Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La vraie noblesse s’acquiert en vivant, et non раs еn nаissаnt.» Guillaume Bouchet

Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Romuald Dofini • jeudi 24 janvier 2019 à 00h38min
Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

Les enseignants de la ville de Bobo-Dioulasso observent un mouvement d’humeur depuis l’après-midi du mardi 22 janvier 2019. Ce mouvement d’humeur fait suite à l’agression de deux enseignants de l’école primaire publique de Farakan A par des parents d’élèves. Par cet élan de solidarité, les enseignants souhaitent que toute la lumière soit faite sur cette agression et que les fautifs soient sanctionnés à la hauteur de leur forfait.

Selon les explications de certains enseignants, l’histoire se serait passée le mardi 22 janvier 2019 à l’école primaire publique de Farakan A. En effet, il est midi et les élèves s’apprêtent à rentrer à la maison. C’est en sortant de la salle qu’un élève de la classe de CE2, en jouant, est monté sur un table-banc qui, malheureusement, s’est brisé ; l’enfant est tombé et s’est blessé. Le maître, qui se trouvait toujours en classe, aurait accouru pour porter assistance à son élève.

Ainsi, l’enseignant a pu joindre le père de l’enfant au téléphone qui n’était pas disponible, mais aurait promis d’être là incessamment. Las d’attendre le père, l’enfant aurait décidé, avec l’aide de ses camarades, de marcher pour rejoindre la maison qui n’est pas loin de l’école, car la douleur avait baissé.

Quelques temps après, le père de l’élève débarque à l’école, accompagné d’un autre parent. Pendant ce temps, le maître était toujours en classe pour mettre de l’ordre dans ses affaires. Lorsque les deux parents ont aperçu l’enseignant, ils auraient commencé à l’insulter, lui reprochant de n’avoir pas amené l’enfant au dispensaire, ni l’accompagner à la maison. « Le maître a voulu s’expliquer mais les deux parents d’élèves ne lui ont pas laissé le temps. Ils se sont jetés sur lui et ont commencé à le battre », explique un enseignant.

La scène s’est produite lorsque tous les autres enseignants de l’école étaient déjà rentrés à la maison, sauf le maître de CM2 qui se trouvait toujours dans sa classe. Ayant entendu le bruit, ce dernier s’est précipité dehors et a constaté que son collègue était à terre, sous les coups des deux individus. Les deux parents d’élèves auraient foncé sur lui et une bagarre a été engagée. Les parents d’élèves auraient pris la fuite après leur forfait.

Le directeur, ainsi que les enseignants de l’école Farakan A et de l’école voisine sont alertés. A l’issue d’un conseil extraordinaire des enseignants en présence de l’inspecteur de la Circonscription d’éducation de base (CEB), l’école décide de fermer en attendant les mesures à prendre. L’école voisine emboîte le pas. Par ailleurs, les responsables syndicaux se sont réunis dans la matinée de ce mercredi 23 janvier 2019.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 janvier à 02:02, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    On ne peut pas accepter ces actes inciviques. L’enseignant n’est pas le samu social ou le tout faire(enseignant + accompagneur de malade).Cependant pour dire, il passerait toute l’année scolaire à accompagner ses eleves(100) dans un centre medical. Il faut traduire ces parents d’élèves en Justice pour qu’ils répondent de leurs actes. Agresser des enseignants de surcroit devant ses élèves doit être sévèrement puni. L’enseignant mérite le respect car il véhicule majestueusement et honorablement des connaissances à nos enfants. Nous sommes écoeurés de voir des scènes ignobles ou immorales surtout venant des parents d’élèves qui,visiblement, ont perdu les bases élémentaires d’un bon père de famille. Quelle éducation peuvent-ils donner à leur progéniture ? Rien.Notre société ne toléra pas ces animosités qui tendent à ternir le métier noble de l’enseignant. Toutes les mesures doivent prises pour protéger les éducateurs car on assiste de plus de plus à des agressions physiques et verbales de ces derniers soit par des élèves soit par leurs géniteurs. L’école a perdu sa valeur cardinale.

    Nous invitons ardemment les autorités compétentes pour se saisir de ce problème afin que ces parents d’élèves bandits n’errent pas dans la nature en toute impunité et qu’ils soient sanctionnés selon la rigueur de la loi. L’école est le sanctuaire du savoir et non un ring où les parents d’élèves peuvent boxer des enseignants. L’autorité de l’État ne se marchande pas. L’incivisme doit être violement réprimé. L’anarchie n’est pas littéralement synonyme de democratie. Force doit rester à la loi.

    Chers Enseignants le BRAVE PEUPLE vous soutient indéfectiblement.

    Que le SEIGNEUR bénisse le BURKINA que nous aimons. Amen
    Paix et joie à tous les BURKINABES. Amen.

    Achille De TAPSOBA (pur produit de Thom SANK et de Norbert ZONGO)

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 04:51, par Mafoi En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    Normalement comme l’élève est toujours en classe et l’enseignant aussi,l’enfant est toujours sous son protectorat.Donc il aurait dû l’amener à l’infirmerie même si en apparence la chute semblait sans gravité.C’est une petite faute professionnelle et quand bien même c’était une faute lourde,ces sauvageons n’avaient pas à se comporter de la sorte en passant à tabac les enseignants.Je les invite donc de déposer plainte en bonne et due forme contre ces voyous.Vraiment on est dans un pays de merdes comme dirait Trump

    Répondre à ce message

    • Le 24 janvier à 10:07, par Walaï En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

      Quand bien même l’élève serait toujours en classe et sous la garde du maître, ce n’est pas à lui de l’emmener à l’infirmerie ; il abandonnerait alors d’autres élèves sans surveillance.
      Dans pareil situation la seule responsabilité du maître, c’est d’appeler les pompiers et de prévenir les parents.
      Notez que ce brave enseignant a dû appeler à ses frais le père de l’élève.
      Vivement que chaque école du Burkina soit équipée ne serait-ce que d’une modeste infirmerie, et une ligne téléphonique pour les urgences.

      Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 05:31, par Massa En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    Courage à vous les enseignants. L’avenir de l’élève ce sont ses parents et le maitre à l’école. Si nous oublions cela et nous ne considéreront le maitre, ne soyons pas étonné de voir les enfants échoués à l’école et devenir des délinquants et des prostitués.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 05:35, par Mogo En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    Vivement que l’autorité sévisse pour que l’incivisme s’arrête. Si les parents d’élèves s’adonnent à ce comportement, que vont faire nos enfants ? C’est vraiment un coup rude porté à notre enseignement qui va déjà très mal

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 08:47, par SPI En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    Renvoyer l’enfant et engager une procédure pénale contre les deux bandits

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 08:48, par tengen-biiga En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    Tous les torts causés méritent réparation d’où qu’ils viennent.

    Autant les parents qui se seraient attaqués à l’enseignant doivent répondre de leurs actes devant la justice et seulement devant la justice. Autant il n’est pas justifié de prendre en otage des jours de classe de tous les élèves de la ville.

    Je suis enseignant et citoyen. Il y a des lois dans ce pays. Il est temps que tous les respectent. Ce n’est pas seulement les autres qui doivent le faire.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 09:21, par non au fc En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    Rectification :Nous ne sommes pas dans un pays de merde ,ce sont nous Burkinabè qui sommes devenu la merde,en commençant au premier rang ces dirigeants sans pudeurs .C’est le même Burkina sous SANKARA.Seulement avec le Burkinabè ,il faut sévir lorsque y a dérives et Blaise le faisait un peu.Mais si vous voyez qu’au sommet de l’État ceux mêmes qui ne sont pas sensés se mêler aux affaires publiques de l’État se retrouvent à vous diriger,mais qu’attendez vous de ces gens là ? C’est le résultat comça,. Vous voyez les parents d’élèves auraient du prendre leur mal en patience et chercher à se plaindre au près du directeur de cet enseignant.Mais hélas !Cependant il faut que l’État sévisse même si c’est un mois d’emprisonnement pour dissuader d’autres personnes.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 09:21, par le patriarche En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    CE MAUVAIS PAIN SERA SERVI A TOUS LES BURKINABÉ MÊME A CEUX QUI L’ONT PRODUIT. QUAND ON PENSE QUE LES ERREURS C’EST LES AUTRES ET L’ENFER C’EST ENCORE LES AUTRES, L’IMPENSABLE SE PRODUIT AU GRAND ÉTONNEMENT DE L’ÉGOÏSTE, DU MÉCHANT, DU MALICIEUX. SI LA MORT SURVENAIT SUITE A CETTE AGRESSION, JE PENSE QUE LA LEÇON POURRAIT MIEUX COMPRISE. CHACUN POUR SOI, DIEU POUR TOUS !

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 09:23, par changeons En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    Officiers de police tués par la population, commissariat de police saccagé par la population, enseignants tabassés par des parents d’élèves …, tous ces actes de défiance aux agents publiques témoignent l’existence certaine d’un malaise et l’Etat est appelé à instaurer un dialogue franc avec les citoyens et répondre à leurs attentes. Si les populations considèrent les agents de l’Etat, les ministres et autres responsables d’institutions comme des prédateurs du bien commun(les uns mangent les autres regardent), des raquetteurs, des moqueurs et des hommes forts (je te fais et il n’ y a rien), l’Etat aura toujours la difficulté d’instaurer son autorité. Le nouveau premier ministre a du boulot et on espère qu’il aura une oreille attentive pour écouter le peuple (descendre souvent de l’étage pour écouter les peuple) et faire des propositions qui répondent aux attentes du plus grand nombre. En attendant, les parents d’élèves qui ont posé leurs mains sur les deux enseignants doivent être jugés et punis à la hauteur de leur acte. Que cela serve d’exemple !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 09:40, par Samson En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    Acte d’incivisme condamnable. Mais avec la fermeture des classes, on fait du tort aux enfants qui n’y sont pour rien. Il faut poser plainte et laisser la justice s’en occuper.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 09:53, par ira En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    bjr ! juste vous exprimer mon indignation par rapport à ce comportement. frapper un enseignant c’est huiler tout le système éducatif alors je déplore cela et le fautif doit etre puni

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 10:06, par Le Metisse En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    nous appellons tous à ce que l’autorité de l’Etat soit appliquée. Mais la grande question est ,notre Etat a- il une infime dose d’autorité ? Moi je suis sûr que l’Etat ne levera pas le petit doigt, et ce n’est que le début de la décadance de l’ecole Burkinabè

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 10:10, par KORO LÔ En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    Inimaginable ! moi je comprends maintenant l’attitude des élèves et des jeunes à l’école comme dans la rue. Tels pères tels fils.L’avenir d’une nation passe surtout par l’éducation familiale. Quel avenir pour ce pays dans cet environnement incivique ? Force doit rester à la loi si l’on veut un état discipliné qui aspire au développement.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 11:02, par no comment En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    pourquoi e grand ouest est subitement devenu virulent et haineux. en temps normal, le procureur de la republique devrait pouvoir s’auto-saisir de cette affaire pour y statuer. malheureusement, sous nos tropiques, c’est l’argent qui commande le gosier de nos porteurs de toge et de robes. mais je crois que faute de cela, l’enseignant devrait porter plainte car nous n’allons pas continuer avec ces bétises.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 11:19, par S. Diallo En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    Beaucoup de bavardage pour rien. L’enseignant agressé à t il porté plainte ?. Ça devrait être son premier réflexe citoyen avant de se faire accompagner par le syndicat.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 11:41, par Les escroqueries En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    Disons-nous la vérité ! Dans certains établissements l’encadrement exagère ! C’est le cas de cet établissement sur la route de Fada juste à gauche de la route de Fada après la route de Saaba à quelques encablures du goudron. Les initiales de l’établissement sont S.H. Voilà les faits : Un élève de 5ème perturbe un peu le cours de SVT de madame le professeur. Dame SVT dans son énervement frappe l’enfant en lui administrant une légère claque. L’enfant, honni devant ses camarades, porte aussi un léger coup à la dame qui le chasse du cours. Et voilà que l’enfant, sans explication aucune est renvoyé en pleine année scolaire. La question : Est-ce que la professeur SVT a le droit de frapper l’enfant ? Pourquoi ne pas aller à la surveillance pour gérer le problème ? C’est un établissement qui mérite d’être contrôlé par le Ministère de l’éducation national car là-bas, le surveillent semble se livrer à un trafic d’appréciation sur les bulletins de sorte à obliger les parents à garder leurs enfants dans cet établissement. EX : Si votre enfant a une bonne moyenne et vous souhaitez le changer d’établissement à la rentrée prochaine, Monsieur le surveillant dans sa stratégie de rétention des élèves pour l’établissement, trouve toutes les occasions pour pousser votre enfant à la faute et lui faire des soustractions de points dans la moyenne (je répète bien que c’est dans la moyenne). En fin d’année, le bulletin est fait sans aucune inscription d’appréciation et gare à vous si vous manifestez le désir de changer d’établissement pour votre enfant. Immédiatement l’appréciation ‘’Élève indiscipliné’’ ou autre chose de pareil est porté en rouge sur le bulletin. Du coup, aucun établissement ne voudra de cet élève et vous êtes ainsi obligé de réinscrire votre élève victime dans le même établissement. Et le manège continue encore l’année qui suit. Celui qui ne me croit pas peut vérifier. On se livre en complicité avec ce surveillant mécréant et escroc à un véritable trafic digne de la MAFIA ! Je suis sûr que les agents des corps enseignants qui vont me lire savent certainement de quoi retourne tout ce trafic subtil !!

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 13:13, par analyste En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    Le comportement de ces parents minables handicape la bonne marche de l’éducation. Il ne vaut pas zéro ce soit disant parent...

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 13:14, par HUG En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    Archille de Tapsoba, je respectais vos écrits mais ce que vous avez dit sur ce point ne résiste pas à l’analyse. Il faut rappeler que lorsque les enfants sont au sein de l’établissement leur sécurité incombe uniquement à l’enseignant. car il est le responsable et le majeur de la classe. L’enfant s’est blessé dans la classe, il a obligation d’amener cet enfant à l’hôpital.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 13:37, par BARKBIIGA En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    nous appellons tous à ce que l’autorité de l’Etat soit appliquée. Mais la grande question est ,notre Etat a- il une infime dose d’autorité ? Moi je suis sûr que l’Etat ne levera pas le petit doigt, et ce n’est que le début de la décadance de l’ecole Burkinabè

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 13:40, par l’intrus En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    Ce parent d’élève est malade. il présente ce que les psychiatres appellent un délire de revendication. en effet, lui-même, au lieu d’accompagner son enfant à l’infirmerie préfère laisser l’enfant sans soins pour venir reprocher à l’enseignant ce que lui-même est en train de faire, c’est-à-dire ne pas accompagner l’enfant ! Il doit aller en psychiatrie plutôt qu’en prison.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 14:06, par HUG En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    Je ne cautionne pas la violence à l’égard de l’enseignant. Il faut les sanctionner car dans les états normaux on ne rend pas justice soit même.Les parents pouvaient porte pour non assistance de personne en danger de surcroît une personne mineure

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 16:53, par KOASSA En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    Le pays va mal. Dans aucun pays au monde vous ne verrez cet acte de ce parent drogué. Je soutiens les enseignants dans leur lutte bien que mon enfant va rester à la maison pour quelques jours. Ceux qui prétendent que l enseignant devraient envoyer l’ enfant au dispensaire ont raison mais avec quels moyens ? sa moto avait elle assez de carburant ? pouvait il faire face aux ordonnances ? Si les enseignants ont obligation de transporter les élèves au dispensaire ,que l’état leur serve des indemnités compensatrices. ici l enseignant a fait de son mieux et bravo à lui. pour le parent assassin 5 ans de prison pour tentative d assassinat 2 ans pour coups et blessures 1 an pour agression d agent public 3 ans pour apologie et exercice de la violence à l’école primaire. TOTAL 11 ANS.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 19:46, par EBENEZER En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    Mon soutien aux deux enseignants violentès.
    Quelle barbarie de ce parent d’èléve et de son ami.
    Plus jamais ça.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 10:04, par KNZ En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    Prompt rétablissement aux victimes de cette barbarie. Ces 2 parents sont des délinquants de la pire espèce. Et comment ils éduquaient leurs rejetons si eux-mêmes ils des bandits, des hors-la-loi. Ils ne sont mêmes pas dignes d’être des parents, ils font honte à toute la société burkinabé. Que justice soit rendue rapidement. Ces 2 primitifs de parents doivent répondre de leurs conduites sauvages. Aucun être civilisé ne peut se conduire de la sorte. Que l’Etat soit ferme et intransigeant devant ces cas d’incivisme qui deviennent récurrents dans notre pays. Trop c’est trop.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 10:10, par KNZ En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    Prompt rétablissement aux victimes de cette barbarie. Ces 2 parents sont des délinquants de la pire espèce. Et comment ils éduquaient leurs rejetons si eux-mêmes ils des bandits, des hors-la-loi. Ils ne sont mêmes pas dignes d’être des parents, ils font honte à toute la société burkinabé. Que justice soit rendue rapidement. Ces 2 primitifs de parents doivent répondre de leurs conduites sauvages. Aucun être civilisé ne peut se conduire de la sorte. Que l’Etat soit ferme et intransigeant devant ces cas d’incivisme qui deviennent récurrents dans notre pays. Trop c’est trop.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 14:01, par TOERE En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    Je suis de nature très tolérant ,mais là je dis qu’il faut être sans pitié pour ces deux idiots . Peine maximale prévue dans ce genre d ’infraction ou de délit ,même si ces deux personnes doivent prendre 20 ANS ferme . On ne peut plus tolérer ce genre de comportements au FASO ,même si certains pensent, qu’il n’ y a plus d’autorité dans ce pays . Et la procédure judiciaire n’a pas à trainer, vu que les faits sont limpides à la limite du flagrant délit . TROP c’est TROP

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 17:40, par KÔ KOLO TI KÔ YÉ En réponse à : Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves

    A qui la faute ??
    si le trou reste voilé par le mensonge.
    l’independance ! oui, ils nous l’a proclamer mais nous l’avons pas recu, a la place de notre independance ils nous ont remis leur ORDRE DE MISSION afin que nous achevons leur tache a leur place(LES COLONS). 1e minute de silence pour mon CAPITAINE qui sont âme a été arraché a la quête de l’independance de tout une NATION.
    Sachez qu’on peut diriger 1000 boeufs avec 1seul baton mais pour 1000 hommes il faudra 1000 batons.
    Nos TEXTES en vigueur (verdite) doivent etre plumé selon la realité de notre bascour tandisque nous sommes entrain d’utilisé le programme favoris d nos colons soit disant texte. é voici la source d tou ces problèmes qu nous subissons. si est-il vraie qu nos dirigeant sont là pour le bien de la nation il doiven fair ce revu meme en cas d’EMBAGO et ma nation trouvera sa liberté é sa paix, car le prix de la liberté c’est la souffrance. l’avenir d notr NATION est dans nos mains é persone ne viendra battir a notr place. pour ls CONSCIENS

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Secteur des transports : Les acteurs s’arment contre l’inscurité
Mouvement d’humeur des greffiers : Les deux syndicats du corps trouvent légitime la lutte
Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression
Commune d’Arbollé : « Il n’y a pas de crise d’eau », se défend le maire Boureima Ouédraogo
Assemblée nationale : Le HCRUN plaide pour la réconciliation nationale
Lutte contre le paludisme : « Maïa », la pommade anti-moustiques made in Burkina
Couverture sanitaire universelle : L’Union européenne apporte son appui
Collectivités territoriales : La commune de Diabo s’inspire de l’expérience béninoise
Arrêt de travail des avocats : Des perspectives d’un dénouement
Accès au logement : Une coalition d’associations demande l’apurement du passif foncier
Lutte contre le paludisme : 10 millions de moustiquaires seront distribuées à partir de juin
Union des producteurs semenciers du Burkina : Inoussa Ouédraogo prend les commandes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés