Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si la vie n’est qu’un passage, sur ce passage au moins semons des fleurs» Michel de Montaigne

Bitumage de la route Tougan-Ouahigouya : Le Fonds koweitien accorde 8 milliards de F CFA au Burkina

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 18 février 2019 à 16h07min
Bitumage de la route Tougan-Ouahigouya : Le Fonds koweitien accorde 8 milliards de F CFA au Burkina

Le lundi 18 février 2019 a eu lieu, à Ouagadougou, une signature d’un accord de prêt pour le financement du Projet de construction et de bitumage de la route nationale Tougan-Ouahigouya entre le ministre en charge de l’Economie, Lassané Kaboré, et le directeur général adjoint de l’administration et des finances du Fonds koweitien pour le développement économique arabe, Nedhal Alolayan.

L’accord qui vient d’être signé porte sur un montant de 15 millions de dollars US, soit environ 8 milliards de F CFA, remboursable en 25 ans avec un différé d’amortissement de 5 ans. Ce fonds servira au financement partiel du Projet de construction et de bitumage de la route nationale Tougan-Ouahigouya (RN 10) dont le coût global est estimé à environ 71 millions de dollars US, soit environ 39 milliards de F CFA.

L’exécution de cet important projet s’inscrit dans la stratégie de développement du secteur du transport, notamment en ce qui concerne les infrastructures routières. Au plan régional, la RN 10 constitue un maillon de la route communautaire de l’UEMOA CU12-Bobo-Dioulasso/Tougan/Ouahigouya qui, une fois mise aux normes internationales, permettra de relier Abidjan à Mopti au Mali. Ce qui contribuera au renforcement de l’intégration régionale et à la croissance des échanges intra-régionaux dans la zone UEMOA.

Placé sous la tutelle technique du ministère des Infrastructures, le projet, qui a une durée d’exécution de 5 ans, a un linéaire d’environ 94 km. « A l’occasion de ces travaux, il sera procédé à la réalisation de nombreux autres travaux connexes dont les travaux d’aménagement de 10 km de voirie urbaine dans la ville de Ouahigouya.

La région bénéficiera également de six marchés, l’aménagement de 20 km de pistes rurales, la construction de seize forages et l’acquisition d’une station mobile de pesage pour le contrôle des charges », informe Eric Bougouma, ministre en charge des Infrastructures. A la question de savoir à quand le démarrage des travaux, il répond : « Pour ce projet, le Fonds saoudien de développement, la Banque arabe pour le développement économique de l’Afrique et le Fonds de l’OPEP pour le développement international participent à son financement. Nous allons boucler le processus pour l’ensemble de ces trois fonds avant de lancer les opérations sur le terrain ».

Plaidoyer pour une augmentation substantielle du financement des projets
A l’occasion de cette signature, le ministre en charge de l’Economie, Lassané Kaboré, a exprimé toute sa satisfaction. Il a ensuite rappelé quelques grands projets du Fonds koweitien au Burkina Faso que sont le Projet de développement intégré de la vallée de Samandeni et le Projet de développement de l’entrepreneuriat agricole. « Les projets phares concernent l’aéroport international de Donsin où le Fonds koweitien intervient pour 10 milliards de F CFA, et le bitumage de la section Ouahigouya-Djibo où le Fonds intervient pour 12 milliards de F CFA », poursuit-il.

Reconnaissant, il a rendu un vibrant hommage au directeur général du Fonds ainsi qu’à ses collaborateurs pour leur sollicitude, leur disponibilité et leur contribution au processus de développement du Burkina Faso. Il a conclu son propos en plaidant pour une augmentation substantielle du portefeuille des projets au Burkina Faso car, justifie-t-il, « cela permettra d’accélérer l’atteinte des résultats dans le sens de l’amélioration du bien-être des Burkinabè ».

Le partenariat qui lie le Burkina Faso à l’institution a débuté en 1983 avec le financement de la route Fada N’Gourma-Frontière du Niger. « De 1983 à ce jour, le Fonds koweitien pour le développement économique arabe a doté le Burkina Faso d’au moins 18 prêts qui avoisinent 227 millions de dollars. Cet appui est destiné au financement de projets de développement dans plusieurs secteurs comme l’agriculture, l’eau et l’assainissement, le transport, la santé », a renchéri le directeur général adjoint de l’administration et des finances du FKDEA, Nedhal Alolayan.

A l’en croire, en plus des dons, le pays bénéficie d’un appui technique d’un montant de 7 milliards 300 millions de dollars. « Le partenariat avec le Burkina Faso est cher à nos yeux. Nous allons continuer le financement pour des projets importants », a-t-il promis.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 18 février à 16:26, par Un Burkinabê En réponse à : Bitumage de la route Tougan-Ouahigouya : Le Fonds koweitien accorde 8 milliards de F CFA au Burkina

    Je propose que le Ministère des Infrastructures liste les routes à bitumer par ordre de priorité ainsi que le statut du financement (financement bouclé, partiellement bouclé, études finalisées, financement à rechercher). Cela rentre dans le cadre du droit à l’information et aussi eviterait que les gens spéculent en disant : "c’était les projets d’un tel..."

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 20:13, par Maria de Ziniaré En réponse à : Bitumage de la route Tougan-Ouahigouya : Le Fonds koweitien accorde 8 milliards de F CFA au Burkina

    « le projet, qui a une durée d’exécution de 5 ans, a un linéaire d’environ 94 km. « Est ce le scoop du neveux national BOUGOUMA ou un manque de vigilance de nos journalistes ?. Si l’information est avérée alors c’est une première au Burkina. Même Bobo Dédougou 179 Km a été réalisée en 30 mois par l’entreprise sénégalaise CSE ce qui laisse deviner que le linéaire de 94 KM ( environ la moitié et de Bobo Dédougou) devrait se réaliser en 15 mois .

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 23:17, par Sabane En réponse à : Bitumage de la route Tougan-Ouahigouya : Le Fonds koweitien accorde 8 milliards de F CFA au Burkina

    On ne comprend vraiment pas la durée du projet. 5 ans pour 94km ?. Je crois que Dedougou Tougan à peu près la même distance mais avec un délai réduit

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 23:48, par MonOpinion En réponse à : Bitumage de la route Tougan-Ouahigouya : Le Fonds koweitien accorde 8 milliards de F CFA au Burkina

    Les bitumages de routes sont trop politiques eu Burkina Faso. Cette route Tougan-Ouahigouya est moins importante que l’axe Yako-Tougan qui reiierait Ouagadougou au grenier national que constitue la plaine du Sourou. Ca ne dit rien aux politiciens de voir comment le poisson de Di au Sourou est massivement exporte vers le Mali voisin pendant que Ouagadougou compte sur l’importation du poisson des pays cotiers et de l’Asie. Meme chose pour les cultures maraicheres.
    La verite c’est que Ouahigouya-Tougan c’est le troncon de goudron qui permettra a Ouahgouya de joindre Bobo plus facilement (le bitumage de Bobo-Dedougou-Tougan etant deja en cours).
    Enfin, la preuve que ce goudron n’est pas pour aider Tougan, c’est que rien n’est prevu dans cette ville alors que 10km de voirie urbaine sont prevus dans la ville de Ouahiigouya.
    Tant que les infrastructures sont realisees pour satisfaire des politiciens au lieu de servir l’interet national, le developpement sera un vain mot au BF.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 02:32, par Caca En réponse à : Bitumage de la route Tougan-Ouahigouya : Le Fonds koweitien accorde 8 milliards de F CFA au Burkina

    Internaute Mon opinion, il est vrai que vous exprimez votre opinion et cela ne doit être pris en compte. Vous dites que la route de Tougan Ouahigouya n’est pas importante. C’est faux votre analyse, la route de Tougan Ouahigouya est bien importante pour rallier la quatrième ville à la deuxième ville sans passer par Waga. En plus, c’est une route internationale pour joindre le Mali voisin et la Cote d’Ivoire. Il est vrai que la construction des routes au Burkina est politique, mais cette programmation date déjà des années pour n’est dire que le projet de l’ancien régime qui à son temps avait trouver ce financement. C’est une bonne chose que ces partenaires sont revenus et accepter appuyer les projets routiers. La route Yako-Tougan est également importante mais ici il est question de programmation et d’ordre prioritaire. Si Tougan -Ouahigouya est terminée, toute la région du nord et de Djibo peuvent rejoindre Bobo facilement. Les fruits de Bobo peuvent transiter facilement vers le nord à un record de temps. Je trouve que notre pays à mis du temps pour comprendre l’importance des routes vers les pays voisins. Car nous sommes un carrefour important pour les transites qui rapportent beaucoup que l’or dans le sous sol. Mopti est à 300 km de Ouagadougou, mais l’accès est difficile à cause de l’état de la route. Maintenant quand au délai de 5ans c’est peut être un problème lié à la qualité de l’ouvrage et je suppose plusieurs ponts à construire. La question de la sécurité aussi est à prendre au sérieuse. La route de Konsgoussi -Djibo est bloquée à cause des terroristes de la région. Un autre problème vrai au Burkina avec les routes c’est le manque d’entretien. On fait les routes mais on entretien pas. Cependant, les gens paient le droit de passage, mais on ne sait pas ou va l’argent. On dit que chaque jour le point de passage de Cinkinsé enregistre 700 véhicules de passage à direction diverses. Imaginez vous la manne à récolter. La richesse d’un pays moderne ne dépend plus de sous sol, mais un savoir dans la création des richesse. Le train coûte moins cher mais nous sommes toujours en retard.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 03:52, par le gouvernement En réponse à : Bitumage de la route Tougan-Ouahigouya : Le Fonds koweitien accorde 8 milliards de F CFA au Burkina

    he !!!! 5 ans pour 94 km. voila ou se trouve le BF.
    ils ont du prendre en compte la moitie qui va etre partagé avec le presi, ses hommes, le 1er ministre , ses hommes, le ministre ses hommes, le sg ses hommes, celui qui va approuver le contrat et ses hommes, l’entrepreneur s’il en reste ses dirigeants, et finalement quelques sacs de ciment volé par ceux qui sont en bas de l’échelle et qui meritent bien un salaire extra.
    hey BF, accepter un pret avec grand fanfare (comme les 4 ou 5 vehicules des chinois ou tout l’appareil ministeriel sest preté au jeux de quelques photographes agueris)

    Quel est le taux d’interet et les autres conditions de remboursement, quelles sont les garanties pour ce pret pour 94 km de bitume a 8 Milliard et construits sur 5ans.

    Si l’aberration pouvait tuer

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 08:16, par Candidat 2020 En réponse à : Bitumage de la route Tougan-Ouahigouya : Le Fonds koweitien accorde 8 milliards de F CFA au Burkina

    C’est cette manière injuste, inéquitable teintée de favoritisme que je déplore dans la conduite des politiques publiques au Burkina. Pourquoi Ouahigouya va bénéficier de 10 km de voirie ? Pourquoi ?
    les projets de développement au Burkina sont sous tendus par la domination d’un groupe social. Ils veulent offrir à leur seule population les conditions de vie meilleure. Sachez que cela ne va plus etre accepté comme de part le passé.

    Répondre à ce message

    • Le 19 février à 20:56, par Maria de Ziniaré En réponse à : Bitumage de la route Tougan-Ouahigouya : Le Fonds koweitien accorde 8 milliards de F CFA au Burkina

      Candidat 2020, vous avez la réponse à votre question dans votre pseudonyme. Le PF est candidat en 2020 et son nègre ( Salif DIALLO) qui a mouillé le maillot pour le faire gagner à la dernière élection, n’est plus des nôtres. Le Yatenga depuis lors n’est plus une chasse gardée du MPP et pour compenser la perte de Salif dans l’élection présidentielle de 2020 qui sera inclusive RMCK est obligé de faire la danse du ventre pour séduire les yadega s’il veut se donner les chances pour 2020.

      Répondre à ce message

  • Le 19 février à 10:33, par Mo’a En réponse à : Bitumage de la route Tougan-Ouahigouya : Le Fonds koweitien accorde 8 milliards de F CFA au Burkina

    Mon opinion et candidat fouter nous la paix ! Ouahigouya mérite plus que 10 km de voirie.attendez de voir le jour où ouahigouya va réclamer son indépendance vis-à-vis du Burkina vous verrez !

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 12:07, par wilibali En réponse à : Bitumage de la route Tougan-Ouahigouya : Le Fonds koweitien accorde 8 milliards de F CFA au Burkina

    94 km en 5 ans soit 18,8 km/an. certainement qu’il y a des tunnels à forer sur cette voie, sans quoi les premiers kms bitumer se dégraderont avant la constructions des derniers kms quand on sais que les route ont en moyenne 5 ans de vie ici. pauvre de nous

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 14:45, par sawadogo En réponse à : Bitumage de la route Tougan-Ouahigouya : Le Fonds koweitien accorde 8 milliards de F CFA au Burkina

    juste pour informer les uns et les autres que Tougan a déjà bénéficié du butimage de routes internes à l’occasion du butimage du tronchon Dédougou-Tougan
    Par ailleurs rappeler la route Ouahigouya -Bobo en passant par Tougan est la nationale N° 10, c’est à dire la 10ème par ordre d’importance économique depuis le temps colon
    Vous serez d’accord avec que les ont trop attendu
    Celle de Yako -Tougan est la 22è

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 14:58, par Mo’a En réponse à : Bitumage de la route Tougan-Ouahigouya : Le Fonds koweitien accorde 8 milliards de F CFA au Burkina

    Candidat demande à ce qu’on goudronné aussi tougan sinon le pourquoi d 10 km de voirie à ouahigouya même si tu est dingue tu ne va pas poser cette question.duel Ouaga/bobo et Koudougou/ouahigouya.tu n’a pa appris que Koudougou a eu 9 km de voirie non ?il faut attendre le jour où on va annoncer peut être 3 km pour bogande tougan aussi aura sa part !

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 02:28, par MonOpinion En réponse à : Bitumage de la route Tougan-Ouahigouya : Le Fonds koweitien accorde 8 milliards de F CFA au Burkina

    Pour la 1ere fois je poste 2 fois sur le meme article. Personne n’a la memoire courte. Ouahgouya a accueilli la celebration du 11 Decembre en 2009. Beaucoup de realisations (routes goudronnees + voiries urbaines, cites des forces vives, stade et autres ont ete realisees dans la ville a cette occasion. Tout a fait normal !

    Yako-Ouahigouya a ete realisee et a cette occasion des voiries ont ete realisees a Ouahigouya (tres peu a l’epoque mais c’a ete fait).

    Meme scenario quand Ouahigouya-Djibo a ete realisee.

    Pour ce petit troncon de Ouahigouya-Tougan c’est encore tous les 10kms de voirie qui sont a realiser a Ouahigouya et zero a Tougan ou il n’y a meme pas un centimetre de voie goudronnee. Ceux qui ont suivi l’intervention du Ministre des Infrastructures a a Tele ont note la gene du Ministre lorsqu’il devait annoncer les 10km de voirie pour Ouahigouya et rien pour Tougan. Il est bien conscient de l’injustice mais il s’en fout !
    Cette facon de realiser les infrastructures en taillant la part du lion pour les uns et en ignorant les autres est tres dangereuse et source de problemes. Il n’y a pas de Burkinabe plus Burkinabe que les autres !
    Dans un pays ou il y a la malnutrition (surtout des enfants) on ne peut pas tourner le dos a son grenier (la plaine du Sourou). Le TNB a fait un reportage il ya juste quelques semaines ou elle a montre des commercants maliens qui viennent prendre poisson en tres grande quantite a Di pendant que le poisson est un luxe dans plusieurs menages dans notre pays. La Revolution a injecte des milliards dans le Sourou a cause des potentialites reelles de la plaine (production de poisson, mais, pomme de terre e meme du ble !).L’importance d’une route pour un pays aux ressources limitees ne se mesure pas par le numero dans le classement mais par la capacite a permettre l’acces aux ressources et a ameliorer le quotidien du plus grand nombre. Sinon il faut expliquer pourquoi la RN16 (Koupela-Tenkodogo) serait realisee avant la RN10. Et la RN13 (Kougougou-Sabou) ? Est-elle plus importante que la RN10 ?

    Encore une fois, l’aspect politique du projet c’est qu’il s’agit de permettre a Ouahigouya d’avoir les derniers 100kms qui lui restent pour etre reliee a toutes les localites (Ouaga, Bobo, Djibo) par le goudron. C’est tout ! Personne n’est contre cela mais quand les politiques pensent qu’on ne suit pas leurs faits et gestes, on ne peut pas s’empecher de les denoncer.

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 23:20, par Golden En réponse à : Bitumage de la route Tougan-Ouahigouya : Le Fonds koweitien accorde 8 milliards de F CFA au Burkina

    Une gueguerre inutile entre commentataires de cet article. Avec de tels esprits de rivalités enfantins comment le Burkina peut avancer ? et Avec des idiots comme Monopinion et Candidat 20202 qui ramene systematiquement tout à des considerations politiques comment on peut s’en sortir dans ce Burkina là. Pire, dire que les gens comme Candidat 2020 risquent un jour de nous diriger vu son devolu sur la politique, ça fait froid au dos de penser à un tel avenir du Burkina

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Incendie à CIPAM Bobo : Des dégâts matériels chiffrés à plus d’un milliard de FCFA
Autonomisation des jeunes et des femmes : Des bénéficiaires du PAE/JF en formation à Bobo-Dioulasso
Service national pour le développement (SND) : 3000 jeunes à l’école du civisme et du patriotisme
Action contre la Faim Burkina et ses partenaires plaident pour la nutrition et la gestion des risques de catastrophes
Concours « Lecture pour tous d’ici à 2020 » : La 10e édition a mobilisé plus de 1 000 élèves
Mgr Médard Léopold Ouédraogo : Le jeûne est obligatoire le mercredi des cendres et le vendredi saint
Burkina : Le syndicat des diplomates outille ses membres
Homme de l’année 2018 de radio Salankoloto : Larlé naba Tigré distingué
Santé : L’ONATEL offre un groupe électrogène au service psychiatrique de l’hôpital Souro-Sanou
Association YIRIWA femmes leaders : « Les femmes veulent contribuer à la gestion des crises sociales », dixit Mariam Coulibaly/Ouattara
Ouaga 2050 : un projet PPPP retenu
Education : Handicap solidaire Burkina plaide pour les enfants handicapés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés