Politique nationale de protection sociale : Un taux de réalisation physique de 49,48% et financier de 84,40%

LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • jeudi 20 juillet 2017 à 20h50min

Le Conseil national pour la protection sociale a tenu sa cinquième session ordinaire, ce jeudi 20 juillet 2017, à Ouagadougou. Présidée par la 1ère vice-présidente du conseil, Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori, la cérémonie a vu la présence du ministre en charge de la Fonction publique, Clément P. Sawadogo et de la secrétaire d’Etat auprès du ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille, Yvette Dembélé.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Politique nationale de protection sociale : Un taux de réalisation physique de 49,48% et financier de 84,40%

Cette session, cinquième du genre, consacre le processus de mise en place du registre unique des personnes vulnérables au Burkina Faso avec l’opérationnalisation de la méthodologie consensuelle de ciblage. Elle donne l’occasion aux membres du Conseil national pour la protection sociale (CNPS) de s’informer des résultats de l’opération pilote de ciblage des ménages vulnérables, selon la 1ère vice-présidente du CNPS, Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori.

En effet, l’opération pilote réalisée dans les communes de Manga, Kaya, Mané, Séguénega et l’arrondissement N°3 de Bobo Dioulasso, a permis de cibler 1493 ménages vulnérables pour un coût de 31 000 000 F CFA. Ils bénéficient actuellement de semences améliorées (ménages agricoles) et de vivres. Aussi, le déroulement des étapes de la méthodologie a permis d’apprécier sa pertinence et la fiabilité du programme informatisé de sélection des ménages vulnérables (…).

Toutefois, il convient de souligner que ces acquis ont connu quelques difficultés pour lesquelles des mesures ont été préconisées en vue de les aplanir. Ce qui permettra, selon Mme Coulibaly, « de passer rapidement à l’échelle pour identifier effectivement ses populations et apporter les réponses idoines ». Concernant le passage à l’échelle, en plus des 5 communes pilotes, onze (11) autres seront concernées par le ciblage au cours de cette année 2017. Il s’agit, entre autres, des communes de Ouahigouya, Banfora et Zorgho.

Cette session a servi également de cadre pour faire le bilan des activités réalisées en 2016. En effet, concernant ce point, Moussa Zorome du secrétariat permanent du CNPS a relevé que les résultats obtenus restent assez satisfaisants au regard des taux qui sont de l’ordre de 49,48% (physique) et 84,40% (financier). « Mais comparées aux défis, les réalisations étaient un peu moyennes », a, pour sa part, laissé entendre Mme Coulibaly. Afin d’atteindre les résultats escomptés,il a été demandé au SP/CNPS de travailler avec des agents de relais au niveau communautaire et les ONG, qui « ont une proximité avec les populations ».

Le dernier point à l’ordre du jour a été l’adoption du plan d’action 2017-2019 de la mise en œuvre de la Politique nationale de protection sociale. Au total, 347 activités sont inscrites pour un budget prévisionnel de 539.310.361.435 F CFA, soit 181 946 816 788 F CFA pour 2017, 184 064 929 376 F CFA pour 2018 et 173 298 615 270 F CFA en 2019. La contribution des ONG-Associations est estimée à 33 725 282 932 F CFA et 17 911 570 400 F CFA au titre de l’année 2017, précise M. Zorome.

La réussite de la mise en œuvre de ce plan requiert une mobilisation conséquente de ressources financières mais aussi la synergie d’actions à travers la franche collaboration de tous les acteurs œuvrant dans le domaine de la protection sociale.

Puis à Mme Coulibaly de faire ce constat : « On se rend compte certaines fois qu’au niveau des acteurs à la base, l’information n’est pas passée. Egalement, au niveau des interventions des partenaires, la coordination avec le gouvernement est toujours requise. Finalement, quand bien même des ressources sont là, certaines fois les résultats ne sont pas forcément au rendez-vous ».

Le SP/CNPS, Karime Ganemtoré, de son côté, est revenu sur les acquis de l’opération pilote de ciblage des ménages vulnérables. Il a relevé l’implication des autorités locales, régionales, communales à soutenir le processus. A cela s’ajouté l’engouement des populations à venir se faire enregistrer.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés