Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut façonner l’argile pendant qu’elle est molle.» Proverbes zoulou

Gabon : Le coup d’Etat a avorté

Accueil > Actualités > International • LEFASO.NET | Dimitri Ouédraogo • lundi 7 janvier 2019 à 22h54min
Gabon : Le coup d’Etat a avorté

Au Gabon, cinq militaires s’étaient emparés de la radiotélévision publique nationale très tôt le matin de ce lundi 7 janvier 2019. Ces militaires, dans leur déclaration, disaient vouloir mettre en place un « Conseil national de la restauration ». Ils ont appelé à un soulèvement. Mais quelques heures plus tard, le calme était « revenu » et la situation était « sous contrôle », selon le gouvernement. Les mutins ont été arrêtés.

Le Gabon s’est réveillé ce lundi 7 janvier 2019 avec une tentative de coup d’Etat. A l’origine, cinq militaires ont pris d’assaut les locaux de la radiotélévision publique gabonaise. A 4h du matin, les Gabonais ont pu suivre une vidéo dans laquelle on voyait des soldats. Ils étaient coiffés de bérets verts et tenaient des fusils d’assaut à la main. Deux étaient débout avec leurs armes. Une autre personne était assise au milieu. C’est le lieutenant Kelly Ondo Obiang. Il prend la parole et se présente comme le commandant adjoint de la Garde républicaine.

Il justifie son acte par le souci de « mettre en déroute toutes les manœuvres en cours en vue de la confiscation du pouvoir ». Pour atteindre leur objectif, ils ont appelé le peuple gabonais à la rescousse. Les populations devaient investir les édifices publics et les aéroports. Mais c’était peine perdue. La vidéo de la déclaration de la prise du pouvoir est coupée autour de 7h30. L’armée loyaliste investit les zones stratégiques du pays. La gendarmerie lance l’assaut sur la radio. Elle est libérée. Deux militaires putschistes sont tués et deux mis aux arrêts.

Le lieutenant porte-parole des mutins échappe aux filets des gendarmes. Il avait changé sa tenue militaire contre celle d’un civil. Il sera appréhendé peu après 12h30, selon le gouvernement. Ces évènements se déroulent au moment où le président gabonais Ali Bongo Odimba se trouve en convalescence au Maroc. Est-ce une vraie tentative de coup d’Etat où une mise en scène ? Comment ont-ils pu prendre d’assaut la radio ? Ont-ils bénéficié d’une quelconque complicité ? Les enquêtes permettront certainement de répondre à ces questions dans les prochains jours. Mais en attendant, Ali Bongo demeure toujours le président du Gabon.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Activités spatiales : Le Burkina à la 56ème session du Sous-comité scientifique et technique du COPUOS
Algérie : Interrogations autour de la nomination de Ramtane Lamamra au poste de conseiller diplomatique
France/RDC : Deux lanceurs d’alerte congolais poursuivent une banque gabonaise en France
Présidentielle ivoirienne : Faut-il compter avec une alliance Soro-Bédié- Gbagbo ?
Côte d’Ivoire : Amnesty International dénonce des arrestations arbitraires
Union africaine : L’égyptien Abdel Fatah al-Sissi succède au rwandais Paul Kagamé
Elections présidentielles au Sénégal : Les discours violents suscitent des craintes
RD CONGO : Démocratie pour Nègres, démocratie de merde
Franc CFA : Le vice-Premier ministre italien accuse la France de « coloniser l’Afrique »
Afrique : Un ancien ministre sénégalais attaque la France
Proclamation de la victoire de Félix Tshiskedi en RDC : L’Union africaine et l’Union européenne font machine arrière
Investiture du président malgache : Ablassé Ouédraogo, président du parti « Le Faso autrement », sera présent
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés