Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

8 mars 2019 : Le motif de pagne tissé de Nathalia Nikiéma désigné pagne officiel au Burkina

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Aïssata Laure G. Sidibé • vendredi 16 novembre 2018 à 22h00min
8 mars 2019 : Le motif de pagne tissé de Nathalia Nikiéma désigné pagne officiel au Burkina

Au cours d’une conférence de presse organisée le vendredi 16 novembre 2018 à Ouagadougou, la ministre en charge de la Femme, Marie Laurence Ilboudo/Marchal, a présenté aux Hommes de médias les pagnes retenus pour la commémoration de l’édition 2019 de la journée consacrée à l’autre moitié du ciel.

« Nous avons constaté qu’il existe un important désordre dans la production des différents pagnes, notamment ceux imprimés. Pour ce dernier cas, nous avons noté que certains pagnes imprimés comportaient souvent des messages en déphasage avec les thèmes retenus. Pis, certains messages utilisés portent atteinte aux droits de la femme », a déclaré Mme le ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, lors de ce face-à-face avec les journalistes.

C’est dans le souci de corriger cette lacune et d’offrir des produits qui répondent aux aspirations des populations que son département a organisé une compétition au plan national, en vue de sélectionner un motif unique aussi bien pour le pagne tissé que celui imprimé. Les offres reçues dans les Directions provinciales de la femme ont été centralisées dans les Directions régionales où une présélection a été effectuée.

2 000 000 F CFA pour les lauréats

Parmi les cinq motifs présélectionnés par région, c’est celui de Nathalia Nikiéma de l’Unité artisanale de production-Godé, basée dans la région du Centre, qui a retenu l’attention du comité technique de sélection, pour son originalité. Ce pagne officiel porte le nouveau logo du ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, qui a fait l’objet d’un enregistrement auprès de l’Organisation africaine de propriété intellectuelle.

Ainsi, toute personne physique ou morale qui serait tentée d’utiliser ce logo sans l’accord explicite du ministère, prévient la ministre Laurence Ilboudo/Marchal, s’expose aux sanctions prévues par la loi en la matière. Du reste, la lauréate (Mme Nikiéma) et sa structure recevront la coquette somme de 2 000 000 F CFA de la part du département en charge de la Femme.

Pour le pagne imprimé, la conférencière d’un matin a révélé que conformément aux résultats des travaux de la commission, c’est la société KARATEX qui a été retenue pour la conception, la fabrication et la vente. Dans la même lancée, elle a invité les revendeuses à prendre attache avec le fabriquant pour voir la disponibilité du pagne pour la population.

Les critères de sélection

Contrairement aux années antérieures, le pagne de la commémoration du 8-Mars est imprimé en quatre couleurs que sont le vert, le bleu, l’orange et le violet. Dès début décembre, voire mi-décembre, les pagnes seront disponibles sur le marché au prix de 6 000 F CFA (les trois pagnes, ndlr).

Se prononçant sur les conditions de participation à la compétition pour la sélection du pagne tissé du 8-Mars, le directeur de la promotion et la protection de la femme a déclaré qu’il fallait être de nationalité burkinabè, exercer dans le domaine du tissage à titre individuel ou en association, être âgé d’au moins 18 ans et s’engager à travailler en synergie avec les autres tisseuses ou tisserands de pagne.

Egalement, il était demandé aux candidats de faire un tissage simple avec du fil de trame 1/1 ; d’éviter la couleur bleue turquoise, le fond noir, le piquage doublage des fils en chaîne et en trame. Enfin, le fil utilisé devrait être fabriqué au Burkina Faso.

Eviter l’exclusion…

Pourquoi n’avoir pas confié l’organisation de la compétition à la Fédération nationale des tisseuses du Burkina Faso (FNTB) ? « Ce n’est pas toutes les tisseuses qui adhèrent à cette fédération. Si nous remettons seulement à la fédération, c’est comme si nous excluons d’autres personnes. Or, nous sommes un ministère en charge de toutes les tisseuses au Burkina Faso. D’où la nécessité de mettre tout le monde sur le même pied d’égalité et de ne pas donner de monopole à qui que ce soit.

Et de permettre à tout le monde de pouvoir exprimer son génie créateur », a expliqué Mme le ministre en guise de réponse. Elle a ajouté que c’est en accord avec la FNTB qu’il a été retenu que le ministère se charge désormais d’organiser la compétition au plan national.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Journées Entreprises 2018 de 2iE : Faire de l’entreprenariat une stratégie d’insertion professionnelle
Province du Bam : L’ONG World Agroforesty Centre visite ses réalisations
Ecole nationale de police : Les élèves de la 48e promotion effectuent une sortie d’études dans les Hauts-Bassins
Revue annuelle du programme de coopération 2018-2020 entre le gouvernement du Burkina Faso et l’UNICEF : jauger le niveau de progrès réalisé
Ecole polytechnique de Ouagadougou (EPO) : Des réflexions pour son opérationnalisation
Sécurité alimentaire : L’ORCADE encourage les orpailleurs à la pratique de la culture familiale
Energies renouvelables : Un atelier national pour se pencher sur la régulation du secteur
Commune de Ouagadougou : La mairie et ses partenaires préparent l’atelier international d’urbanisme de 2019
Salon du livre africain de Koudougou : La littérature burkinabè à l’honneur
Etude sur l’insécurité au Burkina : Des citoyens accusent l’ancien régime
2iE : Un colloque pour réfléchir à l’interaction entre eau, énergie, alimentation et habitat
Commune de Ouagadougou : Des espaces de vente d’aliments dans les écoles pour garantir l’hygiène
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés