Maroc : Nasser Zefzafi et ses trois « acolytes » condamnés à 20 ans de prison

LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • mardi 26 juin 2018 à 13h00min

Quatre leaders du mouvement de contestation sociale "Hirak", dont Nasser Zefzafi, ont été condamnés mardi à des peines allant jusqu’à vingt ans de prison ferme par la justice marocaine. Ils étaient jugés pour "complot visant à porter atteinte à la sécurité de l’État".

Maroc : Nasser Zefzafi et ses trois  « acolytes » condamnés à 20 ans de prison

Le verdict est tombé. Quatre des meneurs du mouvement de contestation sociale qui a agité le Maroc en 2016-2017 ont été condamnés mardi 26 juin, à Casablanca, à 20 ans de prison. Il s’agit notamment de Nasser Zefzafi, Nabil Ahmjiq, Ouassim Boustati et Samir Ighid. Accusés de « complot visant à porter atteinte à la sécurité de l’Etat », les quatre hommes encouraient jusqu’à la peine de mort, selon les textes. Trois autres accusés, Mohamed Haki, Zakaria Adehchour et Mahmoud Bouhenoud ont été condamnés à 15 ans de prison ; sept d’entre eux à dix ans. Dix accusés ont été condamnés à cinq ans de prison et 2 000 dirhams (180 euros) d’amende, huit à trois ans et 1 000 dirhams amende (90 euros), et 21 à deux ans et 5 000 dirhams (450 euros).

Selon un journaliste de l’Agence France-Presse (AFP) présent dans la salle d’audience, des proches des accusés, sous le choc, ont poussé des cris de détresse quand les peines les plus lourdes ont été prononcées au terme de neuf mois de procès. "Ce sont des peines très lourdes. L’État a échoué dans ce test de respect des droits de l’Homme et des libertés essentielles, tout comme l’indépendance de la justice", a déclaré l’un des avocats de la défense, Souad Brahma, citée par l’AFP. Les avocats de la défense comptent faire appel après concertation avec les accusés.
« Les peines sont très légères par rapport à ce que prévoit la loi et à la façon dont ils se sont comportés devant le juge", a, pour sa part, commenté Mohamed Karout, l’un des avocats des parties civiles qui représentaient l’État et ses agents.

Boycott de l’audience

Comme ses co-détenus, Nasser Zefzafi avait boycotté les derniers jours d’audience pour dénoncer la "partialité" de la justice et a refusé de prendre la parole à la fin du procès-fleuve qui s’était ouvert en septembre. Cet ancien chômeur de 39 ans devenu le visage du mouvement avec ses talents d’orateur, avait été arrêté pour avoir interrompu le prêche d’un imam ouvertement hostile au mouvement dans une mosquée d’Al-Hoceïma, l’épicentre de la protestation qui a secoué la région historiquement frondeuse et marginalisée du Rif.

Les manifestations déclenchées par la mort d’un vendeur de poissons dans des conditions horribles : broyé dans une benne à ordure au moment où il tentait d’empêcher la police de détruire sa marchandise(…). Ces manifestations ont également fait plus de 600 blessés parmi les forces de l’ordre et engendré 7 millions de dirhams de dégâts matériels (environ 630 000 euros), selon les avocats des parties civiles, rapporte l’AFP. Environ 450 personnes, selon des associations, ont été arrêtées pendant les manifestations généralement pacifiques mais parfois marquées par des heurts entre forces de l’ordre et protestataires, avec des blessés des deux côtés.

Rassemblée par Aïssata Laure G. Sidibé
Sources : AFP, lemonde.fr

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés