Recensement général de la population burkinabè : Cinq partenaires, conduits par la Suède, contribuent pour environ trois milliards

LEFASO.NET | Par Jude Kiénou (stagiaire) • mercredi 26 juillet 2017 à 19h16min

La signature d’un protocole de financement commun (PFC) avec la Suède, l’Italie, la Belgique, l’UNFPA et l’UNICEF en vue d’appuyer les activités de production statistiques du 5ème recensement s’est effectuée, ce mardi 25 juillet 2017, à Ouagadougou. C’était en présence du directeur général de l’institut national de la statistique et de la démographie (INSD), Baya Banza.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Recensement général de la population burkinabè : Cinq partenaires, conduits par la Suède, contribuent pour environ trois milliards

Certains partenaires du Burkina Faso à savoir La Suède, l’Italie, la Belgique, l’UNFPA et l’UNICEF ont décidé d’un commun accord de mettre leurs actions en synergie pour financer en partie le 5ème recensement général de la population du Burkina Faso.

Ainsi, c’est un montant d’environ 3 milliards de FCFA soit 23,2% du financement global qui sera pris en charge par ces partenaires. Il est réparti comme suite : 15,1% pour la Suède, 3,5% pour l’Italie, 4,1% pour la Belgique, 0,4% pour l’UNICEF et 0,1% pour l’UNFPA.

Permettre à l’INSD d’être opérationnel

Dr Edwige Adekambi-Domingo, représentante du Fonds des nations unies pour la population (UNFPA) a pris la parole au nom des donateurs et à soutenu que « Les partenaires techniques et financiers accompagnent la volonté et l’engagement du gouvernement du Burkina dans cette grande enquête d’envergure nationale. Nous avons décidé, de mutualiser nos ressources en mettant un compte spécial qui va recevoir tous les financements des partenaires techniques et financiers ». Elle a ajouté : « Le recensement concerne tout le monde. Etre compté veut dire qu’on est pris en compte dans les processus de programmation et de planification du gouvernement ».

Le directeur général de l’INSD a remercié les différents partenaires du Burkina Faso. Pour lui, « Ce protocole de financement commun c’est de mettre en place un système qui permet de faire en sorte que les forces soient mises ensemble et que l’INSD puisse les utiliser ».

Jude Kiénou (stagiaire)
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés