Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La véritable cause de nos malheurs actuels est l’étonnante médiocrité qui égalisе tοus lеs individus. Si un hοmmе dе géniе раrаissаit, il sеrаit lе mаîtrе.» Joseph-Alexandre de Ségur

Conservation de l’environnement : Le Burkina obtient la note de 10/10

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET | Par Mariam Ouédraogo (stagiaire) • jeudi 31 janvier 2019 à 23h36min
Conservation de  l’environnement : Le Burkina obtient la note de 10/10

La directrice générale de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), Inger Anderson, est en visite de travail au Burkina Faso depuis le 28 janvier 2019. Après les visites sur les réalisations du programme et les échanges avec les autorités burkinabè, l’hôte était face à la presse ce 31 janvier 2019. L’objectif était de présenter le menu de sa visite et les nouvelles orientations de l’institution. Inger Anderson a noté un besoin de redéploiement des actions du programme.

Le bilan de ces 72 heures de travaux au Burkina permet à Inger Anderson, directrice générale de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), de donner la note de 10/10 au Burkina Faso en matière de conservation de la nature. Cette note s’appuie sur la prise de conscience de la conservation de l’environnement par les Burkinabè. Dans l’agenda des questions environnementales au plan mondial évoqué, il ressort que 2020 sera une année de mise en œuvre d’un nouveau plan.

Inger Anderson, directrice générale de l’UICN (au milieu)

C’est ainsi qu’Inger Anderson annonce la restructuration de l’UICN pour se conformer aux programmes des bailleurs de fonds. « Le personnel régional de l’institution, jadis basé à Ouagadougou, sera délocalisé à Dakar », annonce Jacques Somda, directeur pays de l’UICN. Après plus de 20 années de présence à Ouagadougou, le bureau régional de l’UICN déploiera ses membres ailleurs.

« Nous n’abandonnons pas le Burkina Faso face au contexte sécuritaire, mais nous devons exécuter des programmes proposés par les bailleurs de fonds », a justifié la directrice générale de l’institution. De ce fait, elle appelle les populations à une « flexibilité » dans l’appréciation de cette décision.

Jacques Somda, directeur pays de l’UICN au Burkina Faso

D’ores et déjà, Jacques Somda rassure que cette décision n’influencera pas les ressources allouées à la mise en œuvre du programme au pays des Hommes intègres. A titre d’exemple, « nous travaillons à la périphérie de massifs forestiers de cinq régions. Nous donnons à ces communautés les moyens pour l’exploitation de micro-entreprises environnementales », a-t-il ajouté.

Notons que c’est en 1948 que l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) est née en France. Elle intervient dans la gestion durable des ressources environnementales dont les quatre domaines prioritaires au Burkina Faso sont les forêts, les terres arides, les zones humides et les produits forestiers non-ligneux.

Mariam Ouédraogo (Stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 1er février à 11:23, par ridicule ! En réponse à : Conservation de l’environnement : Le Burkina obtient la note de 10/10

    Elle est incompétente ou quoi cette DG de l’UICN pour donner un 10/10 au Burkina Faso ? Mais c’est du n’importe quoi !
    elle n’a qu’à faire un tour sur le terrain : produits chimiques utilisées sur les sites d’or polluant et détruisant l’environnement, pesticides licites et illicites utilisés à tout va détruisant la biodiversité, la nature, l’environnement et nous empoisonnant, eaux pollués avec mort de poisson, sols gorgés de métaux lourds des miniers, déforestation, mauvaises pratiques agricoles, feux de brousse, sachets plastiques jetés dans la nature et brûlés, et j’en passe ! SOYONS SÉRIEUX pour éviter d’être RIDICULE !

    Répondre à ce message

    • Le 1er février à 12:45, par Mafoi En réponse à : Conservation de l’environnement : Le Burkina obtient la note de 10/10

      @ridicule !,ce sont des organismes pareils comme l’uicn qu’il faut chasser sur notre territoire qui passent leur temps à nous endormir avec des flatteries comme ce 10/10 qui est un vrai scandale car nous ne méritons guère mieux le 0,25/10 en matière de la conservation de l’environnement et d’ailleurs tu viens d’énumérer quelques griefs.Mais ce qui fait plus mal,ce sont ces nègres que je vois et qui sont juste là pour leurs seuls intérêts et qui ont certainement contribué à fabriquer ce bidonnage de la honte.Donc les plus criminels,ce sont eux

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Journée mondiale de l’eau 2019 : Contribution des comités de l’AITB, spécialises dans le domaine de l’eau
Grande muraille verte : Chercheurs et gestionnaires du Sénégal et du Burkina Faso en réflexion à Ouagadougou
Gestion intégrée de l’eau : Le « Musée de l’eau » s’ouvre aux étudiants
Environnement, eau et assainissement : Le Cadre sectoriel de dialogue passe à la loupe les activités de 2018
Société Nestlé : Une journée zéro plastique à Ouagadougou
Hygiène et assainissement : Kombissiri, un exemple dans la gestion des déchets solides
Grande muraille verte : Des journalistes outillés sur la gestion durable des terres
Programme d’investissement forestier : Impliquer les acteurs pour la réussite de la REDD+
Migrations et environnement : L’OIM lance un nouveau programme dans deux communes du Burkina
Préservation de l’environnement : Des parlementaires à l’école de la REDD+
Gestion des ressources en eau : Faso Koom II pour renforcer les capacités opérationnelles de l’Agence de l’eau du Nakanbé
Gestion des ressources naturelles : La sécurisation des corridors biologiques au cœur d’un atelier national
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés