Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Carrière de granite de Pissy : Alassane Bala Sakandé à la rencontre « d’hommes et de femmes courageux »

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou • lundi 20 août 2018 à 23h45min
Carrière de granite de Pissy : Alassane Bala Sakandé à la rencontre « d’hommes et de femmes courageux »

Le Président de l’Assemblée nationale Alassane Bala Sakandé, a visité ce lundi 20 août 2018, la carrière d’exploitation de granite de Pissy à Ouagadougou. Une visite qui lui a permis de s’imprégner des conditions difficiles de travail auxquelles sont confrontés ces femmes, hommes et jeunes à la recherche de leur pitance quotidienne.

Agée de 60 ans, dont une vingtaine d’années passées à la carrière de granite de Pissy, la vieille Marie Ouédraogo concasse inlassablement avec un geste devenu presque machinal, les gros blocs de granite extraits d’une gigantesque carrière, dont la seule vision donne le tournis. Grâce à ce travail éreintant, dame Ouédraogo a pu scolariser ses six ans enfants dont certains travaillent aujourd’hui.

Comme cette sexagénaire, ils sont près de 4000 personnes, hommes et femmes de tous âges, à aller à l’assaut du granite chaque jour, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il fasse beau. Un travail extrêmement physique auquel s’adonnent ces personnes pour leur survie.

Et en cette matinée du 20 août 2018, un visiteur de marque viendra interrompre pour quelques heures le travail à la carrière : le Président de l’Assemblée nationale(PAN) Alassane Bala Sakandé accompagné de certains députés. Sur place, il s’est essayé à l’exercice de concassage. Dur exercice qui lui a permis de constater les difficultés du travail sur le site de Pissy. « Ce qu’il m’a été donné de voir ce matin est très impressionnant. Vous avez vu un trou d’à peu près une quarantaine ou une cinquantaine de mètres et chaque jour que Dieu fait, des hommes et des femmes descendent dans cette crevasse pour ressortir des tonnes de granite et les casser à la main. Je trouve que ce sont de braves femmes et de braves hommes qui font ce travail. Ce que nous pouvons faire en tant qu’autorités, c’est de travailler à mettre en place des conditions de sorte à ce qu’il y ait moins de risques pour ces personnes. », a souligné le Président de l’Assemblée nationale.

Des promesses fermes…

Après la carrière de granité, cap a été mis sur l’école primaire et l’infirmerie de l’Association de la Roche qui regroupe toutes les personnes travaillant sur le site. Sur place, le patron de l’Assemblée nationale est revenu sur les difficultés rencontrées à la carrière et qui lui ont été soumises par le président de l’association Edouard Sawadogo. Ainsi, il ressort entre autres que les femmes du site ont besoin de microcrédits afin de mener des activités génératrices de revenus leur permettant de quitter la carrière. Aussi, l’association a sollicité la construction d’un mur pour protéger l’école et un local mieux adapté pour le dispensaire. Elle a également sollicité des tables-bancs et des livres pour les élèves. Un ensemble de doléances qui s’élèvent à un peu plus de 43 millions de F CFA.

A toutes ses préoccupations, Alassane Bala Sakandé a répondu favorablement. Et c’est dans un moore impeccable et un langage empreint d’humour qu’il a pris des engagements pour résoudre autant que faire se peut ces difficultés. En plus de prendre la résolution de résoudre les difficultés à lui soumis, il a aussi promis aux travailleurs de la carrière, des lunettes de protection, ainsi que des gants et aussi la construction de toilettes supplémentaires.

Et en cette veille de Tabaski, ce sont les bras bien chargés que le PAN et sa délégation sont allés à la rencontre de ces travailleurs. Initialement, sept tonnes de vivres avaient été prévus et finalement au vu de la situation sur le terrain, le PAN a décidé d’augmenter la quantité des vivres à 20 tonnes dont sept destinés aux élèves.
L’association de la Roche recevra également cinq millions de F CFA pour contribuer à la prise en charge des instituteurs de l’école et de l’infirmier, tous des bénévoles. Il s’engage également à mener des démarches auprès de partenaires afin d’obtenir des machines capables de faire remonter les gravats de la crevasse.

En outre, à titre personnel, Alassane Bala Sakandé a pris la résolution d’offrir une bourse de 20 000 F CFA à 100 élèves durant tout son mandat. Un ensemble de réponses à leurs difficultés qui n’ont pas laissés de marbre les membres de l’association et tous les travailleurs de la carrière.

« Depuis plus de 30 ans que je travaille sur ce site, je n’ai jamais vu ça. Un haut responsable venir s’imprégner de nos difficultés, vraiment cela me dépasse. Je remercie le Président de l’Assemblée nationale pour l’engagement qu’il a pris de venir à notre secours et au secours de nos enfants », s’est réjouie Habibou Tiemtoré, responsable des femmes du site.
Même si son souhait le plus cher est que dans quelques années, le nombre de personnes travaillant à la carrière puisse baisser, le Président de l’Assemblée nationale a lancé à l’occasion, un appel aux entreprises de BTP à soutenir les dames de la carrière, en achetant leur granite pour leurs différents chantiers.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Portfolio

Messages

  • N’oubliez de dire à la population bénéficiaire des sacs de vivres que c’est un prêt de la CEDEAO et que c’est remboursable jusqu’au dernier grain.
    Rien que du populisme et une pré- campagne voilé.
    Que Dieu bénisse le Burkina Faso !!!!!

    • - GUESSAD, merci pour ta réaction. Heureusement qu’il y a encore des burkinabè comme toi qui savent faire du discernement. Cette action de Bala Sakandé s’inscrit dans du pur populisme et rien d’autre ! Il a été dans la sphère dirigeante pendant combien de temps ? Ces femmes n’existaient-elles pas depuis tout ce temps ? Et c’est maintenant qu’il sait qu’elles sont là ! Ils veut être élu président du MPP ! Tout comme Simon Compaoré aussi qui s’agite de son côté pour les mêmes motifs. Ils vont jusqu’à manger par terre avec les villageois et les pauvres (pour aller immédiatement se déparasiter ! Qui ne les connait pas ?). Et je ne serai pas étonné que le Pr Alpha Omar Dissa ne soit pas aussi de la partie car lui aussi, brusquement en bon samaritain, distribue du mil aux affamés du côté du Kénédougou et autres. A moins qu’il ne vise la députation aux législatives prochaines et si c’en était le cas, je lui souhaite bonne chance car il nous faut des intellectuels comme lui pour que notre AN cesse d’être une caisse de raisonnance des bénis oui-oui.

      Conclusion : Les burkinabè ne doivent pas se laisser piéger par leurs ventres et leurs sentiments !

      Par Kôrô Yamyélé

  • Je pense que les Burkinabé digne de l’etre toujours doivent comprendre que ces gestes malsains ont pour objectifs la campagne qui va commencer en 2019. Nous avons tous intérêt à faire comprendre aux dirigeants qu’on vaut plus que des sacs de riz et qu’il faut nous traiter avec respect. Tous ceux qui viendrons leur âme pour du riz seront comptable du malheur des Burkinabé honnête et digne. Laissez parler vos coeurs et mettez les hommes et femmes capables de nous procurer la joie de vivre. Cette façon de faire de la politique relève d’ un autre siècle..

  • Demandez aux riverains ce qu’ils en pensent. Cette carrière est une source de pollution et nous en avons marre des pneus brûlés. Messieurs les politiciens, vous aurez certainement le vote de ces travailleurs de la carrière, mais vous n’aurez pas le vote des riverains sur 10 km à la ronde !

    J’invite toute personne résident à Ouaga de passer à Pissy, dès la fin de la saison des pluies à partir de 19h-20h. Juste à la hauteur de la SONABHY en descendant vers Boulmiougou, exhale une forte odeur de pneu brûlé qui vous prend à la gorge. Impossible de respirer, impossible de dormir la nuit même portes et fenêtres fermées ! On nous empoisonne avec la complicité des autorités qui font la politique de l’autruche pour des desseins électoraux. Ces travailleurs de la carrière brûlent des tonnes de pneus chaque soir pour rendre la roche friable le matin. Or ces pyromanes assassins ne dorment pas sur place et donc ne vivent pas dans cette pollution.

    Les émanations carboniques sont un véritable poison cancérigène. Le nombres des asthmatiques augmente et il est même signalé un cas de décès lié à un cancer des poumons. Nos enfants sont en danger. Cela dure depuis plus d’une quinzaine d’années. Toutes les associations se préoccupent de la précarité des travailleurs de la carrière (elles trouvent du financement en exhibant leur misère), mais personne pour penser au innocents qui meurent (ça ne fait pas de sous d’en parler) . Toutes nos plaintes et actions sont restées sans suite, le motif étant qu’on ne peut pas priver ces gens de leur travail. Mais qu’en est-il de notre santé à nous les riverains ? Qu’en est-il de celle de nos enfants ? Si travailler est une liberté, cette liberté trouve ses limites dans le risque sanitaire qu’elle faire courir aux autres. Concasser la pierre ne peut se faire en brûlant des pneus !

    Le silence des gouvernements successifs et des maires, qui font le sourde oreille face à nos plaintes, est criminel.

    Eveline Kiswensida

  • Monsieur le president Sakande que faites vous pour la sante des riverains ?C’est un geste gauche de votre part car le travail des uns ne doit pas nuire aux autres ; notamment les pneus brules qui degagent des odeurs nauseabondes.

  • - En allant réconforter les travailleurs de cette carrière en promettant de les aider afin qu’ils soient dans de meilleurs conditions pour faire leur travail, le président de l’assemblée nationale porte beaucoup plus son intérêt sur ces personnes au détriment des populations riveraines qui se chiffres à des centaines de milliers de personnes.

    C’est pourquoi j’appelle les populations de Pissy, Gounghin, Nonsin, Cissin et autres, si vous voulez que votre calvaire et vos déboires prennent fin, il faut donner une belle fessée électorale mémorable à cet opportuniste en ne le votant pas. Et même aussi cet autre prétentieux qu’est Simon Compaoré, il faut le mettre out aussi. On est fatigué dans ce pays des calculs politiques maciavéliques, opportunistes et sordides de certains acteurs !

    Par Kôrô Yamyélé

  • Ce qui vient d’être fait, si cette initiative venait d’une organisation caritative, coutumière ou religieuse, j’allais les féliciter et leur dire de faire des propositions au Gouvernement afin de sortir ces populations d’un travail peu rémunérateur aux conséquences incalculables pour les populations riveraines et les intéressés eux-mêmes. Venant de la part du Président de l’AN, cela montre réellement l’incapacité de leur pouvoir à trouver des solutions de vie dignes aux populations qui les ont votés. C’est comme si le Gouvernement allait encourager les femmes ramasseuses de sables aux alentours de Ouagadougou et dans les caniveaux. Un gouvernement soucieux d’améliorer les condirions de vie de ses populations, ne peut pas jeter l’eponge, voire abdiquer de ne pas trouver de véritables solutions moyennement durables à defaut d’être durables en se contentant de distribuer des vivres, qui sont des solutions de saupoudrage et de badigionnage. Venir encourager et féliciter des populations qui peinent à survivre sur des Chantiers misérables, est l’image de nous mêmes, prêt à flageller son électorat, à les pousser à sombrer davantage dans le cercle vicieux de la pauvreté. Où sont vos politiques et vos stratégies de développement ? Faites vous un pilotage à vue. Ce qui vous intéresse, est-elle cette population analphabète, misérables et condamnée à croupir dans cette misère congénitale formant un bétail électoral ?
    Repensez vos politiques et stratégies et même vos méthodes de gouvernance, car délaisser sa population ’ c’est abandonner son prochain et Dieu nous demandera des comptes au dernier jour de chacun de nous.

  • Sakandé,
    Enfant de Ouaga, tu as connu cette carrière avec ces pauvres hères dans leur galère.
    Etudiant et militant à Zogona cette carrière existait, la misère et le calvaire de ces malheureux nous révoltaient autant que la paupérisation que BC et ses complices faisaient subir à vous la jeunesse.
    Adulte, presque cinquantenaire, Puissant PAN que tu es, tu tentes de faire du populisme par une fausse dénonciation de ce goulag à ciel ouvert, indigne du PNDES, dont RMCK et vous vous glorifiez.
    Non Bala ! Fait fermer ce site, et le remblayer. Demande à Marchal de récupérer ces malheureux et de les réinsérer en urgence, en leur créant des activités rémunératrices plus dignes que les condition de forçat qu’ils vivent. Le peuple t’en serait reconnaissant, les habitants de Pissy t’acclameront.
    Sinon ça là, "C’est bon mais c’est pas arrivé".

    La Patrie ou la Mort Nous Vaincrons
    Lepro(toujours vigilant)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Journée mondiale de l’alimentation : Atteindre la « faim zéro » au Burkina, à l’horizon 2030
Acrobatie sur l’échangeur du Nord : Neuf jeunes interpellés et huit motos saisies
Ordre national des médecins du Burkina Faso : Le Pr Charlemagne Ouédraogo élu président
Hausse du prix du carburant : La CCVC en grève de 24h le 29 novembre 2018
Ecole privée de santé Sainte-Edwige : La 6e promotion de l’annexe de Dédougou prête serment
Conseil Supérieur de la Magistrature : Les conclusions des travaux de la première session ordinaire de l’année 2018
Journée mondiale de l’enfant 2018 : L’UNICEF donne la parole aux enfants
Ouagadougou : Le maire met en garde les personnes qui s’adonnent à des acrobaties sur l’échangeur du Nord
WaterAid Burkina Faso appelle à l’action suite à un rapport sur l’absence de toilettes décentes dans les écoles
8 mars 2019 : Le motif de pagne tissé de Nathalia Nikiéma désigné pagne officiel au Burkina
Assises nationales de l’Eglise-famille de Dieu du Burkina : Les Communautés chrétiennes de base au cœur des échanges
Commune de Ouagadougou : Bientôt l’énergie solaire à grande échelle
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés