Passation de service au ministère de la culture : « le fonctionnaire qui fera très bien son travail peut être sûr de mon amitié par contre celui qui ne le fera pas, ne sera pas mon ami », Selon le nouveau ministre

lundi 5 février 2018 à 23h11min

Le nouveau secrétaire général du gouvernement et ancien ministre en charge du commerce, M. Stéphane Sanou a installé, ce lundi 05 février 2018, le nouveau ministre de la culture, des arts et du tourisme, M. Abdoul Karim Sango. C’est une cérémonie qui s’est tenue au Centre national des arts du spectacle et de l’audiovisuel (CENASA) à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Passation de service au ministère de la culture : « le fonctionnaire qui fera très bien son travail peut être sûr de mon amitié par contre celui qui ne le fera pas, ne sera pas mon ami », Selon le nouveau ministre

Nommé le 31 janvier dernier en conseil des ministres, M. Abdoul Karim Sango, le nouveau ministre de la culture, des arts et du tourisme (MCAT) a pris officiellement service le lundi 05 février 2018 à Ouagadougou. Et à l’occasion de cette cérémonie, celui-ci a dans son discours exprimé sa reconnaissance à tous ses prédécesseurs qui ont travaillé à faire rayonner le département de la culture, des arts et du tourisme. Selon lui, « si Ouagadougou est la capitale du cinéma, ce n’est pas par hasard, c’est bien parce que vous y avez travaillé avec abnégation et un sens élevé de l’intérêt général ». Et pour ce faire, il a exprimé son admiration pour le travail abattu dans ce ministère aux ressources limitées.

JPEG - 94.9 ko
Une vue des participants de la cérémonie de passation service du ministère de la culture

Quand au ministre sortant, M. Issouf Sawadogo, c’est un sentiment de satisfaction parce que la mission a été bien accomplie, a-t-il dit. Et pour cela, il a expliqué que « je le dis parce que mes collaborateurs me l’ont répété après le remaniement ministériel ». En plus de la satisfaction, il a laissé entendre qu’il n’y a pas de regret à se faire même s’il n’a fait que trois mois à la tête de ce département. Et pour lui, il y a des évènements heureux ou malheureux à travers lesquels l’on s’incarne pour vivre des experiences afin de s’élever spirituellement. Et de ce point de vue, ce temps passé au sein de ce ministère a été une expérience pour moi et non un regret, a-t-il affirmé.

Le message adressé aux agents dudit ministère

JPEG - 62.6 ko
Le nouveau ministre en charge de la culture, M. Abdoul Karim Sango recoit les felicitations du SG du gouvernement, M. Stéphane Sanou

Le nouveau ministre en charge de la culture a affirmé qu’il attend de ses collaborateurs, un travail d’équipe parce que chacun est utile dans le dispositif du ministère. Et pour M. Abdoul Karim Sango, l’intérêt général doit être le leitmotiv qui anime tout agent public de l’Etat. « Si nous voulons être utile à nos concitoyens dans l’action gouvernementale et administrative, nous devons nous posez la question de savoir si nos actions sont des actions qui profitent à l’ensemble de communauté », a-t-il dit. Et c’est donc, selon lui, la seule façon de permettre au programme national de développement économique et social (PNDES) d’êtres une solution aux problèmes des populations.
Et pour terminer, il a rassuré sa détermination à renforcer l’esprit d’équipe au sein de ce département.

Curriculum Vitae du nouveau ministre Abdoul Karim Sango

JPEG - 109.9 ko
Une photo de famille pour marquer ladite cérémonie

Parlant du parcours du nouveau ministre en charge de la culture, il faut dire qu’il a eu un Diplôme d’étude approfondie (DEA) en Droit de la personne et démocratie en 2003-2004 et un Master en Droit comparé en 2006-2007. Enseignant permanent de droit public à l’Ecole nationale d’administration et de la magistrature (ENAM) depuis 2006, il a en effet occupé plusieurs fonctions. Il a été entre autres, membre de la commission constitutionnelle, chargé de rédiger l’avant-projet de constitution de la Vème République en 2016, expert chargé d’appuyer le conseil national de transition (CNT) dans l’écriture de plusieurs lois en 2015, expert chargé d’appuyer le gouvernement pour la rédaction du nouveau statut général des fonctionnaires dans la même année. Outre cela, celui-ci est également auteur d’une multitude de publications.

Sans être exhaustive, il a publié en 2009, « l’étude d’audience et de l’impact des medias dans les quatre principales villes du Burkina » au profit du Centre national de presse Norbert Zongo, « Conception d’un guide sur la connaissance des droits de l’homme pour l’association Jeunesse unie pour une nouvelle Afrique (JUNA) » en 2006, « La liberté d’information dans le contexte d’une démocratie naissance : cas du BF », mémoire de DEA en 2005. Pour ce qui est de son statut matrimonial, M. Abdoul Karim Sango est marié et père de trois.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés