Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Lutte contre le terrorisme au Sahel : Les chefs traditionnels et religieux se concertent

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET | Edouard K. Samboé • vendredi 7 décembre 2018 à 14h00min
Lutte contre le terrorisme au Sahel : Les chefs traditionnels et religieux se concertent

Une conférence régionale du G5 Sahel a ouvert ses portes à Ouagadougou, ce 7 décembre 2018. Elle rassemble plusieurs chefs traditionnels et religieux venus du Burkina, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad. C’est une initiative de la Fondation Konrad Adenauer pour la promotion de la paix et de la sécurité en zone saharienne. Le thème retenu est « Le rôle des chefs traditionnels et religieux dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme ». C’est le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo, qui a présidé l’ouverture de cette conférence régionale.

Ils sont une cinquantaine de participants issus des pays du G5 Sahel, à prendre part à cette rencontre. On dénombre des pasteurs, des prêtres, des imams, des chefs traditionnels et des agents de sécurité. Sont également présents des chercheurs de la zone du Sahel et du Lac Tchad, mais aussi des universitaires. Durant deux jours, ils vont se pencher sur diverses problématiques relatives à l’extrémisme religieux, au terrorisme dans les zones du Lac Tchad et du Sahara. Aussi, ils débattront des thématiques relatives à l’établissement des liens de confiance entre les forces de sécurité et les populations, l’apport constructif des leaders religieux dans la résilience communautaire.

Au nom de la Fondation Konrad Adenauer, Thomas Schiller a salué les différents participants pour leur engagement en faveur de la paix au Sahel. En plantant le décor, il a situé le contexte en ces termes : « Cette conférence permettra aux différents chefs religieux de faire l’état des lieux du phénomène du terrorisme dans les zones sous menace terroriste, de créer un espace de dialogue et de consolider les liens pour la paix ». Egalement, les expériences particulières de chaque pays seront partagées afin de mutualiser les forces contre la nébuleuse.

De son côté, le ministre Siméon Sawodogo a appelé les participants à ne pas faire le procès d’une religion. Dans son allocution d’ouverture, il a laissé entendre que dans les zones enclavées, la présence de l’Etat est quasi-existante et les sentiments d’exclusion et de marginalisation rendent les populations vulnérables. Pour y faire face, le renforcement de la résilience de ces communautés s’impose.

Et c’est justement la vision de la Fondation Konrad Adnauer qui œuvre à « créer un espace de dialogue à travers lequel la cohésion sociale et le lien entre la société et l’Etat se renforcent et consolident le vivre-ensemble pour la paix. »[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Edouard K. Samboe
samboeedouard@gmail.com
Lefaso.net/Ledeputemetre.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lutte contre le terrorisme : « Nos troupes ont repris du poil de la bête », Chérif Sy
Terrorisme : Le Bénin, le Ghana et le Togo alertés sur la présence des djihadistes sur leurs territoires
Région de l’Est : Les nouveaux horaires du couvre-feu
Kongoussi : sept assaillants sèment la panique à Bam-village
Insécurité : Un gendarme tué dans l’attaque du poste de gendarmerie de Namssiguia
Point de presse sur l’opération Otapuanu : La déclaration liminaire du chef d’état-major général des armées
Burkina : Un gendarme tué dans l’attaque du poste de gendarmerie du camp des réfugiés de Goudebou
Opération « Otapuanu » : L’adjudant Franc Drabo inhumé à Fada N’Gourma
Est du Burkina : Un élément des forces de défense et de sécurité tué dans une embuscade
Région de l’Est : les horaires du couvre feu passent de 22h à 5h du matin à compter du 30 mars
Burkina Faso : Quatre gendarmes tués dans une attaque contre le poste de gendarmerie de Barani
Lutte anti-terroriste : Le Conseil de sécurité de l’ONU au chevet du Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés