Environnement : Le ministre Nestor Bassière et Audrey Pulvar dans le ranch de gibier de Nazinga

lundi 30 avril 2018 à 18h58min

Le ministre de l’environnement Nestor Bassière et Audrey Pulvar, présidente de la Fondation pour la nature et l’homme, ont visité le ranch de gibier de Nazinga dans la province du Nahouri. Ce dimanche 29 avril 2018, les deux touristes du jour ont pu apercevoir des éléphants et des antilopes. Mais avant, le ministre et son staff ont échangé à bâtons rompus avec l’ancienne vedette de la télévision française sur des questions environnementales dans le campement de l’éléphant à quelques kilomètres du ranch.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Environnement : Le ministre Nestor Bassière et Audrey  Pulvar dans le ranch de gibier de Nazinga

Une forêt dense, des éléphants, des antilopes et des oiseaux, c’est ce que le ministre de l’environnement et son invité du jour Audrey Pulvar ont pu apercevoir ce dimanche soir dans le ranch de gibier de Nazinga, situé dans la province du Nahouri, région du Centre-Sud. En compagnie du conseiller spécial du président du Faso Thierry Hot, les visiteurs ont parcouru le ranch à la recherche de gibier. Au vu des humains et des bruits des moteurs de véhicule, les antilopes repérées ont fui un peu trop vite. Finalement, ce sont les éléphants qui dans leur progression faisaient des haltes. Les touristes du jour ont pu les admirer. En plus des animaux, la délégation a aussi visité des points d’eau. Ce sont des lieux de rencontre des animaux pour s’abreuver. Ces retenues d’eau regorgent aussi de poissons et la plupart de ces produits sont écoulés à Ouagadougou.

Echange avec le ministre de l’environnement et ses structures

Avant de partir pour le ranch, le ministre, ses agents et Audrey Pulvar de la fondation pour la nature et l’homme ont échangé autour de la problématique de l’environnement. Pour Audrey Pulvar, il s’agit de venir montrer aux yeux de tous que le Burkina Faso est toujours debout, toujours au combat après les attaques terroristes. Elle se dit heureuse de se retrouver au Burkina Faso. Le Burkina Faso est engagé dans la transition écologique. C’est l’un des engagements du président du Faso, dira le ministre. Un des membres du staff du ministre dira que des discussions sont en cours pour voir dans quelle mesure légiférer sur les questions environnementales. Il s’agit d’adopter les principes suivants : Obliger le pollueur à payer (le pollueur-payeur), obliger le préleveur à payer (le préleveur-payeur).

La fondation nature pour l’homme, porte-voix auprès des bailleurs de fonds
Le Burkina Faso dispose d’assez de projets dans le cadre de la transition économique. Le ministre note que ce sont les pays qui polluent moins qui sont plus victimes des changements climatiques. En plus, la protection de l’environnement a besoin de budget conséquent. Aujourd’hui, la lutte est permanente contre les chercheurs d’or, les trafiquants d’animaux sauvages et la surveillance de certaines espèces en voie de disparition. Mais pour faire face à tout cela, il faut des moyens. C’est pourquoi Audrey Pulvar s’est engagée à être le porte-voix du Burkina Faso auprès des institutions qui pourraient financer les projets des Burkinabè. Elle s’engage donc à faire des plaidoiries auprès des bailleurs de fonds. Tout en mettant aussi à la disposition du Burkina Faso, son expertise.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er mai à 18:02, par complexo
    En réponse à : Environnement : Le ministre Nestor Bassière et Audrey Pulvar dans le ranch de gibier de Nazinga

    Slt la france décide tous pour nous si le diable étais français nous allons adorer le diable au burkina. a cause de celle la même que la france a mis par vote de complaisance à la tête d’une association noble tous le ministère s’est deporté dans le ranch aller hisser le drapeau français en plein patrimoine burkinabè
    Voici une qui ne respecte même pas les animaux. tenez les lunette qu’elle porte est faite en écaille de tortue et d’après elle même coute a peu près 2 millions de francs cfa (3000 euro) au lieu de 8 millions de francs cfa comme le prétendait les médias.
    Monsieur le Ministre vous n’êtes pas un clown informer vous sur vos hôtes si possible envoyer conseiller parce que vous incarner l’autorité. selon les protocole vous n’êtes sur la même échelle.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés