Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quand la mémoire va chercher du bois mort, elle ramène le fagot qui lui plaît. Birago Diop» 

XXIIe congrès ordinaire de l’UGEB : "Défendez vos idées comme vous défendriez la prunelle de vos yeux"

Accueil > Actualités > Société • • vendredi 19 août 2005 à 12h31min

Du 11 au 13 août 2005 s’est tenu le 22e congrès ordinaire de l’Union générale des étudiants burkinabè (UGEB).
Les participants à ce 22e congrès ont eu droit à une conférence publique sur le thème : "Les causes de l’abstentionnisme électoral au Burkina", animée par le juge Kassoum Kambou.

La cérémonie de clôture qui a eu lieu à l’Amphi C de l’Université de Ouagadougou a connu la participation de plusieurs syndicats et organisations de la société civile.

Faisant l’analyse de la situation nationale marquée selon elle par la "vie chère et les manœuvres préélectorales et l’incapacité de la bourgeoisie toute tendance confondue à offrir une alternative crédible au peuple et à la jeunesse estudiantine", l’UGEB a appelé ses militants au renforcement des capacités organisationnelles et à renforcer davantage le niveau de conscience syndicale et politique des militants.Ce 22e congrès qui coïncidait avec le 45e anniversaire de l’Union a été l’occasion donc pour les étudiants de dresser un bilan des actions menées et de tenir des réflexions dans le sens du renforcement de ses structures.

La conférence publique sur le thème "Les causes de l’abstentionnisme électoral au Burkina", animée par le juge Kassoum Kambou a été sans doute l’un des moments forts de ce 22e congrès ordinaire. Le conférencier a apprécié la pertinence et l’actualité du thème qui intéresse la jeunesse et interpelle l’ensemble de la classe politique. Le suffrage universel qui consacre le droit de vote pour tous est l’un des fondements de la démocratie, a-t-il dit. Et, selon le juge Kambou qui est membre du Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP), si l’expression de ce droit permet au peuple de choisir et de légitimer les gouvernants, à l’inverse, la désertion des bureaux de vote par les électeurs est le signal d’un manque d’engouement des populations à l’endroit de la chose politique. Est-ce une déperdition du civisme ? Non, a répondu le conférencier.

Une crise de confiance s’est établie entre la classe politique et son électorat, a-t-il ajouté. Les promesses électorales non tenues, les querelles politiciennes loin des préoccupations des populations, le manque de candidats indépendants et l’imposition de candidats par les partis de sorte que "ceux-ci ne sont plus élus mais se font élire" constituent entre autres des raisons profondes de cette crise de confiance. Ceci explique en outre l’intérêt grandissant de la jeunesse pour les mouvements associatifs, pourtant loin de répondre aux attentes de celle-ci.
Le conférencier préconise que les instances délibératoires qui sont censées représenter le peuple associent leurs électeurs et futurs électeurs aux débats et aux décisions dès la base, que les jeunes puissent trouver leur compte (emploi, sécurité...) dans les projets de société des hommes politiques et qu’ils retrouvent en eux l’incarnation d’un idéal par leur image et leur culture politique.

La cérémonie de clôture qui s’est déroulée le 13 août a été ponctuée par la lecture de messages de soutien d’organisations de la société civile et de structures estudiantines sœurs.

C’est ainsi que le président du collectif des associations de masse et de partis politiques, Halidou Ouédraogo a invité les militants à "rester vigilants et à défendre leurs idées comme ils défendent la prunelle de leurs yeux" et a renouveler l’engagement de leur structure à œuvrer aux côtés de l’UGEB. Cette cérémonie de clôture a été marquée par la présentation des membres du nouveau bureau exécutif. Ils ont procédé à une analyse sans complaisance de la situation sociopolitique internationale et nationale et fait lecture des résolutions finales prises lors de ce XXIIe congrès de l’UGEB.

Les résolutions ont porté sur le renforcement des capacités organisationnelles et financières de l’UGEB, le renforcement de la solidarité d’action à la base entre élèves, étudiants et travailleurs, les appelant à la mobilisation contre la vie chère et les mauvaises conditions de vie et d’études.

D’autres recommandations vont dans le sens de la diversification et du renforcement des liens de solidarité internationaliste. Le congrès s’est réjoui de la présence de camarades de l’Association générale des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (AGEECI) et condamné fermement la répression dont cette structure sœur est victime.

Apollinaire ZOUNGRANA (Stagiaire)
apo_zz@yahoo.fr


Les membres du comité exécutif de l’UGEB

Président : Renan Ernest Traoré (DEA Génétique UFR/SVT)

Secrétaire général : Anicet Soubéiga (pharmacie III URF/SDS)

Trésorier général : Christophe R. Bado (Droit III UFR/SJP)

Secrétaire aux relations extérieures : Réservé à la section de France (AEBF

Secrétaire aux relations extérieures adjoint : Nébila Frédéric (Eaux et forêt I - IDR-Bobo)

Secrétaire à la presse : Mahamadi Ouédraogo (Sociologie II - UFR/SH)

Secrétaire aux affaires culturelles et sportives : Moumouni Nikiéma (MPI 1re A - UFR/SEA)

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Moussa Thiombiano alias Django, responsable des Koglwéogo de l’Est : « Le ministère de la Sécurité n’a pas joué son rôle … »
Mgr Pierhierge Debernardi : « L’avenir de l’Eglise, c’est l’Afrique »
Filière anacarde : Les producteurs plaident leur cause au Premier ministère
Education au Burkina : « Presque 100 000 enfants ne vont plus à l’école », soutient Anne Vincent, représentante de l’UNICEF
Burkina Faso : Les évêques recommandent un mois de prière pour la paix dans le pays
Marche de protestation contre les violences à Yirgou : Le collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés demande justice pour les victimes
Répression d’une manifestation d’élèves à Dori : La section MBDHP du Séno exprime son désarroi
Conseil supérieur de la magistrature : Des magistrats à l’école de la communication institutionnelle
Vœux de nouvel an : L’Union des forces démocratiques du Burkina souhaite une année de paix aux Burkinabè
Région des Haut-Bassins : Un affrontement entre la police et des jeunes fait cinq morts et huit blessés à Orodara
Ecoles fermées pour cause d’insécurité au Burkina : Après les régions du Sahel et de l’Est, le tour de la Boucle du Mouhoun
Suspension des évaluations dans les établissements publics : Les élèves appellent à sauver l’année scolaire en cours
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés