Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 28 mai 2020 à 23h50min
Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

Dans le présent communiqué, la coordination des syndicats du ministère de l’économie et des finances qualifié la révocation des 3 travailleurs d’impôts d’arbitraire, injuste et notamment politique dont l’objectif est de casser l’élan de lutte nationale et en particulier capitaliser et miserabiliser les travailleurs du MINEFID.


Vos commentaires

  • Le 28 mai à 23:21, par Toto En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Travailleurs du Burkina Faso, unissez-vous. Chez nous on dit que si tu te laisse mettre la corde au cou, il ne faut pas refuser que la personne tire. Si les syndicats (tous les syndicats) laissent passer cette mascarade, nous n’aurions plus que nos yeux pour pleurer

    Répondre à ce message

    • Le 29 mai à 05:37, par Indjaba En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

      Mon cher arrete de meler les travailleurs à cet acte de banditisme. Basolma a dit de frapper chirurgicalement donc tes 3 collegues ont compris qu’il fallait frapper leur collegue dame de sorte à ce que la chirurgie intervienne pour sa reparation. Ces 3 boxeurs ont bien suivi le mot d’ordre du géneral. Ce general est le SG le plus incompetent que la CGTB ait connu. Il expose les travailleurs avec des methodes de lutte hors la loi : "frappe chirurgicale", "mouvement d’humeur" etc. Il masque son incompetence syndicale en sautant et en
      communiquant sur n’importe quel sujet dans la presse. Il induit les travailleurs en erreur en leur faisant croire que sous la banniere du syndicalisme on connait tout, on a droit à tout et on peut tout faire sans respecter les textes. Avec lui on a deja noté plusieurs licenciements d’agents au privé comme au public. Basolma ne fait pas du syndicalisme mais plutot de la lutte anti-MPP. Il utilise les problemes des travailleurs pour manipuler les memes travailleurs à ses fins politiques discretes. On se connait dans ce pays là. Mon frère ce n’est donc pas au gouvernement que tu devrais te tourner mais à ton general ’’frappeur chirurgical’’. Vas lire la lettre d’explication de Basolma adressé à son superieur pour comprendre qu’il a donné le top depart des agressions meme si dans son cas c’était verbal.

      Répondre à ce message

      • Le 30 mai à 06:55, par Vieux Sartanas En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

        Huuuuuuummmm le Burkina, chacun parle comme s’il était le seul a avoir une substance grise dans son cerveau. Tous les travailleurs du Burkina sont capables de discernement donc arrêter de nous traiter de la sorte avec ce genre de propos, personne et je vous dit bien personne ne suit le général aveuglément. Vous avez votre position, nous avons la nôtre. Soyez souple et éduqué souvent dans vos propos, cela nous permettra de vivre ensemble car personne n’est plus burkinabè que l’autre. Vous exagerez à la fin. Merde alors

        Répondre à ce message

    • Le 29 mai à 10:49, par Koanda En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

      Moi je ne vois pas de mascarade,a moins que vous nous montrer k la vidéo que,on n’a vu est truqué

      Répondre à ce message

    • Le 29 mai à 11:51, par verite no1 En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

      Toto, n’encourage pas la barbarie ! C’est pas bon ! Ces memes gangsters ont insulte Rosine, on a laisse passer, ils ont bastonne une dame, vous voulez qu’on les applaudissent ? Apres c’est Toto qui sera fouette pendant la collecte d’impots ! N’encourageons pas l’incivisme !!!!!!!

      Répondre à ce message

    • Le 29 mai à 14:46, par verite no1 En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

      @Toto, a votre place, je serais le denier a encourager ces barbares ! Imaginez, ils debarquent chez TOTO, ils parlent d’Assiette d’impot et TOTO parle d’Assiette de riz gras, alors mon ami, croyez-moi, le fouettage risque d’etre fatal pour TOTO !!!!!!!!

      Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 23:56, par Le pragmatique En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Chers messieurs de la CS MEF, vous parlez d’incident ? Ce qui veut dire que vous banalisez ce qui s’est passé. On a tous vu la vidéo de la violente agression. Dans tous les cas si vous évoquez un incident c’est que vous reconnaissez implicitement que quelque chose d’anormal s’est passé. Pourquoi vous qualifiez la révocation d’arbitraire et de politique ?. Le gouvernement n’a fait qu’appliquer les textes. Conseillez à vos trois gangsters d’utiliser les voies légales de recours (tribunal administratif, médiateur du Faso, etc.) plutôt que de vouloir engager un bras de fer inutile et contreproductif pour la lutte syndicale.

    Répondre à ce message

    • Le 29 mai à 08:20, par sid Pa Yii En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

      Je pense que là il y a abus des syndicats...Si ces agents sont réintégrés je pense que la prochaine fois qu’un individu me dira qu’il n’ y a pas réseau il aura mon poing dans sa tronche….puisque le service est devenu un ring. Défendre des causes justes(le FC ou autres avantages) c’est votre droit le plus absolu et dans la civilité cela s’entend. On peut avoir des différends avec le pouvoir en place mais ce texte autant ne vous ait pas favorable aujourd’hui, il vous le sera demain. Sachons être responsable et raisonnable. Le pouvoir actuel à échoué totalement face aux attentes des populations mais là vous abusez aussi.
      S’il y a grèves pour réintégration , ne venez pas demain faire grèves pour bastonnades dans vos postes respectifs.

      Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 04:57, par SID PAWALEMDE En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Cette sortie de la CS-MEF est une erreur monumentale. Demandez CONSEIL à Bassolma qui est mieux éduqué.Un syndicat sérieux ne défend pas l’indéfendable. Rappelez vous aussi ``Rosine, tu ments``.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 06:12, par Bangbeda En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    C’est l’hopital qui se fout de la charité.

    C’est l’histoire de trois idiots qui agressent lachement une jeune dame sur son lieu de travail. Ils sont sanctionnés pour cet acte et voilà qu’une bande de gangster vient à leur rescousse au motif qu’ils sont de la même bande.

    La capitale du cinéma Africain !!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 06:27, par COULIBALY En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    bonjour
    J ’ai honte. On agresse une dame dans son service, une sanction s’en suit et on parle de décision politique.
    J’ai honte de ce qu’est devenu notre pays.
    Syndicats : j’ai honte pour votre ligne de défense

    Répondre à ce message

    • Le 29 mai à 10:12, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

      hum !plus catholique que la pape,plus royaliste que le roi !trop d avocats zélés mal éclairés pour défendre sans mandat une agression,un différend réglé a l amiable:Madame,répondez moi s il vous plait,vous qui avez offert votre pardon a vos collègues agresseurs,voulez vous que l état,pour vous défendre entre autres aille jusqu a révoquer vos collègues pour cet acte ?mettez vous une minute a leur place,et fermez vos oreilles a ces méchants qui tels des garnements prennent plaisir au châtiment excessif et disproportionné ,puis répondez,vous aurez fait œuvre utile !quant a l état il est clair qu il reviendra sur sa décision car un syndicat mème mongol ne se laisserait point faire dans ce cas !ce qu il faut regretter dans cette retro gestion de cette crise c est la série de grèves aux terribles désagréments pour tous que cela va engendrer

      Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 06:43, par Loumbilbiiga En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Il ne faut pas exagérer non plus ! C’est clairement une agression barbare !!

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 06:49, par jeanbarbiiga En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Pourquoi les gens veulent aller contre la loi sans sanction soit disant que c’est eux qui sont les puissants syndicats du pays. J’en veux à Blaise pour avoir tué Thomas Sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 07:31, par Burkindbila En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    C’est le début de la mort de la coalition syndicale et les démissions de plusieurs membres des structures syndicales car beaucoup commencent à comprendre les grèves observées n’ont pas été syndicales et le seront pas mais politique. Ceux qui ont un peu de....pour analyser et/ou réfléchir sauront à travers certains passages de la déclaration que rien n’est syndical. Les réfléchis ont su que si trois personnes peuvent frapper une dame dans son lieu de travail que certaines des êtres humains de surcroit responsables syndicaux qualifient d’incident, le Gouvernement qui est le seul à détenir la force publique peut frapper et gazer tous ceux troublent l’ordre publique en marchant et/ou en bloquant les allées et/ou routes d’autres Burkinabè.
    Cette déclaration démontre comment ceux qui l’ont produit n’ont pas réfléchi et/ou ont peu d’arguments sinon pas d’arguments pour s’excuser auprès des trois personnes qui ont suivi aveuglement des consignes et qui payeront cash. Même si on est en période électorale, le gouvernement et les même les partis politiques savent la majorité des Burkinabè intellectuels n’en parlons pas de ceux qui n’ont pas fait l’école détestent ces fausses luttes syndicales et seront derrière le gouvernement et peuvent même se substituer au gouvernement pour régler le compte de ceux (petite bourgeoisie intellectuelle) qui voudront encore créer d’incidents des paisibles Burkinabè. Le masque est tombé et la lutte commence.
    Les vrais travailleurs qui avaient cru que la grève était syndicale ont compris et refuseront de se faire jeter à l’abattoir.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 07:38, par caca En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Voilà de nouveau un conflit ouvert entre le gouvernement et certains syndicats. J’ai été le premier en critiquant la méthode révolutionnaire sankariste de licenciement abusif de conseil des ministres. Cette méthode d’exception était le pouvoir pendant la révolution d’intimider les agents de la fonction publique. L’ancien régime avait recours pour certains dossiers également, mais je trouve que maintenant on n’a plus besoin de cette méthode pour révoquer des agents de la fonction publique.
    Je dis bien, les trois agents méritent une sanction exemplaire suite à l’agression publique d’un agent non gréviste à son lieu de travail. La gréve même était illégale, mais dans un état de droit démocratique, le gouvernement fait avec les crises du jour sans vouloir frustré son électorat de tout bord. Malgré tout les syndicats représentent le peuple et sont électeurs.
    Le ministre de l’économie où relève les trois agents révoqués en conseil de ministre devait en toute légalité porter plainte concernant l’agression d’une autre agent non gréviste dans son lieu de travail et laisser la justice se prononcer sur cette affaire ou à défaut une enquête administrative interne pour motiver sans décision. J’ignore si c’est fait cette démarche, mais prendre le conseil des ministres pour un tribunal dans un régime qui veut du respect aux droits humains n’a pas de sens. Je ne dis pas que le conseil des ministres n’a pas compétence de se prononcer des sanctions contre des agents de la fonction publique ? Mais je pense que dans le cas de ce dossier, les trois agents est un risque politique et provocation que le conseil des ministres devait éviter. L’histoire de notre pays depuis la révolution au dernier régime de Compaoré toute révocation en conseil des ministres ont toujours coûter cher à l’état. Il s’agit des licenciement abusifs qui n’obéissent pas les règles prévus par la loi.
    Les décisions en conseil des ministres c’est toujours motiver par la solidarité des autres ministres à un ministre faible dans la gestion des affaires de son ministère. Cette affaire ne fait que commencé et dans 3 ans ou après l’état va payer cher pour un licenciement abusif. parce que le coté judiciaire va manquer dans le dossier. Il fallait qu’un tribunal condamne l’acte d’agression de ces trois agents et motivant sa décision.
    C’est ma perception personnelle que je fais de la décision et je crois que le conseil des ministres ne plus un organe judiciaire de licenciement. Le gouvernement devait être au dessus des démêlés administratifs des agents publique et les ministres au-dessus de tous soupçons politique. Même en cas de prise de décision, le ministre de communication devait pas faire des commentaires concernant la révocation. Une simple annonce dans la presse écrite suffisait comme les nominations qui se confirment en conseil des ministres parmi lesquelles le citoyens découvre en lisant le nom des nominés.

    Répondre à ce message

    • Le 29 mai à 10:41, par ZAMANOMA En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

      Monsieur CACA, j’épouse entièrement votre point de vu. Si c’est déjà fait comme cela comme procédure, tant mieux. Sinon, les syndicats devraient emprunter cette voie judiciaire pour se faire entendre au lieu de prendre la vie des burkinabè en otage. Je me suis rendu compte qu’au Burkina Faso, tout le monde parle de la justice quand il s’agit des autres ou si cela m’arrange. Et si j’ai tord, c’est la politique. Cette façon de voir les choses n’est pas démocratique et ouvre toujours des portes des abus et de règlement de comptes.

      Répondre à ce message

    • Le 29 mai à 11:38, par Le JUSTE En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

      Je pense que les fautifs ont été entendus conformément aux dispositions de la loi 081 -2015/CNT portant statut général de la fonction publique.Ils devraient s’attendre aux sanctions du conseil des ministres .En parcourant ladite loi ,il n’yavait pas autre sanction à prendre à part la révocation.Que ceux qui viendraient à se laisser embarqués dans uns quelque lutte illégale et injuste ,se préparent à assumer les conséquences.Les autorités doivent restées fermes et séreines en mettant fin à une certaine chienlit.La récréation est terminée et la fin du désordre également.Vous chantez à longueur de journée "plus rien ne sera comme avant" et personne ne veut s’appliquer.Vous traitez les autorités de manque de fermeté et quand ça commence à bouger ,vous vous interposez.Aucun parti ne pourra redresser la barre une fois accèder à Kosyam si on n’y prend garde .Laissons la politique politicienne au placard et disons les vérités quand il le faut sans aucune démagogie.Des sanctions vont pleuvoir sur ceux qui refuseront de respecter nos textes régissant la vie nationale.La pauvre dame violentée n’a t-elle pas de droits en travaillant ?En conclusion le pouvoir doit resté ferme en faisant fi de l’issue des prochaines élections afin de rendre le travail d’éducation facile au futur locataire de Kosyam.Ne mélangeons pas syndicalisme et politique politicienne.Le respect des lois incombe actuellement au régime MPP qui a pour devoir de baliser le terrain à tout autre parti politique qui viendrait au pouvoir par la voie des urnes.

      Répondre à ce message

      • Le 30 mai à 07:56, par caca En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

        Le Juste
        Je remarque que vous avez lu l’analyse de caca sans comprendre de quoi il parle. Personnellement, je ne conteste pas la sanction prise en conseil des ministres, mais le coté politisation par le conseil des ministres qui me dérange.
        J’ai bien soutenu la thèse de cette sanction au mérite des agents indisciplinés qui ont agressé leur collègue non gréviste. Je souhaitais que cette agression soit jugée par un tribunal soit administratif ou au pénal suite à un dépôt de plainte du ministre dont relève les agents.
        Pendant, la révolution nous avons vu des agents du public dégagés de de leur fonction jusqu’à l’avènement de la quatrième république constitutionnelle. Les mêmes ont été réhabilités avec des promotions et des millions de francs. Même le régime ancien dégagé par la rue avait recours à cette méthode du conseil des ministres pour intimider des agents que le ministres juge indiscipline. Mais ça n’a jamais marcher, parce que les décisions n’obéissent pas les règles du licenciement prévu par la loi. Je suis sûr dans le cas des trois agents révoqués en pompe, le ministre de l’économie n’a pas eu le temps d’avertir les intéressés deux mois avant leur licenciement. Quelque soit la faute, il est plus recommandé un avertissement avant le licenciement et l’agent en question le solde du compte avec ses droits. Une décision en conseil des ministres est toujours dans l’émotion que le ministre affaibli raconte à ses collègues. Dans trois ou quatre ans, on voit voir les mêmes agents réhabilités avec des primes du licenciement.
        Caca critique le caractère sensationnel et politique de la décision.

        Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 07:49, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    - Le pragmatique, et tu crois que le Gouvernement lui-même n’est pas un Gouvernement de gangsters ? Soit réaliste et réfléchi !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 08:04, par warzat En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Les frappeurs de la femme d’autrui ont de la chance. Il y a des familles où on aurait réglé le problème autrement et ils ne recommenceraient pas de sitôt. Et aucun gréviste ne frappera plus jamais un non gréviste.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 08:13, par bily bily En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Voici une bonne nouvelle nous, nous sommes au chômage depuis.
    J’espère que le gouvernement va prendre de bonnes décisions. (je rêve déjà des ristournes et fonds communs.)
    Faites bien et vite. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 08:44, par Un Burkinabê En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Je propose alors que les populations commencent à résoudre leur problème de "ya pas réseau" "mouvement d’humeur" par des incidents de ce genre dans les lieux de travail. C’est quel malhonnêté que de ne pas reconnaître que l’acte posé par les 3 individus était contraire au règlement intérieur du service. C’est plûtot vous qui êtes politiques. Le conseil de discipline a sanctionné l’acte et non des visages. Pourquoi pensez-vous que c’est l’homme qui a été visé en lieu et place de l’acte ? La sanction est contre l’acte. Ces 3 indisciplinés iront bien se reposer ou intègreront un privé. C’est alors qu’ils sauront que les "ya pas réseau" ou "nous sommes en mouvement d’humeur" affectent négativement le reste de la population. Déjà depuis l’école primaire publique nous savons tous qu’il est interdit de se frapper dans la cour de l’école quelque soit la raison. C’est pourquoi nous allions nous battre derrière la colline loin de la cour de l’école.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 08:44, par Le revocateur En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Je pleure les familles des trois révoqués. Le gouvernement aurait pu sanctionner autrement car des innoncents vont en partir. En même le gouverment ne doit pas céder aux injonctions des syndicats du MINEFID. Ces syndicats ne sont pas de bons avocats pour eux.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 08:46, par Ragnisamdbyé En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Y a-t-il eut agression dans les locaux du service public oui ou non ? Que dit le règlement intérieur du ministère pour les cas d’agression entre collègues ? Même si l’agent agressé a accepté les excuses, l’Etat en tant que garant de la sécurité de ses employés se doit de sanctionner les fautifs.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 08:48, par changeons En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Heu !! chers syndicalistes, quel est le côté politique de cette sanction ? Dans bandits tabassent une dame dans son lieu de travail et vous voulez les défendre. C’est honteux et ridicule.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 08:55, par SM En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Je pense que ce sont les textes qui prévoient l’entrée et la sortie d’une personne dans la fonction publique. Alors privilégions la voie légale !

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 09:04, par Ragnisamdbyé En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Y a-t-il eut agression dans les locaux du service public oui ou non ? Que dit le règlement intérieur du ministère pour les cas d’agression entre collègues ? Même si l’agent agressé a accepté les excuses, l’Etat en tant que garant de la sécurité de ses employés se doit de sanctionner les fautifs.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 09:23, par HAYAAH En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Bonjour !
    si le gouvernement recule en revenant sur cette révocation alors que le pays brûle car il n’a ni chef, ni garde. si le maintien de cette révocation doit nous amener au chaos pour rebâtir sur de bonne base nous sommes prés a y aller. ces gars des syndicats du MINEFID sont arrogants et injustes. si cette femme avait été bastonnée de la sorte par un client des impôts quelle allait être votre attitude ? minimiser cet acte et défendre le client ? cette dame n’ayant pas soutenu votre fausse lutte elle devient sans droit et bonne à punir ? pourquoi ne pas envisager cette fois-ci le démantèlement de ces structures une fois pour toute. je profite poser une question ne serait-il pas possible d’interdir le syndicalisme dans des domaines hautement stratégiques comme la police, la justice, les finances, la santé et l’éducation ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 09:28, par arsène bamogo En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Bonjour ! Ces syndicalistes-là n’en sont vraiment pas. Au lieu de plaider pour un assouplissement de la sanction qui est bien légitime, ils avancent des arguments qui ne tiennent pas la route. A supposer que ce soit l’un d’eux qu’on avait agressé comme c’en fut de la pauvre dame, ils auraient réagi de la même façon en parlant de politique ? Arrêtez de mener les vrais responsables syndicaux et leurs adhérents en bateau. Tout se sait ici au Faso....

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 09:49, par Saksida En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    C’est pas eux les hors la loi ou incivistes ; c’est l’autorité commençant, par le Président du Faso qui sont trop mou et peureux. Lorsque les syndicat dit un mot ce gouvernement y compris le Président piquent Diarrhée par peur.

    Si cette situation va continuer il est nécessaire de supprimer le gouvernement et la constitution et destituer le président et là on intronisera Bassolma comme président père fondateur et la volonté des syndicats feront d’office la constitution du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 10:04, par DSK En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Ne defendons l’indefendable. Les 3 ont gaffé. Si a posture du syndicat etait de demander la clemence de l’autorité, on l"aurait compris. En plus, il ne portent meme pas de masques.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 10:04, par Van En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Je pense qu’il y a de plus en plus de la haine qui habite certains burkinabè. C’est vrai que la faute est réelle mais est ce que certains membres du gouvernement n’ont pas commis des fautes plus graves que ce que cela ? Dans la gestion des deniers publics ? Dans la gestion du Covid-19 ? Affaire "Tranquilos" ?
    Ces agents meritent une sanction mais pas une révocation.
    Le Burkina vient de faire un bon en arriére de plus de 50 ans.
    Donner moi un exemple d’un régime qui a ballonner son peuple qui s’en est sorti indem. Toute compromission ce paye sur terre.

    Répondre à ce message

    • Le 29 mai à 15:09, par Ahmed Jamaal En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

      VAN j’aurai aimé que ce soit ta soeur qu’on a agressé pour n’être pas allée en grève. On est où ? Le mardi prochain votre CFOP n’osera pas dire que cette sanction n’est pas juste. Rock et son MPP forment le programme politique de L’UPC mais je suis sûr que cette partie que les syndicats réclament ne fera pas partie

      Répondre à ce message

    • Le 29 mai à 18:47, par Le Vigilent En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

      @Van, est-ce que tu sais ce que tu racontes ? Tu parles des manquements du gouvernement pour insinuer que chacun peut se permettre n’importe quoi dans ce pays. Drôle de façon de raisonner ! Toi tu as.quel recul pour affirmer tout de go qu’aucun régime n’a bâillonné son peuple comme celui présent ?
      On a vécu des périodes de parti unique dans ce pays. Il y a seulement 7 ans on « faisait » les gens et « il n’y avait rien. » ‘as-tu jamais entendu parler de Dabou Boukary, de Guillaume Sessouma, de Norbert Zongo, du juge Nebie, etc ? Combien de mouvements d’humeurs, de grèves illimitées, de frappes chirurgicales etc les travailleurs de la fonction publique d’etat ont-ils observés durant la période 1987-2014 ? Combien de travailleurs du privé ont-ils été licenciés abusivement sans jamais être dédommagés ? Pour toi donc, la loi ne doit pas s’appliquer aux fonctionnaires grévistes qui violentent leurs collègues sur le lieu de travail ? L’anarchie que vous autres qui suivez aveuglément Basolma et autres politiciens déguisés en syndicalistes voulez instaurer dans ce pays afin de favoriser l’avenement de votre TNDP ne passera pas. Peut-être ne connais tu pas cet agenda caché de ceux qui vous mènent par le bout du nez, mais tu l’apprendras tôt ou tard et à tes dépens.

      Répondre à ce message

    • Le 29 mai à 19:17, par Amadoum En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

      Mr Van celui qui est habité par la haine et l inculture c est bien toi.Dans votre petite tête un detournement est pire qu une violence physique ? J ai pitîé pour toi si tu as des enfants.Quel raisonnement ? Maintenant dit nous quelle sanction aurait été juste.Il est facile de voir midi devant sa porte.En d autres termes quand on montre la lune l idiot regarde le doigt.

      Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 10:14, par ELKABOR En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Qu’est ce qui arrive à mon pays ? Sachons raison garder et évitons l’anarchosyndicalisme. Lequel de ces responsables syndical ayant signé le communiqué aurait accepté qu’on bastonne sa femme de la sorte sur son lieu de travail sans conséquence à part de plates excuses ? C’est humainement incceptable ! Prenons l’exemple contraire:supposons que vous grévez et que vos camarades non grévistes se regroupent pour vous bastonner dans votre lieu de travail.Quelle aurait été votre réaction si le gouvernement ne faisait rien ? Sachez que "Votre liberté s’arrête là où commence celle des autres". Vous avez le droit de gréver, la dame a le droit de ne pas gréver, point barre. Je demande au gouvernement de reprimer durement tous les syndicalistes qui oseront lancer un mot d’ordre de grève à cause des sanctions infligées aux fautifs. Car cette grève sera totalement injustifiée..

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 10:15, par OUATTARA SIAKA En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Chers messieurs dit du syndicalisme de lutte de classe si on attentait à la vie d’un de vos responsabilisez vous allez tenir ce langage . non vous êtes malhonnête dans l’âme et dans le sang. Encourager ces betisses vous serrer les premiers à le regretter. Ressaisisser vous. car la betisse humaine peut être corriger. Vous n’êtes pas des exemples pour votre famille.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 10:19, par ENCOURAGEMENTS A TOUS En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    En bon père de famille le Gouvernement a fait son devoir.
    Félicitation à lui.
    Les Syndicats doivent être honnêtes. Oualaye celui qui tape mon épouse ou mon frère au boulot pour non observation d’un mot de grève et il n’y a rien de la part de l’autorité, je trouverai les moyens un de ces jours pour régler moi même cette question tôt ou tard.

    Un avertissement : "pas de réseau soyez alors prêt à endosser les conséquences ; ce ne sera plus le gouvernement qui va régler cette question mais le contribuable lui même".

    Au lieu de travailler et avoir un bon comportement pour l’exemple pour leurs enfants, petits frères et la fierté de leurs parents, je me pose la question si ces syndicats ont une famille ???

    Poser actuellement la question aux trois révoqués : est -il autorisé de traumatiser son collègue à son lieu de travail ? sans passion qu’ils expliquent à leurs parents leur forfaiture : Je suis convaincu parmi eux un de leurs enfants dira que : papa n’est pas la hauteur, il n’est pas de ce siècle, il n’est pas intelligent etc...... ; que dira sa femme !!! son petit frère : peut être ils avaient prix beaucoup d’excitants : alcool et je ne sais qui d’autre. Cela est inconcevable comprenez le.

    UN CONSEIL PRENEZ VOTRE COURAGE ET CRÉIEZ VOTRE PROPRE ENTREPRISE A PARTIR DE MAINTENANT VOUS SEREZ DE BON CONSEILLERS POUR LES ORGANISATIONS SYNDICALES QUI CRIENT A L’INJUSTICE ET A LA MANIPULATION POLITIQUE PAR RAPPORT A VOTRE RÉVOCATION ; PLEIN COURAGE A VOUS ET BONNE CHANCE. VOUS COMPRENDREZ QU’IL NE FAUT JAMAIS BAISSER LES BRAS ET IL FAUT TRAVAILLER

    Il est grand temps qu’ensemble nous sonnons le rassemblement pour le travail et le développement de notre Faso. Ces syndicat a voir de prêt ne sont pas loin des terroristes.

    Au travail le reste n’est que vanité . arrêtez de distraire les honnêtes citoyens. La presse pourrait contribuer à l’équilibre dans le bon sens de ces agitateurs qui je pense, sont sans vision de développement pour eux mêmes, leur famille, leur village, et le Faso en général.
    Dans mon entreprise celui qui va rêve m^me d’avoir ce comportement d’un siècle révolu sait qu’il doit aller chercher du travail ailleurs.

    Syndicats du Faso créez vos propres entreprises et vous comprendriez qu’il faut avoir une hauteur de vue pour avoir des résultats par le travail et non dans les mouvements d’humeurs et les grèves.

    Dans la réalité si je ne trouve pas mon compte dans le travail que je fais actuellement je claque la porte et je vais chercher mieux ailleurs ou je crée mon propre entreprise !!

    Burkinabè = intégrité = responsable = travailleur

    Ma patrie de liberté ne signifie pas la pagaille.

    Que le Tout Puissant bénisse le Faso

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 10:37, par TANGA En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Mais on est où là ?
    Vous croyez que c’est fini ? même si l’état ne demande pas, nous on va demandé une enquête afin que les commanditaires de cet acte de brutalité, soient punis par la loi.
    Si vous croyez que le droit de faire le syndicalisme rime avec formation de milice barbare-corpulorus, on va voir.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 10:49, par s En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    C’est au vu et au su de tout le monde, ces bandits doivent rejoindre leurs petits pour faire leurs concours de combats à main nu.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 10:53, par OMEGA En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    BONJOUR A TOUS
    Vraiment un peu de respect et de considération pour vous même chers syndicalistes.oui ou non il y a eu agression ?les textes sont clairs.reconnaissez que vos militants sont dans l’erreur et demander au lieu de nous pomper l’air.Personne ne vous suivra de ce bras de fer si vous osez vous opposer a cette décision.Un peu de respect et de dignité.si cette sanction est levée,les services seront transformés en champs de bataille et nous qui n’avons pas la force pour faire des frappes chirurgicales la... on deviendra quoi dans ce pays..la loi est dure mais c’est la loi.pensez surtout a cotiser pour les soutenir ça vous pouvez le faire.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 11:06, par OMEGA En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    BONJOUR A TOUS
    Vraiment un peu de respect et de considération pour vous même chers syndicalistes.oui ou non il y a eu agression ?les textes sont clairs.reconnaissez que vos militants sont dans l’erreur et demander au lieu de nous pomper l’air.Personne ne vous suivra de ce bras de fer si vous osez vous opposer a cette décision.Un peu de respect et de dignité.si cette sanction est levée,les services seront transformés en champs de bataille et nous qui n’avons pas la force pour faire des frappes chirurgicales la... on deviendra quoi dans ce pays..la loi est dure mais c’est la loi.pensez surtout a cotiser pour les soutenir ça vous pouvez le faire.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 11:28, par citoyen lambda En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    soutien total camarades,
    A bas les sanctions politiques visant a démoraliser et intimider les travailleurs !

    seule la lutte libere !

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 11:53, par songdo En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Bassolma est responsable de cette revocation ,tu as dit de faire des frappes chirurgicales ,voilà les conséquences,jamais dans les luttes syndicales des generations passées nous n’avons vu ces comportements pareils. On entend ,union d’action populaire,union d’action revolutionnaire ,tu penses que ceux qui nous dirige ne savent lire les lignes.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 11:58, par La chimère En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Voilà une loi, la loi 081 qui régit et encadre la fonction publique que les fonctionnaires ne se l’approprie pas. C’est dommage et encore une fois dommage ! Les syndicats ont le devoir d’éduquer et de former leurs militants. Je pense que si c’était fait, cette révocation ne sera pas à l’ordre du jour. Pour cela, le CS-MEF devrait s’excuser auprès des trois et chercher à s’occuper de leur famille en attendant de trouver de voies de résolution à l’amiable (médiateur, moghol naaba...). Plutôt que de faire leur mea-culpa, ils trouvent des raisons fallacieuses à une sanction bien méritée. Les proches des personnes révoquées doivent porter plainte pour les avoir conduire à l’abattoir.

    J’invite l’ensemble des internautes et fonctionnaires à lire la loi 081. Lorsqu’elle a été voté sous la transition, les fonctionnaires et leurs syndicats se sont plutôt intéressés à l’aspect pécuniaire que le nouveau pouvoir devait gérer (avec la pression des syndicats). On a vite fait d’oublier le contenu de la loi, de sensibiliser et de former les fonctionnaire. Et voilà, ce qui devait arriver arriva !!!!!!!! A croire que le rôle d’un syndicat se résume aux revendications.

    La loi est au-delà des règlements intérieurs. La 081 , en ses articles 158, 159, 160 et plus font cas des fautes et sanctions encourues par les fonctionnaires. Liser, oui liser !!!!!! Comment une sanction administrative énoncée par une loi organique peut être politique ???? En pareil situation le recours légal est la justice administrative. Mais je pense que c’est une mauvaise idée.

    Le CS-MEF a dit s’être rendu au domicile de la victime et réglé le différend à l’amiable. Mais ils ont oublié qu’en de telles circonstances les personnes responsables de violences physiques sur les lieux du travail encourent (1) une sanction administrative prise par l’autorité publique et (2) une sanction pénale prise par l’autorité judiciaire sur plainte de la victime et l’un n’exclut pas l’autre. Alors messieurs du CS-MEF, votre démarche a éteint une action en justice, également vous auriez dû entreprendre ses mêmes démarches en toute humilité auprès des autorités compétente pour stopper la sanction administrative. Et qu’est ce que vous avez fait pour ces pauvres malheureux et leur famille ???

    Répondre à ce message

    • Le 29 mai à 15:34, par Le Vigilent En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

      Je pense même qu’en plus de la révocation, l’Etat devait introduire une plainte en justice contre les auteurs de l’agression d’un agent public sur son lieu de travail. Que la dame ayant subi l’agression aie pardonne ses agresseurs, cela ne saurait être brandi pour empêcher l’action en justice. Si l’agression avait eu lieu sur la place publique ou dans un espace privé, cela pouvait se comprendre. A supposer qu’une personne étrangère au service de la dame et sans contrat de travail avec la fonction aille agresser un agent de la fonction publique d’état sur son lieu de travail et que l’agent agresse pardonne son agresseur ; vous pensez que le quidam pourra échapper à une poursuite judiciaire au motif que l’agent lui a pardonné son acte ? L’Etat doit assumer ses responsabilités !

      Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 12:08, par Xankyee En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Les gens du MINFED pensent qu’ils sont des "superfonctionnaires" et qu’ils ont plus de droits que les autres fonctionnaires au Burkina. Tous les fonctionnaires sont égaux, donc arrêter votre grogne ; on en a marre. Le gouvernement a bien fait de licencier les 3 individus qui ont molesté la dame qui a refusé de participer à la greve. S’il y a bien un droit de greve, il y a aussi le droit de choisir de ne pas faire la greve. Nous sommes dans un etat de droit et on doit punir ceux qui, deliberemment commettent du mal à leur semblable.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 12:30, par Ka En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    La sortie du CS-MEF est légitime : Car il lutte pour les intérêts des classes est une lutte politique. Et dans un cas pareil si le CS-MEF ne sortait pas pour se battre pour ses syndiqués mêmes fautifs, leur existence comme avocats des opprimés n’a pas de sens. Dans toute lutte, il y a des perdants et des gagnants, et le CS-MEF qui lutte contre l’état qui est le juge et son propre avocat dans cette affaire très délicate, le CS-MEF sait qu’il est perdant, car si on laissait tous les syndiqués a bastonner leurs camarades qui n’ont pas les opinons qu’eux, ça sera du désordre dans notre société.

    Et là, malgré que je sois pour toute lutte de classes, l’état même s’il est voyou comme le qualifie mon ami Kôrô Yamyélé, cet état est dans son droit d’agir et éjecter tous les perturbateurs dans les ministères qu’il contrôle. Même si c’était dans une entreprise privée, ces syndiqués bastonneurs sans raison était déjà congédiés de l’entreprise. Que ça soit en France, en Suisse, en Côte d’Ivoire, ces personnes qui portent la main sur leur collègue sont congédiées pour brutalité. C’est pourquoi je dis toujours dans ce forum que ‘’’le libéralisme conduit inexorablement à la dérive morale. L’homme ne peut pas être libre de faire tout ce qu’il veut, sinon, ça devient de l’anarchie totale.’’’

    Et comme je l’ai dit à un internaute, ‘’le premier paragraphe de notre constitution porte sur des droits et devoirs fondamentaux, dont son premier article est que toutes et tous les Burkinabé naissent libres et égaux en droit. Ces personnes n’avaient aucun droit de bastonner leur collègue. Le désordre et l´anarchie ouvrent la porte à tous les abus en poussant chaque individu à obéir à son propre sens de la justice et non pas à obéir à une justice commune. Dans une situation de désordre, c’est la « loi de la jungle » qui s’installe. Le désordre permet ainsi la réalisation d´une plus grande injustice.

    Et pour moi, ce qui ne regarde que Ka, l’état a fait ce qu’il faut pour limiter le désordre dans ce ministère. Je demande à mon ami Kôrô Yamyélé et autres, de réfléchir de temps à temps avant de vomir ce qui n’est pas à vomir n’importe quel état dans ce monde aura fait la même chose. Au Burkina de Roch Kaboré, quand l’état n’agit pas comme dans un cas comme cela, on dit que l’état ne fait rien et qu’il est un état mouta mouta. Quand l’état agit avec fermeté, c’est un état voyou. Il faut cesser d’imputer à des facteurs externes les causes de ses propres insuffisances connaissances et manquements. S’il y a des voyous dans ce pays, ce sont des internautes qui ne réfléchissent pas avant de vomir des salades. L’état comme le CS-MEF savent ce qu’ils font comme devant un juge de paix qui tranchera à la fin qui a raison. Le peuple est ce juge de paix. Si l’état a commis une faute en congédiant ces deux bastonneurs, un soulèvement populaire du peuple au côté du CS-MEF mettront ce régime a sa place. Et si ce n’est pas le cas, les urnes diront la vérité en Novembre prochain.

    Répondre à ce message

    • Le 29 mai à 14:52, par verite no1 En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

      Bravo au vieux Ka ! Vous etes notre tresor ! Merci mille fois ! Vous avez tout dit !

      Répondre à ce message

      • Le 29 mai à 22:11, par Ka En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

        Mon jeune Vérité No1merci : Ma critique était d’éclairer une analyse dont quelques internautes n’ont pas compris ce que veut dire une lutte de classe dont le CS-MEF joue l’autruche devant le peuple pour dire qu’il existe. C’est pourquoi j’ai dit que leur sortie est légitime, mais sachant que dans cette affaire, l’état a agi selon la loi, et qu’ils seront les perdants. Les actions de notre Bassolma Bazié nationale et sa bande me rappelle celles de Joseph Ouédraogo en 1965-1966 et sa bande dont Weder s’est tailler par la suite une belle carrière politique. Apres c’est au tour de Traoré Zoumana qui se retrouve ministre après la grève de 1975. Quand a Bazié et sa bande des pseudos pures produits de l’UGEV-PCRV, savent ce qu’ils font avec un régime dit mouta mouta. Avec les élections qui arrivent, et cette sortie pour accoucher une lecture bon marché sachant qu’ils sont perdants dans cet bataille avec l’état, c’est simplement une occasion de faire une pierre deux coups à l’exemple de ce qu’a fait Zoumana Traoré en devenant par la suite ministre, et laisser sa bande de liquider le CSB. Pour te dire mon jeune ami Vérité No1, que la lutte de classe est une lutte politique. Et depuis notre Indépendance, tous nos responsables syndicaux ont passé par là pour devenir des petits bourgeois ou des ministres décideurs. Mon ami vérité No1, voilà un bout de temps que nous sommes sur le Forum de Lefaso.net, continuions avec nos contributions saignantes qui rougissent les yeux mais ne les casse pas, pour faire avancer le pays des hommes intègres. Merci pour tout. Mon bonjour à toutes et tous nos compatriotes aux Etats Unis.

        Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 13:48, par David En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Bassolma Nazie est responsable de ces violences syndicales dans les lieux de travail. C’est bel et bien lui qui a donné l’ordre aux syndicats de procéder à des ’ frappes chirurgicales". Cela s’est passé sous nos yeux. Quand on est responsable d’une organisation, il faut mesurer la portée des ordres qu’on donne.
    Le 1er SG de la CGTB fut Tôle Sagnon, il n’a jamais donné de tels ordres aux travailleurs. Et pourtant, Tôle Sagnon était très impressionnant par la grandeur de sa corpulence. Mais, il a toujours su faire preuve de tolérance et de tempérance.
    Beaucoup de Burkinabè se demandent, vers ou Bassolma Bazié est en train de conduire la CGTB ?
    Une chose est sure, le syndicalisme n’est pas un passeport pour l’impunité.
    Éduquer les travailleurs, fait partie aussi des obligations des syndicats.
    Cette sanction infligée aux 3 agents est un coup d’arrêt a l’hooliganisme syndical qui commençait a prendre corps au BF. Chaque syndicat doit éduquer ses militants sur le droit de grève et le droit du travail et bannir les pratiques hors la loi.
    Oui au droit de grève garanti par la constitution dans le respect des lois !!!
    Non à la fraude syndicale !!!
    Non a l’hooliganisme syndical !!!
    Non aux "frappes chirurgicales" dans le syndicalisme !!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 14:48, par citoyen LAMBDA En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Non ,non ,non messieurs les responsables syndicaux du MINEFID ,vous ne pouvez pas engager une épreuve de force avec le gouvernement sur ce dossier . Que l’ensemble des travailleurs et travailleuses des finances fassent très attention et observent beaucoup de prudence dans ce dossier . On peut soutenir des camarades, mais pas dans ce genre de situation . Reconnaissez que vos trois camarades ont dépassé la limite du tolérable .
    Du reste ,vous même, vous parlez d’incident donc de faits réels qui n’ont pas de raison de se passer dans une administration publique .
    Mais bon nous comprenons ,il faut bien que vous gesticuliez pour montrer à vos trois camarades virés de la fonction publique ,que vous vous battez pour eux .
    Sinon intérieurement, vous mêmes ,vous savez bien que vos camarades se sont cherché leur problème .
    C’est pas parce que, tout le monde pense que l’autorité de l’Etat est à terre, qu’il faut croire que tout est permis .
    Dommage pour vos trois camarades ,il ont mérité cette sanction .
    Tout au plus, la seule attitude acceptable est de solliciter la clémence du président du Faso, sinon toute épreuve de force avec le gouvernement , risque de vous coûter vous mêmes un licenciement et vous l’aurez cherché, de même que les travailleurs et travailleuses naïfs qui vous suivront dans vos élucubrations .
    Oui à un syndicalisme responsable ,non à un syndicalisme de barbarie et de sauvagerie .

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 15:47, par fat24 En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Ce débat n’avait pas même pas lieu d’être. Ce n’est pas parce qu’il y a cette facilité de s’asseoir derrière son clavier et balancer des « salades » qui fait qu’on est responsable. Que la raison dépassionne ce faux- débat.
    Que dit le règlement intérieur ? Ou bien dans ce ministère il n’y a pas de règlement intérieur ? Saurait été dans le privé, ces personnes auraient déjà été remerciées et sans droit pour faute lourde.
    Pourquoi les gens, quand il s’agit de défendre leurs intérêts mettent la loi de côté quitte à revenir après satisfaction demander aux autres de respecter cette même loi. C’est quelle hypocrisie ça ?
    Si nous avons pris gout à cette liberté arrachée de hautes luttes par nos prédécesseurs et l’insurrection, ce n’est pas une opportunité pour bafouer les règles élémentaires de la vie sociale ou professionnelle ?
    Ok, ces personnes que vous demandez de réintégrer, quelle morale alors enseignerez-vous à vos enfants ? Que même dans ton lieu de travail tu peux être agressé et y a rien ? Ok cet enfant va à son école agresser son professeur sur son lieu de travail, on fait comment ? Ton lieu de travail devient un lieu d’insécurité ou l’on peut être victime d’agression et y a rien ? C’est là l’incivisme. Il n’y a pas un seul modèle d’incivisme. Si ces personnes après leur geste ne sont pas fautives ou ne méritent pas telle sanction, alors que l’on libère les jeunes qui se tabassent et se font filmer. Eux au moins c’était entre eux et peut-être par consentement et sur rendez-vous.
    Bref, que chacun assume les conséquences de ces actes.
    Nous sommes dans une république, et dans l’état, celui qui en a marre d’y travailler, qu’il démissionne et aller cultiver ses choux. La liste d’attente est longue.
    Ce n’est pas parce que le président est « peureusement » doux que chacun va vouloir installer la chienlit. Ces genres d’actes ou de revendication auraient-ils pu être posés ou revendiqués sous l’ancien régime ? Ne faites pas de la surenchère. C’est purement et simplement de la délinquance professionnelle. Arrêtons nos faux fuyants. Imaginez que l’on le fasse à un de vos frères, une de vos sœurs, à votre femme, dans un autre ministère, dans une autre institution, entreprise, dans son lieu de travail ? Que diriez-vous, que feriez-vous ? Porter plainte contre X pour violence dans son lieu de service et atteinte à sa vie privée et professionnelle ??? Nul n’est indispensable, chacun vient jouer sa partition et s’en va. Dieu sauve le Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 15:53, par Ouaga En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Une des missions d’un syndicat, c’est d’éduquer ses membres. Il faut former et sensibiliser vos adhérents sur les comportements professionnels qu’ils doivent avoir. Les faits reprochés aux révoqués sont avérés. Les textes, en la matière, prévoient des sanctions que le gouvernement a appliquées. Il n’ y a pas lieu à débattre. Si les agents estiment qu’ils ont raison malgré tout, ils saisissent la justice. Le droit de gréver va avec la liberté de travailler. Personne ne doit contraindre personne à aller en grève. C’est un principe élémentaire. Peut-être la CS-MEF a autre chose à reprocher à l’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 16:14, par Koutou En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    A lire ces commentaires, si j’étais un responsable syndical, je réviserai ma position. Et la masse silencieuse qui n’a pas accès à ce forum n’en pense pas moins. On ne peut pas lutter au nom de la loi qui vous confère les droits de grève, et refuser qu’on vous applique une sanction au nom de ces mêmes lois. La procédure a été suivie de bout en bout, depuis le conseil de discipline jusqu’à la décision du Conseil des Ministres. Et je suppose qu’au conseil de discipline tout le monde est représenté, y compris le syndicat. Si l’Etat n’aboutissait pas à cette décision, autant marcher chacun avec son flingue maintenant. J’appelle les partis politiques de l’opposition à ne pas en rire. Il faut vous impliquer pour raisonner ces anarcho-syndicalistes.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 17:10, par sidpayele En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Madame,répondez moi s il vous plait,vous qui avez offert votre pardon a vos collègues agresseurs,voulez vous que l état,pour vous défendre entre autres aille jusqu a révoquer vos collègues pour cet acte ?mettez vous une minute a leur place,et fermez vos oreilles a ces méchants qui tels des garnements prennent plaisir au châtiment excessif et disproportionné ,puis répondez,vous aurez fait œuvre utile !quant a l état il est clair qu il reviendra sur sa décision car un syndicat mème mongol ne se laisserait point faire dans ce cas !ce qu il faut regretter dans cette retro gestion de cette crise c est la série de grèves aux terribles désagréments pour tous que cela va engendrer. hummmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm Burkina dès. au lieu de reconnaitre son tords vous défendez indéfendable. allons seulement science sans conscience n’est que ruine de l’âme. si on n’y prends pas garde la generation a venir prendra le pays en lambeau.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 17:17, par kenfo En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    A travers cette bastonnade perpétrée par des agents de l’état sur une autre agent de l’état, c’est nous tous qui avons été bastonnés. En langage chrétien et biblique, c’est comme si les 3 agents gangsters ont "péché contre le Saint-Esprit". Ce péché là est impardonnable, au ciel comme sur la terre. En passant, je félicite le gouvernement pour cette décision qui montre que nous sommes gouvernés. Que les 3 voyous aillent monnayer leurs services de bas étage dans le privé, s’ils en trouvent quelque chose à se mettre sous la dent. Impitoyablement votre.

    Kenfo

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 18:12, par Hamed En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    la sanction est bien mérité. la liberté d’opinion et la liberté de grève sont reconnu au Burkina. Quand on exige que le gouvernement respecte les texte, on doit soit même les respecter. On ne doit bastonner personne parce qu’il refuse de grèver. Un leader syndical sérieux ne cautionne pas cela. personne ne vous accompagnera dans ce bourbier. Incivisme professionel et quoi encore ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 21:50, par Lucky En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Chers internautes, répondez pas à ce torchon, ça lui donne de la valeur

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 22:08, par jeunedame seret En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Et moi je qualifie d’irréaliste, d’inhumain et d’irresponsable votre réaction.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 23:17, par mtn En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Dans le communiqué ci-après, le directeur général des Impôts appelle ses agents "au strict respect des règles qui encadrent l’exercice du droit de grève".
    En cette période de divergences et de dialogue difficile avec les partenaires sociaux, je me fais le devoir de vous rappeler que la grève est un droit reconnu par les textes fondamentaux de notre république et que son exercice est formellement reconnu et rigoureusement encadré.
    Je voudrais, en outre, souligner opportunément, que la poursuite de l’intérêt général est la mission fondamentale de l’Administration publique, la continuité du service public constituant un élément-clé de son effectivité.
    Ainsi l’exercice du droit de grève prend-il un sens particulier dans notre contexte de lutte contre le terrorisme et de forte mobilisation des forces vives de la Nation dont particulièrement, des forces de défense et de sécurité.
    C’est pourquoi, chers travailleurs de la DGI je vous appelle au strict respect des règles qui encadrent l’exercice du droit de grève et j’attire votre attention sur les éléments ci-après, afin d’éviter à quiconque, la commission de faute préjudiciable à sa carrière.
    Premièrement, la grève ne devenant effective qu’après expiration du délai de préavis, avant cette échéance, tout travailleur est tenu d’exécuter les tâches pour lesquelles il est commis. Toute action ou attitude conduisant volontairement au ralentissement ou à la mauvaise exécution du service public constitue une faute du travailleur concerné. De même, tout refus d’exécution d’une tâche dévolue au travailleur ou toute mauvaise exécution de ladite tâche constitue une faute dudit travailleur.
    Deuxièmement, il est, du libre, du volontaire et de l’individuel choix du travailleur de se déclarer gréviste ou non. Toute action d’un travailleur visant à empêcher un travailleur non gréviste d’exécuter ses tâches, comme toute action d’intimidation (injures, menaces, etc.) d’un travailleur à l’égard d’un travailleur non-gréviste, constituent une faute.
    Troisièmement, enfin, tout travailleur est astreint au respect des instructions de sa hiérarchie pour l’exécution des tâches à lui confiées. Toute attitude contraire constitue une faute notamment, celle consistant pour un non gréviste à suivre un mot d’ordre contraire aux instructions de sa hiérarchie administrative.
    Tel est le sens de cette adresse par laquelle je tiens à informer l’ensemble des travailleurs de la DGI, afin que chacun agisse en connaissance de cause et assume en toute responsabilité, ses obligations d’agent public.
    Le Directeur général des Impôts

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai à 00:23, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Hum... Intéressant.

    Donc si j’ai bien compris, l’ensemble des syndicats des finances admet, autorise et établi qu’il est normal et banal que leurs collègues et eux-mêmes puissent être bastonnés sur leurs lieux de travail à trois contre un, étant entendu qu’on présente des excuses après les évènements ?

    OK ! S’ils pouvaient nous mettre ça par écrit qu’on fasse enregistrer, à toutes fins utiles. Et prière d’ajouter la liste des adresses des domiciles pour les présentations d’excuses après, pour gagner du temps ?

    En lisant les commentaires j’ai réaliser que je suis loin d’être le seul que la phrase fétiche "y a pas de réseau" énerve donc beaucoup de vidéos de bastonnades en perspectives.

    Mais bien sûr ce seront des bastonnades politiques, des excuses politiques et de l’impunité politique. On va assumer...

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai à 08:11, par caca En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Quand on sait que la femme est sacrée au pays du moro naaba, on ne bastonne pas la femme d’autrui au service, même une demoiselle de classe. C’est à dire, une fille vierge et obéissante à sa famille et attire un respect des voisin. C’est un péché impardonnable chez les mossis de bastonner une femme sérieuse et fidèle par un autrui. Les agents méritent bien leur sanction,mais c’est dommage que cela passe en conseil des ministres. J’aurais préférer un jugement au pénal et une condamnation sévère comme le cas des putschistes.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai à 15:34, par Sagara En réponse à : Ministère de l’économie et des finances : Le CS-MEF qualifie la révocation des 3 travailleurs de politique

    Les fonctionnaires du MinFin sont les plus zélés. La bonne dame a été agressée sur son lieu de travailler. elle a pardonnée en bonne croyante mais elle n’a pas oublié. Cette sanction doit servir de leçon car si la liberté syndicale est un droit souffrez aussi que certains refusent d’exercer ce droit. Je pense que si ce syndicat fantoche rentre dans une série de grève il vont se décevoir davantage le peuple burkinabè. Si le gov nous déçoit vous aussi refleurissez et soyez justes. J’exhorte le gov a travailler sur la fiscalité numérique et larguez tous ces mecs qui nous cassent les c******

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Justice : Safiatou Lopez écope de 24 mois de prison ferme
Questions sécuritaires et sociales : L’AJUDE-BF prône des solutions endogènes
Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta
Lutte contre le Covid-19 : Dicko Fils, Habibou Sawadogo et Nourat s’engagent auprès de l’UNICEF
Axe Kantchari - Diapaga : L’escorte du président du CSC, Mathias Tankoano, victime d’une attaque terroriste
Loropéni : Un conflit communautaire fait 3 morts
Régularisation des indemnités des magistrats : L’intersyndicale dénonce un "plan funeste pour asphyxier financièrement" les acteurs
Lutte contre le paludisme : La campagne de chimio prévention débute le 13 juillet 2020
Don de sang : Eddie Komboïgo, président du CDP et ses « camarades » sacrifient à la solidarité
Education : Les bisongo, un tremplin pour préparer les enfants du milieu rural au cycle primaire
Gestion des épidémies dans la Boucle du Mouhoun : Le plan de riposte exécuté à 63,21 ℅
Prix burkinabè de la qualité 2020 : CIMBurkina maintient sa place de champion dans la catégorie B
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés