Réunion de soutien au G5 Sahel à Paris : Des financements majeurs annoncés

jeudi 14 décembre 2017 à 17h26min

La réunion de soutien au G5 Sahel initiée par le Président français Monsieur Emmanuel MACRON et qui a regroupé les cinq chefs d’Etat de cette entité a pris fin ce mercredi 13 décembre 2017 à La Celle Saint-Cloud près de Paris. L’objectif étant de rechercher des financements pour l’opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel, des annonces majeures ont été faites dans ce sens.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Réunion de soutien au G5 Sahel à Paris : Des financements majeurs annoncés

A la Celle Saint-Cloud ce mercredi 13 décembre 2017, les chefs d’Etat du G5 Sahel et le Président français se sont d’abord réunis à huis clos avant d’élargir la rencontre à d’autres partenaires non moins importants comme la Chancelière allemande Madame Angela MERKEL, les Premiers ministres italien et belge, le président de la Commission de l’Union africaine (UA), le ministre saoudien des Affaires étrangères, des représentants des Emirats arabes unis, des Etats-Unis d’Amérique, de l’Espagne, etc.

Au terme de ce mini-sommet, les chefs d’Etat et les autres partenaires du G5 Sahel sont tombés d’accord pour accélérer la mise en route de la force conjointe par son financement rapide. La promesse qu’avait faite le Royaume d’Arabie Saoudite de contribuer à hauteur de 100 millions de dollars a été actée à cette réunion. Les Emirats arabes unis ont aussi annoncé leur contribution au financement de la force conjointe du G5 Sahel avec un apport de 30 millions de dollars. Il en est de même de l’Allemagne, l’Italie, la Belgique et d’autres partenaires.

A la conférence de presse qui a été animée par les Présidents français et malien, la Chancelière allemande, le Premier ministre italien et le président de la Commission de l’UA à l’issue de la réunion, le chef de l’Etat français a déclaré qu’il faut « intensifier l’effort pour gagner la guerre contre le terrorisme dans la zone sahélo-saharienne ». La réunion de la Celle Saint-Cloud n’est que la première étape dans la mobilisation des financements pour l’opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel, a annoncé Monsieur Emmanuel MACRON car une « conférence de soutien et de planification se réunira à Bruxelles le 23 février 2018 pour rassembler tous les partenaires intéressés ».

Dans la banlieue parisienne, la réunion qui a réuni les cinq Présidents du G5 Sahel et le Président français a été qualifiée de « réunion très opérationnelle et concrète avec des réorientations, des engagements très concrets et la volonté d’aller plus loin sur le plan financier ».

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 décembre 2017 à 22:09, par Toubabou
    En réponse à : Réunion de soutien au G5 Sahel à Paris : Des financements majeurs annoncés

    Voilà encore, l’homme Blanc a convoqué ses sujets pour leur montrer comment on protège son territoire et sa population parce que seuls, les pays du G5 ne savent pas comment on s’y prend. À peine sorti de ce bourbier d’insécurité un jour, ou même avant, les sujets démunis d’hier, vont dénoncer l’impérialisme, la Francafrique, l’ingérence étrangère, le franc CFA, et tout ce qui ne fait pas l’affaire de l’Africain libre. La liberté et la dignité, ce n’est pas comme un buffet de restaurant où on prend ce qu’on aime et laisser ce qu’on n’aime pas. Il faut donc accepter qu’on n’est pas égal à l’autre qui nous rend la vie vivable.

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2017 à 01:04, par Dibi
    En réponse à : Réunion de soutien au G5 Sahel à Paris : Des financements majeurs annoncés

    L’image que cette rencontre donne à voir de notre destin collectif est pathétique !
    Tels des gosses réunis autour d’un chef de bande !
    Ou plus sûrement des sous-préfets de départements coloniaux qui rendent comptes à leur fondé-de-pouvoir et sont là à quémander des enveloppes de financements et subventions allouées à la sécurité de leur département d’exercice. Soyons sérieux !
    Est-ce logique, en termes d’indépendance et de souveraineté nationale, de compter sur des financements occidentaux, qataris saoudiens, américains, allemands, italiens… et surtout français pour assurer et conduire des politiques de défense et de sécurité territoriale ?
    Devons-nous compter que sur nous-mêmes ou pas ? N’est-il pas temps, de couper le cordon ombilical, par lequel passe, dans nos têtes, le sang de la domination colonial ? Cela relèverait d’un acte de renaissance salutaire et responsable. Ne pas le faire, fait de nous, aux yeux du reste du monde, des êtres immatures, incompétents, soumis et lâches ! Voilà pourquoi, peu d’Occidents ou de Blancs sont enclins à nous respecter.
    Combien nous coutera cet abandon de la défense de notre sécurité aux autres ? Quel est le prix de cette trahison ? Combien cela nous coutera en termes de prédation et de main mise sur nos ressources ? Comme on dit : les Etats n’ont que des intérêts à défendre ! Où sont les nôtres ici ? On demande à voir !
    Il en va donc de cette affaire, comme du pillage monétaire opéré au moyen du Franc CFA (Franc des colonies françaises d’Afrique), des APE (Accords de partenariat économique), des politiques du FMI-BM, de l’adhésion du Maroc à la CEDEAO et pourquoi pas de l’Algérie, de la Libye, de la Tunisie ou de la Turquie pendant qu’on y est ?
    C’est étonnant que les élites francophiles et amoureuses du Franc CFA de la Côte d’Ivoire et du Sénégal n’aient pas envisagé un tel élargissement de la CEDEAO. Elargissement qui finira par tuer toute économie nationale dans la sous-région ; car le Maroc, pour ne prendre que cet exemple, est avant tout un comptoir narco-financier de sous-traitance impérialiste occidentale.
    N’ayons pas peur des mots et des questions, face à tous ces débiles aux affaires chez nous ; tous ces incompétents, pas critiques pour un sou et décidément prêts à tout brader au premier venu.
    Pourquoi toutes ces bonnes âmes occidentales viennent-elles maintenant secourir notre sécurité contre le terrorisme qu’elles mêmes manipulent et contribuent à sa propagation mortifère dans la sous-région, au moyen de leur politique de prédation guerrière impérialiste ou d’exportation au bazooka de leur modèle frelaté de démocratie.
    Comme on peut voir, la scène est incomplète. Il manque le roi du Maroc, les représentants de l’Algérie, les Salafistes de Libye trafiquants de Nègres, les Tchadiens, les Camerounais et les voyous du Nigéria ; sans oublier les premiers de françafricains aux affaires en Côte d’Ivoire et au Sénégal. La zone que ratissent les terroristes djihadistes est large et va jusqu’en Somalie. Et compter sur un Occident impérialiste dévoreuse de vie et de ressources revient à s’abandonner au diable ou à se laisser payer par des illusions.
    Na an lara, an sara !
    La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2017 à 08:03, par Burkina
    En réponse à : Réunion de soutien au G5 Sahel à Paris : Des financements majeurs annoncés

    Est-ce que ça vaut la peine que l’Arabie Aaoudite et les Émirats Arabes Unis dépenses tant d’argent et nous obligent à dépenser tant d’argent et d’énergie. Il leur suffit de couper le robinet, de donner des ordres et les barbus bandits qu’ils ont fabriqué vont cesser de nous troubler la quiétude. Avec les koweïtiens, ils ne sont pas du tout étrangers au jihadisme en Afrique sub-saharienne ;qu’ils s’assument.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés