Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Chaque nation qui délaisse la foi en dieu et l’éducation est une nation en proie aux incivilités.» Salim Boudiaf

Attaque de Pama : les sept vaillants soldats conduits à leur dernière demeure

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET | Par Marcus Kouaman • samedi 1er septembre 2018 à 01h12min
Attaque de Pama : les sept vaillants soldats conduits à leur dernière demeure

Une fois de plus, la nation pleure ses enfants. Tombés les armes à la main, lors de l’attaque de la Gendarmerie de Pama le mardi, 28 août 2018, c’est ce vendredi, 31 août, dans la soirée que, les sept militaires ont été conduits à leur dernière demeure au cimetière municipal de Gounghin, Ouagadougou.

Dans la nuit du lundi 27 au mardi 28 août 2018, la brigade de gendarmerie de Pama, chef-lieu de la province de la Kompienga, région de l’Est, a été attaquée. Pour venir en renfort à leurs frères d’armes, une mission est partie du chef-lieu de la région, Fada N’Gourma, pour Pama. Malheureusement, elle n’arrivera pas à destination. Un des véhicules de renfort a sauté sur une mine artisanale. Le bilan est sans appel. Deux morts sur le coup et cinq autres succombent par la suite, alourdissant le nombre de morts à sept. Pendant que cinq blessés sont toujours en soin.

Oui, une fois de plus, la nation pleure ses enfants. Une fois de plus, ces forces du mal ont arraché de vaillants serviteurs de la nation, des pères, des fils, des époux, des frères, prématurément à l’affection de leur famille. Pour avoir voulu protéger sa ‘’patrie’’, ces militaires du 31e Régiment d’infanterie commando (RIC) de Tenkodogo et du 34e Régiment inter armes (RIA) de Fada, ont croisé le "chemin de la mort’’.

Pour avoir voulu secourir leurs frères d’arme à vaincre les forces du mal, l’Adjudant Donou Gnoumou (né en 1976), le Sergent Issa Emmanuel Tandamba (né en 1988), le Caporal Epiphane Waongo (né en 1990), le Soldat de 1ère classe Djobanco Kam (né en 1982), le Soldat de 2e classe Jean Marie Tindano (né en 1994), le Soldat de 2e classe Haro Diataga (né en 1994), le Soldat de 2e classe Werem Daouda (né en 1994), sont tombés les armes à la main.

Après l’oraison funèbre, lue par le Capitaine William Boguerra, qui a retracé leur état de services, suivie de la sonnerie aux morts, les illustres disparus ont été placés dans leur tombe sous les regards et de fortes émotions de leurs proches. Pour le Chef d’état-major général des armées (CEMGA), le Général Oumarou Sadou, il est inutile de dire encore que la douleur est très vive pour la nation. « Elle est très vive pour les forces armées, elle est encore plus vive pour les parents.
Mais, je comprends la douleur de tous ceux qui ont payé, de tous les parents dont les fils ont payé de leur vie pour la mission sacrée dans le cadre de la défense de notre territoire nationale. Je comprends aussi la douleur des camarades frères d’arme. Je comprends l’émotion que nous avons vécue ici ; que ce soit les veuves, les parents des victimes », a-t-il souligné.

Il a profité de l’occasion pour demander à la nation de continuer à toujours supporter son armée. Et aux militaires, quel que soit leur poste, de savoir que la mission est sacrée. « Parfois, on n’a pas le choix. Parfois, on connait les risques de cette mission, mais si on ne l’exécute pas, personne ne va l’exécuter », a laissé entendre le Général Sadou.

Les sept militaires, tombés pour l’honneur de la patrie ont été décorés à titre posthume. Et comme le dit l’écrivain-poète Birago Diop : « Ceux qui sont morts ne sont jamais partis : Ils sont dans le Sein de la Femme, Ils sont dans l’Enfant qui vagit Et dans le Tison qui s’enflamme. Les Morts ne sont pas sous la Terre : Ils sont dans le Feu qui s’éteint, Ils sont dans les Herbes qui pleurent, Ils sont dans le Rocher qui geint, Ils sont dans la Forêt, ils sont dans la Demeure, Les Morts ne sont pas morts. ».

Marcus Kouaman
(kmagju@gmail.com)
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 1er septembre 2018 à 01:52, par LAGUI ADAMA En réponse à : Attaque de Pama : les sept vaillants soldats conduits à leur dernière demeure

    Que leurs âmes reposent en Paix Mais que le Peuple tienne pour seuls et uniques responsables de tous ces morts,les terroristes des 30/31 Octobre 2014 et leurs délinquants civilo-militaires de la transition ANTICONSTITUTIONNELLE qu’ils avaient imposés au Peuple par leurs méthodes CRIMINELLES Vive le Peuple Vive la DÉMOCRATIE Vive le CDP Qu’Allah bénisse et protège son Excellence Blaise Compaoré et sa noble famille

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2018 à 02:24, par Hassami En réponse à : Attaque de Pama : les sept vaillants soldats conduits à leur dernière demeure

    Vaillants fils du Burkina, Honorables héros, vous etes tombes les armes dans les mains en grands hommes.
    Certes nous ne vous oublierons pas car vous resterez a jamais dans nos coeurs.
    Le Burkina Faso continuera la lutte contre les forces du mal jusqu’a son dernier digne fils s’il le faudra.

    Reposez en paix et que le bon Dieu vous accueille dans la meilleure des places.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2018 à 04:47, par Comment ? En réponse à : Attaque de Pama : les sept vaillants soldats conduits à leur dernière demeure

    Il existe dans ce pays aucune gouvernance par anticipation. On gère les problèmes lorsqu’ils se sont déjà produits. Parmi les quatre types de leadership, celui ci s’appelle "gestion par l’exception (passive ou active selon un modèle défini et la situation dans laquelle on se trouve à un instant donné)" : si nos intérêts sont menacés alors on agit, sinon on ferme un oeil et on joue sur les émotions des uns et des autres. C’est un leadership égoïste, égocentrique et "l’expérience" a démontré que ce type de leadership n’a pas d’avenir.

    Si vos actions n’inspirent pas les autres et ne les amènent pas à rêver, à apprendre, à agir et à évoluer, vous n’êtes pas un leader. Et le temps est votre ennemi numéro 1.

    Courage aux FDS.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2018 à 05:57, par Mogo En réponse à : Attaque de Pama : les sept vaillants soldats conduits à leur dernière demeure

    C’est ça notre combat. Il faut qu’on travaille avec toutes les intelligences pour éradiquer ce fléau et non s’en prendre à des innocents. C’est toujours de jeunes soldats qu’on envoie à l’abattoir. Les bonzes sont tapis dans leurs vitres fumées a Ouaga et ça lit toujours des discours funèbres presque les mêmes. Trop c’est trop. Notre colère est grande. Nous en avons marre. Que ce pouvoir se concentre sur nos vrais problème. Point barre. Paix à l’âme de ces jeunes soldats tombés au front. Euh oui, il faut l’admettre, nous sommes en guerre et ça va prendre du temps pour vaincre ces mécréants là. Il faut qu’on conjugue les efforts à tous les niveaux. Vive le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2018 à 07:54, par SIDPACOUNYE En réponse à : Attaque de Pama : les sept vaillants soldats conduits à leur dernière demeure

    Toutes mes condoléances aux FDS et à la nation Burkinabè.
    Restons mobilisés, on vaincra ce mal.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2018 à 07:59, par SIDPACOUNYE En réponse à : Attaque de Pama : les sept vaillants soldats conduits à leur dernière demeure

    Toutes mes condoléances aux FDS et à la nation burkinabè.
    Restons mobilisés, on vaincra bien ce mal. Incha Allah.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2018 à 08:14, par MBAFO En réponse à : Attaque de Pama : les sept vaillants soldats conduits à leur dernière demeure

    Qu’ils reposent en paix,que DOMBENI (DIEU) redonne la santé et la force aux blessés.Que nos larmes soient essuyées.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2018 à 08:14, par kabako1er En réponse à : Attaque de Pama : les sept vaillants soldats conduits à leur dernière demeure

    Paix aux ames des disparus. Que la terre du Burkina faso leur soit legere, Amen. Seigneur Dieu aide mon cher pays.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2018 à 08:51, par Dedegueba Sanon En réponse à : Attaque de Pama : les sept vaillants soldats conduits à leur dernière demeure

    Reposez en paix dans la gloire et l’honneur. Vous avez courageusement fait face à la mort pour la cause noble. Pour paraphraser l’écrivain tchadien, les vrais hommes meurent debout face à l’adversité.
    Nous sommes nombreux à fuir devant le danger,
    Nombreux à refuser d’assumer nos responsabilités lorsque ça tourne mal
    Nombreux même à trahir pour rester en vie
    Mais VOUS.....Vous êtes nos héros et vos sacrifices ne seront pas vains.
    Tout comme ceux qui les mains nues sont sortis nombreux mourrir devant la puissance de feu maléfique du régime tortionnaire pour le chasser en 72 heures,
    Après ils ont dit qu’il est un grand homme, parce qu’il ne voulait pas un bain de sang, quel cynisme ? Et quelle injure pour tous ceux qu’on a " fait et il n’y a rien eu " pendant 27 ans ?
    Si ceux qui nous attaquent sont amis ou ses "ex amis", comme pour nous punir de l’avoir chassé, ou montrer que lui seul peut nous éviter ces attaques, alors je m’interroge sur la fausse compassion de tous ces " agités " qui réclament son retour, lorsque nos soldats tombent, car dans leurs salons ils doivent se réjouir. N’allez pas me dire que notre sécurité c’est l’affaire seule du MPP, qui d’ailleurs vient du même grand groupe, ou de nos FDS. C’est une affaire de tout burkinabè qui aime son pays. Car si ces assaillants nos massacrent tous vous de l’opposition vous gouvernerez qui ? Sans doute vous serrez épargnés et pourquoi ?
    Notre pays est- il maudit au point qu’on ne puisse le diriger que par la terreur ?
    Nous avons eu peur plus d’un quart de siècle, sommes nous condamnés à avoir peur toute une vie ? Heureusement que nos enfants et nos petits enfants ont dit en 72 heures que cela était assez, contraignant les régnants à l’exil.
    Donc notre relative paix était dû au fait qu’il ," fallait " être copains avec ceux qui déstabilisent nos voisins ? Je comprends pourquoi on clame que nous sommes " le ventre mou" du terrorisme.
    Bon courage mon "Général poulo", toi tu mouilles le maillot, tes hommes mouillent le maillot. Tu as même maigri, preuve que c’est " chaud", et sur tout je ne te sens pas politique. Défends nous " point barre ". Lutter contre un ennemi invisible c’est la pire des guerres.
    Je suis fier de toi et de tes hommes.

    Répondre à ce message

    • Le 1er septembre 2018 à 12:32, par Sawad En réponse à : Attaque de Pama : les sept vaillants soldats conduits à leur dernière demeure

      M Sanon, votre lecture de la situation est juste. Malheureusement, elle n’est pas comprise ainsi par la majorité de nos compatriotes. Je parie que si le protégé de Blaise Compaore gagnait la présidentielle en 2020, les terroristes arrêteront de s’ en prendre au Burkina. Après, vous entendrez des gens dire que les nouveaux locataires du palais sont forts, prévoyants, strategiques, visionnaires patati patata. Blaise Compaore doit être le passé pour toujours de ce pays. Le CDP post-insurrection aurait dû se recréer et s’ emanciper définitivement de Blaise Compaore mais hélas. Tel n’ayant pas été le cas, il assumera le passé sanglant de ce tortionnaire que le MPP honteusement à refusé d’assumer. Ce que nous vivons actuellement n’est que la conséquence d’une guerre fratricide entre les anciens et les nouveaux tenants du pouvoir. Ceux qui parlent à longueur de journée de réconciliation nationale savent bien qu’qu’elle est la panacée aux problèmes (y compris le terrorisme) qui assaillent le pays. Reconciliation nationale signifiant pour eux, l’amnistie totale et le retour sain et sauf de Blaise au pays. C’est à la limite un chantage d’État !
      Ce qui me désole le plus c’est que Zeph, ce grand homme d’Etat, dans son alliance avec le CDP, endosse certains dossiers qui ne le concerne pas. Je comprends que sans alliance, il lui sera difficile d’accéder à la magistrature suprême mais de là à se muer en défenseur de certaines causes, je ne comprends pas.
      Sawadogo

      Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2018 à 09:43, par Tom Sank En réponse à : Attaque de Pama : les sept vaillants soldats conduits à leur dernière demeure

    Honneur a vous vaillants soldats, vous êtes morts pour la liberté de ce pays, le peuple burkinabé se souviendra toujours de votre sacrifice. Que la terre libre du Burkina vous soit légère et que triomphe a jamais les idéaux de paix et de justice. Si 100 burkinabés tombent 10000 les remplaceront pour poursuivre le combat. Nos ancêtres n’ont jamais baisser la tête devant qui que ce soit. Ca ne commencera pas par nous. La terre des hommes du General De GAULE relèvera le défis. Ce n est plus une question de politiciens, mais c’est une question de dignité de chaque burkinabé. Ceux qui s’attaquent a notre pays cherchent à déstabiliser en réalité toute l’Afrique de l’Ouest. Si le Burkina sombre dans le chao, c’est toute l’Afrique occidentale qui sombre. Alors taisons nos différences et armons nous de courage pour le combat.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2018 à 09:51, par Substance Grise En réponse à : Attaque de Pama : les sept vaillants soldats conduits à leur dernière demeure

    RIP chers frères.
    Never give up.
    Seule la lutte libère.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2018 à 10:01, par Yako En réponse à : Attaque de Pama : les sept vaillants soldats conduits à leur dernière demeure

    Bjr à tous,c’est avec consternation je constate l’absence du chef de l’état à l’enterrement de ces 7 soldats tombés sur le front.Une absence qui s’explique par la visite officielle du chef de l’état en Chine
    A défaut de reporter son voyage,l’enterrement ne pouvait-il pas attendre à moins que la mort de nos braves soldats soit tellement banalisée au burkina Faso au point qu’elle est perçue au sommet comme un simple fait d’hiver !Oui un hommage solennel en présence du chef de l’état chef des armées était possible et nécessaire vu qu’ils ont été enterrés le même jour au même cimetière.Le pays est doublement meurtri et par le mépris du président et par le silence complice de l’opposition et des médias.En effet,la RTB a fait le service minimum dans la couverture de l’événement de l’attentat à l’enterrement dans ses JT digne de la voix de Moscou sous l’union soviétique,idem dans la presse écrite en ligne,un traitement superficiel sans jamais parler du fond dont le but n’est autre que de ne point fragiliser davantage un gouvernement déjà fragile.Or le drame est quotidien et le gouvernement est incapable d’y apporter les réponses idoines depuis 3 ans.Si rien n’est fait dans les mois à venir le terrorisme aura raison de la 4 ème,l’exemple du voisin malien est là pour nous rappeler.Rip chers frères la patrie est reconnaissante.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2018 à 11:38, par SIDPACOUNYE En réponse à : Attaque de Pama : les sept vaillants soldats conduits à leur dernière demeure

    Le burkinabè est vraiment difficile.
    Voyez vous, quand Simon tentait d’encourager la mise en
    place des Koglwéogo, on l’a traité de tous les noms d’oiseaux.
    Je suis convaincu qu’avec un bon un encadrement des Koglwéogo, dozos,
    et autres, on aura un système de renseignements très efficace.
    Je l’ai déjà dit ici, cette lutte n’est pas conventionnelle.
    Trouvons des tactiques non conventionnelles pour y faire face.
    Les défenseurs des droits de l’homme diront ce qu’ils diront, ce sont
    nos frères qui tombent sous les balles des hors la loi.

    Répondre à ce message

    • Le 2 septembre 2018 à 04:49, par Togs-sida En réponse à : Attaque de Pama : les sept vaillants soldats conduits à leur dernière demeure

      Tout d’abord mes condoléances aux familles éplorées et à toute la nation.
      Nous n’avons pas les moyens, mais changeons de tactique quand nous volons aux secours de nos camarades d’arme ou de la population.
      Nos vies n’ont pas de prix, équipons nos armées de drones et de quelques hélicoptères pour qu’ils ne se fassent plus piéger sur les routes.
      Le Seigneur est au commande de tout. Nous les vaincrons.

      Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2018 à 08:30, par mytibketa En réponse à : Attaque de Pama : les sept vaillants soldats conduits à leur dernière demeure

    Au regard des évènements qui s’enchaînent et sachant qu’une loi même si elle dispose pour l’avenir s’adosse aussi au réalités présentes , je me demande s’il n’est pas bon que l’on rétablisse la peine de mort pour désengorger nos prisons de tous ceux qui rêvent supprimer tout ce qui bouge au burkina afin que vienne leur règne. Je suis pour une pétition dans ce sens et qu’on laisse les français dans leur éternelle action de destabilisation de l’Afrique qu’ils vont finir par perdre parce que mal inspirés dans leur politique africaine.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2018 à 23:10, par Mobutu En réponse à : Attaque de Pama : les sept vaillants soldats conduits à leur dernière demeure

    curieux attentats jamais revendiqué. mais tout se comprend et s’explique.nous
    affaires à des terroristes qui ont peur d’être terrorisé s’il s’amuse a revendiqué cette lâcheté dans laquelle ils ne se reconnaîssent pas.conclusion les burkinabés savent qu’ils n’ont affaire ni a alqaida,
    ni à bocou haram. que ces lâches sachent que dieu ne bouffe pas crédit mais rembourse crédit

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre 2018 à 14:52, par D G En réponse à : Attaque de Pama : les sept vaillants soldats conduits à leur dernière demeure

    Paix à leur âmes ! Ils resteront graver à jamais dans nos mémoires. On aime dire qu’on peut pas éviter la mort ! mais convenez avec moi qu’il y a des cas que l’on peut éviter... Comment voulez-vous que quelqu’un laboure un champ sans lui donner une daba ? Mais il va le faire avec quoi ? Avec ses doigts non ? mais vous pensez que s’il le fait avec ses doigts demain il pourra revenir encore ? Il faut doter les éléments...

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2018 à 09:32, par OUATTARA INOUSSA En réponse à : Attaque de Pama : les sept vaillants soldats conduits à leur dernière demeure

    Vraiment nous vous avons pleuré dans la nuit de l’attaque de ces brigants et nous continuons de vous pleuré nos braves Hommes de la defense que vos ames reposent en paix et que le bon DIEU vous acceuille dans son vaste royaume.
    Vous etes tombé pour la nation et ça personne ne pourra vous remerciez assez donc que nos prières vous accompagne.
    A tous le personnel de la defense et de la securité sachez que vous avez toujours le salut du peuple burkinabè et nous vous encourageons toujours dans vos ouevres.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mgr Laurent Dabiré, évêque de Dori : « Les terroristes tirent sur la corde religieuse et ethnique »
Burkina : Le MBDHP appelle les populations à s’organiser contre l’hydre terroriste
Attaques contre les lieux de culte : Yacouba Zida appelle à l’union pour constituer un bouclier contre les forces du mal
Sahel : Un gendarme trouve la mort dans une embuscade
Attaque terroriste à Dablo : « Le Saint Père m’a appelé pour m’encourager », Mgr Théophile Naré
Opération « Doofu » : Le gouverneur du Centre- Nord invite les populations à une « parfaite » collaboration avec les FDS
Lutte contre le terrorisme : Le député tchadien Théophile Yombombé loue la résilience du peuple burkinabè
Dablo : « Il faut prier pour ceux qui nous tuent », recommande Mgr Théophile Naré, évêque de Kaya
« L’opération Doofu sera un succès », rassure le Chef d’Etat-major général des armées
Sanmatenga : Des enseignants finissent par fermer des salles de classe
Bam : Deux personnes enlevées à Nasséré
Burkina : « La fin du terrorisme est proche », déclare François Tambi Kaboré du PPR
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés