Épidémie de maladie à virus Ébola en RDC : Des mesures préventives sont déjà prises au Burkina

LEFASO.NET | Yvette Zongo • mardi 22 mai 2018 à 22h39min

Deux ans après l’arrêt de la transmission de la maladie à virus Ébola qui a causé plus de 11 000 victimes, personne ne croyait revivre cette situation catastrophique, mais hélas ! Le virus a une fois de plus resurgi en République démocratique du Congo (RDC) et a déjà fait une vingtaine de victimes. Une situation inquiétante pour la RDC, ses voisins directs et pour toute la région entière. Et par mesure de prévention, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé la mise en « état d’alerte » de plusieurs pays voisins de la RDC. Cependant, même si le Burkina Faso ne figure pas parmi les pays mis en état d’alerte, est-il épargné de tout risque ? Pour en savoir plus sur les mesures préventives prises afin de protéger la population burkinabè, nous avons interrogé Dr Brice Bicaba, directeur de la protection de la population.

Épidémie de maladie à virus Ébola en RDC : Des mesures préventives sont déjà prises au Burkina

Officiellement déclaré le 8 mai dernier en République démocratique du Congo (RDC), le virus Ébola sévit une fois de plus dans ce pays. Déjà une vingtaine de morts et 44 cas présumés probables de fièvre Ébola ont été recensés dans le pays par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Et à cet effet, l’OMS a déjà annoncé la mise en « état d’alerte » de plusieurs pays voisins de la RDC.

Cependant, même si le Burkina Faso ne figure pas parmi ces pays, des mesures préventives ont été prises afin de protéger les populations, a indiqué Dr Brice Bicaba, directeur de la protection de la population. Car selon lui, avec les échanges commerciaux, l’on peut se retrouver d’un point A à un point B, ce qui fait qu’en termes de sécurité sanitaire, il est préconisé un renforcement de surveillance afin d’éviter la propagation de la maladie pendant une épidémie.

Et au niveau du Burkina Faso, il faut dire que « depuis 2013, à la suite de l’épidémie à virus Ébola, un dispositif avait été mis pour faire face avec la formation des différents acteurs à tous les niveaux, le renforcement des capacités des prestations pour la prise en charge les personnes malades ». C’est donc sur cette base que nous allons nous appuyer pour renforcer les dispositifs de contrôle au niveau de l’aéroport de Ouagadougou et de tous les autres points aériens, a noté le directeur de la protection de la population. En plus de cela, l’inauguration du Laboratoire national de référence des fièvres hémorragiques virales à Bobo-Dioulasso permettra également de faire des diagnostics sur place.

Outres ces deux dispositifs, Dr Brice Bicaba a précisé qu’une note de rappel a été envoyée aux agents de santé pour les appelés à la vigilance. Des campagnes de sensibilisation seront également menées dans les médias de masse afin de sensibiliser la population. Et pour terminer, il a rappelé qu’il faut éviter de consommer la viande sauvage et mettre l’accent sur l’hygiène des mains, etc.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés