Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Mieux vaut une conscience tranquille qu’une destinée prospère. J’aime mieux un bon sommeil qu’un bon lit.»  Victor Hugo

Situation nationale : Yirgou, un « basculement intolérable », selon l’Alternative patriotique panafricaine/Burkindi

Accueil > Actualités > Société • • mercredi 9 janvier 2019 à 23h05min
Situation nationale : Yirgou, un « basculement intolérable », selon l’Alternative patriotique panafricaine/Burkindi

Dans cette déclaration, l’Alternative patriotique panafricaine/Burkindi (APP/Burkindi) condamne les affrontements meurtriers de Yirgou et propose « la conduite d’une réflexion, dans un cadre patriotique unitaire, sur la reconstitution de l’unité entre les forces vives. »

Chers compatriotes, patriotes, démocrates et progressistes,
Peuple du Burkina Faso,

La tragédie que vit notre pays depuis l’attentat terroriste meurtrier du 15 janvier 2016, a atteint un niveau d’horreur insoutenable avec le pogrom organisé par des milices d’autodéfense contre la communauté peuhl, dans les communes de Barsalogo et d’Arbinda.

Depuis 3 ans, à l’instar des pays de la bande sahélienne du Mali à la RCA, les forces du mal sèment la mort et la désolation dans notre pays. L’année 2018 a connu une intensification des actes terroristes, par des individus visiblement bien renseignés, bien entrainés, bien équipés et lourdement armés. En 3 ans, les actes terroristes ont causé plus de 300 victimes avec un lourd tribut pour nos Forces de défense et de sécurité (FDS). Plus de 800 écoles sont fermées.

C’est dans ce contexte alarmant que, suite à l’assassinat de 6 personnes dont le chef du village de Yirgou, par des individus à ce jour non identifiés, la communauté peuhl de la localité a été massacrée, sur fond de soupçons et d’accusations sur la base de rumeurs. Le lourd bilan officiel provisoire de cette tragédie fait état de 46 tués, tandis que des témoins parmi les rescapés avancent des chiffres encore plus effroyables, sans compter les blessés et les nombreux déplacés. Pourtant, la communauté peuhl cohabite paisiblement depuis bien longtemps dans le même espace avec la communauté mossi dont elle maîtrise parfaitement la langue.

Ainsi, les forces du mal en sont arrivées à troubler la quiétude sociale, au point de faire perdre raison à certains de nos concitoyens qui se sont trompés de colère, de haine et de guerre.
Pour éviter la déstabilisation des fondements de notre nation, l’heure est à l’unité patriotique !

L’Alternative patriotique panafricaine/Burkindi condamne avec la dernière énergie toutes ces attaques barbares contre nos populations civiles et les FDS, qui endeuillent de façon répétitive notre Patrie. Notre parti condamne fermement les violences criminelles et les amalgames dirigés contre quelque communauté que ce soit, et manifeste son soutien à l’ensemble des familles meurtries et leur adresse ses condoléances. Au regard de l’extrême gravité des faits, il convient de situer les responsabilités à tous les niveaux et de sanctionner les coupables !

Chers compatriotes, Peuple du Burkina Faso

L’ampleur de ce drame national appelle quelques constats et interrogations :
- Pour quels motifs les secours demandés sont-ils arrivés si tard sur les lieux du drame ?
- La guerre asymétrique imposée à notre peuple par les terroristes semble laisser apparaître des faiblesses défensives et opérationnelles, un dénuement matériel de nos FDS, contraste saisissant face au courage et à la combativité des femmes et hommes qui les composent.

- La gouvernance actuelle est à interroger. Plusieurs hauts responsables du pouvoir ont publiquement déclaré connaitre les commanditaires des actes terroristes. Pourquoi alors ne pas avoir résolu le problème depuis 3 ans ? Dilatoire ou impuissance ? La vie de nos compatriotes et la paix sociale sont pourtant en grand danger permanent.

La nécessité et l’urgence de réorganisation de notre armée n’a-t-elle toujours pas été une priorité évidente depuis les signaux envoyés lors des mutineries de 2011, de l’insurrection populaire de 2014 et de la résistance au coup d’Etat de 2015 ?
- Quel bilan peut-on faire après les états généraux sur la sécurité ?

- Quels résultats notre pays tire-t-il objectivement des approches régionales et de la coopération militaire avec d’autres puissances ? Quels sont les tenants et les fondements de ces accords ?
- Les débordements meurtriers des Koglweogo se multiplient avec la complaisance à peine voilée du pouvoir MPP : Karangasso Vigué, Réo, Ouagadougou, Yirgou. Pourquoi ?

Peuple du Burkina Faso, Patriotes, démocrates et progressistes,

Il serait inadmissible, à cause d’une gouvernance défectueuse, de laisser briser l’unité nationale et détruire la culture patriotique tissée depuis des décennies de luttes et résistances de notre peuple. C’est pourquoi, l’APP/Burkindi :
- Invite les populations et toutes les communautés à la cohésion, la tolérance et la solidarité.

- Appelle à une vigilance populaire accrue dans toutes les régions de notre pays. La sécurité de masse doit être pensée et instaurée avec la participation de représentants de toutes les entités politiques, associatives, sociales capables d’apporter une contribution pertinente.

- Demande, dans un souci de transparences et d’unité, et dans un bref délai, aux autorités de prendre des dispositions spéciales pour faire régulièrement le point de la situation sécuritaire aux acteurs socio-politiques, et judicieusement informer aux moments très particuliers des grandes décisions (Etat d’urgence, cas de conflit civil ouvert, etc.)

- Propose la conduite d’une réflexion dans un cadre patriotique unitaire sur la reconstitution de l’unité entre les forces vives, à l’instar de la résistance au putsch de septembre 2015, étape qui constituerait une plateforme populaire pour se remobiliser en vue de libérer totalement notre pays et renforcer durablement son intégrité.
Cette situation concerne toutes les filles et tous les fils de notre pays, elle engage tous les patriotes.

Non à une gouvernance attentiste !
Le Burkina Faso est riche de sa diversité, il est un et indivisible !
En avant pour les actions de soutien et solidarité à l’endroit des victimes !
Vive l’union indissoluble des filles et fils du Faso !
Nan lara, An sara !
Par le peuple, pour le Peuple !


Ouagadougou le, 08 janvier 2019
Le Bureau exécutif National

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Liberté d’expression : L’ODJ dénonce des abus contre ses militants
Forum de la Région du Nord : La relance du développement régional au centre des préoccupations
Justice : Il se fait prendre avec des « missiles » à la MACO
Ouagadougou : Opération musclée de déguerpissement sur le site de « Cissin 2020 »
Incendie de la centrale électrique de Dori : Trois provinces sans électricité
Projet d’assainissement dans la Région du Centre-Est : L’ONG WaterAid et les parties prenantes se concertent
Approvisionnement en eau potable et assainissement dans la Boucle du Mouhoun : Le ministère de l’eau réagit à nos articles sur la situation des villages de Kary et Soukuy
Journées scientifiques de l’enfance : Un moment de partage des connaissances et des pratiques
Message du ministre de la sante a l’occasion de la journée mondiale de la santé bucco-dentaire 2019
Ecole nationale de santé publique de Bobo-Dioulasso : 72 heures de récréation utile
Lycée provincial de Dori : Donner le goût de la langue allemande aux élèves
Insécurité et protection des droits des enfants : L’UFC-Dori outille les formateurs religieux
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés