Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout arbre qui vit en tranquillité finit un jour par être secoué.» Proverbe vietnamien

Arriérés de bourses : le cri de détresse des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes en spécialisation

Accueil > Actualités > Société • • mercredi 20 février 2019 à 23h25min
Arriérés de bourses :  le cri de détresse des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes en spécialisation

Le Comité de suivi des résidents bénéficiaires de bourses de l’Etat burkinabé octroyées par le Projet de formation de spécialistes (PROFOS) s’insurge, dans la déclaration ci-dessous, contre les arriérés de bourses des médecins pharmaciens et chirurgiens-dentistes en spécialisation et bénéficiant d’une bourse de l’Etat burkinabé. Après plusieurs rencontres infructueuses avec le responsable du Projet, le comité a décidé de prendre l’opinion à témoin sur cette situation qu’il juge préjudiciable aux conditions d’apprentissage.

La situation des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes en spécialisation et bénéficiant de la bourse de l’Etat burkinabé octroyée par le PROFOS, est marquée en cette rentrée académique 2018-2019 par des arriérés de paiement de leurs bourses. En effet, la plupart des boursiers, depuis novembre 2018 sont toujours en attente du virement de leurs subsides.

Pour d’autres, depuis le paiement de la bourse du mois de novembre 2018, ils n’ont plus reçu de virement. Une situation douloureuse malgré la note du Secrétaire général du ministère de la Santé en date du 5 décembre 2018 ordonnant un paiement mensuel de la bourse à partir de l’année académique 2018- 2019.

En rappel, pour bénéficier de sa bourse, le bénéficiaire doit à chaque début d’année académique déposer une demande au PROFOS accompagnée d’un document attestant qu’il est inscrit en diplôme d’étude spécialisée (D.E.S) et qu’il a effectivement débuté les cours. Des boursiers ont obéi à cette procédure en déposant leurs dossiers au PROFOS depuis novembre 2018 et jusqu’à ce jour ils n’ont reçu aucun virement de leurs bourses.

Les boursiers qui ont déposé des documents attestant qu’ils sont inscrits et qu’ils ont effectivement débuté les cours en octobre 2018 ont bénéficié du paiement de leurs bourses uniquement pour les mois d’octobre et de novembre 2018. Depuis novembre 2018, il n’y a plus eu de virement de bourses jusqu’à ce jour et cela dans l’indifférence totale du PROFOS.

A la date du 4 février 2019, cela fait donc deux mois d’arriérés de bourses pour certains. Et aucun virement pour d’autres. Cette situation plonge les boursiers dans une position très déplorable et peu propice pour un contexte d’apprentissage.

Le PROFOS avait auparavant remis au comité son manuel de procédure dans lequel il s’engageait à payer semestriellement la bourse au début de chaque semestre. Cette promesse a été plus ou moins respectée jusqu’en 2017-2018. En cette année académique 2018-2019, le PROFOS s’est particulièrement illustré par la violation de ses propres textes cumulant ainsi des arriérés de bourses.

Les formations de spécialisation des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes sont tellement contraignantes qu’elles requièrent une tranquillité d’esprit pour mieux acquérir le savoir. Peut-on vraiment se concentrer sur sa spécialisation avec des arriérés de bourses ? Assurément non. L’on se rappelle l’engagement du chef de l’Etat de valoriser le capital humain dans le secteur de la santé. L’Etat aurait-il oublié ses engagements pris avec les médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes boursiers ? Tout porte à y croire.

Au regard des conséquences néfastes du non-paiement des bourses sur la formation des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes en spécialisation, le comité prend l’opinion publique à témoin sur la situation chaotique que vivent les médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes en spécialisation et invite :

- Les autorités au respect de leur engagement qui passe par le paiement diligent des arriérés de bourses tout en veillant à la régularité du paiement de celles-ci afin de garantir de meilleures conditions d’apprentissage aux médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes en spécialisation.

- Le PROFOS au virement régulier des bourses, à la résolution des différentes préoccupations à lui exposées par le comité et au respect de ses propres textes précisant un paiement semestriel des bourses.
- Les boursiers à rester mobilisés derrière le comité pour de meilleures conditions de formations.

Ouagadougou, le 04 février 2019

Pour le comité

Dr Sanon Bernard
Dr Wedraogo Richard

Vos commentaires

  • Le 21 février à 08:42, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Arriérés de bourses : le cri de détresse des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes en spécialisation

    - Ne nous dérangez pas avec des appels farfelus ! Quand vous finissez vos études, pour la plupart d’entre vous c’est la recherche effrennée de gain facile. Il y a seulement 3 jours un de mes parents pleurait devant moi que s’il savait il aurait dû conduire son malade dans une clinique car au CHU YO c’est pire que les cliniques ! Une bande de rapaces, d’oiseaux manges-mils que sont certains médecins qui hypothèquent la santé des malades devant leurs intérêts personnels. Heureusement que certains connaissent encore Dieu parmi vous. Mais la plupart d’entre vous ne mérite aucune bourse. Ce sont nos impôts qui payent ces bourses que l’État gaspille en vous donnant et quand vous finissez vos études vous nous négligez et vous jettez la plupart d’entre nous dans les cimetières par centaines ! Je demande à l’État de ne donner à ces manges-mils comme bourse car ils ne sont pas méritants.

    Médecins rapaces, si vous voulez qu’on vous respecte, nettoyez votre milieu de toute la gangrène qui y pollue !! Sinon foutez-nous la paix !

    Conclusion : Si vous continuez à nous énerver, la prochaine fois je vais balancer des noms de médecins rapaces dans le net et je suis prêt à aller devant le Tribunal avec mes preuves aussi !!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 21 février à 10:11, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Arriérés de bourses : le cri de détresse des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes en spécialisation

    ’’.....le comité prend l’opinion publique à témoin sur la situation chaotique que vivent les médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes en spécialisation....’’.

    - Très bien ! Et moi Kôrô Yamyélé je prend l’opinion publique à témoin sur la gloutonnerie de plusieurs médecins, plus enclins à se remplir les poches plutôt qu’à soigner les patients ! Je prend à témoin l’opinion publique sur le fait que plusieurs malades se retrouvent morts et enterrés ou handicapés du fait de l’inconscience de leurs médecins traitants. Je prend l’opinion publique à témoin sur le fait que plusieurs médecins sont des gonflés et que les infirmiers sont mille fois mieux et plus accessibles et même plus compétents que certains médecins dévergondés !!!

    Conclusion : Médecins, je hais la plupart d’entre vous que je souhaite voir agoniser en pleine rue et sans aide aucune. Ne prenez aucune opinion publique á témoin, cette opinion que vous négligez devant vos officines. Allez au diable ! Vous ne savez que vociférer devant les cameras de télé pour nous raconter vos vies sur des maladies que vous n’arrivez pas á soigner même en saignant les malades ! Ne nous dérangez pas. J’ai une haine viscérale contre certains d’entre vous. Et vous refusez d’assainir votre milieu, préférant être complices des faux-types qui sont dans vos rangs !!!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 21 février à 10:50, par mimi En réponse à : Arriérés de bourses : le cri de détresse des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes en spécialisation

    Merci KORO YAMYELE que l’Etat ne leur donne aucun centime des medecins insolents cupides et j en passe ...................... kaîîîîîîî çaaaaaaaaa

    Répondre à ce message

    • Le 21 février à 12:37, par Rebecca En réponse à : Arriérés de bourses : le cri de détresse des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes en spécialisation

      Waou ! Quelle haine de la part des deux premiers intervenants !!!! Haine ou pas haine, j’aimerais bien voir votre comportement et discours pendant votre agonie, face à ces professionnels... Nul ne souhaite avoir à aller à l.hôpital mais hélas l.homme propose Dieu dispose. Il y a effectivement des brebis galeuses mais ne les mettez pas tous dans le même sac voyons. Et ceux que vous accusez de tous les noms d’oiseaux ne sont généralement ni medecin, ni chirurgiens dentiste ni pharmacien.... Comme le citoyen lamda ne fait la différence entre les blouses blanches, il va de soi qu’il y ait des accusations plus à tort qu’à raison

      Répondre à ce message

  • Le 21 février à 15:26, par le pays va mieux En réponse à : Arriérés de bourses : le cri de détresse des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes en spécialisation

    Slt Rebecca. Je crois que tu t’invite sur un terrain cliquant. Es tu sur de ce que tu avances ? Dites un médecin spécialiste qui bénéficie de la bourse et qui à la fin de sa formation va monnayer sa competence dans le privé, est ce normal ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 12:32, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Arriérés de bourses : le cri de détresse des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes en spécialisation

    - Rebecca toi tu racontes ta vie de misère ! C’est toi qui déïfie les médecins, pas moi. J’ai vu un médecin de par sa négligence et sa rapacité a rendu mon meilleur ami handicapé à vie. Espèce de vipère cornue, c’est toi qui va réhabiliter mon ami pour moi ? De quelle sale agonie tu parles ? Les médecins eux-mêmes agonisent jusqu’à crever ! Alors ne nous dérange pas ici et ne prend surtout pas leur défense dans leur fausseté. Si ton mari est médecin, conseille-le plutôt de se ressaisir car si c’était pour être riche, il fallait qu’il choisisse un autre métier. Si c’est toi qui est médecin, alors je te hais comme la peste et Ebola réunis, et commence par respecter tes patients et ne les escroque pas, n’extorque pas leurs fonds ! Moi les médecins, j’ai une défense (et non une dent) contre plusieurs d’entre eux et je suis aigri contre eux ! Parmi eux il y a plusieurs dévergondés qui aiment trop l’argent. Et c’est ce groupe d’enfer qui gâte les noms des quelques-uns qui sont honnêtes, intègres et serviables parmi eux ! Ils ne savent que se gonfler devant les caméras de télé et raconter des blablablas sur les maladies qu’ils ne peuvent même pas soigner et à pomper l’air aux citoyens avec des gros mots pour faire le malin. Au lieu de dire simplement ‘’Historique de la maladie’’ ils vous pompent l’air en faisant le gros dos en disant ‘’Anamnèse’’). La plupart sont des faux-types qui au lieu de balayer dans leurs propres écuries, préfèrent se pavaner et prendre des défenses des leurs qui ne méritent rien du tout. La prochaine fois je balance des noms de médecins dans le net et leurs lieux de service, des noms de médecins malfrats comme des noms de médecins Hommes de Dieu pour servir d’exemples et de repères aux malfrats. Et je suis prêt à aller au Tribunal s’il le faut et avec mes preuves concrètes, et on va m’entendre dans la presse nationale ici !

    Conclusion : Médecins malfrats, abstenez-vous d’escroquer vos malades ! Soyez honnêtes avec eux et occupez-vous d’eux au lieu de mettre en avant vos propres intérêts malhonnêtes et égoïstes ! Médecins malfrats, si vous ne vous sentez pas dans vos emplois, alors foutez le camp et rejoignez-nous sur la terre car elle au moins, ne mets pas !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Grèves dans le secteur de la santé : Le gouvernement appelle les syndicats à un « esprit de patriotisme »
FONRID : Douze porteurs de projets reçoivent des chèques
Bobo-Dioulasso : Un prêtre assassiné et un autre blessé au centre Don Bosco
Journées des semences améliorées : Un cadre de sensibilisation des producteurs agricoles
Civisme et cohésion sociale : L’AJUDE préconise l’alliance à plaisanterie
Catholic relief services : Le personnel solidaire des élèves et des malades
Insertion professionnelle : Iamgold Essakane et 2IE signent un accord-cadre de trois ans
ONEA et Coris money : Un mariage pour faciliter le paiement des factures d’eau
Monique Ilboudo, dolotière : « C’est une activité qui nécessite beaucoup d’efforts »
Promotion de la société Somsoré Forex : Les précisions de Abdoul Service International
Recette de la semaine : Confiture de mangue
Crise à la Poste Burkina Faso : Le service minimum sera assuré ce samedi 18 mai
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés