Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

LEFASO.NET | Dalou Mathieu Da • jeudi 23 novembre 2017 à 23h50min

Les élèves de Tita, localité de la province du Sanguié, dans la région du Centre-Ouest, observent depuis ce jeudi 23 novembre un mot d’ordre de grève de 48h. Pour se faire entendre, ils ont barré la route nationale n°1, provoquant ainsi un arrêt du trafic routier avec une longue file d’attente.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

Les élèves des écoles primaires, des collèges et lycées de Tita ont bloqué la route nationale numéro 1 ce jeudi 23 novembre 2017. Interrogés, ces derniers disent protester contre l’insuffisance des salles de classe, de professeurs et du coût élevé de la scolarité.

En plus de ces raisons, les élèves de Tita et de Pouni affirment que cette grève est un soutien aux enseignants en quête de meilleures conditions de vie. « En barrant la route, nous voulons que les autorités nous entendent et règlent nos problèmes et ceux des enseignants » a affirmé Mathias Bagagnan, un porte-parole des élèves.

Des passagers en provenance de Gaoua et de Bobo-Dioulasso en direction de Ouagadougou affirment comprendre les élèves. Cependant, ils déplorent la manière dont la grève se mène. « Qu’avons-nous à avoir dans cette grève ? Bloquer la route est telle la solution ? » questionnent-ils. Certains passagers discutent avec les élèves frondeurs afin qu’ils lèvent la barrière. Mais pour le délégué des élèves, les barrières ne seront levées qu’à 17h00.

Dalou Mathieu Da

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 novembre à 18:12, par YamWaoga
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

    C’est vraiment décevant, aberrant, c’est du n’importe quoi ! c’est du désordre qui se passe maintenant dans ce pays qui n’est pas du tout gouverné.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 18:13, par Gangobloh
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

    Où va le Faso ??? Des élèves qui bloquent une route internationale pour manifester leur mécontentement. Allons seulement. La plupart de ceux qui nous dirigent ont les moyens d’envoyer leurs rejetons étudier à l’exterieur.ou le privé. Nos écoles , collègues, lycées et universités publics sont pleins de filles et fils de paysans. Continuer à grever, vous serez toujours commandés par les filles et fils des riches et vous serez toujours derrière.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 18:13, par Un fils de Solenzo
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

    Ya pas garçon parmi vous les passagers ? Descendez de vos cars, faites un cordon de sécurité dans lequel les bus passeront. Le jeune qui vous toucherait aura cherché noise et vous le chicotez ! En quoi une grève avoir avec bloquer une route nationale. Les gens ont payé leurs taxes pour circuler. Il faut que le 1er Ministre reagisse sinon je trouve que c’est une perte d’argent que de payer un gouvernement qui ne joue pas son rôle. Déplacez le goudron de cette RN et amenez la a Solenzo. Nous nous bloquons la voie pour exiger que son état soit amélioré ; des ignares comme vous bloquez la voie pour qu’on ne puisse pas y circuler. Si j’etais un des passagers du car je partais directement poser plainte contre ce délégué des élèves. À cette allure je me demande bien s’il aura du boulot à la fin de ses études. Personne ne voudra embaucher quelqu’un qui a “la grève” dans son sang.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 18:30, par Mitibkiéta
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

    Ce sont nos mômes qui nous dictent maintenant leurs desiderata.
    Pourquoi pénaliser tout ce beau monde qui n’a rien à voir avec vos caprices ?
    Si nous les parents avons démissionné dans l’éducation de nos enfants, il faut alors que l’autorité publique elle s’impose ! On ne peut pas faire d’omelettes sans casser les œufs.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 18:52, par DABIRE
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

    Ils peuvent faire des sit-in dans leurs établissements respectifs, mais bloquer des voies publiques est quand même inadmissible surtout pour les raisons évoquées !

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 19:04, par Pas D’accord !
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

    C’est déplorable que des élèves choisissent de protester de cette façon pour semer le chaos.
    Le pays est il vraiment gouverné ?Il fallait envoyer la police pour mettre de l’ordre.Que ces manières cessent pour le bien être du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 20:20, par Uniss
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

    Quand on a affaire à des délinquants, il faut les traiter comme tel. Dans une petite localités comme tita, il y a combien d’établissement pourqu’une manifestation d’élèves puisse bloquer la RN1sans autorité de l’état. Pendant que le mnistre de la sécurité se pavane à Ouaga Kalach en main ce sont les populations que font souffrir des bandits (élèves) à Tita. Le pire est que ces délinquants ont entraîné avec eux les petits enfants du primaire avec le silence complice des parents. Quand le bandit chef bagagnan ne sera plus à tita, la relève sera assuré. Les usagers de la RN1 devront s’habituer à ces genres de situations parcequ’apres Tita les autres localités vont faire de même. Il n’y aura rien de toutes les façons.4

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 21:15, par 421
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

    Bloquer la route nationale ,c’est faire le mal a soi-meme. Il faut plutot chasser le gouverneur qui n’est pas un natif de la region . Qu’il reste definitivement a Ouagadougou tant qu’il aura pas une solution a vos probleme . Prenez en otage son siege ,et empechez le de travailler .

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 22:05, par MBAFO
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

    QUI PERD DE NOUVELLES CONNAISSANCES A ACQUERIR DURANT CES 48H DE GREVE QUE VOUS ENGAGER ?LES EXAMENS,C EST DANS 5 MOIS.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 22:05, par Humeur ?
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

    .
    Mouvement d’humeur ? Mouvement d’humeur ? Mais vous insultez ces élèves, collégiens et lycéens. Ce sont des revendications qu’ils ont exprimées. Les conditions d’éducation ne font que se dégrader au Burkina Faso, et votre titre voudrait nous faire ignorer toute conscience à la jeunesse de Tita, qui ne serait capable que de mouvements d’humeur.
    Ce sont les mêmes ressorts qui ont cherché à réduire l’insurrection de 2014 à des mouvements d’humeur.

    Répondre à ce message

    • Le 24 novembre à 07:03, par Souleymane
      En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

      Que le bon DIEU me pardonne. Le bon sens, à mon avis, voudrait plutôt que vous fassiez comprendre à ces jeunes que ce ne sont pas d’autres parents d’élèves qui mènent leurs activités à travers le transport pour payer des scolarités ; qu’ils jugent d’ailleurs très élevées ; qu’ils doivent opposer un empêchement. Ce sont des commerçants, des artisans, des cultivateurs... qui empruntent ces transports pour gagner leurs vies. Les responsables de la situation qu’ils dénoncent ne voyagent pas avec les transports interurbain. La démocratie, c’est l’expression du plus grand nombre en tenant compte du plus petit nombre. Une légitimité qui ne tient pas compte des aspirations des autres n’est que dictature. Tenez vous le pour dit et sachons raison gardée. Tout de même, merci pour votre contribution future.

      Répondre à ce message

    • Le 24 novembre à 09:20, par Bazan
      En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

      On n’empêche pas les élèves de manifester. Ils peuvent par exemple mener leur marche vers l’autorité compétente et remettre une lettre. En barrant la RN1, je ne crois pas qu’ils seront mieux entendus. Au contraire, les responsables n’ont qu’à s’attendre à des poursuites pour trouble à l’ordre public.

      Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 07:52, par Le Debf
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

    On devrait envoyer des cars de CRS les disperser à coups de matraque. C’est quoi cette pagaille ? Et les parents dans tout ça ? Les premiers responsables ce sont ces enseignant qui poussent les enfants à la rue. Dites moi bonne gens, que comprend un enfant de l’école primaire aux problèmes qui sont posés ? Il faut refaire les lois et restaurer l’autorité de l’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 08:16, par Kapson
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

    Ces revendications sont certes légitimes mais les grévistes doivent comprendre que la nationale n°1 est indispensable pour l’économie du pays. Je me pose tout de même des questions, sont-ils les seuls élèves qui n’ont pas de salles de cour suffisantes u Burkina Faso ? Sont-ils les seuls que les enseignants ont abandonné depuis la grève nationale. Ce ne sont rien d’autres que des manipulations politiques. Si les responsables du MPP ne se résolvent pas les problèmes de cette localité, les populations le feront un jour. La conséquence, ce parti sera chassé définitivement de la commune de Pouni. Cela fait 2 ans que le parti gère la mairie de Pouni avec des conflits d’intérêt personnel des conseillers et leur maire.
    Voila ce qui est caché derrière ces mouvements d’humeur.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 09:05, par Djibi
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

    Da la pure manipulation, où étiez-vous lors de la gouvernance de votre père L.A.T ? Lutter c’est votre droit mais empêcher les autres de mener tranquilos leur vie n’est pas acceptable. Ainsi vous retenez vos camarades élèves passagers dans les cars pour qu’eux aussi ne suivent pas leurs cours. Vivement que l’autorité commence à sévir.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 09:21, par Ka
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

    A tous ceux qui condamnent les actions de ces élèves qui revendiquent leurs droits naturels se trompent d’époque. Depuis la nuit des temps, le Burkina a été cité en exemple en Afrique pour sa vitalité de sa lutte pour ses droits naturels. Et depuis notre indépendance la participation des élèves, lycéens et universitaires ont contribué au peuple Burkinabé de recouvrir ses droits naturels auprès des présidents prédateurs a l’exemple de Maurice Yaméogo dont le 3 janvier 1966 une révolte populaire soutenu par les syndicats et les élèves ont mis fin à son règne avec arrogance. C’est comme autour de Blaise Compaoré au début de 1970 en tant qu’élèves, nous avons fait des soulèvements pour revendiquer nos droits, qui a d’ailleurs conduit Bila Compaoré le père de Blaise Compaoré a enrôlé son fils notre meneur dans un contingent comme punition. Le 20 et 21 Mai 1983 les élèves et les étudiants ont accompagné le peuple Burkinabé a exprimé sa désapprobation contre le régime du commandant Jean-Baptiste Ouédraogo et son CSP : Et le 4 Août 1983 les élèves les ouvriers, les travailleurs public et les éléments Progressistes de l’armé, dans une insurrection populaire, renversèrent le régime du CSP. C’est comme le 15 Décembre 1998 deux jours après l’assassinat odieuse du journaliste Norbert Zongo et ses compagnons, les élèves et les étudiants manifestaient par milliers dans les rues de Ouaga, s’en prenant le palais de justice et les symboles du CDP au pouvoir.

    Pour vous dire que ces élèves qui barrent les routes de leur localité savent déjà ce qu’ils veulent et de ce que ça veut dire l’injustice, et surtout ils savent que toute lutte de classe est une lutte politique. Alors soutenons ces élèves qui sont l’avenir d’un Burkina sans inégalité, ni l’injustice.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 09:41, par Substance Grise
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

    Dommage.
    Tout est question de quel type de ressource humaine on a au BF maintenant.
    Regardez la pagaille organisée dans le secteur des transports par des individus cachés derrière qui sont des fonctionnaires profitant de l’ignorance de l’autorité pour se replrir les poches depuis 2014 rencherissant le coût de la vie. Et tout le pays peut etre bloqué presque deux semaines ;pendant la transition ça été pareil.
    Des greves de travailleurs tous azimuts depuis des mois ;
    Personne ne veut penser aux autres ;á demain ;ni reconnaitre ses defauts ;on abuse de son pouvoir politique financier administratif sur les autres.
    Voici alors les consequences. Ce n’est qu’un debut.
    Pour l’amour de son pays Rock doit rapidement mettre en place un comité de reflexion composé de toutes les couches sociales de l’interieur comme de l’exteriieur et s’entourer de conseillers capables pour eviter que le pays ne sombre á cause de cet incivisme grandissant.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 09:43, par le voyant
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

    bonjour on ne negocie pas pour liberer une route nationale.on emmene tout simplement un cargo de militaire foueter et degager simplement la voie ,retablir l autorite de l etat avant de penser a quoi que ce soit.notre democratie n a pas encors atteint ce niveau et il faut absolument que le president et son premier ministre se reveillent .on ne gouverne pas un pays de cette maniere et aller loin !

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 10:07, par Black’harlem
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

    Dommage tous ces mouvements au Faso !Mais qu’est ce que vous voulez ? Les enfants ne copient que ce que font les adultes !

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 10:08, par Ximo
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

    Que vouliez-vous que fassent ces élèves, quand dans ce pays les adultes (parmi lesquels il y a bien souvent des vieillards), ont fait du blocage des routes un moyen de revendication et un mode d’expression du mécontentement qu’ils éprouvent ? Combien de fois pour des bagarres de chiffonniers, de paisibles usager des routes nationales ont été pris en otage par les populations des villages traversés ? Avant d’insulter les conséquences, interrogeons d’abord la cause.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 10:11, par Ximo
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

    Que vouliez-vous que fassent ces élèves, quand dans ce pays les adultes (parmi lesquels il y a bien souvent des vieillards), ont fait du blocage des routes un moyen de revendication et un mode d’expression du mécontentement qu’ils éprouvent ? Combien de fois pour des bagarres de chiffonniers, de paisibles usager des routes nationales ont été pris en otage par les populations des villages traversés ? Avant d’insulter les conséquences, interrogeons d’abord la cause.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 13:01, par Mitianni Waroyio
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

    que les FDS aillent dégager ces mectons qui commencent à se comporter comme des ennemis du développement.
    Si vous barrez la route ,où voulez vous que le gouvernement gagne l’argent pour satisfaire les revendications de vos enseignants ?
    Je suis déçu de vous !!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 13:28, par la patrie ou la mort nous vaincrons
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

    ces enfants ne veulent pas parti a l école je peux les traiter de voyous si on comprends bien ce sont les enfants des pauvres qui commettent ses bêtisent a lors que les enfants des riches ont cours dans les écoles privées

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 13:30, par MAXWELL
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

    Nous sommes en démocratie et il y en a qui se croit tout permis. Mais qu’ils sachent que leur liberté s’arrêtent là où commence celles des autres. Que font les FDS de Tita et les parents ? Comment peut-on laisser des enfants bloquer une route nationale qui du reste est empruntée par les habitants de toute la sous région et qui ont payé la taxe routière pour cela. Est ce que vous vous imaginez un peu les conséquences d’une route nationale barrée ? Si l’autorité n’arrête pas rapidement ce genre de pratiques, qu’elle ne soit pas étonnée que ces enfants se permettent un jour de saccager les véhicules sur ces voies pour exprimer leur soit disant mécontentement. Et puis les enfants ne font que prendre ce qu’ils voient les adultes faire. Si non voulons avoir une jeunesse consciente et responsable dans quelques années, c’est maintenant que l’on doit mettre l’accent sur leur éducation citoyenne. Pensez-vous que ces enfants qui se comportent ainsi avec le silence coupable des parents et des éducateurs intégreront le travail et la discipline dans leur mode de vie quand ils seront des travailleurs ? Manifester oui mais barrer les voies publiques constitue un cas de trouble à l’ordre publique et doit être sanctionné comme tel. Il faut que les meneurs sachent qu’ils engagent leur responsabilité en incitant la population à des manifestations dont ils ne maîtrisent pas les conséquences. Et puis sachez que les usagers de la route se sont jusque là maîtrisés mais si rien n’est fait cela va tourner un jour à l’affrontement. Il y en a marre des gens qui croient que dès que eux ils sont mécontents tout doit s’arrêter de tourner au Burkina. Un peu de respect pour les autres qui ont le droit comme vous d’aller et venir et qui ne sont pour rien dans vos revendications. LA ROUTE APPARTIENT A TOUT LE MONDE

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 14:55, par patarbtalè
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

    je suis pas d’accord avec vous les élèves sont des citoyens comme nous tous.je lève la mains sur le cœur pour vous dire que un gouvernement incapable de s’assume ne mérite que ça et d’ailleurs même s’ils ne partait pas leurs encadreurs allaient le faire ne marchons pas contre l’esclavage combattons ceux qui notamment nos enfants a laisser leurs pays pour aller se faire ridiculiser comme des animaux s’ils vous plait let got

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre à 00:46, par SOUL
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves à Tita : La route nationale n°1 bloquée

    Les élèves ont raison ; les camionneurs eux-mêmes avaient déja bloqué les voies empêchant les autres de passer ; ils ont la mémoire courte ou c’est de l’hypocrisie. Les élèves ont droit de faire tout ce qu’ils peuvent pour que leurs enseignants soient à l’aisent pour les enseigner, comme les magistrats et les agents des impôts et tout ça pourquoi ? pour signer des certificats de nationalités et des casiers judiciaires et libérer des criminels ? Y a combien de dossiers en instance à la justice ? L’incivisme dont un internaut a parlé est créé par nos dirigeants ; quand vous avez des dirigeants qui manquent de bon sens et/ou sont mouillés, c’est ce qui arrive ; je mexplique : les magistrats et les agents des agents des impôts qui touchaient trois fois plus que les enseignants ont entamé des grèves et ont été curieusement satisfaits, alors que Salif Diallo (paix à son âme) proposait une réforme de l’administration publique dans le sens de l’équité des salaires ; cela n’a pas été faits ; et vous savez pourquoi ? quand la santé et l’éducation grèvent ça ne dit rien à nos dirigeants parce que l’éducation et la santé de la population ne les préoccupent pas ; ils ont préoccupés par certains dossiers en justice et la facilité qu’ils auraient à faire des crédits au trésor comme au temps de Blaise. QUELLE PUDEUR DANS CE PAYS ; VOUS AVEZ DEJA VU UN AGENT DES IMPOTS OU UN MAGISTRAT TRAVAILLER PLUS QU’UN ENSEIGNANT ET VOUS PAYEZ LES DEUX PREMIERS PLUS QUE LE DERNIER. QUE CEUX QUI NE COMPRENNENT RIEN A CE PAYS SE TAISENT ET QU’ILS LAISSENT LES ELEVES MANIFESTER !!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés