Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Sauvegarde environnementale et sociale : Le ministère de l’Environnement lance une campagne de sensibilisation

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • samedi 4 août 2018 à 12h15min
Sauvegarde environnementale et sociale : Le ministère de l’Environnement lance une campagne de sensibilisation

Le ministère en charge de l’Environnement a lancé officiellement la campagne de sensibilisation sur les mesures de sauvegarde environnementale et sociale dans le cadre du renforcement de la Route nationale n°4 (RN4), tronçon Koupéla-Gounghin, ce jeudi 2 août 2018 à Zaogo, dans la commune de Koupéla.

« La réhabilitation et le renforcement d’une route engendrent des effets négatifs sur l’environnement car, comme on dit, il faut souvent détruire pour construire », a affirmé le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, au cours de la cérémonie officielle de la campagne de sensibilisation aux mesures de sauvegarde environnementale et sociale.
C’est pour cette raison que les ministères en charge de l’Environnement et des Infrastructures ont conjugué leurs efforts pour la sauvegarde environnementale et sociale sur la Route nationale n°4 (RN4) qui est en chantier.

Cette campagne, selon les initiateurs, consiste en la sensibilisation des différentes parties prenantes que sont les autorités administratives, religieuses, coutumières et les populations des communes traversées par le tronçon Koupéla-Gounghin. Ces différents acteurs ont la charge de renforcer les capacités des populations sur les bonnes pratiques de sauvegarde environnementale et sociale pour une exploitation durable de l’infrastructure.

Selon le ministre des Infrastructures, Éric Bougouma, ce projet, qui a un coût global de 65 595 700 francs CFA, est entièrement financé par l’Union européenne (UE).

Remise des matériels pour le projet

Chef de coopération de l’UE, Thierry Barbé

À en croire le chargé de coopération de l’UE, Thierry Barbé, trois thèmes ont été retenus dans le cadre de ce projet. Il s’agit de la lutte contre l’insécurité routière ; la protection de l’environnement, la sensibilisation environnementale et la lutte contre la déforestation ; la lutte contre le VIH-Sida et les infections sexuellement transmissibles.

En ce qui concerne la préservation de l’environnement, Thierry Barbé a indiqué que l’Union européenne a accordé une subvention au Bureau national des évaluations environnementales (BUNEE) afin d’améliorer le cadre de vie des populations des communes traversées par la RN4, afin aussi de mettre en œuvre des mesures d’atténuation des impacts environnementaux des travaux et de contribuer à l’éveil communautaire sur la mise en œuvre des Plans de gestion environnementale et sociale (PGES).

Au cours de cette cérémonie de lancement, 420 foyers améliorés ont été remis aux femmes vulnérables des villages des communes concernées par le tronçon Koupéla-Goughin. Les hôtes du jour ont lancé symboliquement la plantation d’arbres des treize sites à reboiser dans les écoles et les centres sanitaires. Afin d’entretenir ces arbres qui ont été plantés, les officiels ont remis des matériels aux populations.

Les avantages et défis de ce projet

Le ministre de l’Environnement, Nestor Batio Bassière

Contente d’avoir reçu un foyer amélioré, Léa Béré de Zaogo nous a confié qu’avec cet outil, elle pense que son budget quotidien pour l’achat des bois pour la cuisine va diminuer. C’est pourquoi elle a tenu à remercier les donateurs.
Tout en déclarant que la réalisation de la voie Koupéla-Gounghin constitue un potentiel pour le développement des communes concernées, le maire de la commune de Koupéla, Boukary Yamba, s’est engagé, au cours de cette cérémonie, à accentuer la sensibilisation en vue de sauvegarder l’environnement.

Dans son intervention, le ministre en charge de l’Environnement, Nestor Batio Bassière, a rassuré l’UE que toute action de développement se fera dans le respect des principes et de la vision du Plan national de développement économique et social (PNDES).
À l’endroit des populations, Nestor Batio Bassière a tenu à rappeler l’accompagnement du gouvernement à leurs côtés. Aussi, le ministre a demandé aux bénéficiaires de faire preuve d’une gestion rationnelle des ressources naturelles.

Le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma

Il faut rappeler que le projet de sensibilisation sur les mesures de sauvegarde environnementale et sociale est mis en œuvre par le Bureau national des évaluations environnementales (BUNEE), à travers la Direction générale des infrastructures routières (DGIR). Le projet a été financé par l’Union européenne dans le cadre du renforcement de la RN4, tronçon Koupéla-Gounghin.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Approvisionnement en eau par l’ONEA : Les députés du REPHA-BF sur les sites de Ziga et de Loumbila
Akon fait appel à l’intelligence artificielle pour développer sa vision de l’énergie verte en Afrique
Gestion du patrimoine forestier : Le Burkina Faso veut se doter d’une stratégie nationale
Programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement : Les acteurs se concertent pour l’atteinte des résultats
Gestion des situations d’urgence en hygiène, eau et assainissement : L’institut 2ie et l’UNICEF outillent les acteurs du domaine
Conseil national de l’eau : Les membres en session à Bobo-Dioulasso
Journée mondiale de l’eau 2019 : Contribution des comités de l’AITB, spécialises dans le domaine de l’eau
Grande muraille verte : Chercheurs et gestionnaires du Sénégal et du Burkina Faso en réflexion à Ouagadougou
Gestion intégrée de l’eau : Le « Musée de l’eau » s’ouvre aux étudiants
Environnement, eau et assainissement : Le Cadre sectoriel de dialogue passe à la loupe les activités de 2018
Société Nestlé : Une journée zéro plastique à Ouagadougou
Hygiène et assainissement : Kombissiri, un exemple dans la gestion des déchets solides
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés