Rentrée scolaire à Ouagadougou : Bientôt une approche d’autonomisation dans les écoles

lundi 2 octobre 2017 à 23h52min

Dans le cadre de la rentrée scolaire 2017-2018, le maire de la ville de Ouagadougou, Armand Béouindé accompagné d’une délégation a fait le tour de trois établissements scolaires, ce lundi 2 octobre 2017. L’activité a vu la présence effective des maires d’arrondissements dans lesquels se trouvent les lycées et établissements scolaires visités par la délégation, ainsi que les équipes en charge de l’éducation de la commune.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Rentrée scolaire à Ouagadougou : Bientôt une approche d’autonomisation dans les écoles

Après quatre mois de vacances, les élèves du post-primaire, du primaire et du secondaire ont repris le chemin de l’école dans la majorité des établissements scolaires, ce lundi 2 octobre 2017 à Ouagadougou. A cette occasion, le maire Armand Béouindé accompagné d’une délégation du conseil municipal de la ville a fait le tour de trois établissements. Lesquels établissements sont sous sa responsabilité. Il s’agit en effet, du Bloc des écoles de Gounghin, le Groupe scolaire Vénégré et le Centre d’éveil et d’éducation préscolaire Wamanegdo du secteur n°7.
La philosophie qui sous-tend une telle initiative est de s’assurer de l’effectivité de la rentrée scolaire, en premier lieu.

« C’est avec beaucoup de satisfaction que nous avons constaté que les encadreurs sont à leur poste et que les élèves affluent dans les classes », a exprimé le maire de la commune de Ouagadougou à l’issue de sa visite. C’est aussi un moment privilégié pour encourager les professeurs, le personnel d’encadrement. Le ministre a également souhaité une bonne année scolaire aux apprenants. Puis, il leur a rappelé que l’école est le lieu où ils viennent apprendre, et qu’ils doivent se réjouir parce qu’ils sont des privilégiés parmi tant d’enfants qui dans d’autres contrées n’ont pas eu la chance d’être scolarisés.

Convaincu que la jeunesse est l’avenir du Burkina Faso, l’hôte du jour invite à l’action. « Si nous voulons changer notre pays, de l’avenir pour notre jeunesse, nous devons les armer. Et la meilleure arme à leur donner, c’est l’éducation ». « Toutes les conditions ne peuvent pas être réunies les premiers jours de la rentrée. Mais, en tout ça, nous avons trouvé des professeurs enthousiastes et des élèves très contents de retrouver les bancs des écoles », se satisfait déjà le maire Béouindé.

Pour une éducation de qualité et innovante, il a été initié l’approche « Capitaine de son avenir à 10 ans ». Des travaux pratiques vont former les jeunes à être eux-mêmes le capitaine de leur propre projet, des initiateurs d’investissement. La phase pilote couvre 38 écoles primaires publiques. Il s’agit, entre autres, du bloc des écoles de Gounghin et l’école Tampouy D. « Très bientôt, cela va se rependre dans toutes les écoles de Ouagadougou », rassure Armand Béouindé.

La directrice de l’école Gounghin Nord D, Christelle Yaméogo, pour sa part, a salué l’initiative du maire de la ville de Ouagadougou. « C’est un grand honneur pour nous enseignants du Bloc Gounghin Nord A, B et D, d’accueillir le maire central au sein de notre école, ce premier jour de la rentrée scolaire 2017-2018 », a-t-elle déclaré. Après avoir touché du doigt les réalités de cette école, le maire a réitéré sa disponibilité à accompagner les responsables dans l’atteinte de leur mission. Des dires de Mme Yaméogo, la reprise s’est déroulée sans incidence : « Je me suis prise très tôt. Les livres et les listes des élèves par classe étaient déjà arrêtés. Aussi, les fournitures avaient déjà été réparties dans les différentes classes pour distribution aujourd’hui », a-t-elle indiqué.

Du reste, la directrice de l’école Gounghin Nord D confie, un brin amer : « J’ai un pincement au cœur parce que j’ai refoulé pas mal de parents d’élèves. » Le responsable du Groupe scolaire Vénégré, Soumaïla Simdé a abondé dans le même sens : « Cette année, nos difficultés se situent au niveau des effectifs parce que nous avons reçu beaucoup d’élèves en 6e et en 2nde. L’année dernière on avait un effectif de 125 élèves par classe, pour cette rentrée, il est passé à 135 ».

Une seule chose motive les parents à vouloir inscrire leurs progénitures dans ces établissements. « Je suis dans cette école depuis 2004 et les résultats des examens de fin d’année varient de 100 à 90% (…) », a dit M. Yaméogo. Du côté du lycée Vénégré, sur 261 candidats présentés au BEPC l’année dernière, 249 ont été admis soit un pourcentage de 95,40%. Au BAC, le taux de réussite était de 90%. Avant de clore ses propos, M. Yaméogo a lancé un cri de cœur : « Malgré notre taux de réussite aux examens, aucun de nos enseignants n’a été décoré. Pourtant, on voit des collègues qui ne font pas autant que nous mais qui ont été distingués ».
Barata Touré, élève en classe de5e au lycée Vénégré, elle pense déjà à l’avenir : « Je vais mettre le paquet pour bien bosser et devenir un jour, un grand cadre du Burkina Faso qui pourra subvenir aux besoins de mes parents. En somme, je vais tout faire pour que mes parents soient fiers de moi (…) », a-t-elle lancé.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 3 octobre à 08:49, par Kpièrou
    En réponse à : Rentrée scolaire à Ouagadougou : Bientôt une approche d’autonomisation dans les écoles

    "Après quatre mois de vacances, les élèves du post-primaire, du primaire et du secondaire ont repris le chemin de l’école dans la majorité des établissements scolaires, ce lundi 2 octobre 2017 à Ouagadougou." C’est cela la réalité alors que officiellement au Burkina l’année est repartie en 9 mois de travail scolaire et 3 mois de vacances. Sans oublier que pendant la période de travail de scolaire il y a les différents congés de 1er et 2ème trimestre et autres jours fériés sans négliger les "jours de débrayage". Facilement l’année scolaire en travail peut se réduire à 5 ou 6 mois pour un volume de travail de 9 mois.
    Heureusement que nos enfants sont super intelligents sinon il ne faut pas s’étonner de la baisse des niveaux.
    Il faut alors officialiser que l’année scolaire se compose de 4 mois de vacances et de 6 mois de travail dont 1 mois de congé ; et alors on prévoit la matière pour ce temps effectif de travail. Cela peut peut-être améliorer les résultats de nos écoles.
    Bien merci.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 09:31, par M.T.
    En réponse à : Rentrée scolaire à Ouagadougou : Bientôt une approche d’autonomisation dans les écoles

    Merci de visiter les établissements pour encourager les encadreurs et les élèves. Mon souhait est que le Maire prend les dispositions pour écarter les débits de boisons, les vendeurs de cigarettes autour des écoles et les kiosques adossent aux murs des écoles.
    Regarder autour de la garderie populaire qui fait face à l’infirmerie de la police à côté du marché Nabi Yaar les mendiants qui sont autour des murs et même devant la porte de la garderie.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés