Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Attaques à Ouagadougou : Le point

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • • samedi 3 mars 2018 à 14h30min
Attaques à Ouagadougou : Le point

Il faudra maintenant inscrire le 2 mars 2018 dans les pages tristes de la capitale et du Burkina Faso. Ouagadougou a encore été victime d’une attaque terroriste. Le déroulement des événements à retrouver ici grâce à notre fil d’actualité mis à jour régulièrement.

Vos commentaires

  • Le 2 mars à 12:54, par Nabayouga En réponse à : Attaque à Ouagadougou : Le point

    Je suis triste pour mon pays.je suis intimement convaincu que ces attaques sont liées au procès. Les amis des généraux sont à l’oeuvre. Bassole n’est pas innocent dans ces crimes.je dis à Rock soyez intraitable sinon le pays coûte à sa perte.jespere que le procès permettra ka peine capitale pour bassole et diendere.

    Répondre à ce message

    • Le 2 mars à 20:49, par Salam En réponse à : Attaque à Ouagadougou : Le point

      Je partage tout à fait ta tristesse. Mais s’il y avait un lien avec les procés, pourquoi les assaillants n’ont-ils pas attaqué la justice militaire qui se trouve dans la même zone ?

      Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 17:21, par Papa En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

    Voila que les complices de ces faux generaux en cartons tuent des Burkinabe et certainement que ces generaux renegats
    s’en sortiront avec des peines plus clementes. Les faits donnent raison au peuple Burkinabe que ces generaux felons ont lie’ un pacte avec les criminels . ces generaux de pacotille meritent la peine CAPITALE et il faut que ca soit ainsi.Condoleance aux familles et prompte retablissement aux blesses’

    Répondre à ce message

    • Le 2 mars à 19:01, par raga En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

      CESSEZ DE LIER TOUS LES MALHEURS DU PAYS AUX DEUX GENERAUX. CEUX QUI SONT DEHORS SONT IL DES INCAPABLE.S ?. QUE NOS AUTORITÉS RECHERCHENT VITE DES SOLUTIONS DURABLES À CETTE SITUATION AU LIEU DE CHERCHER TOUJOURS DES FAUX FUYANTS.

      Répondre à ce message

      • Le 2 mars à 22:55, par Astrid En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

        Laissez-les continuer a fanstamer sur de faux adversaires et ennemis. Pendant ce temps les terroristes et les vrais en rigolent.
        Comme on le dit chez nous, c’est parce que le gourdin des deux Generaux est plus court...

        Répondre à ce message

    • Le 2 mars à 22:53, par Astrid En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

      Continuez a vous tromper d’adversaires, le Burkina Faso va le payer tres cher. C’est trop facile de trouver parmi les deux Generaux ou les anciens dignitaires du regime CDP des boucs emissaires aux maux du pays. Continuez seulement, et en vous reveillant vous allez vous retrouver sous la sharia et vos femmes voilees.

      Répondre à ce message

      • Le 3 mars à 08:30, par Heyy En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

        Arrêtons cette mauvaise foi manifeste. Nous avons compris de quel bord vous êtes et cela ne me dérange pas. Vous plaidez pour votre chapelle mais voyez-vous trop de sang innocent coule. C’est surtout trop facile de dire qu’on se trompe d’adversaire et vous ajoutez qu’on va le payer cher. Justement c’est cette menace de "on va le payer cher" pour vous avoir destitués qui se concrétise par les attaques terroristes de vos amis djihadistes. Justement, c’est cette menace de "on va le payer cher" que vous mettez en pratique chaque fois qu’on ressort les dossiers de Bassolet ou de Diendéré. Vous, vous avez exécuté froidement des gens dans ce pays en les accusant de coup d’Etat jamais vérifié. Diendéré est confondu dans un coup d’Etat manqué. Il aurait dû être fusillé avec ses complices comme cela se fait partout et comme lui-même l’a fait. On ne l’a pas tué. On veut le juger comme il se doit et pour empêcher cela, vous diligentez encore vos amis terroristes contre le pays et vous osez nous dire qu’on se trompe d’adversaire malgré toutes les coïncidences bizarres entre les attaques terroristes et l’évocation des dossiers compaoré, Diendéré Bassolé... Les djihadistes ont mille raisons funestes pour étaler leur obscurantisme et leurs tueries. On le sait. Mais leurs complicités avérées avec les anciens dignitaires du pays ne peuvent pas être occultés avec de telles coïncidences de dossiers et d’attaques. Faisons preuve de responsabilité et de patriotisme en dépit de nos bords politiques. Merci. Que tous ceux qui ont perdu la vie reposent en paix. Diendéré et ses complices seront jugés dans tous les cas.

        Répondre à ce message

        • Le 3 mars à 13:28, par Astrid En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

          Je répète : le Burkina Faso va le payer cher s’il continue à se tromper d’adversaire. Le danger pour le pays ce sont les terroristes islamistes et tant que les autorités ne se réveilleront pas de leur torpeur pour affronter le vrai ennemi de façon forte, le temps qu’elles s’en rendent compte et le pays sera plongé dans le noir et le drapeau noir des islamistes flotter sur la place de la Nation et sur les édifices publics. C’est exactement ce qui s’est passé au Mali : pendant des années les autorités avaient été sourdes aux attaques terroristes dans le Nord, aux enlèvements de touristes, aux massacres des populations. Par faiblesse ou par incompétence ils avaient préféré regarder de l’autre côté et ne pas adresser le problème. Et boom ce qui devait arriver est arrivé : le drapeau des islamistes à flotte sur la moitié nord du pays. Et n’eut été l’intervention étrangère, il aurait aussi flotté à Bamako et à Segou. Ou en est le Mali aujourd’hui ?
          Ce sont des haineux comme vous qui faites reculez le pays. Quand on dit la vérité votre mauvaise foi et votre haine viscérale vous font entrevoir des menaces. Oui si le Burkina Faso ne se réveille pas, ne focalise pas son énergie et sa lutte contre le vrai ennemi qui est le terrorisme islamiste, le pays va le payer très cher comme le Mali est entrain de le payer aujourd’hui. Que l’expression vous plaise ou pas... Je ne suis pas ici pour écrire des choses qui vous plaisent. Et je répète vous êtes ces mauvais esprits sataniques qui empêchent le pays de respirer et d’avanver. Et ce sont des gens comme vous qui encouragez les terroristes.

          Répondre à ce message

          • Le 4 mars à 18:01, par Abob En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

            Mr ou Mme Astrid, je n’ai pas l’intention de vous insulter comme vous le faites, vous qui croyez détenir toute la science tout en étant un pantin du CDP. Je tiens juste à vous dire ceci :
            1 - L’inquiétude de voir le Burkina tomber sous le joug de l’islamisme avec le drapeau noir des islamistes flotter sur la place de la Nation n’appartient pas qu’à vous seul ! Et si vous ne voulez pas voir cela au Faso, commencez par interpeller vos gouvernants et surtout vos autorités religieuses de l’islam au Faso, afin qu’ils aient le bon discours face aux fidèles musulmans. Dites-leur aussi d’afficher très clairement leur désapprobation de l’islamisme et leur contribution effective aux côtés des gouvernants et des FDS pour lutter contre l’extrémisme religieux. C’est à ceux-là que votre discours devrait s’adresser mais pas à moi.
            2 - Vos amis du CDP, du clan compaoré, Diendéré, Bassolé et autres, n’étaient, ne sont ni ne seront jamais recommandables. Vous le savez très bien puisque ce sont vos amis et vous savez aussi tout ce que vous avez fait par le passé en termes de dictature et de crimes. Qu’on les soupçonne d’utiliser les djihadistes pour museler le peuple burkinabè afin d’éviter d’être jugés se comprend parfaitement.
            3 - Dans 20 millions de burkinabè, des conseillers ne pouvaient pas manquer. Pourtant, votre ami Blaise a logé le mauritanien Mohamed Chafi à Kosyam pour en faire son conseiller très particulier. A quelles fins ? Vous le savez sûrement mieux que moi.
            4 - Le touareg Iyad Ad Ghaly et sa coalition nusrat al-islam wal-muslimin qui revendiquent les attaques du 2 mars à Ouaga et bien d’autres encore, sont les amis et complices en affaires de vos mentors du CDP, Blaise, Diendéré, Bassolé et Cie.
            5 - Quand on vous le rappelle, on devient l’expression de la haine, de satan et de tout ce que vous voulez et pourtant c’est la vérité. Mais qu’à cela ne tienne ! En guise de représailles contre "la France", les djihadistes ne sont pas obligés de n’attaquer toujours que le Burkina.
            Pour finir, je vous le répète encore une fois : Vous êtes de très mauvaise foi quand vous refusez d’entendre que les coïncidences entre les sorties des affaires à juger de vos amis et des attaques terroristes au Burkina, puissent interpeler des burkinabè dont je suis, ne vous déplaise.

            Répondre à ce message

          • Le 4 mars à 20:34, par exagération En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

            Monsieur Komboigo, c’est de l’exagération de votre part. Le Mali c’est le Mali et le Burkina a peuple qu’il faudra oublier sa capacité de nuisance face à un ennemi déclaré. C’est pour cela d’ailleurs que ces bandits de grand chemin se camouflent pour attaquer. C’est la peur bleue au sein des terroristes eux mêmes y compris les gens de cdp. Si l’ennemi est localiser il est mort dans les heures qui vont suivre. Le peuple Burkinabé est un peuple courageux et faut être sûre et certain de cela. Leur coup de grâce viendra y compris les complicités en interne cdp et autres nafa.

            Répondre à ce message

        • Le 4 mars à 17:35, par Wat Ousaid En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

          Debout peuple du Burkina ! Démarque-toi de ceux qui respirent la haine et la division d’où qu’ils viennent ! Satan sait reconnaître les siens et les accuser.

          Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 17:33, par Voltaïque Indigné. En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

    Mes condoléances pour les victimes innocentes de cette barbarie des temps modernes et prompt rétablissement aux blessés collatéraux. On comprend bien que ça n’arrive pas qu’aux autres, quand le Mali vivait son calvaire on ne pensait pas que le mal traverserait la frontière pour nous contaminer. Au nord ça été le même film une fois, deux fois, ...n fois. Et maintenant c’est à Ouaga qu’ils viennent faire ça une fois, deux fois, trois fois, et cette fois au cœur de notre système de défense. Pourquoi sommes-nous le maillon faible le ventre mou pour les terroristes ?. Le procès des putschistes ne peut être un alibi crédible pour expliquer cette descente aux enfers de notre pays. Quel investisseur viendra mettre ses sous dans un pays où Il y’a des attentats terroristes tous les 8 mois ?.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 18:18, par Lawapan En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

    Toutes mes condoléances aux proches des victimes.
    Qu’on nous montre les corps des assaillants tués ! Ce sont des étrangers ou des Burkinabé ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 19:56, par Ancien En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

    Pourquoi ne donne t-on pas des nouvelles du chef d’Etat major de l’armée ? Il faut donner des nouvelles du général SADOU. C’est important. pour les burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 20:58, par Wooooooo En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

    Alors quoi ? Ces gens savaient qu’il y avait une réunion sur le G5 Sahel et dans quel bureau aussi !!!!!!!!!!!
    zeinger zezi… La complicité interne est tellement flagrante que même une personne qui souffre d’anosmie, la sentirait celle la…..

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 21:28, par Saleforce En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

    Condoleances aux familles des victimes.
    Soyons serieux et cherchons ou se trouve le probleme securitaire de notre pays. Ceux qui passe leur temps a accuser Bassole et Diendere, il semble q’ils sont en prison depuis bientot 3 ans. Dite Comment se fait il q’une personne soit en prison et avoir toujours une main mise sur l’Etat ?
    Ce cas serai possible si et seulement si nos dirigeants qui sont dehors sont egal = a l’INCOMPETENCE.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 05:07, par Kouliga En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

    Si c’était les generaux, avaient-ils quel intérêt a attaquer l’ambassade de la france ? je. croix qu’il se mettre plus au sérieux dans la recherche de solution à un problème général et laisser les politiciens se masturber seul.

    Répondre à ce message

    • Le 5 mars à 08:01, par OuvronsLeBonOeil En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

      Tout à fait d’accord avec vous !!!L’heure n’est pas à la division mais
      certaines personnes ne le comprennent guère. C’est un véritable
      cauchemar mais les politiciens semblent préoccupés par autre
      chose !

      Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 10:03, par Okpayielo En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

    Bonjour chers amis internautes.
    Merci pour l’ensemble de vos contributions (Internaute 1 à 8 sous mes yeux).
    Encore une fois, hélas, nous vivons des heures terribles.
    Toute mes condoléances aux familles des victimes.

    Y EN A MARRE !
    La question sécuritaire qui est extrêmement mal posée au Burkina Faso, mon pays avec, hélas, des dirigeants minables à commencer par le Président de la République (1er menteur de ce pays !) dont la frilosité quant à conserver le pouvoir d’état vire tranquillement à la maladie tout simplement, de la même facon que Compaoré d’où un véritable ramassis d’incompétences aux postes clés que sont la sécurité et la défense nationale.
    Tout ce qui s’est passé jusqu’à ce jour en matière de terrorisme, nous ne l’avons jamais vu en Haute Volta (Burkina Faso maintenant) si ce n’est qu’avec cet incompétent de Président (élu d’acord, mais par moins 1/4 des Burkinabè en âge de voter d’où un véritable problème de légitimité comme épée de Damoclès suspendue sur sa tête).
    1er mensonge : les Touaregs n’ont rien à foutre au Burkina Faso, surtout depuis la chute de Compaoré. Tout ce qui se dit c’est pour légitimer les deals (dont on ne parle pas) avec la France pour soutenir sa politique d’emploi de ses trouffions et son interventionisme). En rappel, les différentes attaques qui leur ont été attribuées se limitent dans la zone géographique de l’ethnie peulh. La plupart desdites attaques terroristes se révèlent relever d’une affaire de leadership et de « vouyoucratie » entre peulh uniquement. Seule la 1ère attaque sur l’avenue Kwame Nkrumah a été revendiquée par les Djiahdistes. L’identification des terroristes n’est même du fait de nos FDS (énorme confusion par effet d’annonce de nos dirigeants en son temps sur le nombre même des attaquants !) mais des Djihadistes eux-mêmes.
    2ème mensonge : les Djihadistes n’ont rien à foutre au Burkina Faso où la religion n’est pas un must et où aucune religion n’est prépondérante sur les autres.
    3ème mensonge : sous couvert d’objectifs politiciens, le regime actuel n’hésite même pas à utiliser ces attaques pour designer l’ancien regime, qui, à moins d’une cécité absolue n’a aucune chance de revenir au pouvoir (surtout pas de par ces moyens-là). En cas d’incompétence il est toujours plus facile d’accuser l’autre par procès d’intention.
    4ème mensonge : la double attaque du 02 mars 2018, en mon sens, est à chercher entre eux militaires uniquement, vu le mode opératoire et la pénétration réussie (on fait cas même d’utilisation de véhicule piégé sur le site de l’Etat-major des armées, incroyable !) par les attaquants dans ces lieux où le citoyen lambda ne peux meme stationner 2 secondes sans qu’une sentinelle lui demande de circuler.

    CONCLUSION : nos dirigeants actuels, au lieu d’analyser froidement les problèmes et de poser des actes concrets par des competences avérées et jeunes, font plus de communication malheureusement sur le corps des victimes de ces différentes attaques parmi lesquelles eux n’ont aucun membre de leurs familles. Jusqu’à combien de victimes ce regime entend-il arriver pour enfin utiliser les compétences requises en matière sécuritaire ?
    Sur la base de l’incompétence avérée jusqu’alors et de l’ensemble des victimes dénombrées (toujours avec la meme confusion des autorités), J’ACCUSE le regime de RMCK d’assassinats avec pour seul motif la conservation du pouvoir d’état coûte que coûte. Il faut que cela change maintenant, sinon le danger immédiat au Burkina Faso est une régionalisation exacerbée conduisant à des frondes et autres rebellions.

    La Patrie ou la mort, Nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 12:06, par OUEDRAOGO NOBILA En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

    Telle que révélée nous sommes en droit de nos inquiéter davantage ;les terroristes ont visé la salle où devait se tenir la réunion du G5.Ont-ils eu ces informations de précision où ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 17:52, par Le togxida En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

    Le régime de Rock marche sur du FAUX FAUX FAUX, voilà pourquoi tous ces problèmes et comme malheureux, il lui manque BEAUCOUP BEAUCOUP de courage pour voir les choses en face, il sera lui-même surprit d’être surprit.
    Vite tirer des conclusions hateuses parce qu’on les moyens de le faire, c’est pas du RESPONSABLE.
    Tous ceux qui pensent aider le pouvoir en tenant des propos malveillants vis-vis des généraux doivent savoir que ce n’est pas la bonne arme, il faut savoir raison garder si non que si notre pays devient un jour comme le LIBERIA, ils comprendront mais trop tard.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 23:18, par Truth Hurts En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

    Ceux qui viennent de revendiquer l’attentat sont des amis de Blaise Compaoré, de Djibril Bassolé et de Gilbert Diendjéré.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars à 08:53, par Romuald En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

    C’est vraiment regrettable ce qui se passe au Burkina Faso depuis un certain temps. Entre le coup d’état manqué et les attaques successives qu’a subi le pays. Il est bien vrai qu’il serait aisé d’imputer toutes ces attaques aux anciens dignitaires de ce pays mais est-ce vraiment là meilleure chose à faire ? Est-ce vraiment nécessaire de se pointer du doigt ? Vous qui parlez d’incompétence du président Rock et de ses compagnons, pensez vous que vous pouviez faire mieux qu’eux ? Il est vrai que le gouvernement actuel souffre d’énormes carences en certains points clés mais est-ce pour autant qu’il faille les insulter à ce point ? Vous qui proposez la peine capitale pour Diendéré et bassolé croyez vous que le mort va ramener la paix au Faso ? Vraiment je pense que depuis un certain le peuple burkinabé est devenu tellement intolérant qu’il perd de vue ce qui doit être fait . Nous devons montrer au reste du monde que nous sommes responsable et que nous pouvons gérer nous même nos problèmes. Donc svp arrêtez de dire c’est la faute à un tel ou à un autre et prenons le problème avec calme et objectivité. Merci

    Répondre à ce message

    • Le 4 mars à 11:03, par Ka En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

      Romuald je confirme : Oter la vie offerte gratuitement sur un plat en or par Dieu tout puissant notre créateur capable de tout n’est pas la solution. La vie est un don sacré de Dieu et on n’a aucune raison de l’ôter que ça soit par la haine ou d’avoir le pouvoir. Tout justiciable doit être puni à la hauteur de ses actes, mais pas l’ôté la vie que Dieu lui a offert, et est le seul a la reprendre le temps venu. Surtout qu’au le Burkina "La réconciliation nationale reste un enjeu majeur que nous devons réussir, dans l’intérêt supérieur de la nation", et tuer les fautifs n’arrangera rien. Je salue la volonté du président Roch Kaboré qui s’active pour que les dossiers des crimes de sang pendants soient jugés équitablement sans une peine de mort, afin que les criminels vivent pour voir l’avancer du Burkina dont sa jeunesse a dit que rien ne sera plus comme avant.

      Répondre à ce message

  • Le 4 mars à 16:15, par Maouda En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

    SAHEL : UN GROUPE ARMÉ FRAPPE LA FRANÇAFRIQUE
    3 MARS 2018 STRATEGIKA51 34 COMMENTAIRES
    Les attaques coordonnées ayant visé l’état-major des forces armées burkinabaises et l’ambassade de France à Ouagadougou, le sanctuaire du pouvoir au Burkina Faso, révèlent au grand jour l’échec total de l’intervention militaire française au Mali et démontrent que des groupes armés déterminés ont desormais la capacité d’abattre les fragiles constructions étatiques de la Françafrique.

    Le mode opératoire de ces groupes (usage de véhicules piégés visant des cibles dures avec des tactiques de guérilla urbaine) que les médias français qualifient incorrectement de « Djihadistes », n’est pas sans rappeler celui, fort efficace, utilisé par Daech au Levant et il aura fallu l’intervention d’hélicoptères d’attaque Tigre de conception franco-allemande pour repousser les assaillants.

    Ces attaques ont non seulement failli de peu décapiter les Armées de cinq pays du Sahel mais ont tenté de prendre d’assaut l’ambassade de France, dont le rôle dans ces pays dépasse de loin la représentation.

    Un message musclé à l’adresse de Paris après une vaine tentative française d’éliminer l’un des chefs les plus influents des mouvances armées contrôlant de très vastes territoires au Sahel.

    Le public français n’a jamais été vraiment informé de ce qui se passe réellement au Sahel depuis plus d’une décennie.

    La Françafrique semble figée dans une propagande datant des années 1920 se contentant de petits communiqués mettant en exergue la gloriole des Armées dans un terrain où les notions de victoire ou de défaites sont quasiment impossible à définir.

    Cette brèche conceptuelle permet aussi bien à Paris qu’aux groupes armés de crier victoire à tue-tête.

    En réalité Paris s’est tiré une balle dans la jambe en participantt activement à la destruction de la Libye dont le rôle était certes néfaste aux intérêts de la Franceafrique dans la sous-région mais assurait une certaine stabilité structurelle.

    Le chaos en Libye a permis l’émergence de fortunes privées colossales et la libre circulation des armes et des personnes ayant grandement miné la sécurité fort précaire des États du Sahel.

    Les attaques de Ouagadougou, bien plus que l’embuscade meurtrière tendue par le meme groupe armé aux forces spéciales US, marquent une réalité nouvelle. Un groupe armé vient de porter un coup au cœur même du système archaïque de la Françafrique.

    Longtemps espace réservé de la France pour des raisons liées à l’histoire coloniale, le Sahel suscite de plus en plus les convoitises de Washington et de Pékin. L’un privilégie l’instabilité chronique et l’autre l’investissement. A un palier en dessous, des puissances régionales comme l’Algérie tentent de sauvegarder le statu quo mais voient d’un mauvais oeil le soutien de certains pays du Golfe à des groupes armés au Sahel alors que ces mêmes pays financent en partie l’Armée francaise ou l’effort de guerre français au Sahel.

    Indubitablement, on lira un autre son de cloche dans les médias dominants : « Tout va bien Madame la Marquise ! » Nos redoutables hélicoptères ont réduit en miettes ces gueux et les affaires vont bien ! L’oubli et le manque d’intérêt de l’opinion feront le reste.

    Jusqu’à ce que des missiles antichar Milan et Tow, offerts gratis aux rebelles libyens par l’OTAN ou des missiles Sol-Air en circulation apparaissent lors de prochaines attaques, les pseudo-experts continueront à cacher le soleil des tropiques avec un mouchoir.

    Difficile d’assurer un combat d’arrière garde dans un monde qui change de plus en plus vite.

    Répondre à ce message

    • Le 4 mars à 23:43, par Jonassan En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

      Pourquoi attaquer la France au Burkina est la question qui nous concerne et le sujet du jour.
      - Pourquoi pas en Algérie ou en Tunisie, terre de naissance de ces avortons ?
      - Se venger de la France et tuer des burkinabé ?
      Ces terroristes pensent exactement comme toi et c’est pour çà qu’ils nous attaquent. C’est pour soutenir les frères africains exploités prétendent-ils mais ils affirment en outre vouloir soutenir les musulmans.
      - Qui leur a demandé de nous libérer de la colonisation occidentale ?
      - Qui leur a demandé de soutenir nos musulmans ?
      S’ils étaient moins colonisateurs que l’Occident ils ne s’érigeraient point en défenseur de nos intérêts sans notre avis, ils ne massacreraient point des africains espérant qu’ils s’y trouvent des francais. S’ils croyaient en Dieu, ils comprendraient que le Tout-puissant ce n’est pas la ceinture explosive mais Dieu seul ; ces chiens sont les plus grands associateurs de la planète (le péché le plus grave selon le Coran) : ils associent Dieu et les forces faites de main-d’homme ; ils croient même plus aux bombes qu’à la prière. Tu les a déjà entendu prier pour que l’Occident nous laisse tranquille ? Non, ils n’ont pas confiance en la prière, Dieu est plus faible que la ceinture.
      1. Ces chiens-là ne sont pas nos amis.
      2. Chasser les francais et le GSIM va nous laisser tranquille signifierait que nous ne sommes pas libres, que nous avons peur de Lyad Ag Galy.
      Les dictateurs évoquent la souveraineté de leur pays pour continuer à martyriser leurs peuples ; les terroristes évoquent la protection de notre foi et de notre souveraineté pour nous obliger à suivre leur façon de comprendre le monde et leur façon de comprendre la religion islamique.
      Non, merci, pour peu que je me reconnais burkinabé (homme intègre et libre) et croyant (Dieu seul est maître de ce monde), non, je ne me soumettrai jamais à ce dicktat. La Patrie ou la Mort, nous Vaincrons ! Que reposent en paix ceux qui sont tombés. Tant que je serai sur cette terre des vivants je ne céderai rien à ces ignorants, lâches, dépravés, drogués qui prennent en otage leurs grand-pères et grand-mère (la preuve qu’ils sont mal éduqués et incapables), etc.

      Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 16:47, par Henriette kouassi En réponse à : Attaques à Ouagadougou : Le point

    Bonjour à toutes et à tous. Mes condoléances aux Familles des victimes et prompt rétablissement aux blessés. Mes condoléances au Peuple du Burkina Faso. Ceux qui ne voient les du Pays à travers les Généraux et le CDP, ne veulent ni la paix, la réconciliation et développement du Burkina Faso. Vous parlez beaucoup et ne proposez rien pour aider les autorités. Pardon, chercher à soigner vos plaies et allez à la construction du Pays. Personne ne viendra faire votre bonheur à votre place. Évitons d’être des Pays de personnes de merdes. Soyons un peuple (africain)pour notre devenir. L’avenir nous attend. Fraternellement votre

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Insécurité dans le Sourou : Plusieurs établissements scolaires fermés
Commune rurale de Bouroum-Bouroum : Le poste de police attaqué par des assaillants
Sourou : Les populations dans la rue pour soutenir les Forces et défense et de sécurité
Lutte contre le terrorisme au Sahel : Les chefs traditionnels et religieux se concertent
G5 Sahel : Placer les populations au centre des politiques de lutte contre le terrorisme
Gendarmes tués sur l’axe Ougarou-Boungou : Les quatre pandores reposent désormais à Fada N’Gourma
Est du Burkina : La gendarmerie déjoue une embuscade et abat 6 assaillants dont 2 étaient menottés dans le véhicule
Niger : L’état d’urgence décrété près de la frontière avec le Burkina Faso
Axe Ougarou-Boungou : Une attaque de deux véhicules d’escorte fait cinq morts
Situation sécuritaire au Burkina : Une préoccupation à la loupe de Free Afrik
Ouagadougou : Le ministère de la sécurité annonce une formation tactique à l’Ambassade Royale du Danemark et du Canada le mardi 27 novembre 2018
Kantchari : Une école incendiée, des instituteurs sommés d’enseigner en arabe
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés