Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout arbre qui vit en tranquillité finit un jour par être secoué.» Proverbe vietnamien

Insécurité urbaine : Un réseau de voleurs à la « roulotte » mis hors d’état de nuire

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par K.M • vendredi 22 février 2019 à 09h55min
Insécurité urbaine : Un réseau de voleurs à la « roulotte » mis hors d’état de nuire

Le commissariat central de police de la ville de Ouagadougou a mis hors d’état de nuire un réseau de malfaiteurs spécialisés dans les vols à la roulotte. Les trois membres du réseau appréhendés ont été présentés à la presse par le commissaire principal de police Aimé Bougma et ses collègues, ce jeudi 21 février 2019.

Fin de cavale pour Augustin Naoji, Mark Alozié, Kelvin Akolié, tous de nationalité étrangère et des repris de justice. Depuis 2013, ces malfaiteurs spécialisés dans les vols à la roulotte opéraient aussi bien au Burkina qu’au Mali, au Niger, en Côte d’Ivoire, au Sénégal et en Guinée Conakry. Selon Aimé Bougma, commissaire central adjoint de police de la ville de Ouagadougou, les malfaiteurs ont plusieurs modes opératoires en fonction du moyen de locomotion de la victime. L’objectif étant de suivre les usagers des banques qui font des retraits de numéraires pour les en déposséder.

Une sandale cloutée comme piège

« Le groupe se rend à moto et en binôme aux abords des banques comme s’il voulait faire une opération préalable. Une fois à l’intérieur, l’éclaireur remarque et observe les personnes qui font de gros retraits. Dès qu’une victime est ciblée, l’éclaireur fait un signe quelconque pour donner le signalement de la cible au reste du groupe posté dehors. Une fois la victime hors de la banque, le reste du groupe entre en scène », a expliqué le commissaire principal de police Aimé Bougma.

La suite de l’opération est donc fonction du moyen de locomotion de la victime.
Si cette dernière est en voiture, le moyen de locomotion est identifié et lorsque les circonstances le permettent, la voiture est piégée au niveau du pneu arrière droit à l’aide d’un morceau de sandale cloutée et emballée dans un sachet noir. La victime est donc suivie en circulation jusqu’à ce qu’elle s’aperçoive de la crevaison. Ce qui l’oblige à marquer un arrêt.

Dès que l’arrêt est effectif, l’un des membres du groupe profite de l’inattention de la victime pour dérober le sac contenant le butin et ils s’évanouissent dans la nature. Dans le cas contraire, la victime est filée jusqu’à sa destination et les repris de justice brisent les vitres du véhicule pour prendre l’argent.

170 millions de francs CFA dérobés

Le mode opératoire est différent lorsque la victime est à moto. Dans ce dernier cas, les malfaiteurs la filent et profitent d’un moment d’inattention pour arracher le sac contenant l’argent. Par la suite, ils se retrouvent pour le partage du pactole gagné à la sueur d’autrui. Depuis 2013, le réseau a dérobé plus de 170 millions de francs CFA pour les cas qui ont été signalés auprès des services de la Police nationale. Pris individuellement, l’on peut citer des sommes dérobées allant de 8 à 16 millions de francs CFA par victime.

Le commissaire de police a précisé que le réseau a des ramifications dans d’autres pays et procédait à du blanchiment de fonds illicitement acquis. Par exemple, lorsque les sommes dérobées étaient importantes, l’argent était envoyé hors du pays pour être injecté dans un circuit légal comme l’achat-vente de voitures. Au cours de l’enquête, la police a saisi chez les malfaiteurs du cannabis, des amulettes, des devises étrangères, des pièges de voitures, trois millions de francs CFA en espèces, six téléphones portables.

Ces objets ainsi que les délinquants seront présentés au parquet près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou. Le principal conférencier a profité de l’occasion pour remercier tous ceux qui œuvrent à leurs côtés pour combattre l’insécurité. Il a aussi invité tout un chacun à faire de même. Cela, en dénonçant tout fait suspect aux numéros verts que sont le 16 pour la Gendarmerie nationale, le 17 pour Police nationale et le 1010 pour le Centre national de veille et d’alerte.

K.M.
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 22 février à 06:30, par Amadou En réponse à : Insécurité urbaine : Un réseau de voleurs à la « roulotte » mis hors d’état de nuire

    Nous n’avons pas de justice. Dans 6 mois ces gars seront libres pour quitter le pays. Un deal pour les juges corrompus. Si non les flagrants delis sont faciles à juger avec un minimum de 10 ans de prison. Mais hélas. Ces juges aiment ROCK

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 07:42, par Mafoi En réponse à : Insécurité urbaine : Un réseau de voleurs à la « roulotte » mis hors d’état de nuire

    Au lieu de liquider froidement ces déchets toxiques de la société sans trop faire du bruit,vous êtes là à leur faire de la publicité gratuite avec force détails qui pourrait même faire des émules chez certains qui aiment les gains trop faciles.En effet si en amont votre travail fut professionnel pour arriver à les appréhender,ce cirque qui consiste à les exhiber n’en est pas un car selon moi,c’est sans intérêt.En plus ne pensez-vous pas que ce sont des voyous pareils sans foi ni loi que ces déstabilisateurs de notre pays qui sont tapis dans l’ombre recrutent pour commettre la terreur au sein de la population ?Il suffit que ces ennemis de la république proposent un million ou plus à chacun et ils feront ce qui leur ait demandé de faire.Alors liquidez-les svp et on n’en parle plus

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 08:44, par LoiseauDeMinerve En réponse à : Insécurité urbaine : Un réseau de voleurs à la « roulotte » mis hors d’état de nuire

    Je Valide 1000 fois le post de Mafoi. Un étranger dans un pays hôte se doit de rester et demeurer dans tout ce qui est licite et légal. En cette période de très grande insécurité, effectivement il suffit d’une offre assez alléchante pour transformer pareils individus islamistes ou pas en djihadistes tueurs. Alors point de pitié, point de principes de droits humains ici ; il faut éradiquer le mal à la souche tout simplement !

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 09:38, par EBENEZER En réponse à : Insécurité urbaine : Un réseau de voleurs à la « roulotte » mis hors d’état de nuire

    Mes fèlicitations à la Police Nationale..................................

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 10:01, par sougri En réponse à : Insécurité urbaine : Un réseau de voleurs à la « roulotte » mis hors d’état de nuire

    Félicitation à vous les gars, j’aimerai demander au ministère de la sécurité de créer une cellule ou les anciens éléments de Thomas BR pourront continuer à encadrer les plus jeunes sur le terrain en matière de recherche et de renseignement. Monsieur le ministre vous savez ce que valait ces agents en son temps moins gradé et très efficace sur le terrain. web-master de grâce laisse passer

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 10:04, par Sioui En réponse à : Insécurité urbaine : Un réseau de voleurs à la « roulotte » mis hors d’état de nuire

    Le Burkina est trop trop libre. Chaque déchets plastic de la s/région roule pour venir se caler ici. Est-ce que un burkinabé pour avoir cette liberté ailleurs. Pardon Burkinabé. Vs aussi. Apprenez à gifler aussi celui qui vs gifle. Saurait été ailleurs, Est-ce qu’ils disposent de temps dans leurs presse pour déclarer des gens pareils. SVP ! Pourquoi dans ce temps d’insécurité que les gens se cherche, vous allez permettre à ces délinquants terroristes et inhumains, et puis même des repris de justice, en plus des étrangers et pas moins n’importe les quels, des étrangers ressortissants des pays d’insécurité, vs allez les permettre d’occuper notre MACO pour respirer encore l’air du trop libre Burkina et être libéré un jour sans mourir, ni un œil arraché. De grâce, vs êtes entrain de chercher des terroristes, et vous les trouvez, alors qu’el est le sort d’un terroriste ? SVP Burkinabé !

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 10:04, par Sioui En réponse à : Insécurité urbaine : Un réseau de voleurs à la « roulotte » mis hors d’état de nuire

    Le Burkina est trop trop libre. Chaque déchets plastic de la s/région roule pour venir se caler ici. Est-ce que un burkinabé pour avoir cette liberté ailleurs. Pardon Burkinabé. Vs aussi. Apprenez à gifler aussi celui qui vs gifle. Saurait été ailleurs, Est-ce qu’ils disposent de temps dans leurs presse pour déclarer des gens pareils. SVP ! Pourquoi dans ce temps d’insécurité que les gens se cherche, vous allez permettre à ces délinquants terroristes et inhumains, et puis même des repris de justice, en plus des étrangers et pas moins n’importe les quels, des étrangers ressortissants des pays d’insécurité, vs allez les permettre d’occuper notre MACO pour respirer encore l’air du trop libre Burkina et être libéré un jour sans mourir, ni un œil arraché. De grâce, vs êtes entrain de chercher des terroristes, et vous les trouvez, alors qu’el est le sort d’un terroriste ? SVP Burkinabé !

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 12:00, par BONI En réponse à : Insécurité urbaine : Un réseau de voleurs à la « roulotte » mis hors d’état de nuire

    Arrêtez de nous montrer des photos avec les visages couverts. Quand ils opèrent tiennent ils compte des droit de l’homme dans leurs modes ? Pourquoi les malfrats ont des droits qui nous sont imposés ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 12:34, par Nabiiga En réponse à : Insécurité urbaine : Un réseau de voleurs à la « roulotte » mis hors d’état de nuire

    Connêries de Fasonet.

    Je n’ai jamais compris pourquoi fasonet dissimule les visages des bandits ? Sous quel article de votre déontologie peut-on trouver l’interdiction formelle de montrer les visages des criminelles surtout si vous nous donnez leurs noms. C’est une absurdité que je peine à comprendre. Si ce sont des mineurs, l’on peut comprendre la logique selon laquelle il ne faut pas gâcher leur avenir mais plutôt les protéger afin qu’ils se rachètent pour intégrer le bon chemin, mais des adultes, pères des enfants ? C’est une aberration. Fasonet, arrête !!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 17:57, par Jean-Paul En réponse à : Insécurité urbaine : Un réseau de voleurs à la « roulotte » mis hors d’état de nuire

    Il y a quelsue chose qui m’échappe un peu dans la manière dont l’information est donnée par les journaux au Burkina Faso. De un, quand il s’agit d’un étranger qui a commis une infraction, on ne dit jamais sa nationalité. On préfère tourner en rond pour dire finalement que la personne est de nationalité étrangère. De deux, quand la police présente les délinquants à la presse, les journaux prennent des photos des délinquants, mais pour finalement flouter les visages. Alors dans ce cas je pense que la police devrait vous présenter juste les orteils de ces délinquants afin d’éviter qu’ils ne soient dévoilés à tout le pays.
    Quelqu’un peut-il m’expliquer le pourquoi de ce comportement des journaux ? Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 23 février à 19:07, par Igbo Naidja En réponse à : Insécurité urbaine : Un réseau de voleurs à la « roulotte » mis hors d’état de nuire

    Tous ces noms, la, ce spo nt des nayidja. Igbo est leyur etinie. Yorba vole pas.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Grèves dans le secteur de la santé : Le gouvernement appelle les syndicats à un « esprit de patriotisme »
FONRID : Douze porteurs de projets reçoivent des chèques
Bobo-Dioulasso : Un prêtre assassiné et un autre blessé au centre Don Bosco
Journées des semences améliorées : Un cadre de sensibilisation des producteurs agricoles
Civisme et cohésion sociale : L’AJUDE préconise l’alliance à plaisanterie
Catholic relief services : Le personnel solidaire des élèves et des malades
Insertion professionnelle : Iamgold Essakane et 2IE signent un accord-cadre de trois ans
ONEA et Coris money : Un mariage pour faciliter le paiement des factures d’eau
Monique Ilboudo, dolotière : « C’est une activité qui nécessite beaucoup d’efforts »
Promotion de la société Somsoré Forex : Les précisions de Abdoul Service International
Recette de la semaine : Confiture de mangue
Crise à la Poste Burkina Faso : Le service minimum sera assuré ce samedi 18 mai
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés