation du maire ou d’un adjoint doit être précédée d’une audition de l’intéressé ou d’une invitation à fournir des explications par écrit dans les délais requis ».

O.I.
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 30 juin à 19:39, par Séraphin Pierre En réponse à : Acquisition de véhicules par la mairie de Ouagadougou : La contre-attaque des conseillers de la majorité

    Les explications ne m’ont pas convaincu. Les Conseillers de la majorité disent que ceux de l’opposition ont participé au processus de passation du marché et que c’était un appel d’offres ouvert. Mais, ils oublient que si la corruption a été bien ficelée par les experts en fraude, les conseillers de l’opposition peuvent participer au processus d’acquisition du début jusqu’à la fin sans rien voir ni sentir. Aussi, le fait que ça soit un appel d’offres ouvert n’exclut pas la fraude.

    Aussi, on dit que le Maire et ses enfants sont actionnaires dans la société qui a eu le marché. C’est vrai ou bien c’est faut ?
    Il faut un audit ou le passage du Contrôle d’Etat pour qu’on voit clair. Le peuple ne peut pas se laisser berner. Auditez ce marché.

    LE PEUPLE VEUT UN AUDIT INDÉPENDANT ET TOUT DE SUITE.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 19:42, par Séraphin Pierre En réponse à : Acquisition de véhicules par la mairie de Ouagadougou : La contre-attaque des conseillers de la majorité

    Les explications ne m’ont pas convaincu. Les Conseillers de la majorité disent que ceux de l’opposition ont participé au processus de passation du marché et que c’était un appel d’offres ouvert. Mais, ils oublient que si la corruption a été bien ficelée par les experts en fraude, les conseillers de l’opposition peuvent participer au processus d’acquisition du début jusqu’à la fin sans rien voir ni sentir. Aussi, le fait que ça soit un appel d’offres ouvert n’exclut pas la fraude.

    Aussi, on dit que le Maire et ses enfants sont actionnaires dans la société qui a eu le marché. C’est vrai ou bien c’est faut ?
    Il faut un audit ou le passage du Contrôle d’Etat pour qu’on voit clair. Le peuple ne peut pas se laisser berner. Auditez ce marché.

    LE PEUPLE VEUT UN AUDIT INDÉPENDANT ET TOUT DE SUITE.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 19:44, par Gongoni En réponse à : Acquisition de véhicules par la mairie de Ouagadougou : La contre-attaque des conseillers de la majorité

    Ainsi donc les conseillers de la majorité ont décidé de venir au secours de leur camarade le Maire .
    On aurait d’abord souhaité qu’il publie ne serait-ce qu’une copie de l’avis d’offres ouvert pour l’acquisition de ces 77 véhicules par crédit bail .
    Ensuite, une copie des travaux de la commission interne d’attribution des marchés de la Mairie sur ce dossier .
    Car, contrairement à ce que le maire et ses affidés avancent,, toute institution ,toute structure étatique à personnalité juridique et autonomie de gestion dispose en principe en vertu des textes sur les marchés publics d’une commission interne d’attribution des marchés dont la composition est donnée par le code ou la règlementation générale des marchés .
    Ainsi en est-il des sociétés d’État ,des Établissements publics de l’État ,de certaines autres institutions jouissant de la personnalité juridique et de l’autonomie de gestion administrative et financière .
    Maintenant ,,après les travaux de la commission interne d’attribution des marchés de la structure ,les résultats sont soumis à l’approbation de l’organe délibérant, en l’occurrence ici ,le Conseil Municipal de la commune de OUAGADOUGOU . Or à suivre l’exposé de ces conseillers et les différentes sorties du maire sur ce dossier ,c’est comme, si l’attribution de ce marché est allé directement au conseil municipal ,sans être passée par les travaux préalables d’une quelconque commission interne d’attribution des marchés . Et là ce serait très grave car un conseil municipal ne saurait être à la fois commission interne d’attribution d’un marché et autorité d’approbation d’un marché public et je défie quiconque de soutenir le contraire. La preuve le Conseil des ministres approuve des propositions d’attribution des marchés au delà d’un certain montant .
    Donc pour mettre déjà tout le monde d’accord que la procédure des marchés publics a été respecté , et stopper la polémique sur ce point précis ,il suffit simplement de :
    1- publier la preuve de la publication de l’avis d’appel d’offres ouvert dans la revue des marchés publics et dans les journaux de la place
    2-le PV de dépouillement de l’appel d’offres
    3- les travaux de la Sous-commission technique d’ analyse des offres
    4- la délibération de la commission interne d’attribution des marchés de la Mairie de OUAGA ,sur les propositions de la sous-commission technique d’analyse des offres avec le fournisseur retenu ,au vue des critères édictés dans les dossiers techniques et financiers
    5- la publication des résultats dans la revue des marchés publics pendant un mois
    6-l’avis de non objection du ministère des finances à travers l’avis écrit adressé à la Mairie de la direction générale du Contrôle des marchés publics et des engagements financiers .

    Comme on le voit ,les conseillers de la majorité, s’ils veulent bien et vraiment aidé leur camarade le maire ,du moment qu’ils ont affirmé, que la procédure normale des marchés publics a été suivie, n’avaient simplement qu’a fournir tous ces documents authentiques et au moins la polémique sur la procédure aurait déjà été stoppée net, même pour les personnes de mauvaise foi .
    Espérons donc, que notre curiosité sera satisfaite sur ce point précis dans les tous prochains et nous aurions rendu un grand service à Mr le Maire .
    Resterait alors à lui reprocher comme infraction, le seul conflit d’intérêt qui semble établi ,si il est avéré que le maire et /ou des membres de sa famille biologique sont effectivement actionnaires de FIDELIS FINANCES .

    Comme on peut le constater, la vérité est parfois très facile à établir ne serait-ce que partiellement ,lorsqu’on a rien à se reprocher et si on a réellement respecter les textes .
    A moins, que les textes sur les marchés publics aient changé entre temps et que je n’en ai pas connaissance c’est ainsi que les choses devraient se passer . Ce dont je m’excuse .
    Pour le reste la justice fera son travail .

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 19:58, par Indjaba En réponse à : Acquisition de véhicules par la mairie de Ouagadougou : La contre-attaque des conseillers de la majorité

    Les conseillers de l’opposition ont voulu jouer les "" maalo"" quand l’affaire a éclaté dans la presse. En outre ils ont fui leur responsabilité en prenant les devant pour embrouiller les Burkinabè les plus émotifs et plus distraits. Moi, juge , je ne convoquerai pas le maire seul mais tout le conseil municipal surtout sa commission finance et affaire économique qui a géré la passation du marché. Ce que les journalistes ne font pas, c’est le fait de ne jamais demander à Natanael s’il était au courant du budget et du nombre de véhicules à acheter. Pourquoi n’a t il pas fait la division utile pour identifier le prix unitaire du véhicule et marquer par conséquent son étonnement, son émotion, son opposition etc. Mr le procureur, ne faite pas le jeu des politiciens . RMCK , prudence ! On veut empêcher à tes figures emblématiques et aux visages connus et importants du MPP et alliés de faire campagne pour vous en novembre. Prudence, prudence car ça s’accélère au niveau de certains journalistes dits d’investigation, ça s’accélère aussi au niveau de certains lanceurs d’alerte et j’espère que les juges sauront être sereins pour ne pas jouer le jeu de l’opposition à 3 mois des élections !

    Répondre à ce message

    • Le 30 juin à 21:13, par Burkina En réponse à : Acquisition de véhicules par la mairie de Ouagadougou : La contre-attaque des conseillers de la majorité

      À mon humble avis, vous avez manqué l’occasion de vous taire dans une affaire purement privée et non de la mouvance : le Maire passe un marché de la commune à sa femme/des membres de sa famille restreinte ! On sait comment les choses se passent, on leur file tous les tuyaux. Du coup, ils ne peuvent pas rater le marché.
      il faut éviter l’erreur qui a emporté vos ex camarades, celle de vouloir toujours justifier l’injustifiable, de se faire l’avocat du diable, d’afficher la solidarité avec le mal. Laissez le Maire gérer son affaire cousue de files blancs et organiser sa défense.
      pour votre argument de la fin sur "la rue ne peut pas démettre le Maire", n’ayez pas une si courte mémoire !
      Au Burkina, par deux fois et demi, la rue a demi des présidents. Ce n’est pas un Maire qui pourrait faire une exception !
      Taisez-vous ou revenez avec autre chose.
      Merci !

      Répondre à ce message

      • Le 1er juillet à 09:53, par Le fou En réponse à : Acquisition de véhicules par la mairie de Ouagadougou : La contre-attaque des conseillers de la majorité

        Le maire passe un marché à sa femme et ses enfants ? L’affaire est assez complexe pour être caricaturée en si peu de mots. Le marché a fait l’objet d’un appel d’offres ouverts, vous pouvez le vérifier, les conseillers de l’opposition ont approuvé l’attribution du marché, vous pouvez le vérifier. Vous n’ignorez certainement pas que le dossier de soumission comporte toutes les mentions (technique et financière) relatives à l’exécution du marché, alors pourquoi l’opposition ne veut pas s’assumer ? c’est très facile de venir par la suite crier à la manipulation quand on avait à sa possession les dossiers de soumissions avec toutes les informations nécessaires. J’ai honte de cette opposition opportuniste qui ne fait du bruit que pour se faire remarquer et être inviter à la ripaille. Parceque oui, ripaille il y’a dans cette classe politique.
        In fine, le maire et sa famille détiennent en tout 1,41 % des actions de raynal qui est détient 10% des actions de fidelis, ce qui veut dire que le maire et sa famille ne détiennent que 0,14% de fidelis. Je ne pense pas que ce soit suffisant pour dire que le maire a donné le contrat à sa femme et à ses enfants.
        je ne dédouane pas le maire mais j’invite la justice à instruire le dossier la tête froide afin de nous donner un verdict sincère.

        Répondre à ce message

    • Le 30 juin à 22:15, par TOERE En réponse à : Acquisition de véhicules par la mairie de Ouagadougou : La contre-attaque des conseillers de la majorité

      Mon cher frère Indjaba il ne faut pas défendre les mauvaises causes encore moins les actes de mauvaise gestion du bien public. Comme l’a fait si bien ressortir l’internaute Gongoni la réglementation des marchés publics repose sur une procédure en plusieurs étapes. Dans cette affaire est ce que la réglementation des marchés publics a été respectée ? C’est déjà ça la première question. Si oui, que le maire et ses camarades conseillers de la majorité présentent simplement et publiquement les preuves et la polémique tombe à 50%.. C’est aussi simple que ça. Même si le maire est votre camarade de parti, il faut éviter de le défendre aveuglement avec des arguments purement politiciens et non juridiques.

      Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 20:37, par Vérité indiscutable En réponse à : Acquisition de véhicules par la mairie de Ouagadougou : La contre-attaque des conseillers de la majorité

    Des gens qui ne connaissent même pas la honte. Et ce sont des gens comme ça là qu’on a à la tête de notre pays ?
    Pourquoi le maire corrompt les juges ? C’est maintenant vous venez sans honte ni vergogne étaler votre maladresse à l’opinion publique ?
    Si vous ne vous respectez pas, de grâce, respectez la population !
    Ca donne envie de vomir simplement.
    Nous-mêmes on a commencé à sensibiliser les populations dans les villages. Vous allez voir flou dans quelques mois !

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 21:23, par Sidpawalmdé En réponse à : Acquisition de véhicules par la mairie de Ouagadougou : La contre-attaque des conseillers de la majorité

    Bonnes gens. La question qui est posée est de savoir comment le dossier a été présenté à la session du conseil municipal et si beaucoup de conseillers comprenaient les mécanismes du crédit-bail et quelles sont les implications.
    Du point de vue de la communauté la question est de savoir le surcoût de cette opération par rapport à l’intérêt général et subséquemment est-ce que des individus n’en tireraient pas quelques profits individuels ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 01:51, par Jonassan En réponse à : Acquisition de véhicules par la mairie de Ouagadougou : La contre-attaque des conseillers de la majorité

    Oui, le problème c’est la nature du marché et ses conditions d’exécution qui pose problème et non les relations familiales ou politiques du maire. Si le crédit-bail est une arnaque, un arrangement pour que quelqu’un qui n’a rien investi devienne propriétaire au détriment d’une attente trop longue pour la mairie d’entrer dans ses fonds alors le mal est consommé et ceux qui ont autorisé l’affaire qu’ils soient de la majorité ou de la minorité devront répondre. Le fait de politiser le problème est un coup des conseillers majoritaires et oppositaires pour distraire l’opinion. Espérons que le juge ne les suivrait pas et fera son travail avec sérénité. Maintenant l’histoire du maire et des magistrats doit également être éclairée et sanctionnée au besoin par la justice.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 03:56, par Abdou En réponse à : Acquisition de véhicules par la mairie de Ouagadougou : La contre-attaque des conseillers de la majorité

    Si le marché a bien suivi la procédure je ne vois pas le problème d’accusation a sa femme ou ses filles s’ils sont compétents, ils sont de burkinabè aussi ? En écoutant les politiciens tu devient politicien.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 08:07, par Sisiphe En réponse à : Acquisition de véhicules par la mairie de Ouagadougou : La contre-attaque des conseillers de la majorité

    Les faits sont quand même têtus ! À la lumière de ce qui est dit, j’aimerais quand même entendre les conseillers de l’opposition. On ne me fera pas croire qu’ils sont aussi ignorants que ça au point de valider sans savoir. Ces mêmes gars ont dit avoir été empêcher d’avoir accès à la salle de conférence de Jean Pierre Guingané le 22 juin passé. La version qui est donnée ici, est bien autre...

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 09:13, par billy billy En réponse à : Acquisition de véhicules par la mairie de Ouagadougou : La contre-attaque des conseillers de la majorité

    Au pays des aveugles le borgne est rois.
    Je pense qu’il y a des conseillers qui ont voté sans connaître le bail. Mais le mensonge nous rattrape toujours. Le contrat est à annuler c’est tout.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 10:12, par sai En réponse à : Acquisition de véhicules par la mairie de Ouagadougou : La contre-attaque des conseillers de la majorité

    Voila qui est claire et confirme que le dossier est politique. Des querelles politiciennes transférées en justice.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 12:20, par KAFANDO En réponse à : Acquisition de véhicules par la mairie de Ouagadougou : La contre-attaque des conseillers de la majorité

    @ Gongoni
    vous avez l’air connaisseur avec de solides arguments à votre place je donnerai toutes ces informations au procureur plutôt que de vider votre pauvre sac sur les réseaux sociaux......
    Aucune crédibilité dans vos allégations montés/fabriqués de toutes pièces.....

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Budget de l’Etat gestion 2020 : Les députés adoptent la loi de finances rectificatives.
Elections couplées 2020 : L’ADF RDA s’insurge contre une éventuelle tentative de prorogation du mandat législatif
Découplage des élections de 2020 : L’UNIR-PS rejette la tentative de proroger le mandat législatif
Politique : Non au report des élections !
Proposition de report des élections : Le NTD se démarque
Accrochage entre forces de défense et de sécurité et terroristes : Le Mouvement du peuple pour le progrès présente ses condoléances aux familles éplorées
Enrôlement biométrique à Ouagadougou : L’opération se déroule lentement, mais sûrement
Burkina : Adama Kanazoé démissionne de son poste de conseiller spécial du président du Faso
Lassané Savadogo, secrétaire exécutif du MPP : « Nous sommes confiants par rapport aux résultats auxquels nous allons parvenir au soir du 22 novembre »
Côte d’Ivoire : Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly est décédé
Assemblée nationale : Un rapport parlementaire propose de reporter les élections législatives en 2021
Fronde sociale : « A quoi sert une grève dans le contexte que nous vivons … ? », questionne Simon Compaoré président du MPP
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés