Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’angoisse est la disposition fondamentale qui nous place face au néant.» Martin Heidegger

Fraude fiscale internationale : Des experts des administrations fiscales de la CEDEAO veulent lutter contre la pratique

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Nicole Ouédraogo • mardi 29 mai 2018 à 18h47min
Fraude fiscale internationale : Des experts des administrations fiscales de la CEDEAO veulent lutter contre la pratique

Promouvoir une meilleure compréhension des contours du concept des prix de transfert pour une bonne conservation des ressources financières des Etats de l’Afrique de l’Ouest. C’est l’objectif du présent séminaire, placé sous le thème : « Les initiatives internationales pour la préservation de l’assiette fiscale : prix de transfert ». Près de huit pays d’Afrique francophone et anglophone prennent part à cette rencontre initiée par le Forum des administrations fiscales ouest-africaines (FAFOA). La rencontre se déroule du 29 au 31 mai 2018, à Ouagadougou.

Le prix de transfert, selon Céline Yonaba, conseillère technique du ministre de l’Économie, est « le terme utilisé pour les transactions transfrontalières ou nationales effectuées entre les entreprises liées. Il correspond à une problématique fiscale internationale relative à la fixation, à l’analyse et à l’ajustement des prix pratiqués entre entités juridiques liées et implantées dans des juridictions différentes, au regard des biens cédés, des services fournis ou des droits concédés ». Et selon elle, lorsque les prix pratiqués pour ces transactions ne reflètent pas celui de la pleine concurrence, les bénéfices peuvent être indirectement transférés vers d’autres États.
« Certains pays, parties prenantes aux transactions, pourraient voir leurs bases d’imposition érodées au détriment d’autres ; ce qui réduirait inéluctablement la quantité de ressources disponibles pour financer leurs objectifs de développement », a signifié Céline Yonaba, soulignant que chaque année, ces pratiques d’évitement fiscal des groupes d’entreprises multinationales font perdre aux Etats, des milliards de dollars de recettes fiscales.

D’où le présent séminaire, selon le directeur général des impôts du Burkina, Adama Badolo, en vue d’outiller les acteurs des administrations fiscales des pays membres de la CEDEAO, afin que ceux-ci puissent se familiariser avec les concepts liés aux prix de transfert. A titre d’exemple, il explique : « Si vous avez une multinationale qui a des filiales au Burkina, il faut faire attention aux prix que ces multinationales pratiquent entre elles. Elles peuvent faire de la surfacturation et transférer indirectement les bénéfices. Finalement, la base imposable à l’impôt sur les sociétés va être réduite et pour les pays dans lesquels se retrouvent les filiales, les impôts sur les sociétés sont affaiblis ».

Durant ces trois jours, les experts des administrations fiscales des pays membres de la CEDEAO seront outillés sur les prix de transfert à travers des études de cas et plusieurs modules. Il sera notamment question de la conception et de la mise en œuvre d’un système des prix de transfert ; du traitement des biens incorporels, de services intra-rouge et des accords de répartition des coûts.

Créé pour assurer l’efficacité des administrations fiscales et l’amélioration de la prestation des services publics en faveur du développement des pays d’Afrique de l’Ouest, le Forum des administrations fiscales ouest-africaines (FAFOA), est composé des administrations fiscales des Etats membres de la CEDEAO. Ce forum, qui a tenu sa première réunion inaugurale en 2011 au Nigeria, se veut un cadre formel de partage d’expériences et de renforcement de la coopération Sud-Sud. Une dizaine de cadres de la Direction générale des impôts du Burkina prennent part à la présente rencontre.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Société Générale Burkina Faso : « La banque 2.0 » fête ses 20 ans
Bobo-Dioulasso : La SAP Olympic signe une convention avec l’Université Nazi Boni pour écouler ses produits
Automobiles : Diacfa se dote d’une nouvelle concession haut de gamme
Recensement fiscal 2019 : 250 agents recenseurs vont identifier et géo-localiser les contribuables de Ouaga et Bobo
Commerce international : Focus sur les liens commerciaux entre le Burkina Faso et la République populaire de Chine
Direction générale des impôts : Une opération de recensement fiscal pour mieux maîtriser le potentiel
Air France : De nouvelles cabines à bord des Airbus 330
UBA étend sa présence en Afrique avec le lancement officiel de ses opérations au Mali
E-commerce : Un projet pour semer « les graines » de l’avenir
Fiscalité applicable aux médias : Les acteurs échangent sur la problématique
Bourse : Première cotation à la BRVM de l’emprunt obligataire du Burkina « TPBF 6,50% 2018-2025 »
Loi de finances, gestion 2019 : Les nouvelles dispositions fiscales présentées aux cadres et chefs d’entreprises
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés